Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

jc_devill_art

Membres
  • Compteur de contenus

    33
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de jc_devill_art

  • Rang
    Plongeur Bouteille
  • Date de naissance 01/11/1958

Informations personnelles

  • Localisation
    Aude
  • Passions
    Plongée, Vélo, Natation, Informatique
  • Profession
    Santé

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM
  • Niveau en plongée
    3
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Comme l'a constaté plusieurs fois Kiloas, mon mano qui se bloque est bien un Aqualung. Je crois bien que je n'ai pas le choix et que je suis bon pour acheter un mano tout neuf. Mais je ne reprendrai pas la même marque.
  2. Merci à vous deux ! Pour l'instant, il semble remarcher au sec. L'aiguille indique les différentes pressions lorsque je le monte sur un bloc, que j'ouvre le robinet et que je purge lentement avec le bouton de surpression du deuxième étage. Je vais l'essayer avec le flexible d'un autre mano lors de ma prochaine plongée. Je partirai avec ce mano et un autre sur mon 2ème détendeur qui n'était équipé que d'un octopus. A voir.
  3. Bonjour, Mon mano est resté boqué à 200 bars et est passé d'un seul coup à 100 bars au bout de 25 minutes de plongée à 40 m ce matin. J'avais remarqué qu'il m'indiquait 180 bars lors que j'ai gréé mon bi avant de plonger. Il est monté à 200 en tapottant dessus ! Quelqu'un a-t-il déjà rencontré et réglé ce problème ? Ce mano est-il réparable ou faut-il le changer ? Merci !
  4. Bonjour à tous, Je n'ai pas l'expertise du Luc VANRELL, mais je confirme qu'il s'agit bien d'un Junkers 88 A4 ; on reconnait la forme caractéristique du canopy malgré que l'avant soit assez abimé. De plus, le Ju 88 avait des moteurs en ligne avec des radiateurs annulaires que l'on retrouve sur cette épave. Le He 111 n'avait pas de radiateur annulaire, mais des radiateurs radiaux situés sous ses moteurs Jumo ! La forme de l'empennage ainsi que l'implantation des ailes dans le fuselage ne laissent non plus aucun doute ! De toute façon, l'historique de cette épave est bien connue par ses d
  5. Merci JLS pour ce contact ! Merci également à tous pour vos observations ! Je continue mes recherches dans 3 axes : - La documentation (internet et archives locales) - le milieu de la plongée locale (où j'ai assez peu de contacts) - le site lui même en mer Pour la doc : il s'avère que l'histoire est tout à fait plausible ! Hormis pour un U-Boat allemenand dont toutes les pertes sont répertoriées même s'ils ne sont pas tous localisés, la possibilité qu'un sous marin turc ou austro-hongrois ait été coulé au terme d'une longue course poursuite qui se serait achevée dans les e
  6. Non ! j'ai pris ton infos pour un avis du genre, "vous faites chier avec vos pseudos mystère à la c...", je suis content de voir que c'est pas le cas ! Merci pour tes renseignements Peut-être à un de ces jours sur ces côtes magnifiques , où je plonge souvent !!!!!
  7. Merci Searil ! Message reçu 5 sur 5 ! Je cherchais juste des infos ! Désolé si ça fait chier les super chibanis de la tole rouillée !!!! Bonnes bulles !!!
  8. Mouais ! Je vois que le sujet ferait plutôt souire ! En effet l'histoire d'un destroyer japonais à Port-Vendres est assez peu crédible ! Pourtant, recherches faites, ça se tient !!!!! Aparemment, le fait est historiquement viable : en 1917, le Japon a envoyé un croiseur de bataille et plusieurs destroyers en méditerranée afin d'aider ses alliés de l'époque (Français, Anglais, Américains et Italiens) contre les Allemands, Les Austro-hongrois et les Turcs. Cette petite escadre a été appelée en renfort dans le cadre de la lutte anti-sous-marine que les alliés de l'époque avait du mal à gagner.
  9. Bonjour à tous ! J'ai lu dans "Les épaves de la Côte Vermeille" d'Hervé Levano, qu'un sous marin (allemand, austro-hongrois ou turc) aurait été coulé entre Port-Vendres et Collioure en 1917 par un destroyer japonais. Quelqu'un aurait-il entendu parler de cette épave et aurait-il déjà plongé dessus ? Canular ou réalité ?
  10. Ouai !! Comme l'ont dit Flavigny et Domy, l'E1 est aussi appellé Initiateur Club et est un diplôme FFESSM. Il y a des conditions de candidature à l'examen : 1 - être présenté par le Président de son club (courrier) 2 - être licencié FFESSM 3 - être titulaire du brevet de plongeur N 2 FFESSM ou diplôme équivalent 4 - avoir 12 plongées en autonomie validées depuis la délivrance du N 2 5 - avoir un certificat médical de non contre-indication à la plongée subaquatique délivré depuis moins d'un an par un médecin fédéral, hyperbare, de la plongée ou du sport 6 - suivre un cursus de form
  11. Je suis à la recherche du livre d'Hervé Levano : Les épaves de la côte vermeille, édité à compte d'auteur ISBN : 2-9513339-0-0 96 pages, 12 x 21 cm. Il semble qu'il soit épuisé. L'auteur ne répond pas aux demandes ; le livre n'est plus disponible dans les centres de plongée de la côte vermeille, pas de trace sur le web et la Fédé ne l'a plus à son catalogue ! Quelqu'un qui l'a sur une étagère poussièreuse me le vendrait-il ?
  12. Salut à tous ! J'ai débuté moi aussi une formation Initiateur. J'ai suivi le stage initial de 2 jours organisé par le CODEP de mon département. Deux E4 ( 1 MF2 et 1 BEES 2) et trois E3 (2 MF1 et 1 BEES 1) nous ont présenté la formation et apporté les contenus théoriques règlementaires. J'ai trouvé cette formation bien interactive et les échanges ont été intéressants. Je suis de l'avis de Michel Patrick pour ce qui concerne les qualités pédagogiques des moniteurs. C'est bien de leur capacité à transmettre un savoir qui rend la formation intéressante ou pas. Moi j'ai trouvé le MF2 qui "prési
  13. Salut Shrek ! Pour plonger souvent dans le coin, je confirme les posts précédants. Sport Pulsion est une SCA de taille humaine avec un esprit convivial et familial. Marco est un super formateur et Claire est une gérante super sympa ! Tu peux faire une explo d'une heure sans que le patron fasse la gueule au retour ! De la place sur le bateau ! Bref, tout sauf usine à plonger ! L'eau risque d'être un peu fraiche en avril (17° 18°C maxi). La visi est souvent pas terrible à cette époque, mais la côte est géniale avec de belles plongées et une faune riche, surtoût dans la réserve marine de C
  14. Salut à tous ! Quelqu'un a-t'il entendu parler de ce masque ? Il semble qu'il permette un champ de vision exceptionnel et qu'il corrige les distorsions d'optique ! Vos avis ?
×
×
  • Créer...