Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

lolodu59

Membres
  • Compteur de contenus

    276
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

27 Excellent

À propos de lolodu59

  • Rang
    Plongeur en eaux troubles

Informations personnelles

  • Localisation
    Nord
  • Passions
    Le capilotractage et la sexualité des drosophiles
  • Profession
    Mangeur de frites

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM
  • Niveau en plongée
    Etoilé
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. hello. je plussoie! par ailleurs, concernant le "bordel" éventuel que cette liberté peut donner, c'est bien plus risqué avec un moniteur isolé qui va gentiment dérivé avec le temps que dans une équipe pédagogique. je sors de plusieurs stages de dimension variable (club, département, region) et c'est toujours très cohérent dès lors que l'équipe pédagogique se parle et se calle avant sur les objectifs du dit stage. PS: je reviens sur l'histoire des plongées plaisirs plus estampillés FFESSM. juste pour ceux qui ne le sauraient pas: Alain Foret était secretaire de la ffessm quand Jean Louis Blanchard était president de la CTN. JLB et AF se sont présentés sur 2 listes opposées pour prendre la tête de la fédé en 2009. JLB a gagné. AF est parti vers d'autres horizons et quelques années ensuite les PP ont perdu leur "ouvrage de reference"... Bref une petite délicatesse politique comme on les aime
  2. Salut, c'est effectivement ce qu'écrit le secrétariat national. Mais ce n'est pas aussi clair dans la loi / décret / arrêté... Je ne prétends pas avoir raison, j’émets simplement une objection quant à l’interprétation de la fédé
  3. Salut Matt! je connais bien ce point. Mais c'est une interprétation de la FFESSM (à mon sens) qui n'a pas force de loi. Je m'explique plus en détail que ce matin: En tant que club FFESSM, nous devons accepter un CACI de moins d'un an de tout médecin (ayant les connaissances et la compétence blabla...) pour la DELIVRANCE d'une licence. c'est la règle fédérale sur la base de ce qui est écrit dans le décret (ou la loi je ne sais plus). agissant au nom de la FFESSM, un club ne peut s'y opposer. Donc comme pour moi qui me suit pointé avec un certificat en date de fin septembre 2016, reprenant ma licence le 15 septembre 2017, j'étais bon et dans les règles (je ne reviens pas sur le fait que du coup mon certif de septembre 2016 courre sur la durée de la licence 2018 soit jusque décembre 2018, et que c'est un joli pied de nez au législateur qui demande un certificat de moins d'un an pour la délivrance d'une licence dans le cas spécifique de la plongée, avec comme idée que tous les ans le plongeur verra le médecin. Comme je le disais cette faille va à priori être corrigée relativement rapidement). Maintenant j'en reviens à la différence entre délivrance et pratique: un club pourra tout à fait réclamer un certificat plus restrictif pour la PRATIQUE du style par exemple "pour la plongée en extérieur, un certificat médical de moins d'un an d'un médecin du sport sera demandé", il n'y a pas d'incompatibilité avec le reste. Un club peut très bien avoir des regles plus dures que la loi (c'est l'inverse qui n'est pas possible). Tout comme si le RI demande que les plongeurs portent des oreilles de lapin pour plonger dans le club, que ce RI est adopté en AG et accepté au moment de l'adhésion, et bien ce sera ce qui sera appliqué dans le club...
  4. Salut. Ok. A quel endroit dit-elle cela (vrai question)? Par ailleurs il est dit que pour délivrer la licence il faut présenter un caci de moins d'un an. Ok. Mais Quid de la pratique? Un club peut tout à fait choisir de durcir son ri sur ce point sans contrevenir à la loi des lors qu'il accepte un caci standard pour la délivrance de ma licence. Délivrance C'est la ffessm et pratique c'est le club. La question est posée à la juridique et je pense que la réponse sera amusante. Il y a je trouve beaucoup de points obscurs dans la manière dont la fédé a interprété le texte. Un certains nombre de points sont renvoyés devant les commissions médicales des fédérations et la cmpn est très silencieuse. Je me pose toujours la question de basse manoeuvre politique interne dans ce cas.... et oui la loi dit en substance que pour la plongée il faut un certificat de moins d un an, l'esprit étant qua priori le plongeur soit vu une fois par an par un medecin. La il y a possibilité de le voir 1 fois tous les 2ans et demi. Ce n'est manifestement pas ce qu'entendait le législateur. Donc ca va changer
  5. Salut! Un bout de temps que je n'étais pas passé ici. alors 2 choses: 1- un président de club a toute légitimité à demander un nouveau certificat médical à un adhérent. C'est une décision du CDN (de 2013 je crois). Cela a été mis en place après qu'un adhérent d'un club et préparant le monitorat se soit exprimé sur sa soit disant maladie, laquelle maladie était une contre indication définitive à la pratique de la plongée. C'est revenu aux oreilles du président, qui a demandé au président de la juridique et de la technique régionale se quil pouvait faire qui ont eux mêmes fait remonté au national. Donc oui un président peut demander la fourniture d'un nouveau certificat si il a le moindre doute 2- sur la validité du certificat: ça va changer dans les semaines à venir. La fédé est bien consciente du bug sur la durée effective du certificat dans certains cas et le fait que dans ce cas cela soit contraire a l'esprit de la loi. A priori il faut que ça fasse la navette avec le ministère avant de pouvoir être entériné (C'est ce qui m'a été rapporté de l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours donc a prendre avec des pincettes pour les details) a+
  6. tu vois c'est là que je diverge: si par exemple demain une étude sur un ou plusieurs profils-types de plongée réalistes et en sans déco, conduit sur plusieurs modèles de deco (un buhlmann vs un RGBM par exemple), avec ou sans arrêt à 3/5m, concluait qu'il n'y avait pas de différence ce ne serait pas une étude perdue. Parfois conclure qu'il n'y a rien de significatif est tout aussi important que de conclure qu'il y a quelque chose de significatif. A trop vouloir trouver "à tout prix" quelque chose, on finit par trouver & conclure sur des choses qui n'ont que peu d'intérêt dans la réalité. Et parfois on organise inconsciemment son étude avec une idée préconçue qui de facto oriente le travail. Or une étude scientifique se doit (et c'est plus facile à dire qu'à faire) d'être le plus neutre possible. c'est pour çà qu'on norme à mort sinon on trouve toujours quelque chose à redire (et même normé à mort on trouvera. Il y a rarement consensus sur une étude) (etEncore une fois je ne remets pas en question l'étude de DAN dont ce n'était pas forcément la problématique) je suis assez convaincu du peu d'utilité des paliers profonds en plongée à l'air, voir de leur possible effets contraires dans certains profils, de part ce que j'ai pu lire par ailleurs, mais je suis d'accord avec les détracteurs de cette étude. La même étude sur des plongées "réalistes" concluant que soit il n'y avait pas de différences, dans ce cas on pouvait dire que les paliers profonds n'ont pas d’intérêt, soit qu'il y a plus ou moins de bulles pathogènes dans une configuration que dans l'autre et on pouvait préciser, avancer dans les recherches. là on sait que si on plonge avec un profil de deco très long, les paliers profonds, à l'air, sont pathogènes. C'est interessant mais ça réduit la portée de la conclusion, non? PS: en tout cas merci de la qualité de ton argumentation. C'est toujours un plaisir d'échanger avec toi !
  7. bulles: je ne disais pas le contraire. J insistais simplement sur le fait que la corrélation " bulles circulantes" et "risque d'ADD" méritait plus de précisions. je te rassure il y a bien longtemps que je ne pense plus (l'ai-je jamais pensé?) que les MN90 sont l'alpha et l'oméga de la déco. Mais elles ont l'intérêt immense de se trouver à porter de main sur mon bureau et de me donner une indication rapide. d'ailleurs j'ai allumé mon pc perso depuis et en prenant la planification j'ai aussi eu de la déco (et même les rpd en donnent). ce que je veux dire par là c'est que, comme l'a très bien résumé quelqu'un plus haut, on peut faire dire beaucoup de choses à une étude voire tout et son contraire. Dans l'etude présentée on part déjà dans une situation très favorable aux bulles pour qui retourne en surface sans faire de paliers dans 3 différents protocoles de déco. ça me paraît donc biaisé (au sens de biais scientifique, je ne parle pas partie pris) ou si le mot vous donne des nausées, moins intéressant scientifiquement parce que discutable sur les choix de protocoles et pouvant limiter la portée des conclusions... Et ce n'est pas une critique sur la qualité intrinsèque du travail des gens de DAN.
  8. Bonjour Bardass, je pense que c'est à moi que tu t'adressais (sinon ben zut...). D'accord sur le fait que trop lentement ce n'est pas mieux que trop vite. Je n'ai pas regardé dans le détail l'étude, mais si je me base sur ce que tu as écrit: - 18m/min sans palier personne n'a voulu jouer (cf l'étude précédente dont c'était la base) - Sur la base des plongées successives telles que présentées, j'ai repris mes MN90: sauf erreur de ma part, 25m / 25min c'est 1min@3m et sur la 2ème 25m/20min c'est 2min@3m. Donc de mon point de vue, l'étude est déjà biaisée: on met de facto les plongeurs dans une situation de sursaturation, forcement qu'il y aura des bulles... PS: et pour les paliers profonds (à l'air), il y avait une vidéo d'une conférence DAN qui a été diffusée sur le forum il y a quelques mois (je crois que c'était en Afrique du Sud) qui était très instructive sur ce sujet. Il me semble d'ailleurs que c'était dans cette conférence que le chercheur expliquait que la corrélation entre présence de bulles circulantes et ADD n'était pas aussi évidente.
  9. en vrai... je ne suis pas bien sûr de comprendre ce que tu viens d'écrire... - je pense qu'après une plongée, il y a des bulles circulantes et que l'idée générale de la déco est d'en limiter l'apparition et de les maintenir sous un niveau non-pathogène sans partir dans des délires de déco à rallonge. - Je pense que tu peux faire un palier de 2h30 si ça te fais du bien et que ça réduira les bulles circulantes mais que son utilité réelle sera discutable... - Je pense que des bulles circulantes existent naturellement, même en dehors de la plongée (ce qui explique certains AIT / AVC notamment chez des "jeunes", sportifs de surcroit). - Je pense qu'on peut rajouter de la sécurité à la sécurité en permanence mais que la tendance permanente actuelle à la non-acceptation du risque me saoule... et que le palier de sécu rajouté au dessus du protocole de déco fait parti de cette tendance. Donc j'en reviens au début soit il y a du palier, soit il n'y en a pas, mais je n'en fais pas en plus pour en faire plus.
  10. Merci pour cette archive. On trouve des trucs intéressants sur Rubicon. Vieux mais intéressant. Sinon je viens de prendre le temps de lire (en travers) l'étude. 2 remarques: Plongées réalisées avec un Nx36 Vitesse de remontée: 60pieds/min soit un peu plus de 18m/min je passe sur l'utilisation du nitrox qui a mon sens réduit l’intérêt de ce travail quand on sait que l'immense majorité des plongées sont faites à l'air. C'est dommage de ne pas avoir fait le parallèle entre les 2. Par contre je m'arrête sur la vitesse de remontée: même nos MN90 chéries ne s'y risquaient plus! 18m/min c'est simplement trop (et DAN comme la Marine Nationale ont pondu des études relativement récentes sur l’intérêt d'une vitesse ascensionnelle moindre. Je dois avoir ça quelque part au fond de mon DD). La norme est autour de 10m/min avec un ralentissement notable dans les derniers mètres (6m/min voir moins). C'est sûr qu'un retour surface depuis 20m en une minute d'un coté et plus de 2min30 de l'autre... ça va faire une différence: si tu considères qu'à la louche il faut 1min au sang pour faire une révolution complète dans le corps (volume éjecté / battement x nb de battement / minute), cela veut dire qu'en gros en une minute, le sang hématosé de tes poumons a à peine le temps de revenir aux poumons pour dégager l'azote et CO2. Forcement que dans ces conditions un palier de sécu ne fera pas de mal, même en no déco.
  11. Salut, comme disait Coffe, c'est de la merde! J'ai un principe simple: je ne le fais jamais. Je les ai viré de mon ordi. Soit il y a du palier, soit il n'y en a pas. Le palier de sécu c'est un vieil héritage des (très) anciennes tables qu'on traine comme un boulet depuis des lustres, à tel point que personne ne sait plus vraiment pourquoi il le fait. j'ai vu encore très récemment des gens se faire des paliers de sécu statiques en carrière, dans de l'eau bien froide et ressortir bleu. Motif du dit palier de sécu: le froid perturbe la déco donc je fais un palier de sécu (tout cela dit en grelotant et avec une palanquée couleur stroumpf). Si il fait froid on réduit... son temps de plongée et on adapte son profil. Mais rajouter un palier fantôme... bref.... Maintenant si quelqu'un dans la palanquée me dit je fais le palier de sécu, on le fera. je lui expliquerai à l'apéro tout le bien que j'en pense, mais on le fera. Après, si tu estimes que certains paramètres de ta plongée ont pu perturber ta bonne décompression et n'ont pas été intégrés par ton ordi, dans ce cas là c'est autre chose. Tu as réfléchi à ce que tu avais fait. Et si tu es le long d'un récif et que tu as des trucs à voir à 3m, il faut en profiter et plus que 3 minutes! Le seul intérêt que je peux y voir c'est dans le cas de plongeurs maitrisant mal le vitesse de remontée: cela permet de temporiser. Sinon autant être au sec à boire une bonne bière :-)
  12. Salut, il faut que tu vérifies l'état des manchons (coupures d'ongles pour le neoprène de la Scuba), de la fermeture et de la colerette. La souplesse du silicone également si la combi n'a pas plongé depuis longtemps (et faire attention sur les zones de neoprene lisse revouverte: parfois ça se colle avec le temps). Après question de goût, j'ai maintenant une everdry 4, comme le dit Xabi c'est souple, et elle taille près du corps (si tu es dans les standards), donc moins d'air, plus de sensations et... plus vite froid... Faut essayer les 2 et voir celle dans laquelle tu rentres le mieux.
  13. lolodu59

    Création d'une section apnée

    Quand on ne veut pas comprendre.... Bref pour notre ami (e) à l'initiative de ce post: Tu peux faire de l'apnée pour le fun ou avec un objectif de formation technique avec des moniteurs techniques (en respectant bien-être entendu tous les règles de sécurité dont la plus importante: pas d'apnée tout seul). Si tu veux ouvrir une section apnée digne de ce nom je t'invite à faire passer le rifaa et la passerelle de formation vers l'initiateur apnée. Cela dure 1 week-end en général. C'est organisé au niveau du codep ou du coreg et c'est très intéressant parce que pas toujours exactement comme un moniteur technique l'entendrait et cela permet de découvrir de nouvelles pratiques et d'avoir un réseau (les mef1 mef2 ça ne courent pas les rues chez moi donc quand tu dois envoyer un stagiaire pour passer des niveaux supérieurs ou organiser des sorties c'est bien pratique de connaitre les gens). Comme ça tu auras une vraie section Apnée. A+ PS: et comme dit Xabi l'important c'est de se faire plaisir
  14. lolodu59

    Création d'une section apnée

    Je vois que tu lis mes posts aussi bien que le mft.... Je te laisse me relire pour y trouver les réponses à tes questions circulaires (le premier où je réponds à ta question ci-dessus. C'est fort j'y ai répondu avant que tu ne l'as pose!) Ps: et pour tes envies de juges: Je te rappelle que le juge n'est pas pour poser de jugement moral. Il juge des faits en regard de la loi et apprécie si les faits et les actions qui ont conduit à ces faits ont respecté la loi. Je n'ai pas connaissance d'un article m'expliquant que faire 50m en dynamique c'est mal si je suis en formation technique. Par contre que je doive mettre en place une sécurité, avoir une obligation de moyen etc... oui ça je sais où c'est. Mais sur le 50m dyn je ne connais pas cette article. Vraiment.
×
×
  • Créer...