Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Grand blanc

Membres
  • Compteur de contenus

    28
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de Grand blanc

  • Rang
    Rang du forum : Poisson perroquet

Informations personnelles

  • Localisation
    Chateauroux
  • Profession
    Ouvrier polyvalent du BTP

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. retour de séjour de l'estartit dimanche dernier , la solution que j'ai retenu est un fuseau lycra trouver rayon course a pied cher decat avec des chausson 2.5mm que je retire une foix le bas de la combi enfiler pour enfiler mes botillons
  2. ben justement je sui a quelque heure du départ pour estartit , premiere plongée prévue pour demain apres midi ! Je sui en tran de finir d'organiser mon sac de plongée et mon sac de voyage !
  3. mon dieu , un club comme cela je le quite direct ! ^^
  4. Je doit effectué 6 plongée a estartit en l'espace de 4 jour ! j'ai cru comprendre de la part des organisateur du voyage au sein de mon club , que une fois sur le bateau et pour reprendre leur expression : "il faudra que ça pulse pour s'équiper". perso je suis adepte du "prend ton temps pour t'équiper" en arrivant un peu en avance sur le site de plongée. Mais la pas le choix je vais devoir me plier a un planning horaire défini par des personnes autre que moi même. J'ai crée ce post pour recueillir diverse astuces , qui me permettrait de m'équiper rapidement sur le bateau menant au site de plongée, les conseil du type j'ai tel marque de combi, il faut une combi ajuster,... son pour moi des avis stérile. désoler ! j'ai déjà une combi, un shorty ... Mais j'aurais dut exposer le cas de figure ci-dessus des la création de ce post . Donc je ne vous en tient pas rigueur vous n'étiez pas sensé connaître ce détail . Maintenant que les choses sont clarifier , j'attends de votre part de véritable astuces pour gagner de précieuse minute sur le bateau.
  5. quelle sont vos méthodes pour enfiler votre combi plus facilement et plus rapidement ? attention je ne parle pas de quelle utiliser vous ou bien encore que la combi X est meilleures que la combi Y. Non moi je souhaiterai simplement connaître si vous avez des astuces pour enfiler vos combi rapidement sans avoir a gesticuler dans tous les sens pour les mettre en place ? que cela soit en humide ou en semi etanche .
  6. tu a probablement raison , mais le fait que je n'es effectuer aucun entraînement piscine depuis janvier (hormis cour piscine pour mon nv1) en gros 6 mois sans m'etre entrainer a palmer , doit aussi jouer beaucoup !
  7. j'ai bien essayer, mais elle ne souhaite pas pour le moment et puis la elle enceinte de ma future petite plongeuse
  8. Ouaip's remarque , je sui un peu con de ne pas y avoir pensé de suite !
  9. je suis en pleine cure de magnésium et me force a boire une bouteille de flotte 1L5 par jour minimum. j'espère que cela sufira, pour me permetre un sejour sans la moindre crampes Je vient de recevoir de la part de mon club le programme de séjour a l'estartit . si je comprend bien "6 plongées dont la decouverte des îles MEDES" signifie que je n'effecturai pas toute mes plongée sur la réserve ?
  10. et non, mon pauvre j'ai pas vu les nain de jardin, je ne sait mm pas s'ils existent encore , on avait vraiment une visi de merde , et pour les méduse d'eau douce , ba non pas vu non plus !
  11. je l'espère bien , car au vu des dernière semaine semaines en France si c'est pour se taper un temps de merde en espagne , merci bien ! t'inquiète , un grand blanc peut s'accommoder d'une bière bien fraîche s'il le faut Au sujet des crampes oui, mais tout le monde ma dit de ne pas trop m'inquièter que avec le temps et de l'entrainement ca devrait passer j'aurait préferer , j'aurait eu plus de visibilité
  12. je te ferait un cr de la nova a mon retour de mon voyage be a l'estartit
  13. Ma seule crainte se sont les crampes qui sont survenu trop rapidement a mon goût, mais bon cela fait 4 mois que je n’es pas été m’entraîner une seule foi en dehors des cours théorique en piscine, je n’es qu’a m’en prendre qu’a moi, mais bon le taf ne me laisse aucun moment de libre ses dernier mois. J’espère que cela ne me gâchera pas mon voyage N1 à l’estartit ! Voila c’était le CR de ma toute première plongée en milieu naturel, j’espère que vous me pardonnerez les fautes d’orthographe qui doivent être très nombreuse. Je vous ferais un CR, après mon séjour à l’estartit, ou je pourrait même me livrer a un comparatif entre les seawing novas et les Aqualung slingshoot , vu que je possède desormais les 2 modèles !
  14. Mon camarade me passe devant et me met au coup de palmes dans le masque, j’ai une petite entrée d’eau, j’arrête de suivre mon camarde, hop, petit vidage de masque. Merde ils sont ou ? Je ne vois plus le faisceau lumineux de la lampe du formateur devant moi, ni le bloc jaune de mon collègue. Erf je les es perdu… mon palpitant monte en flèche en quelque micro seconde, par ou sont t’il passer ? On ne voit rien a plus de 2 mètres et ça me gonfle, je donne un gros coup de palmes, tien finalement elle me propulse pas trop mal ses slingshoot. Un deuxième coup de palmes et j’aperçoit une faible lueur devant moi. Bon je n’étais pas vraiment perdu en fin de compte, mais la panique ma rapidement prit, j’essaye de me calmer. Merde une petite douleur sinueuse dans la plante des pieds commence à me prendre, un début de crampes se fait sentir…. Je me dis que j’aurais dut plus souvent aller m’entraîner à la piscine en dehors des cours théoriques pour travailler mon palmage. La douleur s'intensifie petit à petit, merde, fait chier, j’essaye de me calmer, prend de grande respiration et essaye de focaliser mon attention ailleurs que sur ma crampe, ça passe. Ouf ! Deux coups de palme et, la douleur revient de plus belle, tant pit je me retourne dans la flotte de met sur le dos pour choper le bout de ma palme, ça y’est je le tiens, tout en tenant le bout de ma palmes, j’étant ma jambe et tente de calmer la douleur. Le formateur remarque mon manège, il me demande si ça va, sur le coup je ne réponds pas, tout concentrer a faire passer ma crampes, il me redemande si ça vas avec insistance, mon cerveau tilt, ben oui répond ducon au lieu de faire passer ta crampe, la crampes passe plus ou moins je lui répond, ok tout va bien, il insiste une nouvelle fois, J’hésite quelque seconde, je lui répond ok tout va bien ! On poursuit la ballade, tout ce que je vois c’est du vert, du vert, et encore du vert ! Ma palanqué descend encore un peu plus profond, j’ai ma main qui tire a fond ma purge haute mais j’ai un mal fous a descendre, je vide mes poumons a fond, rien ni fait. Je sui lester avec 3kg je me rend compte que 4kg aurait peut être été préférable. J’arrive à descendre tant bien que mal, le formateur nous demande de lui monter nos nanos, ok, je sui a 110 bars je lui montre, j’ai cru voir le nano de mon collègue qui indiquait 140. On avance, ha on voit un peu mieux d’un seul coup, mais il n’a que des gros blocs de pierre à voir, ma crampe revient, merde, je pensait m’en être débarrasser mais elle me rappelle a l’ordre, elle de plus en plus intenses, cela reste supportable mais la sensation est très désagréable, il ne faudrait pas que la balade devienne trop longue. Le moniteur nous fait signe que l’on remonte, ouf il était temps, car je commençais à ne palmer que d’une seule jambe. Au dernier moment juste avant de sortir la tête de l’eau, j’apercevrais au loin une carpe Koï. Apres la plongée il s’avère que tout le monde s’est plein de la visibilité qui était pour reprendre le sentiment général «merdique», le beau temps de ces dernière semaines avait favoriser le développement des micro algues qui s’en sont donné a coeur joies pour proliférer plus que de raisonnable. Nous apprendront par la suite qu’un autre club était déjà venu le matin même , remuant de surcroît toutes la vase et les particule du site, favorisant encore moins la visibilité. Le comble de cette journée c’est quand le formateur nous a annoncé, 18 minute à 12 mètres, moi qui avait l’impression d’être dans l’eau depuis au moins 30 minute, effectivement dans l’eau le temps sembles s’arrêter. Je n’es pas eu froid malgré l’eau à 12°, ma combi a parfaitement remplis sont job !
  15. L’atmosphère étant désormais bien détendu on peut plongée. On me fait tester mon lestage, 6 kg trop lourds, 5 kg trop lourds, 4 kg ce n’est pas trop mal, 3 kg emballer c’est pesé. On démarre sur un peu de pmt sur une dizaine de mètre, j’aperçois les ombres du dos de quelques carpes sur ma gauche et me dit que ça y’es j’y sui ! Première descente a 6 m pour contrôler que les oreilles passe bien, et la mon dieu que l’eau est froide, la combi fait bien sont boulot mais le visage prend de plein fouet la différence de température entre l’extérieure à 28° et l’eau. Je remonte, les oreilles sont bien passer, nickel, la plongée peut commencer réellement. Notre formateur nous dit que l’on va essayer d’aller voir les pensionnaires du coin, carpes miroir, brèmes, carpe chinoise, gardons et si on a du bol des petites méduses d’eau douce. Immersion, mon camarde choisit le phoque, pour moi je sui plus adepte du canard, mais la problème je n’arrive pas a choper ma purge basse, je voit mon guide palanqué et mon collège descendre devant moi et moi je sui bloqué en surface avec cette fichu purge que je trouve pas, je m’agasse et gigote dans tout les sens, rien a faire je n’arrive pas a choper la purge, je fulmine, je maîtrisait portant parfaitement cet exercice en piscine. Mon guide remonte me fait comprendre qu’il faut que je me calme et m’aide à trouver cette fameuse purge. Je descends, mon visage prend de plein fouet le froid, j’ai l’impression de mettre la tête dans de la neige tellement je trouve ça froid. On arrive près du fond, je commence a m’habitué au froid sur mon visage et me dit que ma combi fait parfaitement sont taf car je ne ressent pas du tout le froid. Je regarde le fond en fait il s’agit d’un amoncellement de blocs de pierre. Je redresse la tête et la surprisse tout autour de moi baigne dans le vert jaunâtre de l’eau, le changement avec l’eau cristalline de la piscine est radical. Le formateur me demande si ça va, je lui réponds ok, il commence à palmer, je le sui. Il y a tellement de particule verte en suspension, autour de moi que je ne voit vraiment rien, je sui le bloc jaune du formateur, c’est la seule chose que je voit au peu près. Le formateur allume sa grosse torche, un faisceau lumineux transperce les particules en suspension mais pas suffisamment pour rendre quelque chose visible. De la ou je sui, ça donne l’impression d’un gros sabre laser long de quatre mètres. Si lui voit quelque chose, moi je ne vois rien de plus. Je commence a me dire que j’aurait peut être finalement du investir dans une lampe, au lieu d’une nouvelle paire de palmes. Tiens d’ailleurs c’est marrant, je me dis que bof je n’avance pas aussi bien dans l’eau que avec mes novas, le formateur me fait comprendre que je ne palme pas correctement, ceci expliquant cela, je me concentre pour effectuer des mouvement correct, la j’ai d’un seul coup la désagréables sensation de devoir forcer comme un âne pour avancer, j’ai du mal a effectuer les battement, peut être cela est du a l’épaisseur de la combi. Mon formateur me sort de ma réflexion et nous demande à moi et mon camarade d’approcher, on dirait qu’il veut nous montrer quelque chose, oui c’est bien ça. Je m’approche, il nous montre des petite moules d’eau douce a crocher a une pierre. Je trouve ça un peu naze moi qui espérait voir quelque poisson. Je regarde au dessus de moi, et voit la lumière de la surface qui transperce tout ce vert autour de moi, je me demande à quelle profondeur nous sommes, 10, 15 mètres, plus, moins, aucune idée. Je me dit que investir dans un profondimetre serait peut être judicieux, car c’est vraiment frustrant de ne pas s’avoir a quel profondeur on se trouve.
×
×
  • Créer...