Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

NetGear

Membres
  • Posts

    469
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France
link1
link2
link3

NetGear last won the day on April 13

NetGear had the most liked content!

Personal Information

  • Localisation
    Lorient
  • Profession
    -

La plongée

  • Niveau en plongée
    Comblant mes besoins
  • Professionnel de la plongée
    No

Recent Profile Visitors

675 profile views

NetGear's Achievements

Proficient

Proficient (10/14)

  • Very Popular Rare
  • Dedicated Rare
  • Conversation Starter
  • Week One Done
  • One Month Later

Recent Badges

149

Reputation

  1. J'habite Lorient, la mer à 5 min en vélo et les sites à 10 min .... les 1000 km c'est juste pour aller voir les superbes épaves et sites de la méditerranée ( Togo , Donator , Hellcat, Grec ,Rubis, Gabinère etc ...) Tu met en avant un point essentiel pour la déco à mon avis : le froid . c'est vraiment à tenir compte Et le deuxieme point est la : - les plongées en France air/oxy sont dans un cadre de confort , les bateaux identifient bien le courant avant de lacher les plongeurs au plus pres des bouées, la consigne dans le club était "pas de retour à la bouée de départ, faite le temps de fond voulu et remontée parachute " Cela te permet d'avoir toutes les palanquées en dérive identifiées avec des parachutes alignés dans le courant , les plus proches étant ceux avec le temps de fond le plus court ( donc déco plus court) et les derniers , ceux avec le temps de fond le plus long donc la déco la plus longue et les derniers à remonter sur le bateau. D'ou pas d'effort durant la déco et une remontée assistée puis zero effort sur le bateau => minimum de risque. Dans ton cas , tu parle de scoot ( DPV ) , zero secu surface , besoin d'un retour sur la terre à un point donné (point de départ de la plongée). L'orientation sera primoridale (stress ) , déco + courant peut donner de belles surprises ( expérience inside ! ) si tu rajoute la houle ... (autre expérience inside ! ) Je ne connais pas les perfos et autonomie de ton DPV mais c'est clairement pour moi l'un des points clé de tes plongées Netgear
  2. Salut J'ai fait deux sejours 'Epaves et plongées profondes' dans le Var qui correspondent à tes questions. (2016 et 2019) 2 plongées / jours sur 5 jours. Plongée mer ( méditerranée ) , t° de l'eau mini 15° au fond. Courant fort sur certains sites Profondeur entre 35 et 60. Le matin globalement entre 45 et 60 , l'apres midi entre 35 et 45 . Dépend de la méteo et des sites. Temps de fond variable en fonction de la profondeur , tu connais l'impact sur la déco entre 40 / 50 et 60 m. Dans les grandes lignes , temps de fond 25 min sur 40 , 20 min sur 50 et 10 sur 60m Config backmount avec bloc 15l air et pony 7l Alu o2 100% départ 180 b de mémoire. Pas de possibilité de regonfler l'O2 ( malgré les promesses du centre ...) J'ai fini la semaine la derniere déco avec la pony vide ... Niveau fatigue : - fatigue normale pour un séjour ( aller 1000 km en une journée - 1 journée de repos - 5 jours plongées - retour 1000 km) - Hygiene de vie stricte sur la semaine + tres bonne hydratation - Profil plongeur sportif - Plusieurs plongées de préparation dans mon coin en Bretagne moins profond mais plus engagée - Pas d'accidents ( et heureusement ! ) - Pas de GF particulier à te donner , j'avais à l'époque un Suunto Vyper Air C'est donc possible et relativement courant en France. Je me souviens d'avoir eu des plongeurs sur le bateau qui faisaient le meme programme mais à l'air , les différences de décos étaient impressionnante à la fin de semaine Mais c'est à toi de placer le curseur de la sécurité ... Ce qui m'interpele dans les profils que tu parle est la contrainte aller / retour Hope this help Netgear
  3. Il y a eu donc surpression dans le mano , non ?
  4. Il est pas mal mais je n'arrive pas à mettre plus de 42 m de profondeur ... je dois m**** quelque part ou c'est normal ?
  5. Salut, Une idée qui peut etre la cause de tes soucis => mauvais alignement du moteur par rapport au bloc du compresseur. Cela explique : - La casse de la poulie ( courroie qui cherche à monter sur le flaque de la poulie et force jusqu'a la casse ) - L'usure anormale de la courroie ( frottement exagéré sur le coté du flaque de la poulie ) - L'ampérage anormale du moteur ( qui doit forcer pour tourner l'ensemble au dela du raisonnable ) Il reste le mano sans glycérine ... et je ne ferais de commentaires sur les conseils de ton vendeur ... Netgear
  6. Bizarre, je peux le lire sans etre abonné. Le voici ci dessous : https://www.letelegramme.fr/bretagne/mort-du-plongeur-demineur-trois-enquetes-pour-comprendre-21-09-2021-12831162.php Auteur : Stéphane Jézéquel Le Télégramme de Brest Edition du 21 septembre 2021 L’accident qui a coûté la vie à un plongeur du groupe de plongeurs démineurs (GPD) de l’Atlantique, vendredi à Brest, a suscité un véritable traumatisme au sein de cette unité d’élite de la marine nationale. Trois enquêtes viseront à déterminer les causes du drame. L’accident s’est produit vendredi midi, lors d’une séance d’entraînement, à la sortie du port de Brest. Le plongeur de 27 ans a été retrouvé par ses collègues, au fond de l’eau, le lendemain soir. (Archives Le Télégramme/Claude Prigent) Adam Tahri avait 27 ans. Né à Landerneau, il résidait à Plougastel-Daoulas depuis son retour de Toulon. Alors qu’il plongeait vendredi, pour un entraînement, en compagnie de trois de ses collègues, il n’est jamais remonté à la surface. Son corps a été retrouvé, samedi soir, par ses frères d’armes qui l’ont ramené à la surface avec la peine qu’on imagine. Le jeune homme sortait de son cours de spécialité à Saint-Mandrier. Classé parmi les meilleurs de sa promotion de douze, il avait intégré le GPD Atlantique en juillet. Pour participer à cette formation, il avait été choisi par les meilleurs plongeurs de bord et avait bouclé un remarquable parcours de formation. Jusqu’à cette sortie d’entraînement, tout à fait classique pour ces plongeurs de ce niveau, vendredi midi, dans la passe de Pennou-Pell, à la sortie du port militaire de Brest. Plongée au nitrox Les premières recherches, sous l’eau et en surface, n’ont rien donné et ce n’est que le lendemain soir que ses collègues l’ont retrouvé au fond de l’eau, toujours équipé de son matériel. Accident rarissime dans ce genre d’unité composé d’éléments expérimentés et à la condition physique irréprochable. Reconnus parmi les unités d’élite de la Marine, les plongeurs démineurs excellent jusqu’à 80 mètres de profondeur. À lire sur le sujet Rade de Brest : le corps du plongeur démineur disparu a été retrouvé samedi soir Les plongeurs démineurs, comme les plongeurs de combat (commandos) de la Marine, sont connus pour leur endurance et leur capacité à accomplir des missions aussi variées qu’exigeantes. « On peut aller très loin, souvent aux limites », concède un ancien plongeur démineur, bouleversé par cet accident survenu au cours d’un anodin exercice de routine. Selon nos informations, il s’agissait d’une plongée de « recherche à la circulaire ». Deux équipes de deux plongeurs descendent avec une corde. Deux d’entre eux, appelés les tracteurs, avancent en tête en tirant, tandis que les deux autres contrôlent la zone ciblée par visibilité réduite voire nulle. Plongeant au mélange sur-oxygéné à 40 % (contre 21 % à l’air classique), les membres du GPD utilisent régulièrement ce nitrox en circuit ouvert qu’ils ajustent en fonction de la durée et de la nature de la plongée. Connaître les raisons précises « On se connaît tous chez les plongeurs démineurs. Je peux vous dire que la grande famille est en attente », confirme Jean-François Bouhier, président national des plongeurs démineurs jusqu’en juillet dernier. « Les familles et tous les plongeurs-démineurs veulent savoir, particulièrement s’il y a eu un problème technique », commente un autre membre de l’amicale brestoise. L’autopsie permettra de savoir s’il y a eu une défaillance physique. « Les plus grands sportifs s’écroulent parfois sur la piste ou en plein match », observe un ancien plongeur de la Marine. Trois enquêtes ouvertes L’enquête judiciaire a été confiée à la chambre militaire du parquet de Rennes. Une enquête de commandement (interne à la Marine) et une plus technique du BEA Mer, chargé d’établir des recommandations après accident, progressent en parallèle. Il s’agit de déterminer précisément les causes physiques ou techniques. Le matériel ainsi que les conditions et le déroulé de cette plongée d’entraînement seront passés au crible. Cette tragédie rappelle le décès d’un ancien du GPD de Cherbourg, employé sur le chasseur de mines l’Aigle, équipé d’un tout autre matériel de plongée (recycleur Crabe). Il avait trouvé la mort en mai 2017, en baie de Seine, victime d’un malaise par 28 mètres de fond.
  7. Désolé @PlongeurSDF , je n'avais pas remonté suffisamment le fil de discussion pour voir que tu avais déjà donné tous les éléments !
  8. Plutot que de poser des questions sur un examen FFESSM et des critères dudit examen sur un forum avec des personnes qui n'ont pas les réponses mais ,demande directement à tes formateurs , vu que c'est eux qui vont juger Qu'est ce que tu en pense ?
  9. J'ai eu un retour d'attaque de congre envers les poulpes mais ce dernier a réussi à bloquer l attaque et à survivre .... wait and see ! En tout cas , gros dégats sur les crustacés actuellement en bretagne sud !
  10. Tous les clubs de plongées ne sont pas sur plongeur.com ....
  11. Il y a a une petite confusion. Les trompes d'Eustache communiquent entre le fond de la gorge et l'oreille moyenne, et est utilisé pour équilibrer les tympans , mais en faisant la manœuvre de Valsava , tu met aussi en pression les sinus par leur canaux dédiés ( appelé Méats ) qui sont aussi dans les fosses nasales
  12. Le baptême en piscine est faisable, mais pas dans les centres de plongées que j'ai cité ( a ma connaissance ) C'est plutôt dans les clubs associatifs qui ont accès piscine. Le baptême en piscine peux etre assez sympa, même sans vie sous marine. Le fait de flotter en 3D, de pouvoir respirer sous l'eau ... dans mon club , on rajoute des photos de vie sous marine, des devinettes rigolotes , un cadre ou on prends en photo le baptisé , etc ...
  13. Salut, Je n'ai jamais plongé avec cette structure mais pour la côtoyer régulièrement je peux t'apporter quelques points : - C'est une grosse structure avec 3 bateaux ( un gros rigide de 40 places environ , un rigide de 20 places et un gros zod.). Chaque bateau va vers un site différent et s'adapter aux différents niveaux de plongeurs , et donc de profondeur et d’intérêt . Il y peux donc y avoir un bateau dédié au baptême. - En France, comme l'a souligné LGF ,c 'est un moniteur par baptisé ( contrairement à d'autres écoles de plongées ) - Si tu as fait ton baptême à Groix , tu sais qu'en arrière saison , la météo peux être changeante et difficile, voir impraticable. Elle peux etre aussi magnifique ! - d'un point de vue perso moniteur, j'ai pas mal de réticence avec les accompagnants , car directement ou involontairement ils peuvent apporter une pression supplémentaire au baptisé , ce qui peux compliquer beaucoup voir rendre impossible le baptême ... et je te le dis en toute franchise Vu que tu es le client ( avec ton neveu ) , tu as le choix ... Amicalement Netgear
×
×
  • Create New...