Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

L'importé

Membres
  • Compteur de contenus

    86
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de L'importé

  • Rang
    Rang du forum : Tortue verte

Informations personnelles

  • Localisation
    Sherbrooke
  • Profession
    Postdoctorant

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. De fait, je fais de la recherche avec des médecins. Et faire mention de différences de points de vue dans une discussion est justement le but d'une discussion. Mais comme je l'ai dit juste au dessus, il y a une mention rapide à ce sujet.
  2. Pour être honnête: matériel et méthodes: Initial hyperbaric treatment: (....) The choice or treatment regiment depended on the availability of gas mixture and the practice of the hyperbaric center. Discussion: In the group of the most severely affected patients on admission (...) it seems difficult to come to conclusions regarding the choice of initial recompression strategy due to disparity in table profiles in tables profiles and table mixtures used by the various centers. Ce que je trouve tout à fait honnête. Cela aurait peut-être été intéressant d'en discuter plus, mais c'est honnête. Je trouve juste dommage d'avoir été aussi affirmatif dans l'abstract: (...) the choice of initial hyperbaric procedure did not not significantly influence recovery after statistical adjustment. Conclusion rapide, l'article est plus interessant pour les facteurs de risques. La conclusion de l'article étant quand même qu'il est important d'avoir une bonne estimation de l'atteinte à la moelle épinière lors de l'arrivée au centre hyperbare (d'où le temps passé à estimer l'atteinte?).
  3. Donc quand je vais lire l'article au complet je vais voir mention de ce désaccord et de ce que tu as mentionné? Dans la partie discussion par exemple? Il y a 15 auteurs, la liste en haut n'est pas là pour la décoration.
  4. A Nico73, je viens d'aller chercher l'article. a) le docteur Delafosse est dans les auteurs, ce qui signifie qu'il partage les conclusions de l'article, ainsi que les analyses qui ont été faites. b) je ne vois aucune rectification publiées ultérieurement sur une erreur éventuelle dans l'article, que ce soit d'échantillonnage ou de protocole. Tout scientifique sait qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant les publications. Mais tout scientifique engage sa responsabilité en signant ces publications... et venir dire ensuite oh je ne suis pas d'accord avec ce qui a été écrit.... bof bof bof... Ce qui restera dans la communauté scientifique c'est ce qui a été publié, pas ce qui se dit entre connaissances... Donc si je me base sur ce que tu dis, il n'y a pas d'intérêt à lire la partie traitement, la seule partie valable de l'article est donc la table 1 (systeme de notation de Boussuges déjà connu), le reste découlant du traitement et du score des séquelles, toutes les conclusions tirées sont de la bullshit comme on dit ici, et la nouvelle table proposée n'a aucune validité. Donc y'a 15 médecins/chercheurs qui ont signé des conneries. Je dis ça, je dis rien... Mais je trouve que ça donnerait un sérieux coup à la crédibilité des chercheurs, encore plus à ceux qui auraient signé des résultats faussés en connaissance de cause. Pour ce que j'ai pu lire c'est quand meme interessant, je vais lire le reste de l'article pour voir plus en détail du coté des protocoles. Je note quand meme que le temps optimal pour une recompression serait de moins de 6h. Et je suis désolé pour Marcel quelles que soient les raisons de l'accident.
  5. Je n'ai pas d'expérience pour le N2 mais pour le hockey subaquatique nous ne dépendons que des tubas et en situation d'effort assez intense. - Je peux mettre mon pouce dans mon tuba, il doit effectivement être de grosse section sinon tu te retrouves avec un effet paille. - Nous coupons tous (ou du moins beaucoup de joueurs) l'extrémité supérieure du tuba pour limiter les efforts. Mon tuba s'arrête juste au dessus de la tête. Avantage, moins de difficulté à expirer l'eau du tuba (pour les hockeyeurs) ou à ventiler en surface. Inconvénient: en piscine ça va, en mer, gare aux vagues. C'est une question d'habitude.
  6. Hmm, je vais probablement dire une bêtise, mais sur mon permis rivière c'est marqué international et sur ce que je vois de mes recherches sur internet sur des écoles mon permis cotier est aussi international. Donc a priori, je ne vois pas quoi en ce serait inutile (sans aller jusqu'à dire que ca sera utile...).
  7. L'importé

    Pourboires

    Je suis désolé d'être hors-sujet mais en tant que français vivant au Québec, je me permets de réagir. Tu es libre de penser ce que tu veux mais pour t'éclairer un peu. Au Québec (et Amérique du Nord en général) le pourboire est environ du montant des taxes soit 15% du prix que tu payes. Tu peux ne rien mettre (service détestable) comme tu peux mettre plus. Toutefois, si le service a été normal (sans être extravagant) et que tu ne mets pas de pourboire tu es définitivement un radin car cela signifie que ta serveuse ne sera pas payée pour tout le service qu'elle t'a fait. Le salaire de la serveuse est calculé sur le fait que tu donnes ce pourboire, et son impot est calculé sur le fait que tu l'as payé. De même pour les chauffeurs de taxi etc. De même que sur les menus ou dans les magasins les taxes ne sont pas comprises dans les prix, et doivent être ajoutées, tu dois ajouter le pourboire. Ce n'est pas une question de j'ai envie ou pas, c'est ça qui est ça comme ils disent ici. Donc oui, le pourboire est indexé sur le salaire (ou la réciproque). Au passage, les français sont réputés pour être radins ici et le service est parfois moins bon à cause de ça (à moins que le patron ne te dise carrément pas de ne pas oublier de laisser le pourboire à la serveuse parce que tu as un accent, de la même façon qu'il te dirait de ne pas oublier de payer l'addition). Après si cela ne te convient pas, ne vas pas en Amérique du Nord, ce n'est pas à nous de décider comment ils doivent fonctionner (on m'a assez reproché les "nous en France" quand je suis arrivé jusqu'a ce qu'on me dise très clairement que si je n'étais pas content, je n'avais qu'a y retourner dans ma France qui était si bien). De façon globale, "When in Rome, do as roman do". Je pense que ce sujet se justifie extrêmement bien et permet d'éviter des malentendus. Et que si tu veux aller dans un autre pays, la moindre des choses c'est d'agir en respectant leurs traditions. Je ne me prononce pas pour les voyages organisées plongée puisque je ne sais pas comment cela fonctionne dans ce cas, et je lirais les messages avec plaisir.
  8. Merci pour les belles photos. Pourrais-tu me rappeller le nom des poissons allongés sur la 5è photo de poissons (soit la 8e en tout)? Je pense avoir vu un banc de "ça" proche de la presqu'île de Giens et personne ne semblait réellement sûr de ce que c'était. merci d'avance
  9. J'étais dans le "très bien" qui a un bateau en bois et un tout jaune (et donc pas de pneumatique). Pour le reste, les informations sont sur un fil Carqueiranne dans le forum méditerrannée etc.
  10. Pour Buceo, de fait, je n'avais pas que leur matériel, juste le détendeur et la bouteille. Et comme on me l'a appris le buddy check permettrait aussi de vérifier si par exemple la bouteille était bien ouverte, le lestage bien attaché etc, donc une contre-vérification (je ne critique pas le bien fondé du check ou pas, on me l'a juste montré comme ça). Par exemple sur ma plongée 5 on aurait pu voir que j'avais mal ouvert ma bouteille. Sur la 2e semaine un des encadrants a eu un probleme avec une des 2 robinetteries et a du coup oublié d'ouvrir la 2è. Il s'est rendu compte dans l'eau qu'il avait une gêne ;o). Son binome lui a ouvert sa bouteille. Pour Picchu: oui, j'ai vraiment apprécié pour le matériel, surtout que j'ai du prendre l'avion de Montréal. Pour les plongées faciles sur l'accord/choix du DP je suis d'accord. Mais je pensais que l'on pourrait discuter de mes sensations, aisance etc et discuter d'une progression (comprendre je n'avais pas l'intention de lui dire ce que je devais faire, mais discuter de ce qu'il était possible de faire). Il n'y a juste pas eu de conversation, contrairement à ce que j'ai pu avoir ici lors de mes formations (bon ok, les Québecois sont adorables il faut le dire). Et pour les signaux utilisés, je n'ai pas appris tout à fait les mêmes. Par exemple on nous appris que le masque sur le front à la surface est un signal de détresse. Ben crois moi qu'en 3 semaines j'en ai vu des personnes en détresse . Je plaisante, mais il y a quand même des différences dans les signaux et la communication. Personne n'a vérifié ce que je faisais pour le montage du système en DIN. J'étais quand même pas mal tout seul. Et pour les clubs a éviter, je n'avais (et n'ai pas je pense) encore assez de recul pour savoir ce qui se fait couramment ou pas. Peut-être que dans une période moins fréquentée les conditions auraient été différentes. Pour Manta: il faut positiver!!!! Sérieusement, je discutais juste avant de partir avec un de mes formateurs, et comme il disait y a des bonnes expériences et des moins bonnes, et il ne faut surtout pas que je me décourage si à un moment j'ai une plongée moins le fun. Donc je suis parti sur cette base...
  11. Bilan, je suis content, j'ai pris de l'expérience. Je suis content de ma formation, je pense que j'ai bien réagi aux différentes situations (narcose, fuite) même si c'est évident que j'ai encore de l'expérience à prendre au niveau des sensations notamment. Je constate que je n'aurais qu'un buddy check en 10 plongées, 1 seul briefing, la notion de binome est tres large (parfois 5-10m). je n aurais jamais plongée avec le meme binome, rarement avec le meme guide. On n a jamais vérifié mes papiers... Mais bon,ce qui m'importe c'est l'expérience intestimable que ces plongées m'ont apportées :o). En attendant d'autres aventures. Pour la petite histoire drole je suis rentré en avion... Dans l'aéroport je me fais la reflexion que ca serait con que je me fasse une crise d angoisse dans l'avion... vu que c'est un espace confiné.... l'Avion part, 8h de vol planifié. Apres 2h de vol, on sert le repas, poulet à la tomate et pates... et la paf... je sacre.. je me sens mal, j ai chaud, j ai le coeur qui bat la chamade, je veux sortir de l'avion.... j'hallucine, c est pas possible, je n ai jamais eu peur en avion.... j essaye de respirer profondément, je détache ma ceinture.... ca fini par passer.... Je me sens mal a l aise pendant encore 2-3h. finalement ca passe.... Va falloir que j'arrete de me mettre des idées stupides en tete moi...
  12. Plongée 8 : 26 juillet, pointe du rabat. Je replonge avec mon 2e guide avec qui je discute sur le bateau de temps en temps. Au moment de plonger je me rends compte que mon niveau d air n est plus le même qu au depart… juste 10 bars…. Étrange. Je comprends en plongeant….. L’inflateur fuit. Je le montre a mon guide, qui me débranche le direct system et me fait signe de gonfler a la bouche… ce que je fais. 50mn a 20m. Encore 2-3 angoisses qui passent en respirant, c est définitivement dans la tête, je prends ça comme un affront. On ne voit pas grand-chose, un crénilabre ocellé quand même d’après mon livre, et un labre vert. Plongée 9, 27 juillet. Pointe du Rabat. Je retombe sur ma guide préférée, toujours aussi souriante, je me sens en confiance. 58mn a 18m50. Doris dalmatien un banc de barracuda juste sous le bateau???? Murene, rascasse, sabelle, un spirographe des rougets, plus de belles choses. Je vois mon guide faire un combat sous –marin a 10m avec un autre plongeur qui est venue la taquiner. Il lui arracher ses palmes, elle lui retire son masque et lui ferme son robinet… Ils se rendent leurs affaires et on repart… Un jour peut etre que je me sentirais aussi a l’aise . Encore 1 petite angoisse, qui part en respirant. Le plus fort c est que des que j arrive vers la fin de la plongée je voudrais rester sous l’eau car je me sens bien… c’est con une phobie… ou angoisse… ou whatever... Je compatis pour ceux qui ont une vraie phobie. Plongée 10 : Ste Marguerite. 48 mn, 15m, je vois un grondin, poulpe, murene, un chiton parasite sur une girelle, on passe dans un petit tunnel, une rascasse énorme, 5-6 fois plus grosse que les autres, cachées derriere un rocher a l abri de la houle. Une petite angoisse très rapidement réprimée… Dommage, je recommence a me faire du fun.
×
×
  • Créer...