Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

bardass

Membres
  • Compteur de contenus

    8 053
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    45
  • Pays

    France
link1
link2
link3

bardass a gagné pour la dernière fois le 17 septembre

bardass a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 184 Excellent

3 abonnés

À propos de bardass

  • Rang
    Lord of SteelDicks

Informations personnelles

  • Localisation
    Autour de Lyon
  • Passions
    La plongée, le ski, mes femmes, la lecture sous toutes ses formes
  • Profession
    Dirigeant SSII

La Plongée

  • Féderation(s)
    2F
  • Niveau en plongée
    MF1 - E3 - Trimix Hypo OC - Trimix normo Triton CCR
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

1 264 visualisations du profil
  1. certes, mais il y aura toujours un appel d'eau en tout cas, aucune autre explication n'a été trouvée et je peux dire que j'en ai cherché avec mes camarades et des instructeurs triton et j'ai constaté que mon flow stop (nouvelle version) a un cran intermédiaire, j'ai dû me faire avoir, tout occupé à me préparer à passer cette étroiture qui me refusait
  2. Je ne suis pas certain, en l’occurence, que ce soit une déviance que de ne pas désinfecter son recycleur à chaque plongée
  3. en passant dans une étroiture en légère descente (Marchepied). comme je ne passais pas en sidemount avec le Triton sur le ventre, je l’ai passé en le poussant devant moi tout en respirant sur les bail out. ca dure environ 3 minutes à se tracter avec les bras, environ 30 mètres. ensuite je l’ai connecté pour plonger dans une splendide cavité. je pense que j’ai dû mal fermer le flow stop, Le triton s’est mis en dépression avec la légère descente durant les 3 minutes, l’eau est rentré par le connecteur de l’adv. je n’ai rien senti ni entendu à l’aller. Toutefois à la fin du S2, en attendant mes camarades partis voir le S3 à pieds, j’ai commencé à entendre des glouglou dans le poumon inspiratoire. Et là c’est mort, tu ne peux pas chasser l’eau, la procédure fonctionne pour le poumon expiratoire. et mes cellules sont parties en couille, d’abord une puis les 3, jamais vu autant d’erreurs sur le Petrel : 0 sur l’une, 0,8 et 1,7 pour les autres. Fais ton choix. du coup, j’ai quand même décidé de faire le retour (40 minutes) sur le recycleur en injectant régulièrement de l’o2, profondeur moyenne de 10m. Je connais bien ma machine et ma pomme, je suis joueur en sortant, grand nettoyage à l’eau douce, j’avais de la chaux savonneuse partout dans le circuit. Mais rien dans la bouche. la mauvaise fermeture du flow stop est la seule explication plausible, j’ai tout testé ensuite, aucune fuite nul part
  4. Ce fut parfaitement réalisé pour mon Triton et un flex
  5. Je viens de passer une semaine de plongée sout dans le Lot, je n’ai vu aucun recycleux (JJ, FLEX, APD, Triton), plongeur ou instructeur, désinfecter leur machine de la semaine
  6. C'est au choix du plongeur. Ca s'appelle la liberté d'appréciation "Il est donc important de désinfecter le tuyau respiratoire et les faux poumons régulièrement. Ceci spécialement lors du prêt du recycleur à un autre plongeur, afin d’éviter le partage de microbes !"
  7. je rince à l'eau clair mon recycleur mais je n'ai désinfecté qu'une seule en fois en 110h d'utilisation
  8. Faut pas exagérer ... Il lui suffira d'inclure la description de la totalité des signes lors de son briefing. Simple, rapide, efficace. Comme se doit de l'être un bon DP ...
  9. moi je dis qu'il faut une loi pour standardiser tous ces signes Mieux !! : une loi française qu'on imposera au monde entier et surtout aux nord américains qui ne comprennent rien à la vraie plongée
  10. il n'y a qu'une structure qui correspond à ta description te souveins-tu du contrat assé avec ce moniteur : prestations prévues, coût de la formation ...
  11. Je ne crois pas que personne ait écrit que c’était impossible. les derniers écrits montrent que le risque d’une infection pulmonaire est présent, certains ont essayé et se retrouvent sous respirateur. À chacun de décider si c’est mieux que sous terre. Le risque d’infection étant présent, si la manœuvre doit être effectuée, c’est vraiment en dernier ressort et non pas juste pour le fun. Mais alors le plongeur devra se poser des questions sur son comportement et ses procédures : autant cette manœuvre pouvait se justifier il y a des décennies au vu du matériel d'époque, aujourd’hui rien ne justifie le besoin de respirer sur un inflateur, que l’on soit en solo ou en palanquée.
  12. en même temps, 50€, c'est pas cher pour une formation N1
  13. bardass

    Ultimate freeflow thread

    J’ai tout coché
  14. A lire les tests de Curt Bowen qui montre les délais de fuite sur une S80 à 200b. on peut y voir notamment que : - contrairement aux idées reçues, les délais sont quasiment identique à 0, 30 ou 70m de profondeur sauf en cas de débit continu du 2e étage - contrairement à ce qu’on peut lire ici ou là, la perte de gaz n’est pas instantanée. Même à mi pression, il reste encore 30 à 40 secondes pour traiter la rupture d’un flexible mi pression ou un problème sur premier étage. Certes il ne faut pas perdre de temps, mais il est possible de réfléchir avant de partir en panique ... - une fuite de haute pression n’est pas « grave ». Même en coupant le flexible HP, il faut plus de 20 minutes pour vider le bloc plein. De quoi, traiter le problème ou terminer la plongée http://www.advanceddivermagazine.com/articles/lifeendingseconds/lifeendingseconds.html
  15. quasiment pas d'enseignement cette saison, à part les 2 plongées d'hier pour un nitrox confirmé
×
×
  • Créer...