Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

LXG

Membres
  • Posts

    2,913
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by LXG

  1. LXG

    bon anniv ...

    :biere:bon annif à toi notre cher zorg !! et aussi à tous le autres
  2. pour avoir eu bloop avant qu'il disparaisse, il m'a dit que c'est le nikon p 5000 http://www.europe-nikon.com/product/fr_FR/products/broad/1145/overview.html pour ma part et en tant que padawan de la photo, je trouve un rendu des couleurs et de la profondeur très interessant...mais bon ce n'est que mon avis
  3. c'est le bandeau que tu as au dessus des discussions avec tableau de bord, FAQ/charte........
  4. salut !! pour ma part, j'ai eu une mauvaise expérience avec cet APN. Problème essentiellement avec le caisson et le SAV . suite à un problème d'étanchéité du caisson, il est parti en garantie...4 mois puis nouveau caisson et là ... les touches du caisson ne correspondait pas avec l'apn :eek::eek:...!!!!!!!!!! Au bout de 2 mois de SAV mon revendeur m'a avoué que je n'étais pas le seul à galerer avec cette APN...il m'a proposé un avoir sans problème et sans racheter un autre appareil chez lui !! question photo...rien de particulier...en plus c'était mes premières photos sub...donc je ne opeux pas être très juste au niveau de mes appréciations !! un conseil d'un padawan de la photo...dirige toi vers une marque reconnue avec un vrai sav
  5. LXG

    Au boulot :)

    yes c'est vrai que cela a de la gueulle !! longue vie au nouveau plongeur.com:)
  6. Pour ceux qui n'ont pas encore vu la série des Carnets de plongée et le plus grand nombre qui souhaite revoir les épisodes de la série, la chaîne Planete Thalassa va diffuser les 30 épisodes de la série complète à partir du lundi 7 mai. Les 10 derniers épisodes de la saison 3 qui ont été diffusés que sur France 5 et la chaine voyage sont également programmés...on y découvrira des destinations de rêves comme la Nouvelle Calédonie, l'Australie, Andros au Bahamas, etc.... La programmation : Lundi 7 mai, à 19:45, la chaîne proposera les 2 épisodes consacrés aux Philippines (saison 1). Ces épisodes seront rediffusés dans la nuit qui suivra, à 01:25. Une heure de plaisir entre épaves japonaises et lac d'eau chaude... Mardi 8 mai, à 19:45, c’est l’Egypte que vous (re)découvrirez, Dahab et Sharm El Sheikh. Même heure pour la rediffusion de nuit. Suivront les Maldives, Statia (Antilles Néerlandaises), le Cap-Vert, Oman, la Corse, la Polynésie, la Bretagne, l'île Maurice, La Réunion,… si vous voulez découvrir des annecdotes du tournage, je vous invite à faire un saut sur le blog de Marie Ange...Au delà du tournage, vous découvrirez de superbes photos, des articles sur ses voyages à travers le monde, des bons plans pour vos futurs voyages.... voilà le lien : http://unmondeailleurs.hautetfort.com/
  7. Le matériel Les photographes pourront utiliser les appareils photographiques qu’ils veulent, avec une résolution adaptée à 3000x2000pp et en format JPG avec compression minimale. Dans la cas contraire, on ajustera au maximum du possible, ainsi que tout accessoire et illumination artificielle de basse tension. Les appareils et les accessoires sont autorisés à condition qu’ils ne soient ni polluants ni dangereux. Les photographes ne pourront pas utiliser des cartes qui n’auront pas été contrôlées et marquées par le juge international CMAS. Les cartes digitales utilisées par chaque photographe devront être remises à la fin de la compétition selon le règlement spécifique. Elles seront chargées sur un disque dur où elles seront conservées jusqu’à la sélection du photographe. Pendant les plongées de compétition le photographe pourra modifier ses prises de vue si son appareil le permet, mais uniquement sous eau, plus aucune manipulation n’étant autorisée une fois que le photographe a fait surface. Les photographes choisiront les photos qu’ils désirent présenter au jury. Le nombre de prises de vue est limité à 100 par jour de compétition soit à 200 au maximum pour les deux jours de compétition. Organisation des plongées Les équipes par pays seront réparties sur des bateaux dotés de tout le matériel de bord et de sécurité prévus par la réglementation du pays. La présence de l'embarcation est obligatoire sur les lieux de plongée tant que ses plongeurs sont dans l'eau. La durée totale minimum de plongée possible sur un site de plongée doit être de 90 minutes. A la fin du temps réglementaire, l’équipe doit être remontée sur le bateau, paliers terminés. Prévoir 2 plongées par jour pour les 2 jours de compétition. Chaque photographe et chaque assistant(e)s recevront chacun au moins 2 bouteilles par jour de compétition. La capacité (10 litres minimums) et le gonflage (170 bars minimums) seront similaires pour tous les concurrents Tous les concurrents plongeront sur des sites équivalents tirés au sort. La Fédération organisatrice devra définir avant le championnat des zones de plongées dites de repli en cas de mauvais temps.
  8. Les principes de la compétition sont les suivants : • Les équipes : 1 plongeur (se) photographe - 1 plongeur (se) modèle - • Les plongées : 4 plongées sur 2 journées • Les photos : 5 photos à thème soumises au jury international soit 1 photo d’ambiance, 1 avec modèle, 1 de poisson, 1 rapprochée, 1 rapprochée avec thème imposé (les crustacées) • le déroulement : 1 jours de repérage, 2 jours de compétitions, 1 jour de choix photographique pour le nombre d'appareil, jevais me renseigner ... je mets l'info enligne des que j'en sais plus
  9. si vous voulez tout savoir sur ce championnat du monde vous trouverez toutes les infos dans la salle SCUBANEWS ou dans votre WEBZINE PLONGEUR.COM
  10. Avec ses 200 km de côte, Ile Maurice est une île volcanique ceinturée par un récif corallien d'une surface d'environ 300 km². Ce récif s'interrompt sur 10 km à l'Ouest (au nord de Flic en Flac) et sur 15 km au Sud (à l'est de Souillac). De nombreux îlots entourent l'île et certains comme l'Ile Plate (lieu bien décrit dans le roman " La quarantaine " de J.M Le Clézio) sont situés en dehors de la barrière récifale. Il y a plus de 60 sites de plongée visités régulièrement par les différents centres de plongée à structure commerciale et par le centre à structure associative (MUG). Les sites de plongées de la compétition Au Nord Stenopus (-35 Mt) Une vaste plaine de sable, ponctuée à perte de vue de gros blocs de roches sur lesquels sont arrimés d'immenses arbres de coraux tubastrea vert bouteille.Une plongée paysage qui ne peut laisser indifférent tant le site inspire la sérénité. l’Ancre perdue (-25 Mt) Une succession de trois pinacles imposants couverts de corail de verre (tubastrea micrantha) ; le premier est colonisé par de grandes murènes javanaises mais aussi par des poissons scorpions et des poissons pierres, des langoustes et de grands diodons. Sur le pinacle central repose une ancre majestueuse concrétionnée par le corail, au-dessus d’une petite grotte voilée de gorgones. Holt’s Rocks (16-25 Mt). D'énormes blocs granitiques environnés de coraux et de leur faune de récif habituelle forment autant de cachettes aux balistes titan qui viennent vous saluer dès la mise à l'eau parmi les labres, poissons-perroquets, papillons, mérous croissant queue jaune, balistes, poissons clowns, bancs de lutjans, poissons scorpions, poissons pierres, langoustes. Water Lily (12 -26 Mt) Une barge coulée sur une plaine de sable offrant au site une belle luminosité quelles que soient les conditions météo. Une faune abondante : bancs serrés de demoiselles, de papillons mais aussi murènes à bouche jaune, des dizaines de rascasses volantes, crabes rouges, poissonspierres, coquillages, nudibranches. Stella maru (12 -26 Mt). Chalutier japonais gisant sur un banc de sable au milieu de petits récifs coralliens, le Stella Maru est colonisé par un banc de balistes bleus, des carangues, et toute la petite faune des poissons de récif. A l’Ouest (Zone sécuritaire) Cathédrale (22-35 Mt) Descente sur un tombant avec de nombreuses fissures et des crevasses abritant une faune riche : fanal gros – yeux, poisson ange, murènes… En suivant deux petites falaises on débouche sur une énorme caverne ouverte dans le fond. Ce grand trou sombre à la voûte imposante, donne au plongeur l’impression d’être dans une cathédrale. Colline Bambous (24-36 Mt), Descente dans un canyon et tout de suite devant vous vers le large un immense pont de pierre. Après avoir passé dessous le canyon s’ouvre en Y, et toujours vers le large se dresse un pic rocheux. En le contournant on passe sur une belle fissure pour retrouver le tombant à droite. Il y a une grotte à 36m qui débouche sur l’autre coté du tombant. Remontée tranquille sur le plateau. Visite d’un puits dans le corail, et possibilité de voir des petits requins, thons, raies… l’Aquarium (15-18 Mt), le site se divise en trois parties selon la localisation des poissons. La première est une plateforme où les coraux de feu sont abondants. Les poissons restent la à attendre de la nourriture. Les deux autres parties sont principalement de gros rochers empilés les uns sur les autres. Là tous les poissons de récif sont présents. Parfois on assiste à cet endroit à la partie de chasse d’une carangue ou de murènes, suivies par des mérous.
  11. La Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques, la CMAS a retenu la candidature de l’île Maurice pour ces 11èmes championnats mondiaux, dont 20 ans d’images sous-marines composent l’histoire, sous le titre de Mondial PhotoSub. Un événement d’envergure, connu et reconnu dans le monde de la plongée et par les médias spécialisés. L’organisation a été confiée au Mauritian Scuba Diving Association, le MSDA Créée en 1988, la Mauritian Scuba Diving Association est la fédération nationale mauricienne de plongée sous-marine reconnue par le Ministère de la Jeunesse et des Sports mauricien (Ministry of Youth and Sports), afin de promouvoir la plongée sous-arine à l’Ile Maurice en toute sécurité. Dès 1989, elle est affiliée à la CMAS). La MSDA est régie par le «Sports Act». 57 participants, 16 nationalités différentes prendront part à cette compétition soit 4 Continents, 16 Nations, 24 équipes. Maurice sera représentée par 2 équipes sélectionnées au cours du premier championnat national « ZIMAZ dil’O » qui a eu lieu en Février 2007. La presse spécialisée internationale ainsi que les télévisions nationales et internationales feront le déplacement : Apnéa, Océans, Plongeurs International (France) ; Dive Magazine (UK) ; Asian Diver (Sing) ; Buceadores (Esp) ;Scuba Diver Australasia (diffusée dans 38 pays) ; Unterwasser (All) etc… Les pays représentés sont : Autriche, Belgique, Brésil, Chine, Croatie, Danemark, Espagne, France, Italie, Maurice, Portugal, République Tchèque, Russie, Suède, Turquie, Ukraine. Port-Louis est le lieu de base central qui permettra le départ des bateaux vers les différents sites de plongées du Nord et de l’Ouest, qui sont à égale distance soit 1h30. La cérémonie d’ouverture aura lieu le 10 Mai au Caudan, de même que la cérémonie de clôture le 13 Mai. Un village olympique sera mis en place. Les sites de la compétition identifiés pour le championnat se trouvent au nord et à l’Ouest de l’île. Épaves à la faune abondante, plaines de sable et arbres de coraux où l’on croise des raies pastenagues … Paysages granitiques, mérous, balistes ou murènes javanaises…Autant de paysages variés et divers. Le Jury est composé de : Kurt Amsler Président du Jury Avec un solide apprentissage de photographe dans son sac de marin et la passion de mettre en valeur le monde sousmarin., Kurt Amsler effectua ses premiersvoyages l’année de ses 19 ans, en 1965…Au bout de quelques années, ses travaux furent si connus qu’il connaît rapidement le succès international. Kurt Amsler est devenu un des auteurs les plus publiés au monde dans le domaine de la photographie sous-marine (livres, magazines, production TV, etc) Mike Valentine Né au Pays de Gales, Mike se fait engager par la BBC TV en 1972 en qualité de technicien. En vacances aux Seychelles en 1977, il découvre la plongée. Fasciné, il se met à la photo et au film sous-marin. Il entame un tournant de carrière en 1986 en travaillant sur des prises de vues sous-marines pour “castaway”. Depuis, il a travaillé sur plus de soixante longs métrages dont le dernier James Bond “Casino Royal” ou encore le “Da Vinci Code”… Frédérique DI MEGLIO « Fred est un photographe sous-marin au talent reconnu depuis de nombreuses années et de renommée nternationale, avec plusieurs titres de Champion du Monde dans cette discipline. Il est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de la photographie subaquatique. Il entretient avec l’image des rapports qui relèvent du passionnel et dans lesquels l’émotion alimente le feu sacré. » Mathieu MEUR : Mathieu s’est mis à la photographie sousmarine depuis une vingtaine d’années, d’abord en apnée, puis en scaphandre autonome. Il a été l’auteur du premier cours de photographie numérique en 2001/2002 et a écrit de nombreux articles sur les techniques photographiques sous-marines dans les magazines spécialisés. En 2004 il est le co-auteur, avec Michael Aw de « Anessential Guide to Digital Underwater Photography » … Michael AW : Michael Aw est co-fondateur de Géo Asie et du magazine Scuba Diver Australasia. Il est également directeur de la fondation « OceanNEnvironment », dont les principaux objectifs portent sur des projets de conservation et de biodiversité et à laquelle il se consacre depuis 2005 … José Luis GONZALES : Né à Ovideo (Espagne) en 1952, José Luis Gonzales a fait des études de Génie Mécanique et depuis 1974 il habite à Vigo(Galice, Espagne), il est marié et a deux enfants. Il a toujours été attiré par la mer et plus particulièrement par la plongée sous-marine. En 1976 il commence à apporter son appareil-photos au cours de ses plongées et dès 1982 expose son travail… Andrea GIULIANINI : “En 1980, quand je me suis inscrit au Centre Sub Faenza pour mon premier cours de plongée, je n’avais été à a plage que pendant des vacances d’été passées sur la Riviera Romagnola entre Milano Marittima, Cervia et Rimini. C’est dans ce même Centre de Faenza que j’ai rencontré Sergio Montanari et Enzo Cicognani, deux experts en matière de photographie sous-marine bien connus alors. Grâce à eux j’ai pu combiner la plongée avec une autre de mes grandes passions : la photographie.” Les principes de la compétition : • Les équipes : 1 plongeur (se) photographe - 1 plongeur (se) modèle - • Les plongées : 4 plongées sur 2 journées • Les photos : 5 photos à thème soumises au jury international soit 1 photo d’ambiance, 1 avec modèle, 1 de poisson, 1 rapprochée, 1 rapprochée avec thème imposé (les crustacées) • le déroulement : 1 jours de repérage, 2 jours de compétitions, 1 jour de choix photographique Le championnat a son propre site internet : http://www.photosubmauritius.com
  12. suite à un partenariat avec Jean Michel Langlois et plongeur.com, nous sommes en mesure de vous proposer plus d'infos sur ce championnat. JM Langlois est l'un des maillons qui oeuvre dans l'ombre pour que cette manifestation internationale soit une grande réussite pour la communauté des plongeurs mais aussi pour l'image de l'Ile Maurice. De ce fait, je vais ouvrir une discussion dédiée au suivi du championnat et je vais fermer celle ci. Nous alimenterons au fur et à mesure la nouvelle discussion dès que nous recevrons des news de l'ile Maurice.
  13. Tout d'abord je te souhaite la bienvenue sur le forum !! Question impatience, je pense que nous en sommes tous au même point que cela soit la 1er, la 10ème ou 100ème plongée nous sommes tous en attente de la prochaine !!!!! Pour tes oreilles et tes sinus, il ne faut pas t'inquiéter. si pendant tes entraînements, tu n'as pas eu de problème et si tu descends doucement tranquillement en faisant des gestes souple et surtout sans forcer, cela se passera bien. De plus, je pense que tu vas commencer dans des conditions assez sympas...la gwada, je pense qu'ion doit connaître pire comme première expérience. Pour l'attache de tes bouteilles, effectivement, c'est bien que tu connaisses le code mnémotechnique. Mais comme Benbulle vient de le dire, tune seras pas seul. Demande à tes encadrants le fonctionnement de la stab que tu auras pour ces plongées et là encore tout va super bien se passer
  14. toi tu cherches !!! Je ne sais plus comment te le dire...tu sais bientot ce n'est pas une bouteille que tu vas avoir dasn le dos mais une cible:demon:
  15. non je n'ai pas d'info pour le moment dès que je trouve je mets en ligne
  16. Du 9 au 14 mai, le 11e Championnat du monde de photo sous-marine se déroulera à Port-louis à l’ile Maurice. 15 pays sont représenté. Les sites de plongées retenus sont au nord et à l’ouest de l’Ile Maurice. Des événements, des expositions de photos et un parcours historique sont prévus pour faire découvrir cette actvité et les merveilles du lagon mauricien. Les participants, présenteront cinq photos à un jury international. Le soir du 12 mai, un grand spectacle sur écran géant sera offert au public, ainsi qu’à la presse internationale spécialisée. Le 13 mai, lors d’une soirée de gala, les résultats seront proclamés.
  17. En Afrique du sud, il n'est pas rare de croiser des squales lors de plongée ou tout simplement de la pratique d'une activité nautique. C'est pourquoi, le Natal Shark Board a développé le Shark shield ou Shark pod. Ce système a depuis été développé puis commercialisé dans le monde entier par une entreprise australienne. La compagnie australienne SeaChange a développé cet appareil qui est porté par les nageurs, surfer... et qui fait fuir les requins. Cet appareil de la taille d’un téléphone portable est un émetteur produisant autour de la personne un champ électrique qui agit sur le système nerveux et qui neutralise certains récepteurs du museau du requin. Au premier contact avec ce champ électrique, l’animal éprouve une sensation de gêne et s’il s’en approche encore, les ondes provoquent des spasmes musculaires qui conduisent le squale à rebrousser chemin. L'autonomie annoncée de l'appareil est de 4 heures. Voilà le lien sur le site commercial du produit : http://www.sharkshield.com/targetProducts.php?Group=Diving Toutefois, le système est loin de faire l'unanimité. Le cable aurait tendance a traîner sur les patates de corail, voire de se bloquer et d'entraîner parfois au fond les surfeurs entre deux vagues ! Ce constat est si vrai qu'il est obligatoire de signer une décharge auprès du revendeur lors de l'acquisition de cet appareil. Des australiens et des américains ont travaillé sur le camouflage utilisé par certaine espèce pour ne pas subir les attaques des requins. Ils ont développé, le sharkcamo. Cela consiste en une imitation de motifs (zébrures noires et blanches) d'espèces animales qui ne sont jamais chassées par les requins... mais aucune étude n'a encore vraiment prouvé l'efficacité du système. Le principe est donc de reproduire ces motifs sous sa planche ou sa combinaison. www.sharkcamo.com Toutefois , il faut relativiser le nombre d'attaque de requin avec le nombreux de pratiquants de loisirs nautiques et ne pas sombrer dans la paranoïa ! Ces techniques sont surtout pensées pour les surfeurs. Une des meilleures techniques pour éviter tout accident de ce type est d'éviter les spots réputés "dangereux" de surfer tard le soir...sinon il reste la pelle et le saut
  18. Le 1er juin sur France 3, l’émission Thalssa diffusera un documentaire sur l’apnéiste Enzo Maoirca de Gilles Ragris, Denis Bassontierre et Patrick Abijou. Enzo, apnée….mais oui bien sur "Le Grand Bleu"…cet italien interprété par Jean Reno. Enzo Maiorca est une légende de l’apnée qui comme dans le film fut de nombreuse fois en compétition avec Jacques Mayol. Attention, toutefois vous risquez d’être un peu déçu, le vrai Enzo est loin de resembler au personage du film.
  19. Comme en 2005 et 2006, la FFESM, Longitude 181 et MerTerre organisent le 3 juin 2007, la journée mondiale de l'océan. Il s'agit de sensibiliser les plongeurs sur l'impact des dechets et des polutions marines. pour plus d'infos
  20. DORIS est l’acronyme de Données d’Identification de la faune et de la flore Subaquatique. ce projet collectif a débuté en 2005 sous l’égide de la commission Nationale Environnement et Biologie Subaquatique. Pour plus d’info : http://biologiesub.ffessm.fr/Doris/index.htm Dans le cadre de ce projet, un concours national photo : Les yeux de doris est organisé par la FFESSM. Ce concours est ouvert à tous les licenciés. Pour y participer, il suffit de réaliser 5 clichés entrant dasn l’un au moins des 5 thèmes suivants : especes juvénile, adultes, la reproduction, la nutrition, la prédation. Les photos doivent être envoyés avant le 30 juin 2007 sur CD-rom. Vous trouverez ici la fiche d’inscription et le reglement
  21. communiquer de presse de l’IFREMER Paris, le 26 avril 2007 La campagne franco-russe Serpentine s’est déroulée à bord du navire océanographique Pourquoi pas ? du 26 février au 6 avril 2007 sur la dorsale atlantique entre 13° et 17°N. Son objectif scientifique consistait à préciser les variabilités géologiques, géochimiques, biologiques et microbiologiques des processus hydrothermaux associés aux roches du manteau à l’axe des dorsales lentes, rares lieux où le manteau terrestre est porté à l’affleurement. Dans ces zones, la réaction entre l’océan et le manteau produit une roche hydratée : la serpentine. Une campagne franco-russe multidisciplinaire Six instituts et organismes français étaient représentés à bord du Pourquoi pas ? : l’Ifremer, l’IPG Paris VI, l’ENS Paris XI, l’UMPC Roscoff, l’UBO UMR7127 et le CNRS. Côté russe, six scientifiques issus de cinq instituts ont participé à la campagne : l’IGEM de Moscou (métallogénie, géochimie), l’IGMRO de Saint-Petersbourg (ressources minérales océaniques, géochimie), le Shirshov Institute de Moscou (biologie), le Vernasky Institute de Moscou (Géologie, géochimie des roches) et le Winogradsky Institute de Moscou (microbiologie). Les thèmes de recherche de la campagne Serpentine relevaient autant des sciences de la vie que des sciences de la terre. C’est pourquoi cette mission, dirigée par Yves Fouquet, responsable du laboratoire de Géochimie et Métallogénie d’Ifremer Brest et du programme pluridisciplinaire d’études des milieux extrêmes dans les grands fonds (programme GEODE), rassemblait géologues, géochimistes, géophysiciens, biologistes et microbiologistes. Neuf plongées ont ainsi été réalisées pendant Serpentine, pour une durée totale de 309 heures et 144 kms parcourus sur le fond, dont 96 kms consacrés à la cartographie haute résolution près du fond. Pendant ces plongées, 22 fluides hydrothermaux, 50 échantillons d’eau, 255 échantillons biologiques et 128 roches ont été prélevés par Victor 6000. Entre les opérations de plongées, ce sont 10 dragages, autant d’opérations de bathysonde et des profils magnétiques qui ont été réalisés. Trois nouveaux sites actifs identifiés… des caractéristiques biologiques à élucider Trois nouveaux sites hydrothermaux actifs de haute température ont été découverts lors de la campagne : Ashadze 1, Ashadze 2, Logatchev 2. Cela multiplie par 2 le nombre de sites actifs actuellement connus sur des roches du manteau. Un site inactif (Logatchev 5) a aussi été découvert. Ashadze 1 est aujourd’hui le site hydrothermal le plus profond. Autre originalité de ce site, les scientifiques ont pu observer des bulles de gaz dans les fumeurs. Les plongées sur le site hydrothermal Krasnov, à 16°38N, confirment qu’il s’agit de la plus grande accumulation de sulfures massifs actuellement connue dans les océans. Par ailleurs, la faible salinité sur le nouveau site Logatchev prouve l’existence d’une émission de phase vapeur condensée pour un système mantellique et indique des températures supérieures à 400°C en profondeur. Ashadze, Logatchev, Krasnov : des hommes de science Ashadze, Logatchev et Krasnov sont les noms des sites hydrothermaux de la campagne Serpentine. Ce sont également des chercheurs russes à qui la communauté scientifique rend hommage… - Logatchev : professeur en géophysique du Mining Institute de Saint-Pétersbourg, il fut l’un des inventeurs des premiers magnétomètres utilisés pour l’exploration océanographique. Le navire russe Professor Logachev, construit en 1991, lui rend hommage. - Ashadze (1957 - 2001) était un géologue du Polar Marine Geosurvey Expedition de Saint-Pétersbourg. Il a participé à de nombreuses missions sur la ride médio-atlantique pour explorer et étudier les zones hydrothermales. - Krasnov (1952 - 1996) était un géologue marin du VNIOOkeangeologia de Saint-Pétersbourg. Il a été un des premiers scientifiques russes à s’intéresser à l’hydrothermalisme océanique. Il a représenté la Russie dans le cadre du programme InterRidge et a publié de nombreux papiers sur les processus hydrothermaux. En biologie, les scientifiques ont notamment découvert sur les sites Ashadze une faune fortement différente de celle des autres sites de l’Atlantique. Elle est dominée par les anémones, les crevettes et les vers tubicoles. Sur le site Logatchev 2, la présence d’importants champs de moules mortes a étonné les scientifiques. Les coquilles sont intactes, récentes et semblent témoigner d’un événement catastrophique ayant détruit très rapidement l’environnement favorable à la croissance de ces moules. Une révolution : les cartes de haute résolution ! Jusqu’à présent, les cartes obtenues depuis la surface avec un sondeur multifaisceaux n’avaient pas une résolution suffisante (100 m) pour des travaux précis d’exploration et d’échantillonnage. Durant la campagne Serpentine, un temps significatif des plongées a donc été consacré à la réalisation de cartes bathymétriques haute résolution près du fond, rendue possible grâce au module de mesures en route de Victor 6000. Celui-ci a été utilisé au maximum de ses capacités d’emport pour acquérir le plus d’informations possible sur la composition de l’eau près du fond (analyse in situ du manganèse), les paramètres physiques dans la colonne d’eau (turbidité, température…) et les données magnétiques. Les cartes obtenues, retraitées à bord quelques heures après la fin de la plongée, ont une résolution de quelques dizaines de centimètres et permettent de mener les opérations sous-marines dans d’excellentes conditions. Sans elles, Logatchev 2 n’aurait pas été localisé. Ce type de cartes acquises pour la première fois sur une dorsale par 4000 m de profondeur, révolutionne la compréhension des processus tectoniques, gravitaires et hydrothermaux sur les dorsales. Par ailleurs, la caméra longue portée OTUS a permis de réaliser une mosaïque photo générale des zones hydrothermales actives à 8 mètres du fond. Sur les trois sites hydrothermaux, les cartes réalisées révèlent pour la première fois l’importance des processus gravitaires associés au rifting et à l’extrusion des roches du manteau. La technologie au service de la science La campagne doit principalement son succès : 1) aux nouvelles capacités offertes par l’arrivée du Pourquoi pas ? 2) à la maturité du submersible Victor 6000 et à l’arrivée du module de mesures en route ; 3) à l’expérience et à la pluridisciplinarité de l’équipe scientifique ; 4) à la complémentarité de la coopération franco-russe. L’un des points remarquables du navire océanographique de l’Ifremer Pourquoi pas ? est la qualité de son positionnement dynamique. Les opérations de bord ou avec les engins ont été menées avec une précision qui n’aurait pas été envisageable sur un autre navire à de telles profondeurs (4000 m). Le module de mesures en route a également révolutionné la manière de travailler sur une telle campagne qui associait exploration et échantillonnage. Revivez la campagne Serpentine sur le web : http://www.ifremer.fr/serpentine/ Contact scientifique : Yves Fouquet , Chef de mission Serpentine Responsable du Laboratoire de Géochimie et Métallogénie, Ifremer Brest Responsable du programme pluridisciplinaire d’études des milieux extrêmes dans les grands fonds
  22. Pour satisfaire les besoins d’un plongeur en condition natatoire minimale, « près de 200 L d’eau par minute devraient circuler dans les conduits du dispositif, en considérant un pourcentage d’extraction de 100% » ...bon vous êtes perplexes....c'est vrai mais le rêve c'est beau non
  23. bien M. ou Mme Bloop, votre avis sur les macarons s'il vous plait....
  24. les premières infos sur ce sujet datent de 2005. L'info est a nouveau en ligne. C'est la chambre de commerce France Israel qui vien de relancer l'info
×
×
  • Create New...