Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

stef75

Membres
  • Posts

    2,401
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    19
  • Country

    France

Everything posted by stef75

  1. On peux discuter de tout. Surtout en restant poli et courtois. Après tout les arguments ne se valent pas. Je suis personnellement inquiet par le fait que le relativisme devienne la norme dans le débat public. Je pense qu'on n'est plus en mars/avril, au moment où on pouvait dire, "je ne sais pas". Maintenant, on sait, il y a consensus sur les modes de transmission (manuporté, aérosolisé, fortnite), sur les mesures de santé publique qui marchent (limitations des interactions sociales, masques, gestes barrières, confinement quand ça déborde) et sur la seule molécule qui marche pour le moment dans les cas graves (dexaméthasone).
  2. C'est exactement le problème de ce type de débat. La phrase que l'on entend souvent "selon une étude". Il faudrait préciser de quelle étude, son statut, la position de ces auteurs. Bref, il faudrait un journalisme scientifique qui fasse le taf au lieu de faire du spectacle à la téloche. Une excellente FAQ (traduit par translate de google ici) sur la question de la transmission par aérosols : ici. PS: je suis d'accord avec toi sinon, je rebondis sur ton message.
  3. Oui, je fais pareil. Je mets les infos réglementaires françaises en tout petit pour qu'on me casse pas les pieds les rares fois où je mets les pieds en structure. Aujourd'hui j'aurai même tendance à ne plus mettre la MOD car j'utilise toujours les mêmes gaz (à 2 ou 3% près) et que ce sont mes blocs, dont je les connais et je sais à quoi ils servent. La décimale, perso, je m'en fiche. Déjà que quand j'ai un Nitrox 34%, je mets NX32 car c'est mon standard Question intéressante. Pourquoi l'information utile ne serai que la MOD ? En hypoxique, il pourrait y avoir aussi la mOD (m pour min) ? Je ne remets pas en cause le marquage "standard" qui est pratique surtout hors de l'eau mais je ne le pratique plus. Bon, je trolle un peu là Pareil. IL faut être systématique dans l'industrie et pragmatique dans la vie perso Bon voilà, on a tous nos petites habitudes
  4. Chez les agences dont tu parle, il y a une logique solo, plus tard, tu ne commence pas par ça. Tu travaille d'abord en équipe tes compétences de plongeur et tes procédures d'équipe. Ça c'est si tu es tombé sur un bon formateur "français". La communication n'est vraiment pas le point travaillé le plus, les lumières allumées sur le casque ne poussant pas à ça. Tu as fait ton stage avec qui ? FFESSM ? Quelle commission ? Il y a des formateurs à la fédé qui ont convergé vers la communication en équipe mais c'est pas le plus courant. Oui, je trouve la formation "cavern" plus complète et exigeante que le PS1 (je suis formateur dans les deux systèmes). Oui le PS2 est autonome mais en équipe avec une logique de plongeur solo. Un mélange qu'on aime ou pas... Non tu peux mais c'est pas nécessaire. Tu peux commencer directement sur un stage PS1. Les deux sont intéressants. Ce n'est pas la même approche. Mais oui, les endroits que tu décrits sont juste magiques. Tu trouvera quand même de plus en plus de français qui plongent "propres". La généralisation du recycleur en sout' tend vers la convergence des techniques
  5. La journée découverte, c'est surtout une formule pour accueillir des groupes ou des clubs. Si tu es intéressé par le cursus FFESSM, je te recommande le stage initiation sanctionné par la carte PS1. Le PS1 s'obtient au cours d'un "stage". Il n'y a pas de durée fixe. Le cadre doit sanctionner l'ensemble des groupes de compétences sur la bases de plongées orientées formation technique. En deux jours, ça le fait en général sauf abandon ou comportement risqué de l'élève. Pour être précis, le PS1 n'est pas un "cavern diver". C'est un plongeur souterrain accompagné d'un cadre. Non autonome donc.
  6. Oui, je fais un peu de provoc' Après, la réadaptation c'est un truc un peu personnel, où chacun se fixe ses limites en fonctions de ce qu'il a prévu dans les jours qui viennent ? Il n'y a pas de réponse magique pour moi. Je me rappelle encore d'un weekend ou on emmenait des PN4 en préparation d'examen à Pointe Rouge. On avait trois jours, six plongées. Le premier jour, le "pilote" de la structure voulait nous imposer une "réadaptation" à 25m (l'après midi on faisait quoi du coup ? 20 ?). En tant que DP, j'avais pris la décision de faire travailler nos élèves qui revenaient de Roussay deux semaines avant... Mais du coup, j'admets que ce n'était pas de la "réadaptation"...
  7. J'ai repris à 53 à l'air mais en grotte après 6 mois d'arrêt. j'ai été raisonnable, j'avais pas le recycleur et l'hélium Après en mer, c'est effectivement inadmissible de faire ça...
  8. C'est un peu une légende urbaine, le coup "la Floride c'est l'autoroute et la France c'est du super étroit couillu". Quand tu vois que l'immense majorité des plongées en France se font dans une petite dizaine de cavités assez énormes Il s'agit surtout de plongée sans plafond ou avec plafond physique (grotte, épave) ou physico-chimique (décompression). La logique d'assistance en gaz en sout' c'est surtout une procédure particulière avec une position de plusieurs plongeurs et l'assisté qui sécurise le tuyau long et le fil dans la même main prévenant ainsi une situation de perte des deux en cas de dégradation de visibilité. C'est surtout la question du portage non ? L'avantage du bi sans manifold c'est surtout la possibilité de transporter chaque bloc dans un kit pour le transport en fond de trou. Ce qui se justifie. Il faut être pragmatique Perso, en stage, je plonge en ouvert, en SM avec un tuyau long. Je ne me vois pas ne pas ramener un élève par idéologie.
  9. Oui je suis d'accord. Je ne parlais pas de l'aspect diligence en cas de contenu délictueux mais des cas où il est possible d'intervenir sur les contenus (sélection ou suppression). La sélection c'est de la modération a priori et la suppression de la modération à posteriori. Ce truc de la charte et de la possibilité de suppression en cas de non respect me paraisse dans la zone grise. Pour moi, un hébergeur peut bloquer un compte en cas de non respect des conditions d'utilisation du service. Intervenir sur le message, c'est ce que je trouve étrange. Le "service" est définit comme un service de "stockage" : https://www.village-justice.com/articles/irresponsabilite-administrateur,19548.html La modération a posteriori devrait aussi le faire passer au statut d'éditeur du coup ? Oui j'ai vu cette nuance dans ce que j'ai lu de la jurisprudence. Mais les notions d'a priori ou a posteriori c'est pas clair. Je trouve cette histoire vraiment pas claire mais j'ai peut être mal compris... Après rien de vraiment spécifique à p.com, je discute de ça en général Si tu as des références pertinentes, je suis preneur
  10. Je ne suis pas sûr du terme "publier". Quel est le statut du site plongeur.com par ex. ? Hébergeur ou éditeur ? Si tu te définis comme hébergeur, tu ne peux intervenir dans la création ou la sélection des contenus diffusés. Si tu te le fais, le statut devient celui d'éditeur qui est beaucoup moins favorable en termes de responsabilité. L'hébergeur peut sélectionner (donc supprimer) des contenus manifestement contraire à la loi (surtout s'il en a connaissance), mais pas aller beaucoup plus loin ?
  11. Personnellement, plutôt d'inclinaison libérale, je suis pour la totale liberté d'expression. Ce que tu perds pour des raisons "raisonnables" (racisme, terrorisme, désinformation), tu ne le retrouve jamais complètement. On peut donc poser la question de l'utilité des mécanismes de régulations sur les grandes plates-formes, les réseaux sociaux et dans les débats (les shows) TV. Je suis pour répondre aux messages manifestement faux. Vient le problème de l'énergie que cela prend. C'est la question de la "loi" de Brandolini (Alberto Brandolini @ziobrando) sur twitter en 2013 : l'asymétrie du bullshit ou la quantité d'énergie nécessaire pour réfuter du bullshit est d'un ordre de grandeur supérieur à celle pour le produire. Certains mécanismes de régulations fonctionnent pas mal. Par exemples sur la question des pseudo-sciences, il y a pas de ressources en lignes qui permettent non de répondre à une idiotie (et de perdre du temps) mais d'utiliser la réponse sourcée. Sur twitter, l'application readerapp permet de lier un fil et de le partager facilement ailleurs. Je l'ai utilisé ici quand on trollait sur les "mutations" du covid. Sur les régulations, une bonne solution est celle de wikipedia. Plutôt que de demander à des modérateurs de surveiller (ils le font aussi) les articles "discutés", le site donne la possibilité de rétablir un état antérieur de la page (avant que les trolls n'arrivent). L'effort demandé pour "réfuter" du bullshit est ramené à presque rien. Ce qui explique aussi la bonne tenue et la qualité de l'encyclopédie en ligne
  12. Je fais une différence entre les "réseaux sociaux". Facebook favorise l'entre soi et les regroupements par affinités, groupes cloisonnés où s'entretient le pire comme le meilleur. Entre les groupes "Soutien au professeur Didier Raoult" et "l'HCQ est chiante comme un lavement au gin tonic un soir de chemsex", c'est cloisonné niveau individus. Sur twitter, c'est plus horizontal. Sauf blocage, ca va troller vite fait dès que tu aborde un sujet avec un # bien d'actualité. J'ajoute qu'il était possible d'être bien informé sur twitter en suivant les bonnes personnes (chercheurs, médecins) à conditions d'avoir quelques bases en sciences et de chercher un peu. L'histoire de la chloroquine s'est faite démolir d'abord sur twitter. Sur la question du port du masque en lieu clos, ce réseau social à joué un rôle important aussi. Les fora sont plus spécialisé (sauf "jeuxvideos.com") et tu auras une population qui ne pense pas la même chose et qui a peut être moins envie de s'engueuler sur des sujets un peu hors charte... sans parler de la modération qui vieille Sur la question du journalisme, je fait une vraie différence entre la télévision et le journalisme. Franchement, que BFM, CNEWS et compagnie passent leur journée à donner la parole à des hurluberlus et à des faussaires, je ne pense pas qu'on puisse appeler ça du journalisme. C'est de l'animation de plateau TV.
  13. Oui. Et le debunk n'a pas tardé. Le ton est sarcastique https://threadreaderapp.com/thread/1303667400542486529.html
  14. En fait, ce qui m'impressionne c'est le déni de la réalité. Dans les journaux, tu as des articles de soignants en réa qui ont vécu la première vague de mars et qui raconte leur terreur today que ça recommence. Pendant ce temps, le Pr communique sur les "bonnes nouvelles". On dirait le curé de ma grand mère Sinon, à aucun moment, il ne prouve ce qu'il raconte, ce qui commence à être la marque de fabrique de ce monsieur. En plus de la communication complètement pétée avec la potiche qui parle 30sec comme un faire valoir. Franchement, je trouve ça au delà de la caricature.
  15. Spontanément, j'aurai tendance à penser exactement l'inverse (c'est peut être un biais) : j'ai le sentiment que l'industrie agro-alimentaire est plus contrôlée et soumise aux normes que le maraîcher bio de l'Ardèche (j'aime bien aussi la figure pittoresque et l'Ardèche) même s'il peut y avoir des problèmes et des "incidents", "accidents" industriels... Dans mon domaine de compétence (informatique, telco), la norme précède souvent "l'innovation". La 5G est avant toute autre chose une norme et pas une technologie. C'est même d'ailleurs assez peu innovant au final (hors virtualisation des fonctions réseaux). Les contrôles sur les aspects "vie privée" sont tellement forts qu'on est obligé de séparer les activités d'infrastructures et fonctions réseaux avec du personnel accrédité (confidentiel défense). Même entre deux machines virtuelles portant chacune une fonction, on utilise le chiffrement de bout en bout. Les secrets sont stockés dans des équipements de grade militaire, etc... Puisqu'on parle d'industrie dans le domaine médical : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/astrazeneca-fait-une-pause-dans-les-essais-cliniques-de-son-vaccin-contre-le-covid-19_147271
  16. Fin de la polémique pour moi. L'OMS approuve la cortisone comme premier traitement de la Covid19. L'OMS n'était pas vendu à Bill Gates et à "BigPharma". Le traitement réduit la mortalité dans les cas graves. Il n'y avait pas de complot pour promouvoir une nouvelle molécule "profitable" (remdesivir) au détriment d'une molécule bon marché (hydroxichloroquine). Dans une pandémie où l'immense majorité des malades ne meurt pas, il fallait chercher des solutions pour les cas graves. Prenons soin les uns des autres en protégeant autrui (port du masque). La messe est dite, amen La FAQ de l'OMS, c'est ici. Le communiqué, ici. Perso, je retourne plonger dans 10 jours dans le Lot (youpi)
  17. Non. Il faut un peu être systématique avec un CCR. En l'occurence, le triton est un mCCR, il y a moins d'électronique que dans un eCCR. Mais des problèmes de SW, on en a tous connu. Réglé avec un SAV de qualité... Sinon, tu as raison...
  18. Dans ce cas tu es perdu. Peux tu me donner l'index thérapeutique de l'HCQ et de la CQ ? Je te donne un indice (thérapeuthique) c'est pas ouf. C'est utilisé pour des maladies de longues durées (lupus, poly-arthrites) où le bénéfice/risque est positif. En fait, il amalgame les deux. Indice de fraude ? Arrête. Il est invité sur toutes les chaines pourries depuis des mois. CNEWS, BFM, TF1. Il monopolise la place de la science. Le coup du pestiféré, à d'autres... Qu'en sais tu ? Il a embarqué des enfants de 10 ans dans des études interventionnelles. C'est un délit. On va arrêter de jouer à un moment. En fait, on s'en fout. Mais on laissera pas faire la sphère complotiste. La science ? Bah tu vois, sur ce genre de discours, on pourrait tomber d'accord. Comme quoi les oppositions de fora, c'est pas le bon endroit pour s'engueuler
  19. On a déjà fait la bataille sur un autre fil (covid19). Normal que personne soit trop motiv' pour recommencer depuis le début Sur cette histoire, il convient de lire les choses qui ne collent pas avec ta vision du monde. Ça évite de passer à coté d'un truc et de conforter tes propres opinions. En plus le débat est clos depuis Juin sur le plan scientifique. Pour détendre l'atmosphère, une petite illustration de l'historique de la médiatisation de la molécule. En fait, c'est Elon Musk qui commence. Je sais pas pour vous mais perso, ça me fait flipper
  20. Je pense qu'il y aura vraiment un truc marrant à faire pour un étudiant en Histoire pour parler des aspects "virals" de la promotion de la molécule. Çà pourrait être intéressant Je me garderai bien d'extrapoler à partir de mon expérience mais je n'ai pas la télé. J'ai entendu parler de cette histoire sur twitter le jour de diffusion de la vidéo "fin de partie". Pour être honnête et ne pas sombrer dans le discours anti-réseaux sociaux. Les premières réfutations sont arrivées le même jour par le même canal
  21. Les "études" en question souffrent d'un biais bien connu (biais de temps immortel) qui place "le traitement" au même niveau que les bonbons Haribo: Il y a plus prestigieux que "le" Lancet (en fait il y a plusieurs publications qui ont ce nom dans des domaines différents). Il a fait sa propre promotion en mode "youtube" même si les médias traditionnels ont une certaine responsabilité dans la prolongation de la polémique, je suis d'accord avec ça. L'absence de journalisme scientifique de qualité en France a fait le reste.
  22. Oui c'était un peu avant. Moi c'est décembre 2017, livret reçu en février Je ne comprends pas. Peut être pas le même organisme ? Après, je crois qu'on est passé dans les derniers quand c'était facile...
  23. Tu l'as fait quand. Pour moi, ça avait pris deux mois. Pour un pote, il avait été classé IB...
  24. Peut être... mais ça lui pendait au nez.... En fait, la ligne de défense oscille maintenant entre le complotisme assumé du Pr (référence au site c19study) et les bonnes intentions initiales. Ils n'y croient plus vraiment AMHA. Oui et diffusion de "fausses informations" sur l'épidémie... Quand on voit que les médecins du collectif noFakeMed ont été punis pour avoir juste critiqué leurs "confrères homéopathes"...
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.