Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Yinch

Membres
  • Posts

    132
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    Switzerland

Everything posted by Yinch

  1. C'est potentiellement très rapide à démonter, il y a une vis derrière la nuque et un bungee qui fait la tension dans le bas du dos. Mais attention la tension dans le bas du dos doit être bien faite (bonne longueur). Personnellement je ne sépare jamais ces éléments pour les transports. Le tout se plie très bien ensemble. C'est pas trop mon style de porter mon harnais en bandoulière. C'est tellement léger que ça ne me dérange même pas de le garder sur dos. Ce qui est lourd c'est tout ce qu'on y accroche.
  2. Merci pour les conseils, je suis toujours intéressé par les différentes configurations possibles. J'ai déjà mon équipement en place et c'est du Razor. J'en suis très satisfait, mais j'évite au maximum d'avoir à défaire toutes les sangle pour faire des modifications. J'aime bien aussi les sliding Dring qui existent pour les hanches en fonction de la flottabilité de la bouteille, mais actuellement je vais me contenter des doubles D-ring à cet endroit.
  3. Hi, Oui c'est sûrement une solution judicieuse, surtout si ta configuration dépasse régulièrement 2 bouteilles. Malheureusement, dans mon cas c'est très occasionnel. Mais peut-être qu'à l'avenir ça changera et je conserverai l'idée de doubler les D-rings d'épaule.
  4. J'ai appris une solution avec bloc 1 et 2 crochés en latéral mousqueton pompe à la hanche avec mini corde et avec deux bungee loop sous les bras qui partent des omoplates. Pour bloc 3 placé en dessous du bloc 1 croché sur D ring au niveau épaule avec mousqueton et bungee et attache de pouch au dessus des fesses aussi avec bungee et mousqueton. ça permet d'avoir une légère tension vers le haut du bloc 3 vers le bloc 1 et du coup rien ne bouge. J'aime bien avoir des attaches différentes selon les blocs pour éviter les confusions. Le Dring d'épaule est facilement chargé par beaucoup d'objets, donc pouvoir éviter d'y avoir les blocs 1 et 2 me semble judicieux.
  5. Matériel utile à Shagra: Equipement de plongée complet sauf bouteilles et plombs. Ne pas oublier le parachute pour récupération par Zodiac et lumière pour la nuit. Le matériel de remplacement en cas de casse, les joints par exemple ou embout buccal. Crème solaire Médicaments usuels pour les risques du pays (tourista) Gourde à remplir pour éviter le plastique Petit cadenas pour le casier en bois du matériel de plongée Éventuellement des boissons et snack à partager sur place pour aider à faire des connaissances...
  6. Bonjour Zakuli, En attendant ton rendez-vous chez l'ORL, tu pourrais nous faire un CR de ton séjour . C'est toujours intéressant d'avoir des avis sur les différents prestataires, solutions de transports etc... Quelle est la situation sur place actuellement? Merci d'avance pour tes réponses.
  7. Je te présente un calcul à la surface à 27C° constant pour simplifier l'exemple avec une bouteille de 9L (type carbone pour APR) consommation de 10 bars entre 300 bars et 290 bars sur une durée de 5 minutes soit (10*9/1,1089) = 81,162 litres soit 16,232 l/min consommation de 10 bars entre 60 bars et 50 bars sur une durée de 5 minutes soit (10*9/0.9901 = 90,9 litres soit 18,18 l/min Faire les calculs de SAC en dessous des 150 bars d'une bouteille fait sens à mon avis.
  8. Absolument, je me suis peut-être mal exprimé. Mais ma remarque consistait à dire que le facteur à température constante 300K ne variait que très peu entre 200b et 1b. La modification de température a un impact bien plus grand.
  9. Sans vouloir innocenter l'activité de plongée des destructions de coraux, car malheureusement j'ai pu observer des plongeurs peu scrupuleux. Je suis aussi compréhensif du mécontentement des acteurs locaux de l'activité, car les activités de dragage et pêches illicites me semblent bien plus destructrices. Il n'y a plus qu'à espérer que la situation s'améliore et que les autorités autorisent à nouveau la plongée dans le futur.
  10. Ton observation pratique est bien plus importante et utile pour toi que la théorie de compression des gaz. Car en te retrouvant à quelques mètres sous le lac tu auras inclus dans tes besoins en gaz toute la phase de début de plongée avec les tests des détendeurs en eau, test gilet/wing test combinaison étanche etc... La température de la bouteille a bien entendu son impact dans ton observation, mais pas uniquement.
  11. Pour Christophe, https://fr.wikipedia.org/wiki/Facteur_de_compressibilité Si on considère une bouteille au soleil qui monte à 350K (76C° c'est très mal) le coefficient est de 1.13 à 300b Toujours la même bouteille à 300b à une température entre 200-250K le coefficient est de 1.02 à 1.07. Soit 1.05 sur une carrière bien froide. Dans une température agréable à plonger (300K) avec la pression de bouteille la plus répandue à 200b et de l'air normale à l'intérieur le coefficient passe de 1.03 à 1 entre 200b et 1b ce qui est vraiment négligeable.
  12. Salut, Ces observations entre pression, volume de la bouteille, et quantité de gaz respirable au final, sont super intéressantes. J'ai eu la chance de voir une explication de Tom Steiner à ce sujet : https://www.gozotechnicaldiving.com/pricelist-coursestdi-padi-tecrec-gozo-malta-elearning-technicaldivingwebinars GAS planning and compressibility of gases (CFG). Les facteurs correctifs en fonction des limites de compressibilité des gaz sont aussi en fonction des mélanges de gaz et types de gaz. C'est vraiment une variable d'ajustement à considérer dans les planifications de volumes nécessaires. Au niveau sécurité de l'activité on est dans une situation qui va nous faire rebrousser chemin ou remonter sur la base d'une pression de manomètre qui au final aura délivré moins d'air détendu que ce qu'il lui reste dans une bouteille à pression plus faible. Donc on est du bon côté. Attention aussi au calcul de la consommation personnelle (SAC). une conso de 10 bars entre 300b et 290b sera différente qu'entre 60b et 50b.
  13. Salut, Ton budget est largement suffisant pour un séjour d'une semaine en Egypte, tu trouveras facilement de quoi faire. Au mois d'août il fait très chaud, peut-être penser à une climatisation dans le logement pour plus de confort. Avec ton budget et ton niveau de plongée tu peux facilement prévoir des sorties en bateau. Sinon il existe de belles offres en illimité plongée du bord, comme proposé par Hermes à Marsa shagra. En mer rouge je n'ai jamais été déçu par une plongée, la réputation des spots c'est en relatif à la qualité sur place et comme cette mer est vraiment riche tu ne seras pas déçu. à titre d'exemple, je pars cet été en illimité plongée du bord pour moins de 500€ par semaine plongée, repas et logement compris, chez beach safari camp. Je te souhaite beaucoup de plaisir sur place et n'hésite pas à demander des conseils ici en affinant ta demande, notamment sur le niveau de confort, si tu souhaites plonger du bord ou en bateau etc...
  14. Bonjour, De ce que j'observe sur le modèle, il y a une purge basse à l'arrière droit. Je propose d'essayer de plonger tête vers le bas sur les 2-3 premiers mètres ce qui permet une propulsion avec les palmes en tirant la purge en même temps. Tu devrais avoir l'assurance de ne plus avoir d'air résiduel. Après, pour les difficultés à couler en début de plongée il faut se méfier de l'adéquation du lestage. Il ne faudrait pas avoir d'accident à la remontée avec la bouteille vide et plus légère. Ce que dit Caolila à propos de la flottabilité relative au gilet par rapport à ton ancien équipement est très probable. Elle pèse 3,05 kilos et est expressément conçu pour les voyages. En résumé, remplacer les cailloux par du plomb surtout quand on plonge au dessus du sable
  15. Je confirme ce que dit Caolila pour la faune. Entre Malte et la mer rouge le choix est vite fait. Opte pour la mer rouge.
  16. 1200€ la semaine en Egypte pour de la plongée, c'est tout à fait faisable, y compris avec l'avion. Après tout dépend du confort attendu.
  17. Je suis du même avis que Lioson, Pour le mois de novembre je conseille l'Egypte. Logement et plongées pas cher. Voyage en avion un peu plus cher que Malte. Mais au niveau des fonds marins et de la faune à observer la mer rouge est bien mieux et aussi plus confortable au niveau température de l'eau. Il y a de bonnes adresses sur ce forum qui ont été présentées. A disposition en privé pour de plus amples questions sur les centres de plongées que je connais sur place.
  18. Ma connaissance est limitée au Canton de Vaud où je sais que les bouteilles pour APR sont équipées de limiteurs. Je n'ai pas la prétention de connaître les pratiques de tous les pays et je ne serais pas étonné que des pays avec des capacités financières plus limitées possèderaient encore des robinets sans limiteurs. Par principe, il vaut toujours la peine d'éviter de donner des coups sur les robinets de bouteilles gonflées à 300b.
  19. Bonjour Autrichon Gris, Je connais bien cette vidéo démonstrative de la fédération suisse des sapeurs pompiers. Elle est expressément impressionnante pour sensibiliser à une utilisation "douce" des bouteilles d'APR par les intervenants. Actuellement les robinets d'APR sont équipés de limiteur de débit en cas de rupture de la robinetterie, voir document Dräger: https://www.draeger.com/Products/Content/compressed-air-breathing-cylinders-all-pi-9110709-fr-fr.pdf Ces limiteurs de débit permettent d'éviter la propulsion de la bouteille de façon aussi dangereuse et sont positionnés dans la bouteille en dessous du col.
  20. Bonjour, jusqu'à présent j'ai toujours réussi à faire sécher mes combinaisons suffisamment durant le dernier jour de voyage avant de faire mon sac, vive les pays chauds. Je n'ai pas eu à utiliser de sac poubelle étanche et le poids du bagage ne dépassait pas. Au retour, je les met à nouveau à tremper et sécher sur plusieurs jours. Une technique pour être sûr de ne pas dépasser le poids au retour est de prendre un peu de boisson dans le bagage à l'aller et de boire sur place.
  21. Yinch

    Séjour Egypte

    Tout à fait, rien d’exceptionnel à être malade avec la nourriture dans ces zones. Mais c'est pas systématique non plus.
  22. Yinch

    Séjour Egypte

    Je suis aussi déjà allé au Rohanou, je confirme ce qui a été dit par NTD. Reef très bien, bonne accessibilité, Attention avec le centre de plongée ils proposent des forfaits illimités à 59€ par jour, ce qui est intéressant pour plonger 3 fois par jour, mais exigent que les plongeurs débutants soient accompagnés sans pour autant pouvoir fournir les disponibilités en divemaster 3x par jour. Je m'étais fait avoir à l'époque pour ça car mon épouse n'avait pas assez de plongées dans son carnet. Et forcément pas de remboursement sur les journées à moins de 3 plongée... Hôtel correct au niveau qualité mais trop cher en relatif au marché de la région. Il ne faut pas s'attendre à ce que la totalité du personnel soit francophone. Piscine froide et une connaissance a été malade à cause de la nourriture.
  23. Bonjour, j'avais plongé avec Bajo dive Club en sortie à la journée pendant deux semaines. C'était une bonne équipe, après ça fait déjà quelques années. Ils proposent aussi des liveaboard. Petits bateaux avec capitaine, matelot, cuisinier et guide. https://komododiver.com De très beaux souvenirs, profite bien.
  24. Salut, Pour la question de la capacité de flottabilité du matériel par rapport aux courants descendants, je ne pense pas que cette question soit très judicieuse. Il faut une capacité suffisante en fonction de son matériel et de sa corpulence, mais les effets des courants devraient être gérés différemment. J'ai plongé à Crystal bay, et c'est correct qu'il y a des jolis courants descendants. En Sidemount on est optimisé pour un déplacement horizontal, ce qui résulte d'un grande prise aux courants sur l'axe vertical, ce n'est pas grave car ils sont plutôt rares. Si le courant est local, type washmachine, il faut palmer à l'horizontal pour s'en sortir et gonfler au max. Si le courant est large, gonfler au max, se crocher si on est proche du fond, faire demi tour, s'orienter face au courant pour être hydrodynamique. La position dans l'eau et notre capacité à palmer m'a toujours suffit pour contrer les courants descendants. Il faut penser que si les bulles d'airs expirées ne partent pas vers la surface, ça signifie que l'air insufflée dans le gilet/wing ne sera sûrement pas suffisant. La solution d'utiliser un parachute de pallier comme moyen de levage est toujours envisageable, mais je n'en ai jamais eu besoin.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.