Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

steph06

Membres
  • Posts

    14
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France
link1
link2
link3

Personal Information

  • Localisation
    Nice
  • Profession
    devine

La plongée

  • Professionnel de la plongée
    No

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

steph06's Achievements

Apprentice

Apprentice (3/14)

  • Collaborator
  • Conversation Starter
  • First Post
  • Week One Done
  • One Month Later

Recent Badges

12

Reputation

  1. J'aurais plutôt dit 30 à 35Kg Tu écris "plus le ou les blocs" et aussi "vingtaine de kg". Je comprends que dans les 20kg il n'y a pas le bloc ni plomb, c'est ça ?
  2. Bonjour. Question de curiosité : Quel est le poids (approximatif) de la totalité d'un équipement d'un plongeur club loisir juste avant sa plongée ? Bloc 15L acier + robinet + detendeur(s) + combinaison + palmes + masque + parachute + ordi + couteau + plomb + stab : vraiment tout. Je ne parle pas de "configuration voyage" avec du matériel léger. Je cible spécifiquement une personne qui plonge avec un mono 15L acier (bien gonflé) et une stab classique, tout en matériels "moyen de gamme". Evidemment ça varie d'un plongeur à l'autre. Ma demande est approximative. Idéalement je dirais un plongeur de 1.80m (ou vers là) qui plonge avec 3Kg de plomb, avec une combinaison 5mm.
  3. La théorie dit qu'il vaut mieux "une plaque en alu (ou même carbone pour ceux qui ont les moyens) + un peu plus de plomb" plutôt qu'une plaque en "inox 6mm" ... parce que le poids hors de l'eau sera relativement + léger dans le 1er cas que le 2e cas.
  4. Bonjour, Dans la catégorie des combinaisons, il y a les humides. Dans les humides il y a la sous-catégorie des 5mm. Et dans les 5mm il y a les : 1) full stretch : Scubapro Everflex Mares Flexa Aqualung Dynaflex Waterproof W7 ou W4 (j'ai un doute) 2) Semi-stretch (très extensible aux membres et neoprenne moins extensible au buste) Fourth Element Proteus II Que recommanderiez-vous entre le 1 et le 2 ? Sachant que : - si full stretch, à 40m le neoprene est moins épais au buste (température, gonfler d'avantage la stab pour compenser la perte de flottabilité) - si full stretch : plus souple, plus confort (aux mouvements ... et aussi à la ventilation ?), d'avantage moulant (mieux pour la température ?) - si full stretch : moins durable ? Quid du matériaux intérieur de ces marques mentionnées ? (même question pour la qualité de fabrication) (je suppose que la durée de vie entre les scubapro, aqualung, mares, waterproof ça sera pareil) Merci
  5. Penses-tu que chez Scubapro (MK25, MK25 EVO) le problème pourrait être le même (de part la construction .... similaire ? (je ne sais pas) )
  6. Pourrais-tu me dire les marques/modèles de détendeurs où tu as constaté ça ?
  7. Bonjour. Pour info ... Comme vous le savez : - Lorsqu'on gonfle à bloc de 6.8L (qui est prévu pour) à 300b, il n'y a pas réellement 6.8x300 litres dedans mais environs 6.8x270 litres (alors que le manomètre affichera 300b) : nous devons ça aux lois de compressibilité des gaz, les "lois de Van der Waals". - Certains ordinateur ont des sondes de pression électronique. D'après le support technique de Shearwater, la sonde électronique de ce fabricant encaisse cette pression de 300b Mais qu'en est-il de leur calcul "GTR" ("Gas Time Remaining", temps de gaz restant) sur leur ordinateur ? Voici la réponse du support de Shearwater (le 15/11/2018 (je l'ai retrouvé dans mes archives email) : Traduit en français par Deepl.com : Peut-être que l'information sera utile à certains, peut-être pas. Je ne connais pas ce qu'il en est chez Scubapro ou autre fabricants d'ordinateurs de plongée avec fonction SAC et GTR. A noter que même à 230b il y a quand même une compressibilité des gaz (certes moindre qu'à 300b). Ca signifie qu'en tout début de plongée, alors que vous ventilez davantage qu'au fond parce que la zenitude n'est pas encore installée, en plus de cela votre ordinateur affiche une valeur encore légèrement supérieure à la réalité à l'instant T.
  8. Bonjour. Je n'arrive pas à retrouver le sujet où ça parlait de "remontée assistée" lorsque le plongeur-secouru est en sidemount. Je suis quasi sûr d'avoir vu ce sujet abordé, à moins que je ne confonde de forum. Mais j'ai la croyance que mes deux questions sont plus précises que ce que j'avais lu. Lors d'une RA, si on souhaite avoir le plongeur-secouru les yeux dans les yeux, et le maintenir avec les jambes ... 1) ... est-ce que les bouteilles sur le côté sont gênantes ? 2) ... est-ce que selon le positionnement de son inflateur ça peut poser problème ? (cf sur le côté ; cf sur le haut) (J'ai du mal à comprendre pourquoi tant de fabricants de vessie sidemount ont placé l'inflateur sur le côté (XDeep, Tecline, Apeks, Mares, Razor, Hollis, peut-être même Scubapro... Si quelqu'un peut m'expliquer ça me ferait plaisir , notamment les conséquences que ça a sur une RA) Merci aux participants bienveillants.
  9. Je ne savais pas que la texte de la Fédé (ou Code du Sport) ne connaissait pas le parachute jaune. Bon en même temps ... (attention troll) ... le texte de la Fédé dit "2 sources d'air" il me semble. Si chez moi je fais installer deux "sources" d'eau ça n'a absolument pas le même sens que si dans ma salle de bain je mets deux "robinets" (avec la même source). Pour coller au texte (et au bon sens, et à la sécu), deux blocs (distincts ou isolables) devraient être obligatoires. (mais ça foutrait en l'air toute une économie...). (fin du troll) . Pour en revenir aux parachutes : pour moi ça a + de sens un parachute jaune que deux parachutes rouges côte à côte (l'exemple d'une palanquée qui se perd/dérive et envoie plusieurs parachutes rouges pour être + visible) . Pour en revenir à mon sujet initial : mis à part être en palanquée de trois, je ne vois pas d'autre solution.
  10. Pour ce qui est de la perte de tonus musculaire dans la mâchoire, on m'avait appris (quasi certain que vous aussi) une pratique (réaliste en situation réelle?) consistant à passer la main gauche sous la sangle pectorale de l'assisté, et avec la même main tenir le détendeur et la mâchoire de l'assisté. Je n'ai aucune idée de ce que ça vaut en situation réelle. Et avec la main droite gérer la flottabilité des deux. Cette main droite seule, ne peux pas lancer un parachute classique. Quant au fait de lancer un parachute avec une petite bouteille .... juste avec une seule main, même en situation d'exercice d'entrainement, je doute que ce soit faisable. L'idée d'un percuteur semble intéressante : je n'ai aucune idée la quantité de gaz qu'il y a dans les cartouches (air? co2?) de 60g pour les gilets de sauvetage 275N. J'ai des doutes qu'il y ait au moins 4 litres compressés ... La solution la plus simple, comme ça a été dit, c'est d'être trois.
  11. Bonjour. Ce qui suit est totalement théorique et c'est aussi une réflexion ( = pas sûr que ce soit réalisable en pratique mais j'ai envie de creuser le sujet) J'essaye de voir comment les choses pourraient être améliorée dans le cas d'une remontée assistée. Situation : à 40m, le binôme ne va pas bien, il respire mais semble inerte. Décision prise de faire une remontée assistée en maintenant son détendeur dans sa bouche. Actuellement : la RA se déroule comme on l'a appris, et une fois arrivée en surface le bateau de sécu est à proximité (ou pas !), les personnes à son bord comprennent rapidement (ou pas!) qu'il y a un problème, et s'en suit le déclenchement de la procédure à bord du bateau : remonter la personne, oxygénothérapie si nécessaire, etc. Beaucoup ont constaté que ces minutes entre "surface" et mise du masque à oxygène sont précieuses. Plusieurs fois il a été constaté que ces minutes précieuses ne sont pas "optimales". Or, en partant de 40m, il se passe au moins 4 minutes avant de faire surface. Théorie : Comment prévenir la surface (de façon à ce qu'ils se préparent) dès le début de la RA ? L'idée théorique serait de pouvoir envoyer un parachute jaune dès 40m. (je ne prétends pas que c'est LA super idée du siècle en terme de procédure, j'invite juste à y réfléchir) Imaginez ceux à bord du bateau de sécu : - ils voient un parachute jaune - ils savent de suite que c'est très important (pas d'hésitation ni de perte de temps à ce moment là) - à bord ça se met en branle pour savoir qui fait quoi - pendant ce temps les personnes du bord se préparent à sortir le plongeur (à secourir) de l'eau dès qu'il fait surface - et quand le plongeur sera à bord le kit d'oxy sera forcément davantage prêt que s'il n'y avait pas eu ce parachute jaune (on pourrait même imaginer qu'une personne "en trop" à bord du bateau de sécu pourrait se préparer à re-plonger avec le plongeur-secouriste afin de redescendre faire les paliers ensemble ..... Ou peut-être même que c'est lui qui prendrait le relai à -6m pour laisser le plongeur-secouriste faire ses paliers : ce parachute jaune lancé depuis le début de RA ouvre des voies d'améliorations) Le point délicat, c'est que le plongeur qui porte assistance n'a pas 4 bras. Pour résoudre partiellement ce problème, il y a le parachute jaune avec bouteille intégrée ( https://www.innodive.com/fr/bouees-et-parachutes/493-Parachute-de-palier-avec-bouteille-jaune.html ). L'idée théorique serait donc de déclencher ce parachute jaune juste après qu'on ait commencé à gonfler la stab du plongeur secouru. Oui mais .... ... dans le détail ce n'est pas si simple. Parce qu'à ce moment là le plongeur-secouriste a d'autres choses à foutre que tenir un spool/dévidoir et l'enrouler durant la remontée. Accrocher à la stab le dit dévidoir/spool sans s'en préoccuper et en remontant, c'est LA mauvaise idée (un coup à inévitablement être emmêlé). Il faut donc lâcher le spool et qu'il repose au fond (ça ce n'est pas problématique). Mais ça pourrait être pas mal de pouvoir être à proximité (ou au moins pas trop loin) du parachute jaune lorsque les deux plongeurs font surface. C'est sur cette phrase précédente que je vous sollicite : auriez-vous des idées pour que ce soit possible ? Et plus globalement, que pensez-vous de la réalisation pratique de cette idée globale très théorique ? Enfin, est-ce que certains d'entre-vous ont ce genre d'expérience (faite ou vue) ? Merci aux participants bienveillants.
  12. Merci (et à Pévégalerté aussi ;-) ) Mon post n°160 était un peu long (désolé) et se finissait par deux mini questions qui sont passées à la trappe (vue la longueur du post ...) edit : ... qu'est-ce que ça donne notamment par rapport à d'autres recycleur qui ont les faux-poumons sur les épaules ou dans le dos ?
  13. Sa modularité et le fait que le Triton soit si épuré, permet en effet d'envisager cet outil aussi bien pour des plongées "pas trop engagées" (c'est subjectif hein) , ou de le percevoir comme un recycleur backup qui permette de faire les 3 heures de retour (ça te donne une idée du type de "parcours") . Ce qui m'interpelle (par manque de formation sans doute) c'est lorsque le directeur général d' M3S a dit que c'est pas un souci de se servir du bailout en tant que diluent, et qu'à 40m on peut s'en sortir ... Je jette un oeil à leurs tables et je me dis : «.je pars en mer, avec un S80 AIR en guise de diluent _et_ bailout, pour faire 45 minutes à 40 mètres. Que se passe-t-il si à la 45ème minute le 1er étage de la S80 foire ? » (ma question n'a rien d'agressif ni de sarcastique, je n'ai jamais fait de formation ccr , c'est une sincère interrogation)
  14. Mon grain de sable à ce long fil : A mon sens, un "recycleur" est un _outil_ . (tout comme peut l'être le choix d'une combinaison, ou le choix d'un scoot, ou autre) Il ne viendrait à personne l'idée d'utiliser une Porsche pour aller faire du tout terrain. Il ne viendrait à personne l'idée d'utiliser un tracteur pour faire un Paris-> Marseille. Comme dans plein d'autres domaines que la plongée, la première question commence par "Quel est mon programme ?" . Du programme découlera le cahier des charges et spécificités techniques. Le Triton (que je n'ai pas essayé) m'apparait être incontestablement le plus épuré des ccr : sa "frame" c'est la sacoche, il n'y a pas de harnais+plaque intégré (il se clipse), il n'y a pas de système d'accroche des blocs oxy/dil ..... difficile d'enlever d'avantage (en comparaison aux autres outils existants : Meg, rEvo, inspi, etc) Bref, on dit de ce type d'outil qu'il est modulaire ... comme le pourrait être sous une certaine forme les autres ... sauf que les autres sont moins épuré. Viendrait-il à l'idée de comparer un mCCR à un eCCR (ou même un hCCR) ? ... bah non, les pièces/fonctions qui entrent en jeu sont différentes et permettent des choses différentes. Finalement quels sont les éléments qu'on peut comparer ? * La taille du canister * L'emplacement des faux-poumons (et les conséquences) * où se situe le recycleur (ventral, latéral, dorsal) Et c'est tout. Alors on pourrait parler de la qualité de finition. (j'ai lu aucun constructeur annoncer que son nouveau-né était d'une qualité de finition meilleure que celui de l'autre ;-) ). Ah, et on aussi pourrait parler de la quantité de poids à embarquer. Mais ce point est ... faussé. Imaginez un recycleur qui aurait un canister soudé à une plaque de 2 cm de fonte , et qu'on voudrait comparer à un un autre canister qui se porterait en latéral sans plaque. C'est un peu la même histoire que les bloc carbone (que carbone, pas acier-carbone) qui vont se mettre à flotter et qu'on compare aux blocs acier 300b : le lest est inclus au bazar ;-) ...... Et le lest, dépend du "plongeur + vêtements". ... Et les vêtements, ça n'a rien à voir s'il s'agit d'une étanche néoprène 5mm avec une weezle extreme , ou d'un shorty 2mm , ou d'une trilam près du corps avec une sharkskin. ..... et cette histoire de vêtement (et de flotabilité donc) ça dépend de la température de l'eau et du temps d'immersion (tiens, ça c'est lié à l'autonomie du canister). Bref, d'où le "ça dépend du programme". Dans cette histoire de "programme", certains auront une préférence pour faire X allers-retours léger, d'autres auront une préférence pour surtout faire un seul aller simple. Certains auront un long trajet de portage à faire, d'autres transfèreront direct de la voiture au bateau du club ... ou à leur bateau perso. ... tandis que d'autres encore ne jugeront que par le transport en avion. Bref ça dépend du ... "programme" (quoi ? je radote ?? :-) ) A mon sens, le rEvo semble assez sympa pour les plongés engagées-longues. Dans sa config avec 4Kg de chaux il permet d'autres possibilités que le Triton avec 2,3 Kg de chaux (bah oui forcément). Et qui dit 4Kg de chaux (avec un effet channeling moindre parait-il), dit loooooongue immersion... et donc vêtement étanche et sous-vêtement bien épais qu'il faudra compenser par du lest ... lest que le rEvo embarque déjà (exemple : option 2x3L lourds) ou permet d'embarquer . Moi ce Triton m'apparait très intéressant (par rapport à mes besoins/programme) . Il y a juste deux mini-points qui restent à éclaircir : - l'accessibilité de l'inflateur de l'étanche - l'effort respiratoire en différentes positions (si on fait un travail un peu long en étant assis/à-genoux/vertical qu'est-ce que ça donne ? )
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.