Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

NTD

Membres
  • Posts

    765
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Posts posted by NTD

  1. Bonjour !

    J'aimerais pouvoir organiser un séjour d'une semaine en Egypte durant les vacances de la Toussaint 2023 (15 à 20 personnes).

    Manifestement les prix ont augmentés significativement du coté de Hurghada ou Marsa Alam essentiellement en raison du coût des vols.

    Le budget est contraint (1400€ maxi), aussi je pensais m'orienter davantage vers Sharm qui semble plus accessible financièrement…

    Auriez-vous des plans de ce côté ?

    Merci beaucoup .

     

  2. Il y a 2 heures, benbulle a dit :

    Pourquoi ne pas vouloir démocratiser ?

    Si tu démocratises tu ne fais plus parti de la petite élite qui maitrise le brol 😇 .

    Alors que si ça reste élitiste et marginal tu peux te la raconter et faire croire que tu as plein d'étoiles sur tes épaulettes 🤣

    Démocratiser le CCR pourquoi pas, mais je suis pessimiste.

    Il y a (très) longtemps une discussion similaire portait sur le Nitrox.

    Que des avantages disaient-on (à juste titre). Matériel identique, facilité de gonflage, coût limité ...

    Un grand pas a été franchi certes, mais peut-on affirmer que le NITROX est démocratisé aujourd'hui ?

    Côté CCR, déjà trouver de l'O2 facilement c'est souvent le parcours du combattant, alors le coût (consommables et formation), l'expérience requise avant d'être aussi autonome qu'en ouvert (50h mini alors que l'immense majorité des plongeurs ne plongent que 10 fois par an), bref, pas convaincu.

    Mais ça n'enlève en rien en effet au fait que ce soit des machines parfaitement fiables si on sait s'en servir...

    • J'aime 3
  3. Il y a 18 heures, jeancri25 a dit :

     Salycilate de lysine 500 pulverulent autrement dit des sachets d'aspégic...

     

    Et une bonne partie du reste reste réservée aux secouristes confirmés voire au corps médical le commun des plongeurs n'étant pas formé pour l'utiliser (garrot par ex.).

    La pose d'un garrot improvisé est enseignée dès l'initiation aux gestes qui sauvent (2h de formation dès 10 ans).

    En revanche je te rejoins en effet sur les canules notamment...

    • J'aime 1
  4. Le 10/12/2022 à 16:09, whodive a dit :

    sauf qu'en ouvrant le manifold ça n'équilibre rien du tout si le robinet du bloc est fermé..

    Et si on ouvre le bloc fermé, la fuite reprend.

    opération à faire que si on arrive pas a finir les paliers sur un bloc et si pas de binôme.

    Je ne suis pas expert, je pose la question...

    Manifold fermé. Bloc A 150bar, bloc B 100bar. Je laisse les blocs fermés et ouvre le manifold. Ils ne s'équilibrent pas ? Il faut ouvrir le robinet de chaque bloc pour que ce soit le cas ? Ayant vu des gonfleurs raccorder le compresseur à un seul bloc pour gonfler un BI cette remarque me laisse perplexe. D'où ma question.

    Merci beaucoup pour la réponse.

  5. Le 28/11/2022 à 15:19, bardass a dit :

     

    heu non
    en droit, tu as un cadre général et un cadre dérogatoire
    Le cadre général est que la plongée en autonomie n'est pas autorisée aux mineurs : Art 73
    Le cadre dérogatoire est que la plongée en autonomie est accessible aux mineurs sous conditions d'âge et de niveau  : Art 88 => dérogation pour des mineurs ayant un certain âge.

    En effet, mais le cadre dérogatoire doit être clairement indiqué, ce qui n'est pas le cas dans ce nouvel article 88.

    Quelques exemples :

    Citation

    Art. A. 322-98. – La plongée dans une piscine ou fosse de plongée dont la profondeur excède 6 mètres est soumise aux dispositions relatives à la plongée en milieu naturel. Par dérogation aux dispositions des sous-sections 1 et 2 lorsque la plongée se déroule en piscine ou fosse de plongée dont la profondeur n’excède pas 6 mètres, le directeur de plongée est titulaire au minimum du niveau d’enseignement (E1) mentionné à l’annexe III-15b. (...)

    Par dérogation aux dispositions de l’article A. 322-72 du code du sport, lorsque la plongée se déroule en piscine ou fosse de plongée dont la profondeur n’excède pas 6 mètres, la fiche de sécurité n’est pas obligatoire.

     

    Art. A. 322-101. – Pour l’application de la présente section, la pratique de l’apnée est soumise aux dispositions de l’article A. 322-81 et de l’article. A. 322-78-I. Par dérogation au 1 de l’article A. 322-78, pour la pratique de l’apnée dans l’espace de 0 à 6 mètres, les pratiquants ont à leur disposition sur le lieu de mise à l’eau ou d’immersion un plan de secours ainsi que le matériel de secours suivant (...)

    Je ne me prononce pas sur la légitimité d'une telle décision, mais pour être tout à fait clair la mention "par dérogation" aurait dû être écrite (comme c'est la cas pour d'autres points), et ceci témoigne à mon sens d'un manque de sérieux.

  6. Il y a 1 heure, Alain Foret a dit :

    Oui bien sûr.

    À la condition que ces combinaisons:

    - aient une certaine flottabilité selon la zone de navigation (navigation < 2 milles : toute combinaison)

    - Entre 2 milles et 6 milles d'un abri, il faut que :

    * la flottabilité minimale soit de 50 N ;

    * en plus que les personnes sachent nager ;

    * et que la combinaison ait des couleurs vives autour du cou et des épaules ou qu'un dispositif lumineux étanche d'une autonomie d'au moins 6h y soit fixé en permanence.

    articles 204.02.03 et 04

    Bien entendu. Je ne voulais pas surcharger mon intervention.

    Mais force est de constater que le législateur a en effet considéré qu'une combinaison sèche (avec les conditions que vous avez rappelées) peut remplacer un EIF. Ce qui détourne l'EPI de sa normalisation initiale (protection thermique).

  7. Il y a 2 heures, Alain Foret a dit :

    Un vêtement étanche est-il considéré comme un "système gonflable permettant de rejoindre la surface et de s'y maintenir" ?

    Dans les faits, oui.

    Mais cela concerne des EPI fabrication qui obtiennent leur certification CE (obligatoire au sein de l'UE pour être distribués, prêtés, loués) dans le cadre d'un certain usage (et pas pour un autre).

    En conséquence de quoi, la question se pose.

    Je n'ai pas la réponse en droit (la seule qui intéresse les inspecteurs) ...

    J'avais posé cette question que je trouvais également très intéressante il y a peu. Voici:

    J’apportais notamment un argument lié à la division 240 (armement des navires en plaisance). Selon ce texte, si une personne sachant nager porte une combinaison sèche alors il n'est pas obligatoire d'avoir un EIF (gilet de sauvetage) à bord pour cette personne. Le but des EIF est de se maintenir en surface, le législateur considère donc qu'une combinaison sèche rempli cette fonction (jusqu'à 6 miles d'un abri en tous cas).

    Pour revenir au code du sport il est fait mention des deux impératifs pour le système gonflable:

    Rejoindre la surface et s'y maintenir. La condition "s'y maintenir" semble donc acquise pour la combinaison, reste la seconde "rejoindre la surface"... Et comme vous, même si j'ai mon avis je n'ai pas la réponse...

    Bonnes réflexions !

  8. Le 05/11/2022 à 13:31, Bigben1 a dit :

    Merci bien, ai utiliser la solution du cordage dans le sceau, le poids de 20 kgs est bien arriver au fond pres de l'epave, on a vu le crater d'impact, mais une fois au fond a le poids a deriver.

    70 mètres c'est long, si tu as un gros cordage, une grosse bouée et du courant important alors ce courant va faire déraper ta gueuse (surtout si la bouée est grosse et le cordage épais) 70m de corde peut peser 6 à 7Kg!...

    Le but de ton mouillage est de marquer l'épave, pas d'y attacher le bateau. Je te conseille d'utiliser un bout léger qui offre peu de résistance au courant et une petite bouée (ou un bambou avec bloc polystyrène). Plus ta ligne sera légère moins le courant aura de prise sur elle.

  9. Dites,

    C'est moi ou l'offre super méga intéressante proposée par la FFESSM est destinée aux imbéciles ?

    Les prix soit disant promotionnels sont en fait plus élevés que la plupart des magasins…

    Exemple pour la stab T-One proposée à 269€ que vous retrouvez facilement de 10 à 40€ moins cher…

    Idem pour le masque Zoom.

    https://ffessm.fr/actualites/offre-promotionnelle-partenariat-ffessm-scubapro

    • Haha 3
  10. Il y a 6 heures, whodive a dit :

    Quand aux coordonnés il est facile de les obtenir par le site de la fede pour ceux qui y sont licenciés.

    Non, ce n'est pas (plus) possible.

    Tout au plus tu auras le nom de son club (ce qui est déjà pas mal).

  11. Il y a 9 heures, Rick76 a dit :

    Notre club a besoin de renouveler sa bouteille d'oxygénothérapie.

    L'actuelle qui nous avait été fournie par l'intermédiaire d'un adhérant qui n'est plus au club n'est plus valable.

    Nous nous sommes renseigné pour une bouteille d'O2 en location auprès d'Air Liquide et les prix sont assez cher!

     

    Pour info, comment gérez vous l'oxy au sein de votre club?

    Nous avons un contrat de 5 ans avec Linde Gas via une officine. Pas donné en effet, mais on est tranquille.

  12. il y a 24 minutes, caolila a dit :

    Tiens on va faire un petit sondage, 

     

    Vous assurez votre matos en soute?

    Si oui par quel moyen ?

     

    J'ai il y a quelque temps regardé et je n'ai rien trouvé me convenant...  je suis preneur d'infos

     

    Non, mais à l'avenir je vais y penser. Pourquoi?

    Je me suis fait ouvrir une valise dans un aéroport européen lors d'une escale. Bilan stab et diverses matos volés. Réclamation auprès de la compagnie qui a duré 1 an pour finalement avoir 50% de la valeur paumée...

    Quand à l'assurance Lafont, comment dire... Il n'assurent rien. Zéro. Nada. Mais @caolila je crois que sur ce dernier point nous avons le même avis 😉

    • Triste 2
  13. Désolé, je ne suis pas initié.

    Si le caisson est fermé (étanche) avant le vol, je n'ai pas compris cette mésaventure lorsqu'il a fallut l'ouvrir en arrivant. S'il est étanche (et normalement c'est le cas), la pression à l'intérieur ne doit pas varier, et si la pression à l'arrivée est la même qu'au départ je ne comprends pas pourquoi il est bloqué.

    A la limite, si on ferme le caisson lors d'un départ en altitude (à 0.8bar par exemple), et qu'on atterri au niveau de la mer, on a 0.8 dedans et 1 dehors, je peux comprendre cet effet de succion et l'impossibilité d'ouvrir, mais en dehors de ce cas je ne vois pas...

    Merci pour vos lumières 🤪

  14. Moi je n'ai rien testé, je ne plonge pas en sidemount (mais je n'exclus pas de m'y initier très vite), mais je trouve ce bibule (que je découvre) plutôt pas mal. Je pense en effet que cela pourrait coller à ton "cahier des charges".

    Pour le coup, si tu en as un (et tu sembles être le seul), c'est peut-être le moment de l'essayer et de nous faire part de tes impressions.

     

  15. Il y a 2 heures, emmanuelC a dit :

    À ma connaissance, en Club asso, le DP est un membre du Club et exerce en tant que bénévole. Cela ne coute rien au Club.

    Si l'Autorité exige un BEESAN salarié, je ne connais pas beaucoup de clubs asso qui ont les moyens de le payer.

    Seules solutions, faire adhérer le BEESAN ou encore, payer le BEESAN à un membre ou deux (vacances, etc...), qui s'engagent à assurer la surveillance du bassin à titre bénévole pour les activités plongée, pendant X années. Au final, c'est surement plus "économique" pour le Club.

     

    Nb : je suppose que les Clubs devant faire face à ces injonctions municipales font remonter auprès de leurs fédé respectives, et qu'une bonne négo "en haut lieu" pourraient préciser la réglementation aux municipalités récalcitrantes...

    Oui oui, je suis d'accord. Personnellement je ne suis pas concerné, mais manifestement le problème de t'imposer un BEESAN à la charge du club est bien réel. @whodive en parlait dès les premiers posts:

     

    Le 07/09/2022 à 13:15, whodive a dit :

    Pas besoin de crise, un changement de direction à la piscine qui t'impose un BNSSA suffit pour te pourrir la vie et mettre en péril le club.

     

    • Merci 1
  16. Le 10/09/2022 à 20:36, crouton a dit :

    Et si tu changeais de perspective ? Imaginons que tu sois le maire, juridiquement responsable de ce qui pourrait arriver dans la piscine. En cas d'accident (et nous savons que c'est déjà arrivé), ta hantise, c'est de te retrouver au tribunal à répondre à un juge qui ne connait rien à notre activité (pas plus que le maire en vérité). Lequel juge qui va donc demander au maire, sur la foi des seuls textes en vigueur, pourquoi la piscine n'était pas surveillée par du personnel qualifié (BEESAN, MNS ou BNSSA) au moment de l'accident. Et qui pourrait bien condamner le maire pour n'avoir pas vérifié cette obligation (en fait pas obligatoire, selon les conditions : se reporter aux textes).

    C'est pour cette seule peur raison que le maire va donc rajouter des bretelles à sa ceinture en demandant au club de prévoir un BNSSA (au moins) en surveillance de ses activités...

    A l'époque où ça nous était arrivé, dans une belle ville sudiste (4 piscines municipales en activité), nous avions monté un petit dossier en expliquant qu'un BNSSA n'était pas qualifié pour surveiller une activité subaquatique, manquant de certaines connaissances spécifiques. Mais qu'en revanche, un MF1 ou BEES 1 plongée avait les mêmes compétences en secourisme, diplômes à l'appui, plus des compétences spécifiques. Et que nous nous engagions à avoir toujours un titulaire de ces diplômes en encadrement de nos séances de piscine. Nous avons adressé notre dossier au maire en demandant une audience rendez-vous, et nous y avons été avec le PRESIDENT (les maires aiment bien qu'on les fasse mousser en leur présentant des présidents !) du comité départemental FFESSM.

    Une fois qu'il a eu compris qu'on lui présentait en fait un fusible à sacrifier en cas d'accident, que c'était conforme aux textes (MNS ou BEESAN obligatoire uniquement si accès payant, ce qui n'était pas le cas), la situation s'est magiquement débloquée !

     

    Hope it helps !

     

    ... et désolé pour le pavé !

    Force est de constater que dans certaines piscines ces arguments ne suffisent pas. RIEN oblige la présence d'un BEESAN lors de nos activités clubs fermées au public. Pour autant certains exploitant rendent tout de même obligatoire cette surveillance. La position des Maires (ou Présidents de Com.com) diffère donc en fonction de leur état d'esprit.

     

    Le 10/09/2022 à 22:47, emmanuelC a dit :

    Oui, @crouton. S'il n'y a qu'une activité plongée dans la piscine, le Code du Sport n'exige nulle autre présence qu'un DP (E1 minimum si la piscine fait moins de 6 mètres de fond).

    Mais votre démarche auprès du maire est super pour ménager les susceptibilités ;o))) Après tout, vous lui avez apporté une solution où il fait des économies de personnel et se déleste d'une responsabilité grâce à vos encadrants...

     

    Absolument.

    Sauf que la mise en place de ce surveillant est manifestement à la charge du club ! C'est le club qui paie, pas le Maire. Pas d'économie donc (puisque pas de dépense), mais pour le club c'est pas pareil!

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.