Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

sacha.r

Membres
  • Compteur de contenus

    223
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  • Pays

    Suisse
link1
link2
link3

sacha.r a gagné pour la dernière fois le 9 octobre 2017

sacha.r a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

175 Excellent

1 abonné

À propos de sacha.r

  • Rang
    Respire sous l'eau

Informations personnelles

  • Localisation
    Lôzane
  • Profession
    Technicien

La Plongée

  • Féderation(s)
    cmas.ch
  • Niveau en plongée
    P***
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Fausse bonne idée qui date d'un autre temps. Il n y a plus aucune utliter d'expliquer cela (effectuer un 1/4 en arrière) pour un utilisateur de robinet actuellement sur le marché. Je m'explique sur les robinettes actuel il n y a plus aucun o-ring qui est mis sous tension à l'ouverture ou à la fermeture complet du robinet. Il n y a donc pas de possibilité de casse. La seul casse possible est l'extussion du joint Téflon si le robinet est ouvert comme une brute (par un goliath). L'extussion est une déformation mécanique qui est dynamique et se passe lors que le robinet est forcé. Un 1/4 de tour en arrière n'y changera rien les dégâts sont déjà fait et ne peuvent pas être réduit après coups. C'est la même chose pour le marquage exessife du Téflon du pointeau lors serrage trop fort. Un quart de tour en moins change rien. Le seul conseil utile et efficace pour préservé les robinet. C'est de pas y aller comme un ours. Et faire preuvent de délicatesse.
  2. @octopuce28 Le teste est payer par la confédérations (impôt) (c'est ton assureur qui te le rembourse) si il est prescrit par un médecin. Telephone à ton généraliste pour voir si il veut bien te le prescrire. Sans prescription c'est un teste volantitaire à ta charge les prix varie d'un labo à l'autre
  3. Le lac leman est déjà bien atteint, évitons que les autres points d'eau le soit aussi. Je vous partage le message de Direction générale de l'environnement (DGE) Biodiversité et paysage du canton de vaud "La moule Quagga (Dreissena rostriformis bugensis) est une espèce exotique envahissante d’eau douce, cousine de la moule zébrée, mais se développant aussi dans des eaux bien plus profondes et se reproduisant toute l’année, même à basse température. Dans les endroits où elle se présente, cette dernière occasionne : · des dommages aux infrastructures (obstruction des conduites et filtres des installations d’approvisionnement en eau potable, dommages aux installations portuaires), · des atteintes à l’environnement (concurrence les espèces indigènes), · un impact consécutif pour la pêche professionnelle et sportive (diminution des ressources nutritives pour les poissons et agglomérats sur les filets), · des préjudices aux activités de loisirs et au tourisme (colonisation de la beine lacustre, dommages aux bateaux). La moule Quagga est déjà présente sur les grands lacs de la région (Léman, Neuchâtel-Morat-Bienne) et ne pourra pas être éradiquée. Néanmoins, cela n’est pas le cas pour d’autres lacs en Suisse ou à l’étranger. Ces organismes peuvent être transportés par les bateaux, mais aussi par l’intermédiaire du matériel de sports nautiques et de plongée. Spécifiquement dès qu’il y a circulation d’équipements humides ou d’eau. Nous avons la responsabilité de limiter cette propagation. Raison pour laquelle il nous est primordial d’informer les acteurs concernés (plaisanciers, pêcheurs, amateurs de sports nautiques) et les sensibiliser à l’importance que revêt la mise en œuvre des mesures de prévention. Le nettoyage et séchage systématiques des bateaux, des équipements nautiques et de plongée (ex. gilets, bottines, etc.) à chaque changement de plan d’eau permettraient d’empêcher une propagation d’organismes exotiques envahissants dans les eaux encore non colonisées. Vous trouverez ci-joint la fiche de recommandation éditée par la Confédération. Celle-ci décrit spécifiquement le nettoyage de bateaux, néanmoins ces recommandations valent pour les équipements de plongée (ex. nettoyage et séchage). Plus spécifiquement, nous recommandons aux plongeurs de : 1- Inspecter et nettoyer les plantes, les animaux ou de la boue qui seraient présents sur l’ensemble de votre équipement avant de quitter le plan d’'eau. 2- Vider l'eau de tous les interstices (ex. gilet stabilisateur, détendeur, embarcation, moteur) avant de quitter le plan d’eau. 3- Sécher le tout pendant cinq jours ou plus pour éradiquer les éventuelles petites espèces qui nous pas été vu à l’œil nu (larves de moules). 4- Si le séchage durant 5 jours au minimum n’est pas possible avant le changement de plan d’eau, faire tremper l'équipement dans une solution salée à 3,5% (35g de sel par litre d’eau) pendant 30 minutes. 5- Rincer l'intérieur et l'extérieur de l'équipement avec de l'eau chaude, si possible. Nous vous invitons à diffuser cette information à vos membres ou autres personnes concernées, afin de les sensibiliser aux bonnes pratiques lors de tout changement de plan d’eau. Il est important de noter que ces recommandations concernent la propagation de la moule Quagga, mais valent aussi pour les autres espèces exotiques envahissantes aquatiques. https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/biodiversite/info-specialistes/mesures-de-conservation-de-la-biodiversite/protection-et-conservation-des-especes/ especes-exotiques-envahissantes.html"
  4. Un bloc carbone, plaque carbon et une grosse sous combi cela peu demander beaoucoup de plomb. Mais OK pas sur que c'est un concept super intelligent.
  5. Les poches de trim c'est une bonne solution aussi. Tecline en font des pouvant accueillir 6kg. Donc 2 poche cela fait 12kg. Si tu les monte le plus prêt de la plaque cela crée pas de roulis. En configuré voyage j'ai 2 petite proche (2-3kg) sur la sangle du bas de chaque côté du bloc. Mais vraiment placé juste après la sorti de la fête de la Wing. J'aime bien le poid reste vraiment proche du dos.
  6. . C'est agréable comme position. Tu es bien en appuis et tu peux bien te détendre. Et avec un frog kick maîtriser l'effort est vraiment minime. C'est parfait pour ce détendre en contemplant la faune. @Nicolas Duguay je te propose un jeu. Dans tous tes prochains poste tu remplaces le gros mot de "trim" par le beau mot de "aquacité" Dans le fond c'est la même chose mais peu être la forme passera mieux ""
  7. J'ai pas fais 15 minute en piscine. On a bien du passé 3-4 heure en piscine le matin pour finir par 2 heure en lac l'après midi. On va dire qu'on a prit le temps. Le temps en avait mais ils nous manquaient les connaissances.
  8. Mon point de vu personnel, basé sur mon vécu est vraiment plus mitigé sur l'utilité d'un baptême pour choisir la machine que l'en veut acheter quand on est débutant. Suivant le model de ccr tester il doit être correctement configurer et utiliser correctement pour montrer à l'utilisateur son plien potentiel. Un utilisateur neofite pourrait sans le savoir créé une situation qui rent l'expérience désastreuse. Quand je me suis intéresse au recycleur le triton me fessait de l'œil sur le papier. J'ai donc eu l'occasion de faire un baptême dessus (piscine et lac). Mais quel horrible sensation d'étouffement, impossible de respirer dessus plus de 5 minutes sans s'étouffer (une wob de merde). En comparaison au revo que je testait le même jours qui était une merveille. Conclusion, l'expérience le triton m'a dégouter à telle point que je me suis dit il fait changer de choix de machine bien qu'elle répondait à mon désire de garder une confif SM. Mon binôme avait exactement le même avis sur cette machine après le baptême. La avec mon binôme nous nous somme dit on va comme même persévéré. On a réservé une semaine de vacance pour aller d'aire la formation triton à Cavalaire pour 200 euro on peut louer la machine. Après la théorie à sec et la configuration du matériel pour la plongé. Les testes à sec pour comprendre et resentire le volume de boucle minimum. Un réglage du leste. On se retrouve sous l'eau et la comme par magie le ressenti respiratoire n'est pas désagréable et correspond à mes souvenir du revo. Conclusion pour moi un baptême n'est pas un moyen infable pour le choix d'un recycleur pour un débutant. La je doit arrivé à ma 30eme heures sur mon triton.
  9. Un truc qui m'interroge vraiment le propriétaire peut-il vraiment être tenu pour responsable d'une noyade devant les tribunaux (civile et pénal). Si'il a indiquer tout autour par des panneau que la zone est une propriété priver avec interdiction d'accès et qu'il y a un danger de noyade ? Si oui y'a t il déjà eu des cas ?
  10. La parti blanche dans le Mano la où la visse se met, il n'aurait pas un siege en Téflon ?
  11. sacha.r

    Vos avis sur ça :

    Bon, j'ai reçu le kit de harnais, de la sangle et quelque dring et bloqueur supplémentaire. Le kit a l'aire de bonne facture. A voir sur l'inox tiens le choc le temps me dira. Le harnais est monté et preregler à sec. Je vais contrôler cela demain sous l'eau avec ma wing razor. Mais je suis assez confiant. Je pense que c'est un bon plan d'harnais simple.
  12. @val74700 as tu déjà regarder de l'autre côté de la frontière pour tes gaz ? Car les Club commercial ou associative équipé pour gonflé tout gaz c'est pas ce qui manque sur l'arc lemanique (tu trouves même des station trimix en libre service) Cela évite de planifier des plongé avec des bloc à moitié vide. Car se faire chier à promener un gros bloc à moitié plien c'est pénible. Quand un bloc plus petit plien peut faire l'affaire.
  13. L'exercice du ludion en plus d'être un outil pédagogique dans l'apprentissage de l'élève, veut aussi être fun et amusant. Il serrait plus intéressant/utile de le faire autrement mais cela serrait beaucoup moins fun. Et les dives master coconuts ne pourrait pas se la jouer devant les demoiselles Pour l'enseignement chez SSI, c'est différent des autres école récréative, car chez eux le chemin pédagogique de la plongé récréative est la pour amener l'élève dans le meilleur condition et rapidement vers leur branche tech
  14. OK pour les soins ils sont gratuit ou souvent couvert par une assurance. Mais si tu te retour handicapés et dans l'incapacité de travailler pour vivre. Es-tu toujours bien couvert pour maintenir ton train de vie avant accident ? Car on suisse comme la très bien dit ciallia, tu pays tes soin, ton transport puis ton assurance va les remboursées dans la limite de ton contrat d'assurance. Pour la plus par des gens les assurance de base et plongée (attarif abordable) vont te couvre complètement et cela te coûtera pas grand chose. Le problème vient si après soin tu garde des séquelles qui t'empêche de travailler. Car la bien souvent les indemnités de tes assurances te permet pas de garder ton train de vie voir même ne te permet pas d'assumer les frais de ta nouvelle vie.
  15. Je comprend ton point de vu. Mais il est biaisé. La diffèrence entre toi et Nicolas est sur la détermination du risque acceptable. Tu le determine d'un point de vu franco français. Vous avez un modèle social performant ou les conséquence de l'accident est fortement diminuer par un soutient fort de la société. Donc il est pour toi acceptable de prendre certain risque car tu as l'assurance que les conséquence vont être diminuer et absorber par la société. Du point de vu de nicolas qui vis comme moi dans un système beaucoup plus liberal. Les conséquence d'un accident se paye cash par l'accidenté et il se retrouvera pratiquement seul en face au consequances de ses choix. Exemple un traitement dans un caisson (prix brut) est inaccesible pour pratiquement la totalité des plongeur dans le monde. C'est pour cela que Nicolas préféra investir dans du nitrox car lui il sait que le caisson il ne pourra peu être pas ce le payer. Après je comprend votre problématique où les moyen de préventions ou d'interventions individuel soit difficile d'accès et parcontre les moyens d'intervention et soutiens societal sont très fort. Cela amène à des choix complètement différent que ceux de Nicolas.
×
×
  • Créer...