Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

KeepBreath

Membres
  • Compteur de contenus

    66
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de KeepBreath

  • Rang
    -

Informations personnelles

  • Localisation
    Paris
  • Profession
    -

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Sincèrement aujourd'hui le Divemaster "occidental", donc non local, n'a aucuns débouchés . Le statut Divemaster convient parfaitement au personnes locales, qui n'ont pas l'envie ou l'argent pour avoir des des responsabilités et passer le OWSI. Ce qui arrange bien les clubs au final, puisqu'ils ont des guide de plongée à des salaires défiant toute concurrence... Je te conseille vivement de passer le OWSI (ce qui demande un effort financier et un investissement personnel important je te l'accorde), car même en tant qu'OWSI il n'est pas (plus..) si simple de trouver du boulot. Quoi qu'il en soit tu auras plus de chances en Asie en tant que DM qu'ailleurs dans le monde.. Je dirai que la seule chance que tu peux avoir d'être embauché en tant que DM, c'est de parler plusieurs langues (ou au moins quasi bilingue anglais + une autre langue a niveau correct). C'est devenu LE facteur à valeur ajoutée pour être embauché... si tu es bilingue Francais / Chinois, tu auras aucuns mal à trouver un job de rêve aux maldives, même en tant que DM
  2. KeepBreath

    Normes Iso

    Cela me semble logique dans la mesure ou les niveaux FSGT offrent les mêmes prérogatives que ceux de la FFESSM , ANMP, UCPA, SNMP. C'est à dire, les organismes qui sont reconnus par la code du sport. Tant que les organismes qui sont ISO (RSTC type PADI,SSI...) ne sont pas reconnus en pleine équivalence dans le code du sport, il est bien normal, et bien logique, que les 2 fédérations (FFESSM et FSGT) et les 3 autres organismes respectent cela. Par rapport à la loi française, c'est donc logique. Après par rapport au fait que la FSGT valide des niveaux qui sont également conformes aux standards ISO (exemple N4 conforme au ISO 24801-3), comme mentionné dans le post précédent, cela ne me choque pas non plus.. La FSGT valide des niveaux dont les exigences techniques sont supérieures, mais elle accorde quand même un crédit à ISO par la même occasion, ce qui offre une reconnaissance à l'internationale (en plus de la double carte CMAS..) . Je suis donc d'accord avec le post ci dessus de DuboisP (ce qui est assez rare pour être souligné lol !).
  3. KeepBreath

    Normes Iso

    Relis mes messages. Il est possible d'avoir des allègements de formations si tu es déjà Divemaster. Mais tu devras repasser l'ensemble de l'examen N4 qui se déroule sur 1 semaine. La norme ISO n'est pas reconnue directement par la FSGT, je répète, DIRECTEMENT, mis à part le Open Water qui est reconnu comme niveau 1. Pour les N2, N3, N4, MF1, quelque soit l'organisme, un diplome ISO n'est pas reconnu en france, le candidat aura au mieux des allègements (et encore, au mieux..) mais il devra repasser l'intégralité des examens. J'espère etre assez clair.
  4. KeepBreath

    Normes Iso

    NON. tu écris des bétises toi.. renseigne toi.
  5. KeepBreath

    Normes Iso

    Non, la réciproque n'est pas vrai, la FSGT ne valide pas directement les équivalences ISO de ses formations. Au mieux, il y a des allègements de formation sur certaines unités d'enseignement d'un niveau français, mais il faut toujours repasser l'examen en entier (exemple, niveau 4..) . Le seul diplome ISO qui est reconnu en stricte équivalence est l'open water (niveau 1). Encore une fois, la FSGT respecte les exigences de formations du code du sport francais, les niveaux étant les mêmes que ceux de la FFESSM.
  6. KeepBreath

    Normes Iso

    La FSGT a décidé il y a quelques années d'aligner ses formations aux normes ISO. Pourquoi ? La réponse est sur le site de la FSGT plongée : http://www.plongee.fsgt.org/spip.php?article190 Pour résumer, c'est la seule fédération francaise qui respecte le code du sport francais et en même temps les standards ISO internationaux reconnus par le RSTC (ce qui inclu PADI NAUI, SSI... ) ! On pourrait dire qu'elle anticipe astucieusement ce qui va se passer dans les 10 prochaines années, l'évolution de la plongée en France et surtout dans le monde. Par contre, pour nuancer, la réciproque n'est pas vrai (les brevets ISO du RSTC ne sont pas reconnus directement par la FSGT, sauf pour le niveau Open Water), mais ca, c'est parce qu'elle respecte le code du sport francais.. il faut bien qu'elle reste cohérente. A+
  7. Je ne sais pas si c'est la seule raison, mais oui, les standards minimaux permettent (entre autres) de pouvoir être intégré dans les normes ISO. Exemple PADI et son nombre de plongées minimales (40 plongées pour débuter la formation Divemaster, 60 pour être Divemaster, 100 pour débuter la formation instructeur, etc..)
  8. C'est ton avis, le miens est différent. Tu as effectivement plus de chances d'être confronté à des multiples situations, au fil de l'expérience, mais il est aussi possible que tu aies fais 200 plongées très homogènes, dans le même bassin naturel, dans lequel tu pratiques tout les WE avec les copains, sur les mêmes sites que tu connais par coeur, etc... donc j'en reviens à l'idée initiale, l'expérience est différente en fonction des gens, de leur profil, de leurs plongées, etc... c'est difficilement appréciable et quantifiable selon des règles strictes et applicables de façon homogène à l'ensemble des plongeurs... voila pourquoi l'expérience ne veut rien dire à mon sens si l'on ne tient pas compte du profil du plongeur, de ce qu'il a fait dans ses plongées etc... Quant à la météo, désolé mais moi je suis en Asie en ce moment et il fait très beau, l'eau est à 28° ^^
  9. Décidément, tu ne lâches pas ton bout de gras... l'expérience, est, par définition, assujettie à la subjectivité... Il n'y a rien de logique, ni de scientifique... Une personne peut apprendre 10 fois plus de choses, assimiler 10 fois plus de techniques ou 10 fois plus d'observations qu'une autre personne, alors même que ces 2 personnes viennent de faire la même plongée...
  10. Il y a un algorithme mathématique qui permet d'affirmer cela ? Un truc irréfutable, une règle prouvée et démontrée ? Non, car en vérité, et c'est comme partout, tout dépends de chaque personnalité, de l'aisance de chacun, de la capacité d'adaptation de chacuns, de ce que la personne a pu vivre au cours des 40 plongées, etc... Désolé de te decevoir mais oui c'est possible d'être un très bon plongeur dès 40 plongées en milieu naturel, tout comme c'est possible d'être un "mauvais" plongeur après plus de 200 plongées ... !
  11. Ce sont des standards minimaux, comme il en existe dans toutes les formations. Dans les faits, le candidat est présenté au N4 par son club FSGT si il a le niveau suffisant et l'aisance qu'il faut pour être guide de palanquée.. dans les faits, il a bien souvent beaucoup plus de plongées... il n'empêche que personnellement, je pense qu'il est tout à fait possible d'avoir une excellente aisance et être un très bon plongeur à partir d'une quarantaine de plongées... même si c'est rare !!! Une fois encore, il s'agit de standards minimaux pour pouvoir prétendre à se présenter à ... et non une performance requise prise en compte pour le passage du niveau 4 ! Au passage, la FFESSM n'est pas en reste à ce sujet : J'ai passé mon niveau 1 FFESSM en piscine à l'age de 14 ans, mon niveau 2 FFESSM après 17 plongées en mer, mon niveau 3 FFESSM après 47 plongées... le N2 et N3 en l'espace de 6 mois... Et oui !
  12. Sans vouloir t'offenser, soit tu es un peu léger à la compréhension, soit tu es taquin, soit tu n'as pas saisis la sémantique de mon message. La FSGT est la première à le reconnaitre et à le mettre en pratique dans la mesure ou toutes ses autres qualifications (niveau 1, 2, 4 et nitrox) restent des qualifications à double carte CMAS. C'est donc la première à reconnaitre et à officialiser le fait que le Niveau 3 francais n'est en réalité pas un 3 étoiles CMAS Guide de palanquée. Rien à voir donc avec ce que la fédé a fait en zappant, pour des histoires de bataille d'égo, les doubles cartes CMAS pour les niveaux 1 , 2 , 3 ...
  13. Je parle de l'alignement 3 étoiles CMAS = Guide de palanquée. Après, les histoires de profondeurs sont souvent propres à des cadres législatifs spécifiques à des pays, fédérations, etc... et c'est le cas en france, le code du sport permet à tout plongeur qui en a les prérogatives de descendre à 60m MAX à l'air. C'est la loi. les plongeurs 3 étoiles CMAS francais FSGT seront guide de palanquée FGST et Guide de palanquée 3 étoiles CMAS et pourront plonger à 60m de profondeur, et ces memes plongeurs seront probablement limités à 40m dans d'autres pays, avec la même carte 3 étoiles CMAS, Guide de palanquée.
  14. Au contraire, personnellement je vois cela comme une stricte application des standards CMAS (en l'occurence, Guide de palanquée 3 étoiles). La FSGT ne fait que ce qui aurait du être fait depuis des années... Aligner les formations françaises et stopper l’hémorragie dûe à l'exception française avec son niveau 3 entre le Guide de palanquée et le N2.... La FSGT est juste en train de prendre de l'avance vis à vis des autres entre "Reconnaissance à l'international, acceptation des standards ISO, et code du sport francais". C'est il me semble la seule organisation, et qui plus est, en tant que fédération, à tendre dans cette direction et à orienter ses formations de façon à ce qu'elles respectent le code du sport, mais aussi qu'elle soient au mieux reconnues à l'international. Certains diront, ok, elle accepte donc avoir délivré un Niveau 3 francais 3 étoiles CMAS qui n'en était pas un, mais au moins, c'est la première à le reconnaitre ! Pour moi, mais je me trompe peut être, je vois plutôt cela comme une demande en mariage, qu'un divorce...
  15. Habituellement, je suis plutôt partisan du système PADI et promoteur des valeurs de la FSGT, mais là, clairement, je suis d'accord avec le post ci-dessus. . Le système PADI peut être (et sera peut être ..) appliqué en France (donc sans passer par le BEES, DEJEPS etc) mais il faut absolument le rendre conditionné à des règles bien précises, un encadrement réglementaire ou législatif bien défini, pour éviter toutes les dérives mentionnées dans le post précédent. Le système PADI tel quel, laché dans la nature sur le territoire français, ménerait à d'immondes dérives... la mentalité française, et des francais, n'est pas la même que celle des américains, et elle ne peut être rendue compatible avec tout le système PADI à la condition seule d'une réglementation bien définie.
×
×
  • Créer...