Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Scubaphil

Membres
  • Compteur de contenus

    4 118
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    62
  • Country

    France

Tout ce qui a été posté par Scubaphil

  1. Bonjour Laurent, J'ai cru comprendre que tu avais une certaine maîtrise en informatique et en gestion d'entreprise. Ne pourrais-tu pas passer par la voie de la VAE pour acquérir ces UC1 et 2 ?
  2. Merci Les mots ont un sens, désolé. Tu ne fais pas des paliers pour traiter un ADD, mais pour le prévenir. Tu ne fais du caisson pour prévenir un ADD, mais pour le traiter. C'est du même ordre. Si je me suis permis d'insister sur ce détail, c'est parce que la confusion est fréquentes en terme de vaccin sur ce point. La paille et la poutre ... Je veux bien te croire, mais le passage précis sur lequel je t'ai répondu n'évoquais en rien le problème d'une éventuelle obligation vaccinale. Tu laissais entendre que vaccin ou pas, il y aurait des morts, le débat restait ouvert. Contrairement à ton avis, je ne me suis exprimé que sur l'intérêt du vaccin, aucunement sur le fait de le rendre obligatoire. Je pense également qu'une obligation risquerait d'augmenter la défiance et d'être contre productive. Mais au final, que proposes-tu pour convaincre plus de monde de se faire vacciner ?
  3. Comment ça, balle au centre ? C'est quoi ce neutralisme de façade ? Sur le sujet de la vaccination anti-Covid : - primo, on ne "traite" pas avec le vaccin, on prévient. - deuzio, si on vaccine, dans l'absolu il y aura peut être des morts, mais 95 à 70 % de moins chez les vaccinés (une paille). - troisio, si on vaccine en masse, on réduit la circulation virale, et la mortalité chute globalement, y compris chez les non-vaccinés (expérience israélienne à l'appui). Donc non, la balle n'est pas au centre. Prétendre qu'elle est au centre, c'est afficher une égalité qui n'existe pas, donc implicitement soutenir les antivax, en se faisant passer pour le sage équilibriste.
  4. Désolé Christophe, avec ton lien, j'arrive sur une page blanche ...
  5. Merci pour tes réponses, même si ça reste encore un peu flou. Mais je vais aller voir ton programme. Je comprends parfaitement. PS : après avoir vu la liste des candidats au poste de délégué des SCA, je pense deviner les "rapprochements" à faire ...
  6. Bonjour Eric (@Eric Delmas), Sois le bienvenu sur ce forum, même si tu le fréquentais peut être déjà auparavant (sous pseudo) ... Tu te présentes donc ici comme l'un des candidats au poste de représentant des SCA auprès de la direction fédérale. A ce titre, ton message s'adresse donc prioritairement aux professionnels gérants de SCA. Il y a en a sur ce forum. Ton message public te permettra peut être d'en toucher, directement ou indirectement, un peu plus. Au delà de ta cible, ton message est surtout visible par des centaines de pratiquants, plus ou moins éloignés de ces considérations électives, et pas forcément éclairés par cette prose promotionnelle. Bien que ne faisant pas parti de ton public cible (gérant de SCA), j'avoue être intéressé par le fonctionnement fédéral et son avenir (y étant moi même impliqué mon échelle régionale). Je profite donc de ta présence ici pour te demander quelques précisions. Dans ta lettre de candidature, certains passages attisent ma curiosité. Que faut-il comprendre derrière ces phrases ? Quelles sont ces "solutions adaptées et cohérentes" que tu défendras pour "conserver" cette "diversité" [mix assos/pros] ? Quel "changement profond" souhaiterais-tu dans les relations SCA/fédération ? Et question subsidiaire, par simple curiosité : vu que l'élection du délégué des SCA est indépendante de celle du Comité Directeur National, y a-t-il une des 2 listes en concurrence avec laquelle tu te sentirais plus à même de travailler ? Merci de ton passage ici et de tes réponses.
  7. Parce qu'il n'y a pas d'application correspondante au besoin.
  8. Attention, ceci n'est plus valable. Le MFT a bien changé en matière de niveaux d'enseignants. Aujourd'hui, ce que vous demandez correspond à la filière MF1 "par capitalisation". Avec votre N4 + Initiateur, si ce n'est déjà fait, il faut d'abord compléter votre Initiateur par un "module complémentaire 6-20 m" (une journée de formation en salle [7 heures] et 4 plongées avec un tuteur). Ensuite il faut passer un "module complémentaire 20-40 m" (une journée de formation en salle [7 heures]). Après, vous pourrez accéder à la phase de mise en situation pédagogique de la formation MF1 (comme après un stage initial). Je connais bien cette nouvelle filière d'accès pour l'avoir mise en place et réalisée (en novembre dernier) pour un N4+Initiateur de mon club.
  9. Oui, la France notamment ! Merci les antivax ...
  10. Le masque chirurgical est utile : il protège les autres ! Rien de plus normal. Je suis vacciné aussi, comme tous mes collègues du service. Et nous portons tous un masque tout le temps. Les patients portent aussi un masque. Le vaccin nous protège de la maladie (il évite que nous soyons malade). Nos masques protègent nos patients (ils évitent que nous leur refilions le virus, ou un autre). Les masques des patients protègent les autres patients (et les soignants non-vaccinés) (ils évitent la transmission du virus d'un individu à l'autre, en salle d'attente par exemple).
  11. @LGF a déjà tenté un résumé des grandes lignes de propositions des 2 listes, dans cette même discussion : voir ici (2 posts successifs).
  12. Pourtant, le problème de la sous-vaccination des soignants n'est pas uniquement liée aux difficultés d'approvisionnement en vaccins. C'est une réalité hétérogène. Les soignants médecins, globalement, se font vacciner. Il y a par contre un réel problème du coté des soignants non-médicaux, infirmières et aides-soignantes notamment, chez qui la pensée antivax semble nettement plus développée ... Dans mon établissement, l'analyse des 500 premiers personnels vaccinés montre qu'il s'agit pour 3/4 d'entre eux de médecins ou Internes (étudiants en médecine en fin de formation). Alors que ces catégories sont loin de représenter 75% du personnel ... Les infirmières représentaient 20% des vaccinés (soit 4 fois moins que les médecins, alors qu'elles sont au moins 3 fois plus nombreuses) et les aides-soignantes moins de 10% des vaccinés ... D'ailleurs, dans les services, quand on amorce la discussion sur le vaccin avec les personnels, on entend des choses ahurissantes pour des personnels de santé : "pas de recul", "pas besoin", "trop d'effets indésirables", ou même "ça donne le sida" ...
  13. Mais pourquoi vouloir absolument ne regarder que le coté sombre de la médaille quand on parle des outre-mers ? Les malades qui sont transférés ont été soigneusement sélectionnés, la balance bénéfice/risque individuelle de leur transfert soigneusement évaluée. Il s'agit probablement de malades lourds mais pour lesquels le pronostic n'est pas si mauvais. Au stade de la réanimation (probablement depuis plusieurs jours déjà), beaucoup de malades ne sont déjà plus contagieux. La saturation hospitalière pose surtout problème en réanimation où les patients s'accumulent (car bout de chaine et séjours prolongés). Un hôpital de campagne a une capacité globale assez importante. Mais si on s'intéresse à des lits de réanimation ou soins intensifs, on va tomber sur beaucoup moins de lits (peut être 4, 6 ou 8 ...). C'est une structure adaptée à un afflux des soins aiguës de courte durée (traumatologie post catastrophe naturelle, épidémie type choléra ...). La Covid rentre mal dans ce tiroir. Par ailleurs, pour monter les équipes, il faut débaucher des professionnels de réserve qui travaillent de part et d'autres. En ces temps de pandémie, ils sont souvent déjà bien occupés et pas forcément très disponible. Je sais parfaitement, j'y étais. Incendie du 27 novembre 2017. La première fois de ma vie que je passe une astreinte de nuit à 100% à l'hôpital, et en extérieur, avec tous les malades et le personnel du service. En guise de "destruction", il s'agissait d'une incendie qui a détruit un étage et rendu inutilisable plusieurs autres pour plusieurs mois. L'hôpital de campagne, l'ESCRIM, a été déployé à cette occasion, pour la 1ère fois sur le sol national. Pour l'essentiel, ce sont les urgences (filière courte) qui ont été prises en charge par cette unité.
  14. Quant à savoir si @la philoche ou @CDMC ont une moustache ou un nez pointu ... Intuitivement, j'aurais dit CDMC=Waldorf et la philoche=Statler ... mais c'est juste un a priori ! Si des fins connaisseurs du Muppet Show peuvent rapprocher le caractère des 2 personnages des contributions de taquinneurs de @bardass ...
  15. Oui, enfin là, c'est quand même différent. On ne rapatrie pas des français sur le simple motif qu'ils sont français (comme en 2020), mais on évacue des malades lourds pour délester les hôpitaux réunionnais qui sont surchargés. Que je sache, les délestages de même type organisés en métropole en 2020 depuis l'Alsace ou Paris, n'ont pas conduit à une envolée épidémique dans l'Ouest.
  16. D'après Wikipédia Statler à droite (nez pointu) et Waldorf à gauche (moustache).
  17. Attention quand même à la représentativité des intervenants. Globalement, sur ce forum et ce genre de discussion, tu vas trouver une sélection de pratiquants assez (pour ne pas dire "très") pointus, exigeants et tatillons. Le genre de personne qui vont facilement te conseiller une Mercedes plutôt qu'une Toyota, pour milles raisons, le plus souvent exactes, mais pas forcément toutes pertinentes. En gros, oui, Mercedes c'est mieux. Mais ça ne veut pas dire que Toyota ne ferait pas le job parfaitement.
  18. Clairement, c'est le point que j'apprécie le plus avec la sonde : toutes les infos au même endroit ! Un coup d'oeil à l'ordi et je sais à la fois la profondeur, le temps la NDL et la pression !! Le top.
  19. Oui, mais ... dans le cas de @doumes , ce n'est pas vraiment un tiers. Je m'explique : le malfaisant a inscrit doumes sur des sites avec l'identité de doumes. Il ne reste plus à la victime qu'à demander les données qui la concerne. "Veuillez me fournir SVP l'adresse IP avec laquelle je suis inscrit". Difficile de dire qu'on la donne à un tiers.
  20. Bonsoir. En effet, la caraïbe devrait te dépayser nettement, sur terre comme sous l'eau ! Vu que je vis en Guadeloupe depuis 7 ans, comme dirais @Youdivemecrazy, je pourrais avoir un avis tranché ... sauf que ... je suis bien d'accord avec lui : quand tu ne connais pas la caraïbe, franchement, c'est assez similaire. Au niveau de l'accueil en général et du développement de l'île, la Guadeloupe est certainement un peu plus "rustique". A chacun de voir ensuite s'il juge cet aspect comme un avantage ou un inconvénient. Coté plongée, je pense que tu trouveras de quoi en prendre plein les yeux autant en Martinique nord (secteur St Pierre - Prêcheur) qu'en Guadeloupe côte caraïbe (de Deshaies à Vieux Fort) et aux Saintes. La perle et le Roraima, sites parmi les plus réputés en Martinique, trouveront leurs équivalents comme le sec Pâté et l'Augustin Fresnel en Guadeloupe. Sans exclure bien sûr de nombreux autres sites intéressants. Pour la Guadeloupe, @Doliprane t'as déjà donné pas mal de bon tuyaux. Pour ma part, pour les centres de plongée, j'en resterais à ce que je disais déjà dans une autre discussion : mes conseils (tout à fait personnels et subjectifs) restent sur Nautica, Antidote et Infini Plongée, tous trois sympathiques, efficaces, à taille humaine et dans 3 secteurs différents. Concernant les hébergements, il y a beaucoup de gîtes en Basse Terre, parmi lesquels je mentionnerais quelques adresses de bonne qualité (donc pas forcément les moins chères) par exemple Le Matelot de la baie (idéal si vous voulez accéder au village de Deshaies, commerces et restos, à pied), Tandacayou (écolodge, SPA, resto ...), Au Ti sucrier (top qualité et idéal pour accès à la plage et PMT en 2 minutes à pied), Le jardin tropical (classique et efficace, vue sur les îlets), Le jardin Malanga (un peu plus loin des clubs, plus classe, mais superbe et vue sur les Saintes extra) ... Février/mars, hors pandémie, c'est le coeur de la saison touristique. Il y a du monde et les prix sont au maxi, sauf si tu évites soigneusement les vacances scolaires. C'est la saison sèche et fraîche (qu'on appelle ici le carême), l'eau est à son minimum, vers 25-26°. C'est très agréable extérieurement, par contre, sous l'eau même si l'on entend souvent les baleines à bosses à cette époque, c'est un peu moins poissonneux. Pour celles et ceux qui en ont la possibilité, je trouve que la meilleure période pour visiter la Guadeloupe (et les Antilles en général) et y plonger, c'est mai-juin, soit le début de la saison chaude et humide. L'eau est dans les 27-28°, le risque cyclonique est encore nul, l'ensoleillement est au maximum et les bancs d'alevins et de petits poissons sont au rendez-vous, ce qui anime franchement le récif. Cela étant dit, il faut reconnaître que les Antilles sont plongeable toute l'année.
  21. Bonsoir, Je serais intéressé par les infos que tu as pu recueillir auprès de SDI, savoir notamment sous quelle forme, comment (combien de temps ?) et par qui ... ?
  22. Sur ce fil, oui, éviter serait mieux. Mais tu peux créer une autre discussion pour ça, histoire de rigoler un peu et revenir aux bonnes vieilles querelles de plongées.
  23. Rassure toi, vous n'êtes pas seuls à être choqué par cette atteinte à la neutralité des Comité régionaux (pas des "CTR" @whodive, les CTR, ce ne sont que commissions des Comités Régionaux). Il y a manifestement confusion chez certains entre leur opinion personnel et la fonction qu'ils occupent dans les structures fédérales.
  24. Sauf que le monsieur, il disait : Donc pas sans danger. Le recapelage au fond, puisque c'est comme ça qu'on appelait cet exercice dans les années 80-90, n'est pas si "facile". Il pose plusieurs contraintes combinées (d'équilibre, de flottabilité, de coordination ...) et présente un risque que le pratiquant n'y parvienne pas et finisse par regagner la surface en libre, alors qu'il avait inspiré sur le détendeur au fond. Raison pour lesquelles cet exercice avait été retiré des formations Niveau 2 où il a a longtemps trouvé place (réalisé à 5 m).
  25. 14 m d'écart, certes ... - c'est une vision en valeur absolue. En relatif, passer de 6 à 20 m, c'est plus que tripler la profondeur, - c'est aussi une pression qui double, donc une consommation 2 fois plus élevée (ou si tu préfères, une autonomie réduite de moitié), - un gradient de saturation qui devient suffisant pour engendrer un risque potentiel d'ADD et générer des impératifs de remontée (vitesse, paliers éventuels), - selon le milieu de pratique, ça peut être aussi accéder à une eau plus froide ou plus sombre, et très souvent à un milieu plus exposé aux éléments (vent, vague, courant, bateau ...), - pédagogiquement, un éloignement de la surface qui ne permet plus d'y revenir à tout moment pour expliquer ou corriger, ce qui implique une pédagogie optimisée. Autant de facteurs qui justifient un cadre : - qui connaisse ces conditions particulières et sache en tenir compte - qui use d'une pédagogie adaptée. Absolument. C'est valable aussi en plongée. Je vais même plus loin : souvent un pratiquant qui a des facilités (donc un "bon") a du mal à anticiper les points sur lesquels les "apprentis" risquent de bloquer. Autrement dit les pratiquants d'exception peuvent s'avérer être de très mauvais pédagogues. Pas toujours, heureusement. Mais le risque est réel.
×
×
  • Créer...