Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

koukou106

Membres
  • Compteur de contenus

    54
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de koukou106

  • Rang
    Rang du forum : Tortue verte

Informations personnelles

  • Localisation
    tahiti
  • Passions
    voyages, plongée, ski
  • Profession
    pharmacienne

La Plongée

  • Niveau en plongée
    N4
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. koukou106

    A l'aide! illustra pack

    merci à tous, si un jour vous passer dans mon spot à rangiroa vous demandez l'apiculteur, je suis jamais très loin de lui
  2. koukou106

    A l'aide! illustra pack

    ayé je suis MF1!!!!!!!!!!!youhou!!!!!!!!
  3. koukou106

    A l'aide! illustra pack

    hihi trop de stress ce MF1...
  4. koukou106

    A l'aide! illustra pack

    alors en fait je n'ai obtenu que illustra pack1 avec les pressions, les tables et la flottabilité. je recherche les planches anatomiques et celles du matériel.... merci d'avance!! Lucie
  5. Bonjour à tous! je suis en plein stage final MF1 et je cherche à me procurer illustra pack pour les imprimer pour le jour de l'exam (dans 5 jours..) vu que j'ai appris ce matin que nous avons droit aux schémas. Seulement j'habite tahiti et pas moyen de l'acheter en ligne sur le site officiel... Donc vu qu'on ne le trouve pas non plus dans les 2 seules librairies du coin...je sollicite une bonne âme pour me dépanner...ou pour me donner une astuce permettant de trouver les fiches sur le net! Merci d'avance, bizz vahinesque!
  6. hé oui c'est tentant mais comme beaucoup de choses dans la vie n'est-ce pas ? il y a des choses tentantes qu'il est important de ne pas faire parce que nous avons des valeurs, du respect, de l'espoir pour le futur.....à nous d'éduquer les petits plongeurs qui nous succèderons et surtout, surtout....montrons l'exemple biz des tuamotus les amis!
  7. les gens ont autant de responsabilité que les clubs locaux évidemment mais tu sais à Rangi il n'y a que 2 clubs qui disent à leurs clients d'éviter de toucher les dauphins et c'est pour cette raison que j'ai mis le post, c'est difficile ici d'agir et de convaincre des gens, donc le but est de sensibiliser pour qu'ils puissent avoir le discernement nécessaire sans qu'on leur dise quoi que ce soit, et surtout, on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas. Aucun discours n'est parfait, on peux trouver des choses à redire sur tout, en attendant il y a des gens qui se bougent et je trouve ça bien. Chaque point de vue est interressant mais nous avons tous notre part de responsabilité, clubs et plongeurs.
  8. les gens cherchent généralement une info particulière sur les forums et ne fouillent pas tout les sujets de discussion, je me suis dis que ce sujet concernait aussi bien la polynésie en général que l'environnement...le but est de sensibiliser un maximum de personnes!
  9. Toutes les idées sont bonnes à prendre, si chacun peut apporter sa pierre à l'édifice c'est chouette, je suis loin d'être une as de la comm...juste une plongeuse inquiète du futur de nos océans!
  10. c'est vrai que ça fait un peu peur de voir le peu de réaction...merci wreck! Lucie
  11. Oui voici le site internet qui est très bien documenté http://nomadesdesoceans.free.fr/alerte.php#A il y a une vidéo superbe réalisée par un cinéaste sur le site que l'on peut partager sur facebook et qui sensibilise au problème du contact avec les dauphins, merci à vous de contribuer à la diffusion de l'information, car souvent les gens ne sont juste pas au courant des conséquences, mise à part le fait qu'un plongeur ne devrait toucher à rien sous l'eau...
  12. L'impact d'un « développement » économique sourd et aveugle est toujours dévastateur pour les communautés animales, comme le montrent ces innombrables exemples de dauphins réduits à mendier leur nourriture (Shark Bay en Australie, Panama City en Floride, etc.). Trois fois par jour, à Rangiroa (archipel des Tuamotu), quelques 50 à 80 plongeurs payent pour caresser en toute illégalité les grands dauphins, Tursiops truncatus, de la zone de Tiputa. Ces contacts, diffusés sans discernement ni limites, sont de nature addictive, coupés du sens et de l'usage qu'en font habituellement ces animaux entre eux. Ceci bouleverse de manière permanente et irréversible l'équilibre social de ce groupe, transformant une partie de cette population, hier encore libre et sauvage, en mendiants semi-domestiqués. De plus, abolir toute distance avec ces animaux de près de 500 kilos, tout en ayant une connaissance très subjective de leurs comportements et de leurs habitudes, équivaut à mettre en place une situation non-maîtrisée de part et d'autre. Une concertation avec la majorité des clubs de plongée locaux fait en effet apparaître un certain nombre de problèmes préoccupants : 1. Des risques sanitaires : certains dauphins présentent des maladies de peau qui pourraient se transmettre à l'homme, et vice versa. 2. Des risques relationnels : les animaux habitués (femelles) développent une agressivité croissante envers les plongeurs qui refusent de les toucher. Les mâles dominants adoptent de manière de plus en plus marquée des postures d'intimidation. 3. Des risques écologiques : il est très possible qu'une étude plus approfondie nous amène à constater une dégradation progressive des rapports sociaux au sein du groupe de dauphins. Des études comme celles que mène depuis plus de 30 ans Randall Wells sur un groupe de grands dauphins en Floride montrent qu'une action intrusive de l'homme entraîne indirectement 2 % de pertes annuelles, menant cette population droit à l'extinction. À Shark Bay (Australie), on observe des dauphins nouveaux-nés tués par des requins pendant que leurs mères mendient de la nourriture aux hommes. Rappel de la réglementation concernant l'approche des mammifères marins dans le Sanctuaire de Polynésie : à télécharger. ---- Extraits traduits du livre « Dolphin Mysteries : unlocking the secrets of communication » Les interactions hommes-dauphins par le Dr. Toni Frohoff : à télécharger ---- Lettre ouverte d'Adèle de Toma Cadinouche, biologiste marin spécialiste des interactions hommes-dauphins. À Tahiti Tourisme « Bonjour Madame, On vient de me transmettre votre brochure PDF concernant la plongée dans l'archipel des Tuamotu. Cette brochure présente un très beau visuel et sera très certainement alléchante pour les plongeurs potentiels, mais j'ai été choquée par la partie concernant les dauphins de la passe de Tiputa. Je me permets de vous faire cette remarque car je suis biologiste et travaille depuis six ans sur les interactions hommes-dauphins à l'île Maurice (nous avons un gros problème de développement anarchique du dolphin-watching, dont les impacts négatifs commencent à émerger). En effet, il est maintenant reconnu dans la communauté scientifique que les interactions répétées avec les dauphins (y compris les Tursiops truncatus) affectent la santé de leurs populations à moyen et long-terme. C'est dans le but de limiter ces impacts que des codes de conduite avec ces animeaux sont maintenant en vigueur sur pratiquement tous les spots mondiaux d'observation des cétacés. Ces codes ont une efficacité reconnue et ont même force de loi dans certains pays. Ils ne peuvent donc plus être remis en question ou ignorés. En l'état actuel, votre brochure donne un message inverse de ce qui est préconisé pour l'observation des dauphins : la photo des plongeurs avec le dauphin est choquante, car elle montre un contact physique homme-animal, qui est justement formellement interdit pour des raisons fondées : transmissions de maladies, modification du comportement naturel des dauphins, intrusion violente dans leurs activités. Pour tendre vers une durabilité des activités touristiques dont vous faites la promotion, il est important que votre texte aille dans le sens du respect des ressources marines, patrimoine exceptionnel mais fragile de votre pays. Un code de bonne conduite des plongeurs devrait y figurer, ainsi qu'un message de précaution à l'égard les cétacés. Pour vous citer un exemple, nous avons travaillé ici avec des T.O. et guides touristiques (Guide du Routard, etc.) afin qu'ils favorisent les opérateurs touristiques respectueux des règles de bonne conduite. Les touristes y sont en fin de compte très sensibles et, associé à de la sensibilisation, ce procédé est efficace et a changé bien des comportements. Il ne faut pas oublier que si la bonne santé des animaux peut être affectée par les intrusions humaines, un comportement irrespectueux, venant surtout des opérateurs touristiques (clubs de plongée et autres) a un impact très négatif sur le long-terme sur l'image du tourisme dans le pays. Nous en sommes-là à Maurice et le retour en arrière est extrêmement difficile. Une bonne solution consiste à se rapprocher des associations locales et-ou organismes de recherche, qui ont une bonne connaissance du sujet et qui seront de bon conseil sur une communication respectueuse. Le G.E.M.M. par exemple affiche une charte et les règles d'observation des cétacés, qui sont très bien communiqués et informés : page « Agir » Je reste à votre disposition pour toute information suplémentaire et répondrai avec plaisir à vos questions si vous en aviez. Bien cordialement, » Adèle de TOMA CADINOUCHE SEABIOME Ltd. Île Maurice www.seabiome-io.com http://nomadesdesoceans.free.fr/presentation.php
  13. Touche pas à ton pote L'impact d'un « développement » économique sourd et aveugle est toujours dévastateur pour les communautés animales, comme le montrent ces innombrables exemples de dauphins réduits à mendier leur nourriture (Shark Bay en Australie, Panama City en Floride, etc.). Trois fois par jour, à Rangiroa (archipel des Tuamotu), quelques 50 à 80 plongeurs payent pour caresser en toute illégalité les grands dauphins, Tursiops truncatus, de la zone de Tiputa. Ces contacts, diffusés sans discernement ni limites, sont de nature addictive, coupés du sens et de l'usage qu'en font habituellement ces animaux entre eux. Ceci bouleverse de manière permanente et irréversible l'équilibre social de ce groupe, transformant une partie de cette population, hier encore libre et sauvage, en mendiants semi-domestiqués. De plus, abolir toute distance avec ces animaux de près de 500 kilos, tout en ayant une connaissance très subjective de leurs comportements et de leurs habitudes, équivaut à mettre en place une situation non-maîtrisée de part et d'autre. Une concertation avec la majorité des clubs de plongée locaux fait en effet apparaître un certain nombre de problèmes préoccupants : 1. Des risques sanitaires : certains dauphins présentent des maladies de peau qui pourraient se transmettre à l'homme, et vice versa. 2. Des risques relationnels : les animaux habitués (femelles) développent une agressivité croissante envers les plongeurs qui refusent de les toucher. Les mâles dominants adoptent de manière de plus en plus marquée des postures d'intimidation. 3. Des risques écologiques : il est très possible qu'une étude plus approfondie nous amène à constater une dégradation progressive des rapports sociaux au sein du groupe de dauphins. Des études comme celles que mène depuis plus de 30 ans Randall Wells sur un groupe de grands dauphins en Floride montrent qu'une action intrusive de l'homme entraîne indirectement 2 % de pertes annuelles, menant cette population droit à l'extinction. À Shark Bay (Australie), on observe des dauphins nouveaux-nés tués par des requins pendant que leurs mères mendient de la nourriture aux hommes. Témoignages Rappel de la réglementation concernant l'approche des mammifères marins dans le Sanctuaire de Polynésie : à télécharger. ---- Extraits traduits du livre « Dolphin Mysteries : unlocking the secrets of communication » Les interactions hommes-dauphins par le Dr. Toni Frohoff : à télécharger ---- Lettre ouverte d'Adèle de Toma Cadinouche, biologiste marin spécialiste des interactions hommes-dauphins. À Tahiti Tourisme « Bonjour Madame, On vient de me transmettre votre brochure PDF concernant la plongée dans l'archipel des Tuamotu. Cette brochure présente un très beau visuel et sera très certainement alléchante pour les plongeurs potentiels, mais j'ai été choquée par la partie concernant les dauphins de la passe de Tiputa. Je me permets de vous faire cette remarque car je suis biologiste et travaille depuis six ans sur les interactions hommes-dauphins à l'île Maurice (nous avons un gros problème de développement anarchique du dolphin-watching, dont les impacts négatifs commencent à émerger). En effet, il est maintenant reconnu dans la communauté scientifique que les interactions répétées avec les dauphins (y compris les Tursiops truncatus) affectent la santé de leurs populations à moyen et long-terme. C'est dans le but de limiter ces impacts que des codes de conduite avec ces animeaux sont maintenant en vigueur sur pratiquement tous les spots mondiaux d'observation des cétacés. Ces codes ont une efficacité reconnue et ont même force de loi dans certains pays. Ils ne peuvent donc plus être remis en question ou ignorés. En l'état actuel, votre brochure donne un message inverse de ce qui est préconisé pour l'observation des dauphins : la photo des plongeurs avec le dauphin est choquante, car elle montre un contact physique homme-animal, qui est justement formellement interdit pour des raisons fondées : transmissions de maladies, modification du comportement naturel des dauphins, intrusion violente dans leurs activités. Pour tendre vers une durabilité des activités touristiques dont vous faites la promotion, il est important que votre texte aille dans le sens du respect des ressources marines, patrimoine exceptionnel mais fragile de votre pays. Un code de bonne conduite des plongeurs devrait y figurer, ainsi qu'un message de précaution à l'égard les cétacés. Pour vous citer un exemple, nous avons travaillé ici avec des T.O. et guides touristiques (Guide du Routard, etc.) afin qu'ils favorisent les opérateurs touristiques respectueux des règles de bonne conduite. Les touristes y sont en fin de compte très sensibles et, associé à de la sensibilisation, ce procédé est efficace et a changé bien des comportements. Il ne faut pas oublier que si la bonne santé des animaux peut être affectée par les intrusions humaines, un comportement irrespectueux, venant surtout des opérateurs touristiques (clubs de plongée et autres) a un impact très négatif sur le long-terme sur l'image du tourisme dans le pays. Nous en sommes-là à Maurice et le retour en arrière est extrêmement difficile. Une bonne solution consiste à se rapprocher des associations locales et-ou organismes de recherche, qui ont une bonne connaissance du sujet et qui seront de bon conseil sur une communication respectueuse. Le G.E.M.M. par exemple affiche une charte et les règles d'observation des cétacés, qui sont très bien communiqués et informés : page « Agir » Je reste à votre disposition pour toute information suplémentaire et répondrai avec plaisir à vos questions si vous en aviez. Bien cordialement, » Adèle de TOMA CADINOUCHE SEABIOME Ltd. Île Maurice http://www.seabiome-io.com" onclick="window.open(this.href);return false; --
×
×
  • Créer...