Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

bardass

Membres
  • Compteur de contenus

    7 973
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    42
  • Pays

    France
link1
link2
link3

bardass a gagné pour la dernière fois le 30 juin

bardass a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 065 Excellent

3 abonnés

À propos de bardass

Informations personnelles

  • Localisation
    Autour de Lyon
  • Passions
    La plongée, le ski, mes femmes, la lecture sous toutes ses formes
  • Profession
    Dirigeant SSII

La Plongée

  • Féderation(s)
    2F
  • Niveau en plongée
    MF1 - E3 - Trimix Hypo OC - Trimix normo Triton CCR
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

1 047 visualisations du profil
  1. j'utilise trois Carbon HD en HP depuis 5 ans en sidemount et sur une déco, aucun problème à déplorer
  2. les miflex sont encore meilleurs quand ils sont correctement poncés
  3. disons que pour l'assemblage commun, je préfère éviter si cela ne te dérange pas ...
  4. vaut mieux pas, je suis un vrai con dans la vraie vie
  5. je te rejoins sur le sujet. Je considère que cela n'est pas utile et que l'on peut être force de proposition, au titre de "formateur". Lors de formations PA20 et plus, nous formons les plongeurs à l'utilisation de leur ordinateur selon leur besoin de formation. Nous avons un cours spécifique à l'utilisation et au réglage de l'ordinateur. Nous les faisons travailler en salle sur la compréhension des informations affichées et sur les conséquences de leur réglage. Par exemple, en utilisant le module de planification embarqué. Ils peuvent ainsi jouer avec les facteurs de sécurisation embarqués (Px ou Lx) et voir les conséquences sur le NODECO (ou sur une planif plus complète si elle existe sur l'ordinateur). Pour ceux qui utilisent des modèles avec GF (nous en avons eu un l'année dernière au PA20 avec un Garmin MK1, nous en avons régulièrement un ou deux pour le PA40 et +), nous fournissons 3 jeux de GF (à l'image d'un P0, P1, P2 sur d'autres modèles commerciaux), du type P0 : GF80/80, P1 : GF70/70, P2 : GF60/60. Et ils testent avec le simulateur. Et ils choisissent en fonction de leur profil. Nous (enfin je ...) ne rentre pas dans les détails du modèle, car cela intéresse trop peu de plongeurs par rapport à l'ensemble des apprenants. Et pour ceux qui le demande, je propose un cours spécifique avec les plongeurs intéressés.
  6. bardass

    Narcose sévère

    ça dépend des plongeurs et ça dépend de l'état du plongeur. La plupart du temps, le plongeur ne se rend compte de rien. C'est donc à l'équipier, lui même potentiellement narcosé, de vérifier l'état du plongeur. Pour cela, j'utilise et j'enseigne une méthode simple pour détecter une narcose (entre autres critères) : au briefing, dès lors que les plongeurs planifient une plongée au delà d'une certaine profondeur (40m ou plus), ils savent que le risque de narcose augmente. Ils mettent donc en place un nouveau signe OK en réponse à une question par le signe OK standard. Cela peut être le poing levé, le V de victoire, un doigt d'honneur ... tout signe différent du signe OK classique (et différent des autres signes usuels), à faire avec une main. Pourquoi ? Parce qu'un plongeur narcosé qui se sent bien va répondre "automatiquement" par le signe OK classique à une question OK. Le fait de changer de signe pour répondre l'oblige à réfléchir à ce nouveau signe et à répondre correctement. Ce nouveau signe le ramène un poil à la réalité. Si tel est le cas, la palanquée continue, les plongeurs sont à peu près "présents". Si le répondant utilise le signe standard ou qu'il met 30 secondes à répondre correctement, alors l'émetteur redouble sa question par un signe OK standard. Si le répondant continue d'utiliser le signe OK standard ou qu'il met vraiment du temps à répondre, peu importe le signe de réponse, alors narcose bien installée : la palanquée remonte dans une zone où le plongeur retrouvera ses esprits (potentiellement la surface ...)
  7. Salut Philippe il est difficile d'informer de l'incongruité des réglages. je le fais parfois quand on vient me faire la demande d'explications suite à un comportement bizarre de l'ordinateur. Je donne alors MON avis, qui ne vaut pas plus que celui du plongeur. Mais plus jamais je ne ferais le premier pas (je l'ai eu fait) quand je constate/entends des bizarreries : qui suis-je pour le faire ? Surtout quand j'entends en face les arguments d'autorité du type : "Je suis moniteur" (donc je sais) ou "je suis médecin" (et toi qui tu es, manant ?). Je cite ce dernier cas car c'est arrivé il y a qlq années sur ton bateau à propos du réglage des paliers profonds à l'air :D Concernant la restriction des fonctions sans formation préalable, difficile à mettre en place : c'est anti commercial d'une part. Tu imagines dire au client : votre ordinateur est en mode loisir tant que vous n'aurez pas saisi le code de déblocage que vous obtiendrez en fin de formation e-learning d'une heure sur le site du fabricant ? Pas gagné D'autre part, tu ne pourras pas empêcher les ventes d'occasion, qui se passeront de formation. Je te rejoins sur la formation. Mais sur quelles bases ? Quelles sont les valeurs standard ? Celles de IANTD France (GF pour recycleur, je le rappelle). Pour l'information, c'est encore plus compliqué. Car pour informer, il ne suffit pas d'être une "autorité". Il faut non seulement avoir un vrai bon bagage en théorie de la décompression. Mais aussi faire comprendre que les enseignements d'aujourd'hui ne sont pas ceux d'hier, que la théorie évolue en même temps que l'on plonge. Avec ça, va donner des conseils avisés ...
  8. La question que se pose beaucoup de plongeurs est : quels GF utiliser pour ma pratique ? A ce jour, il n'existe aucune règle, aucun organisme international de plongée n'a officiellement publié de valeurs pour différents profils. Seul IANTD France (Gallien - Dugrenot) l'a fait il y a de cela plusieurs années, sans que la préconisation soit remontée à toutes les agences IANTD. La réalité est que les valeurs s'échangent par bouche à oreille, par compagnonnage, par des forums de discussion ou réseaux sociaux, ou plus basiquement en utilisant celles fournies par défaut par les fabricants. Pour autant, les plongeurs n'en ont souvent pas conscience, le choix de ces GF, permettant d'augmenter ou diminuer le niveau de sécurisation de l'algorithme Buhlmann de base, peut avoir des conséquences importantes. C'est l'objet du document rédigé par David Carron, en pièce jointe : selon le choix de vos GF, vous risquez de ne jamais faire surface ... Prenons une plongée loisir basique : plongée à l'air à 18 mètres pendant 45 minutes (1 minute de descente, 44 minutes au fond). Une plongée dans la courbe sans paliers si l'on se réfère aux tables MN90. Imaginons que le plongeur règle (par choix ou par inadvertance) ses GF à 30/30 (je rappelle que les ordinateurs sont souvent livrés en GF30/70 : modifier le GF Haut de 70 à 30 est assez simple et rapide ...). Enfin imaginons qu'il règle la profondeur de son dernier palier à 6 mètres. Avec cette association (profil, gaz air / GF30/30 / dernier palier à 6m), l'ordinateur de ce plongeur va calculer une désaturation infinie ... Certaines marques sont sympa : l'OSTC limite la désaturation à 133 heures, les Shearwater à 17 heures. Certains simulateurs comme Subsurface, MVplan ou Pastodeco refusent de fournir un plan de désaturation car le calcul est infini. Ce type "d'anomalies", combinant 4 informations (profil de plongée / gaz Air / GF30/30 / dernier palier à 6m), est vérifié pour tous les profils proches ou au delà des points de la courbe sans paliers : 20 mètres - 40 minutes fond et +, 30 mètres - 15 minutes fond et +, 40 mètres - 10 minutes fond et +. En revanche, dès lors que le palier est réglé à moins de 6m ou que la fraction d'O2 est supérieur à 21% (Nx22 et plus), les ordinateurs fournissent un calcul viable et cohérent quels que soient les profils de plongées (profondeur/temps) avec ces mêmes GF30/30. La question que je me pose est donc celle-ci : au delà du fait que le choix d'un GF30/30 est une aberration, que devrait proposer un fabricant d'ordinateur ? - Verrouiller la valeur minimale du GF Haut ? (elle est de 30 sur un Teric par exemple). On a vu que cela ne solutionne pas le problème, vue qu'un GF30/30 est alors autorisé par ce modèle. - Avertir le plongeur dès que le triptyque (gaz / GF / profondeur dernier palier) pose problème ? Se pose alors la question du profil (ceux dans la courbe sans paliers ne posent pas de problèmes) car ils ne sont pas connus lors du paramétrage de l'ordinateur en surface. Pour avoir travaillé sur le sujet avec David, impossible de déterminer toutes les combinaisons possibles. - Laisser le plongeur libre de ces choix en supposant qu'il planifie préalablement ses plongées ? Je doute toutefois qu'un plongeur lambda planifie une plongée à 18 mètres ... - Laisser le plongeur libre de ses choix en supposant qu'il fera ses paliers sur la base de informations de son équipier ? il aura alors tout loisir d'incriminer la qualité de son ordinateur quand celui-ci lui annonçait sous l'eau plus de 13h de paliers Si vous deviez acheter (ou si vous avez déjà acheté) un ordinateur de plongée basé sur l'algorithme Bulhmann + GF, aimeriez-vous qu'il vous informe de "l'incongruité" de vos réglages lorsque vous le paramétrez ? too conservative - David Carron.pdf
  9. plutot en journée pour moi
  10. Dispo selon date à préciser
  11. en parlant de RADA en fosse, je propose ce type d'exercice à mes stagiaires PA60 : depuis les 5m, me descendre à vitesse contrôlée jusqu'à 18m et me stabiliser à cette profondeur. Evidemment le stagiaire doit lui aussi contrôler en parallèle sa vitesse et sa stabilisation on travaille cet exercice soit à plat, soit en vertical tête haute. ça leur permet de travailler la gestion des volumes sans craindre de perçer la surface quoi que des fois, les fonds prennent cher :D je leur demande de travailler d'abord aux poumons, ensuite au gilet si c'est insuffisant
  12. bardass

    Si seulement ...

    pour avoir fait de longues années de judo, je n’ai pas ressenti les mêmes impressions lors de mon hypoxie : au judo, les évanouissements étaient causés par les étranglements. Je me rappelle que je me sentais partir assez progressivement, une fois évanoui j'entendais les gens au loin. Les prof nous mettaient jambes en l’air sur lédos et nous donnaient quelques baffes (gentilles) pour nous faire revenir. On était un peu dans les vap mais après qlq minutes, on repartait « au combat » sans sensation de difficulté à respirer Lors de mon hypoxie, tout fut plus rapide : le sentiment de « partir » fut beaucoup plus rapide qu’en judo, comme un endormissement en accéléré. Le sentiment de revenir aussi, avec une conscience concrète des événements. Mais un retour bien plus difficile au niveau de la respiration avec une sensation d’essoufflement qui a mis du temps à disparaitre. Presque un an
  13. bardass

    Si seulement ...

    pour l’avoir vécu sous l’eau, aucun risque dès lors que tu respires de l’air rapidement. la personne qui te surveille, ou toi si tu te sens partir, doit intervenir rapidement
  14. bardass

    Si seulement ...

    Le plongeur ne manque pas d’air, mais d'oxygène, nuance toute la difficulté est de s’apercevoir du manque d’oxygène avant de s'évanouir
×
×
  • Créer...