Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

nanobulle

Membres
  • Compteur de contenus

    1 311
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    35
  • Country

    France
link1
link2
link3

nanobulle a gagné pour la dernière fois le 15 décembre 2019

nanobulle a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 428 Excellent

À propos de nanobulle

  • Rang
    vieux plongeur

Informations personnelles

  • Localisation
    Var
  • Profession
    moniteur

La Plongée

  • Niveau en plongée
    BEES II
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

844 visualisations du profil
  1. Il me semble que tout le monde (ou presque) s’accorde pour dire, qu’au lieu de rabâcher à nos élèves des définitions obscures, des noms de célèbres Savants momifiés, d’enseigner des théories fumeuses parfois incompréhensibles, souvent mal maitrisées par les formateurs eux-mêmes, de proposer des calculs modèles, il serait préférable de décrire et expliquer à nos élèves des faits, qui permettent de comprendre la nature des contraintes que nous subissons en pratiquant notre activité et leurs conséquences. On peut le faire simplement "avec les mains." Un Instructeur FFES
  2. Juste une remarque, le terme anglais « density » se traduit en français par « masse volumique ». Il s’agit d’un rapport entre la masse d’un composé et son volume. Le terme français « densité » désigne le rapport entre la masse volumique d’un corps, et celle d’un composé pris en référence dans des conditions précisées. Cette grandeur n’a pas d’unité. En anglais, on parle alors de « spécific gravity » ou de « relative density ».
  3. En cinquante ans d’activité, je dois avouer que mes plus belles plongées l’ont été au Canada, côté Pacifique, à partir de l’Ile Victoria en face de Vancouver. Les paysages sous-marins y sont magnifiques, la faune y est surdimensionnée en nombre et en espèces. Les endroits où l’on s’immerge sont « de pleine nature », avec des phoques, des orques, ... Instants de rêve. L’eau y est froide (9°C) en plein été et on pratique le « two tanks dive » avec une soupe entre les deux. Avec ma combi de méditerranée, j’ai dû puiser dans mes réserves et serrer les dents.
  4. Il ne me semble pas que ces deux paramètres, « nombre d'heures de cours » et « volume de théorie à assimiler », soient liés. Berny l’a fait remarquer sur le forum, nous enseignons principalement à des adultes, c’est-à-dire que nous nous plaçons dans une démarche « andragogique, (et non pas pédagogique). » PlongeurSDF a trouvé un site, où cette notion est précisée http://www.chad.ca/fr/membres/formation-continue/responsable-de-formation/conseils-pour-formateurs/420/comparaison-entre-landragogie-et-la-pedagogie Ce document est à lire, et à réfléchir.
  5. nanobulle

    Pauvre bête !

    Se retrouver face à face avec de grands prédateurs, et ne rien pouvoir contre eux, … angoissant non ? C’est parfois ce qui se passe, lorsque des moniteurs rencontrent leur patron pendant la saison. Le spectacle n’est pas tendre. Émotifs s’abstenir.
  6. Les relations entre la « théorie » et la « pratique » en plongée, peuvent prendre des formes très variées. Il en est ainsi, par exemple, des explications données par les moniteurs à leurs élèves avant de descendre sous l’eau, pour réaliser un exercice. Elles sont parfois interminables. Pour un geste, « on » le justifie, « on » le décrit, « on » le pratique à sec, et quand tout le monde a dit qu’il avait compris, « on » s’immerge pour tenter de le réaliser sous l’eau (cf. vidage de masque). En général, cela ne marche pas. L’explication, donnée en surface ne se tr
  7. nanobulle

    plongée solo

    J’avoue que ma question était un brin provocatrice, car elle posait en filigrane le problème de la suppression de la RSE aux examens de la FFESSM. Était-ce un exercice inutile ? Ou bien est-ce inutile de maitriser cette technique ? La philoche propose une réponse en écrivant « Bin oui, a partir du moment où tu souhaites plonger solo, il y a quand mêmes un minimum de prérequis à maitriser. Ca ne change rien sur mon avis sur l'inutilité et la dangerosité de la rse dans les examens. » Je suis tout à fait d’accord avec lui. Scubaphil
  8. nanobulle

    plongée solo

    Ce sujet n'est pas nouveau dans le monde de la plongée. Paul Poivert a repris, dans Plongée-infos, un article de P.Letellier (moniteur National), publié en avril 1999 dans le magazine Octopus. https://www.plongee-infos.com/special-plongeurs-confirmes-la-plongee-solo-pour-ou-contre/ Vingt ans après, tout est d'actualité.
  9. j'ai parlé du "QCM" dans le sens de BERNY, c'est à dire un outil pour savoir si le message était passé ou pas. Ce QCM n'est pas noté. Il est la base éventuellement d'une remédiation. Ce qui diffère avec la conception du cours théorique que nous avons, c'est que c'est l'occasion de mobiliser les élèves afin de leur faire passer des messages sur PADI, ses formations, et surtout sur le magasin où se déroule la séance. On y parle du matériel que l'on peut acheter, (louer), les voyages que l'on peut faire, toujours en relation avec la formation théorique. Je me souvi
  10. nanobulle

    plongée solo

    en faisant une RSE ?
  11. Telle qu’elle est conçue traditionnellement en France, particulièrement pour les niveaux supérieurs, (N4, moniteurs), la théorie est souvent un écueil pour nombre de plongeurs, ce qui les limite dans leur progression. Le problème n’est pas nouveau. Rappelons que le niveau 3 a été créé, à l’origine comme un lot de de consolation pour ceux, 1er échelon, (niveau 2) qui n’arrivaient à obtenir le 2ème échelon (niveau 4), rebutés par les exigences théoriques de l’examen. On peut se demander pourquoi il en est ainsi. La complexité de notre pratique ? Oui,
  12. Par théorie, je m’entends, il ne s’agit pas de ne rien connaître à la discipline, mais de ne pas passer des heures à écrire des équations au tableau, par exemple pour décrire comment on fait de l’eau tiède. « Tu prends de l’eau chaude, tu prends de l’eau froide tu mélanges. Si c’est trop chaud tu rajoute de l’eau froide, et ainsi de suite. » Faut rester simple. La question est : qu’avons-nous besoin de savoir pour plonger ? Connaître la galerie de nos glorieux ancêtres, Archimède, Boyle, Mariotte, Henry, Haldane, etc. ? Peut-on admettre qu’une perso
  13. Mon cher CMDC, ta dernière intervention m’a laissé pantois. Tu fais la différence entre « écologiste » et « écologue ». Comme je ne savais pas, je suis passé chez notre ami Wiki. Il dit que le suffixe « -iste » désigne les personnes partisanes d’une doctrine ou d’un courant (les impressionnistes, les créationnistes…) ou agent d’une action (un oculiste, un pianiste…). Ce suffixe donne au mot un aspect propagandiste. Un écologiste milite pour protéger l’écologie. Alors que « logue » désigne un spécialiste scientifique qui travaille da
  14. Le Dr Mathieu Coulange présentera le vendredi 10 janvier à 15 h au Salon de la plongée à Paris, une conférence sur les « bienfaits de la plongée » où il présentera ses travaux sur le stress-posttraumatique http://www.salon-de-la-plongee.com/fr/animations/fiche-animations/1413/2504.html
×
×
  • Créer...