Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Humuhumu

Membres
  • Posts

    3,818
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5
  • Country

    France
link1
link2
link3

Humuhumu last won the day on May 8 2019

Humuhumu had the most liked content!

About Humuhumu

  • Birthday 02/24/1964

Personal Information

  • Localisation
    Brumath
  • Passions
    Plongée
  • Profession
    Consultant

La plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM - IART
  • Niveau en plongée
    MF2 FFESSM (E4) - DEJEPS/CC (E4) - Instructeur CCR Inspiration/Evolution
  • Professionnel de la plongée
    Yes

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

Humuhumu's Achievements

Grand Master

Grand Master (14/14)

  • First Post
  • Collaborator
  • Posting Machine Rare
  • Conversation Starter
  • Week One Done

Recent Badges

571

Reputation

  1. Je constate que nous n'avons pas la même lecture du Code du Sport Pourquoi alors es-tu en formation Dive Master et CMAS 3* ? Un véritable CMAS 3* à l'étranger (comprendre formé selon le standard publié par la CMAS) est un Guide de Palanqué, j'ai donc du mal à comprendre ta motivation.
  2. Bonjour, Pédagogiquement le formateur apporte les éléments manquant pour pouvoir certifier un N2 qui est un PA20/PE40 vers un Rescue Diver. Pour moi, en dehors de quelques apports sur l'autonomie, au delà de 20m et dans la limite du no-déco à 40m (quand quelqu'un chez PADI y va à l'air, c'est à dire presque personne, aux USA c'est du 30m maximum), donc finalement pas grand chose, il n'y a rien qu'un N2 ne saurait faire, si ce n'est l'apport complémentaire d'un RIFAP ou son équivalent. Le Dive Master n'est pas un encadrant au sens Guide Palanquée, il n'en a ni le savoir faire, ni les prérogatives: ça n'a rien à voir et de surcroît, il ne peut pas travailler en France. Pour ce qui est de la "philosophie PADI" émanant des manuels d'un OW ou AOW: j'en souris déjà... Amicalement Bertrand
  3. Bonjour, Il existe des formations pour tous les recycleurs. Le soucis est que tu ne pourras pas faire de formation sur une machine non CE en France. Tu évoques KISS et il existe bien des organismes de formation qui proposent des formations. Les différents pays de l'UE réagissent différemment aux machines non CE. Pour la Suisse ça peut devenir très compliqué en cas d'accident. Il y a un précédent qui a mal tourné (un semi fermé passif de conception Suisse, me souvient plus du nom) et soudainement la Suisse reprochait la non conformité CE du recycleur et condamna lourdement le fabricant. Pour ce que l'on m'a rapporté (je ne garantie pas l'information), en Autriche tout le monde s'en fout et pour l'Allemagne je ne sais pas. Le plus simple c'est de rechercher un formateur dans une organisation: TDI, IANTD, IART, etc et de lui poser la question, mais en France, ce n'est pas possible, sauf éventuellement en plongée souterraine qui échappe au Code du Sport. Mais bon, faire une formation recycleur directement en souterraine ça me paraît quand même osé. Pour la maintenance il y a différentes voies. A ma connaissance et si je me souviens bien KISS ne vend pas de recycleur, mais un kit permettant d'assembler à tes risques un équipement Il n'y a donc pas de révision type. D'autres fabricants proposent des intervalles de révision et des cheminements, d'autres proposent des révisions sur devis, etc. Pour l'entretien, il vaut mieux être autonome. Si l’électronique lâche, la seule solution est de renvoyer l'équipement au fabricant ou quelques fois à des réparateurs agréés. Maintenant, si tu veux un conseil pratique et à moins d'être un grotteux chevronné qui construit son biniou lui même: choisis une machine CE et te fait pas chier. Personnellement je n'enseigne que sur une seule machine, d'origine et notoirement CE. A ton service si tu veux échanger plus. Amicalement Bertrand
  4. J'ai pas d'autres informations que ce qui est dans les journaux. A l'heure où cela s'est produit (21:40) avec deux blessés, c'est bizarre. C'est pas vraiment une heure pour gonfler...
  5. Il ne faut pas confondre VAE et allègement. Tu peux obtenir un allègement lors des entretiens te menant à ton Plan Individuelle de Formation en démontrant ton expérience et ton savoir, sur tel ou tel point d'un UC, c'est notamment le cas des UC1 & 2. Une VAE est un parcours particulièrement complexe administrativement parlant: je ne peux pas le recommander. Avec le MF1 et le Nitrox confirmé, cela simplifie l'accès au DEJEPS (le BPJEPS ne présente pas d’intérêts, il n'est pas Directeur de Plongée et son employabilité est donc faible). En france un OWSI ne peut pas travailler et n'a pas d'équivalence dans le parcours DEJEPS. Ainsi, un MF1 est plus judicieux, pour faciliter le DEJEPS (épreuves d'entrée en formation de type GP), mais souvent les structures demandent d'être OWSI, pour délivrer des formations selon le standard WRSTC, qui n'apporte rien au plongeur, les certifications CMAS sont reconnus au monde entier (et pour plonger à 30m ou un peu plus, en no déco, comme la plupart du temps, il n'y a pas à se prendre la tête de toute façon). En conclusion: il faut de toute façon être DEJEPS pour travailler en France, OWSI est un plus pour l'employabilité. Sinon, il faut être MF2 pour bénéficier d'un maximum d'équivalence DEJEPS (telle a été ma voie).
  6. Je respecte tout à fait ton point de vue, tout en n'appréciant pas ta façon de tenter de mettre de l'huile sur le feu (Cf. la forme de ta rédaction), tout en apportant aucun autre avis sur la question: ça c'est factuel.
  7. Il n'y a pas de "jusqu'à preuve du contraire", une enquête ne se mène pas à charge ! Elle se mène avec neutralité et factualité. Je constate à nouveau que certains apprécient de se flageller ou de se "faire mousser" en mettant en avant leur sens aigu des responsabilités "tous azimuts", face aux risques énormes induit par la plongée sous-marine
  8. Qui le saura ou le recherchera dans le contexte ? Des exemples concrets ? Je parle du Code de Procédure Civile, qui comme le Code Civil comporte des articles fondamentaux, d'une grande sagesse. Le prise en charge se fait par rapport à différents bilans établis par les secouristes, c'est un tout autre sujet. Tu prétends que dès que l'accident a lieu en plongée, il y a un lien avec la pratique de l'activité, un lien de cause à effet et moi je te dis que non et que celui qui ira rechercher une responsabilité et demandera l'indemnisation d'un préjudice, devra prouver les faits nécessaires au succès de ses prétentions.
  9. Ça c'est allé vite en besogne, en matière civile, il faut considérer les articles 6,9 &12 du Code de Procédure Civile: En droit, l'article 6 du Code de Procédure Civile précise qu'à l'appui de leurs prétentions, les parties ont la charge d'alléguer les faits propres à les fonder. En droit, l'article 9 du Code de Procédure Civile précise qu'il incombe à chaque partie de prouver conformément à la loi, les faits nécessaires au succès de sa prétention. En droit, l'article 12 du Code de Procédure Civile, précise notamment que le juge tranche le litige conformément aux règles de droit qui lui sont applicables. Il doit donner ou restituer leur exacte qualification aux faits et actes litigieux sans s'arrêter à la dénomination que les parties en auraient proposée. Donc, il faut que la partie demanderesse de la réparation du préjudice, prouve un lien de cause à effet... Pour les avocats, je suis réservé Oui bien sur, puisqu'un état de santé, n'est pas immuable et qu'il s'agit d'un CACI: Certificat d'Absence de Contres Indications et non pas d'aptitude. Tu proposes quoi un checkup de santé complet avec 2 semaines d'examens clinique à tes frais, tous les ans, pour te délivrer une licence ? Y-a-t-il des cas concrets à signaler où il y a eu des poursuites pénales ou civiles ?
  10. Je suis réservé sur la décharge type WRSTC, d'autant plus que je me souviens bien avoir reçu une communication de PADI qui nous demandait de ne plus le faire en Union Européenne. Comme je ne suis plus à jour chez eux je ne sais pas ce qu'ils disent actuellement. Si je devais utiliser cette méthode je me garderai bien d'y faire figurer une décharge de responsabilité, mais je modifierai cela en information des risques potentiels. Dans les faits et selon mon analyse personnelle, cela ne change rien sur l'état de santé du plongeur, même avec un CACI de moins d'un an, personne n'est à l'abri d'avoir divers soucis, qui se manifesteraient sous l'eau, sans être forcément en relation / déclenchés par l'activité de plongé. C'est le lien de cause à effet qui sera recherché par l'instruction pas autre chose, donc en claire et par exemple en cas d'un infarctus sous l'eau il faudrait démontrer que celui-ci est lié à l'activité, ce qui sera probablement pas simple.
  11. La partie qui succombe compense les frais irrépétible au vainqueur: comprendre il lui paie son avocat. 4000 €uro c'est assez élevé en procédure civile. Le magistrat a du être "énervé/agacé", par le coté qu'il a estimé "abusif" ou une "résistance disproportionnée", concernant le refus de refaire les élections, alors que le vice de procédure était selon lui probablement suffisamment évident. Le montant de l'article 700 est versé par la partie perdante au vainqueur et à mon sens n'est pas pris en compte par une assurance juridique qui se contente de prendre en charge tes frais d'avocats, généralement selon 2 schémas: tu choisis ton avocat et l'assurance prend en charges ses factures, mais le montant est généralement plafonné ou alors l'assurance te met à disposition un avocat directement pris en charge par eux et tu ne vois rien. Je n'ai vu qu'une seule fois un avocat produire des factures pour justifier du montant de l'article 700 du CPC qu'il réclamait pour son mandant. Le sujet des conventions d’honoraire entre un avocat et son mandant est aussi secret que le sexe des anges au Vatican. Je dois avouer que pour en avoir parlé avec des avocats, que je n'ai toujours pas compris pourquoi et que cela simplifierait considérablement le travail des magistrats, qui doivent apprécier "in concreto" les préjudices subis pour les indemniser.
  12. Je pense que nous n'avons pas la même définition de la notion de qualité de l'accueil du public... Je ne vois pas en quoi, le fait d'offrir une collation après la plongée ne serait pas tout simplement normal, sauf lorsque l'on considère que le plongeur client est remplaçable à volo parce que l'on fait tourner "une usine". Traiter les plongeurs qui s'attendent à un service, même minimum, d’assistés: c'est fort le café et je te laisse à tes considérations. La production d'effort, même peux importants, favorisant le lissage de l'endothélium vasculaire (et l'élimination du CO2 captif dans les plis) est un sujet scientifique d’intérêt, mais surement pas après la plongée. La remontée à pied n'est d'aucun intérêt pour l'élimination de l'Azote, autant se reposer et profiter de ce temps de convivialité après la plongée. Pour conclure, chacun sa conception de la qualité de l'accueil et de la façon dont il veut faire son "business". Je ne parle pas du tout généralement de la plongée en Corse, mais juste de ce que j'ai constaté à Galéria. J'ai appelé des confrères coutumiers de la Corse, qui n'ont ait des récits différents sur des sites autour d'Ajaccio, par exemple. Pour ce qui est de Galéria: je n'y remettrai pas les pieds pour plonger depuis ce centre, c'est sur, le reste j'en sais rien.
  13. Alors ça on est d'accord, puis même à Niolon, La Canne Bambou et toute son équipe est au top !
  14. En terme d'infrastructure de plongée, Niolon est a des années lumières supérieures à Galéria: douches, vestiaires, toilettes, bacs de rinçage, sechoirs à matériel et salles de cours modernes et climatisées, le tout à proximité immédiate du quai et des bateaux et les temps de navigation sont courts (important en stage examen). L'hebergement et les sanitaires: c'est l'UCPA Niolon (ils savent faire mieux, comme en Martinique par exemple)... les repas sont correctes, moins bien depuis le départ en retraite de leur cuisinier qui était un vieux professionnel et qui faisait une soupe de poisson à s'en faire péter la panse. L'accès au quai est en pente, mais c'est pas long. Sur l’intérêt des plongées en stage examen: c'est quasiment nul, c'est clair. Je me souviens d'une plongée d'examen, où sur 52/53m j'ai vu un caillou avec un spirographe dessus, pas loin d'un vieux pneu (ça c'est plus courant : j'ai demandé à mon binôme, si il voyait la même chose,ou si j'étais bourré ! Par contre il y a quelques sites pas mal du tout, comme Frapaho (désolé si j'ai écorché l'orthographe) avec un dédale de plaque de rocher rempli de vie. Plus d'un km et 4 fois par jour, ça m'étonnerait que t'apprécies très longtemps, surtout en plein été... Quant à la désaturation, je ne vois pas ce que cela apporterait, c'est même plutôt le contraire, l'effort et la déshydratation aidant, car il n'y a bien évidement pas de boissons à bord des bateaux, donc si t'emmènes pas toi même: tu restes à sec... J'ose pas imaginer les mecs en stage examen, qui sont en plus soumis à un timing souvent serré, à mon avis, ils te maudissent au bout de quelques jours.
  15. Un huissier est un auxiliaire de justice. Il est intéressant de faire assigner la partie adverse par voie d'huissier, afin d'établir quelle a été valablement "touchée", c'est juste de la procédure civile, c'est tout. Cela ne préjuge en rien de la décision à venir.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.