Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Charlie.B

Membres
  • Compteur de contenus

    144
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

20 Excellent

À propos de Charlie.B

  • Rang
    plonge

Informations personnelles

  • Localisation
    17
  • Passions
    SPORTS NAUTIQUES
  • Profession
    dégagé des hostilités

La Plongée

  • Niveau en plongée
    N4-E2
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Charlie.B

    Droit de reponse

    Bonjour, Suite à la lecture de cette discussion je vous pose la question suivante (peut être déjà posée) : je vais, seul, dans un club pro en vacances, je me présente en tant que plongeur N4E2 et le DP m'attribue un binome que je ne connais pas N1 par exemple et nous plongeons sur un fond de 20m : suis-je entrai de faire de l'encadrement au noir dans cette structure, même question avec un N2 qui est lui autonome à 20m. En cas d'accident ne serai-je pas responsable des déboires survenu au binôme car plus aguerri au yeux de la loi, et ne me collera-t-on pas l'étiquette d'encadrant et de référent pour me charger un max ?
  2. Bonjour, puis-je apporter quelques précisions et répondre au post de BARDASS du 22/9, de plongeur SDF du 23/9 et de parpaing du 24/9 - mon bloc ne c'est pas vider d'un coup , c'était en Egypte il y avait un problème sur la robinetterie du bloc qui malgré les tours ne c'est pas ouvert suffisamment. - à 5 m de profondeur après le signe OK avec mon binôme je suis descendu la tête première pendant que celui-ci est remonté directement en surface suite à une appréhension soudaine - mon matériel est toujours révisé et compatible, mais tu n'est pas maître de la qualité de ce qui t'est proposé, blocs y compris, dans les centres industriels de la plongée comme l'Egypte. - La leçon a porté, je ne quitte plus des yeux mon binôme à la descente comme à la remonté et le surveille de près au cours de la plongée et quand au bloc même si c'est le mien je ne descends plus comme gueuse de fonte. - et je plonge le plus souvent avec ce même binôme. bonnes bulles à tous
  3. Bonjour, Je viens de lire l'ensemble des échanges. A plongeurSDF : tu dis Sans compter que comme déjà dit ci-dessus, cet exercice ne correspond en rien à une situation plausible en plongée. Donc totalement inutile. Et bien moi ça m'a servi un fois à 15m de profondeur ou je me suis retrouvé sans air (panne matériel) et sans mon binôme (c'est un autre histoire) j'étais bien comptant d'avoir expérimenté l’exercice en passant le N4 et ça m'a évité la panique, l'accident..... mais pas la prise de bec avec mon binôme en surface.
  4. Merci pour l'info, qu'avait-on à lui reprocher alors? est-ce la faute de la condition physique ou la faute du directeur du centre qui poussent ces employés à mourir à la tâche ?
  5. Bonjour, Comme la presse donne des "infos" mais ne termine jamais les sujets quelqu'un sait-il ce qu'il advient de ce centre?
  6. la responsabilité du patron .... t 'en a de bonne tien !! comment peux tu te rendre compte qu'un mec a passé une nuit blanche ou a fumé un pétard avant d'aller bosser ? et ce quelque soit l'entreprise. quand un chauffeur livreur fait une infraction au code de la route on ne ferme pas son entreprise.
  7. c'est tout a fait le sens de mes propos et je suis bien d'accord avec toi
  8. Il y a des préfets qui savent nager et pas d'autre :tromaran:
  9. Je ne me poserai même pas la question de savoir si j'ai assez d'air car je planifié toujours ma plongée, si je vois mon binôme coulé je me précipite dessus, même si je le connais depuis 1 heure, car normalement à la remontée nous sommes face à face .Après si c'est une "double plongée solo" en guise de binôme, ce que je ne fait pas, avec 3m visi il est possible et même certain de ne pas voir son partenaire couler et donc de ne pas aller le chercher. (mon propos n'est pas une hypothèse de l'accident du Léopoldville ). Il est rare d'être au palier et de couler comme un caillou quand on est pas débutant.Pour cela il faudrait conjugué un malaise et une fuite que dis-je une déchirure de la stab.
  10. c 'est vrai qu'il faut bien 2 semaines à des professionnels pour vérifier que la sécu soit en place dans une structure.... c'est aussi vrai qu'ils sont loin sur une petite ile :froglol:
  11. Attention je défend personne c'est juste que les raisons et conditions données par la préfecture ne paraissent pas en adéquation avec les risques de la plongée. Mais je suis sans doute pas compatible avec les subtilités du langage administratif préfectoral
  12. ce qui à mon sens n'a pas de rapport avec la plongée dans l article c'est :"le préfet explique que l’établissement devra réunir « toutes les garanties réglementaires d’hygiène et de sécurité dont doivent pouvoir bénéficier les personnes pour pratiquer une activité physique ou sportive » avant de prétendre à une réouverture". J'en connais plus d'un qui, dépassé 70 ans, plongent encore sur le Donator.
  13. Nous avons ouvert la même discussion en même temps un modérateur zélé pourrait fermer l'une des 2 , la mienne par exemple . sinon je trouve la mesure , aux vues des informations données , totalement disproportionnée . il y a plus de morts en France par infarctus en vélo après 40 ans que d'accident mortel de plongée et les préfets n'interdise jamais le vélo! Le préfet ordonne une fermeture sur des motifs qui n'ont rien à voir avec la plongée. si il n'y a pas de faute professionnelle c'est simplement scandaleux et je ne connais pas ce centre. Nous ne sommes malheureusement pas égaux fasse à la vie et le reprocher à un centre c'est carrément débile.
  14. Est-ce pour transformer un parachute de palier ou bouée d'apnéiste en balise Argos ?
  15. Je te remercie du tableau joint, et comme je le pensai il y a avec la licence de quoi financer le sauvetage que ce soit en loisir 1,2 ou 3 et cela m’étonnerai fort que les secours en France ne se fassent pas dédommager.
×
×
  • Créer...