Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Molo molo

Membres
  • Compteur de contenus

    152
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2
  • Pays

    France
link1
link2
link3

Molo molo a gagné pour la dernière fois le 17 novembre 2017

Molo molo a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

39 Excellent

À propos de Molo molo

  • Rang
    Rang du forum : Requin pointe blanche

Informations personnelles

  • Localisation
    Rhône-Alpes
  • Profession
    Professionnel

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Mouais. Encore une fois faut relativiser. Le niveau BAC S puis fac de bio, tout le monde l'a hein, a de rares exceptions près. C'est la motivation qui compte. Il y a des matières qui nécessitent réellement d'avoir un QI "supérieur" pour pouvoir les envisager a un haut niveau (physique en particulier), tant les concepts abordés sont complexes. Ce n'est pas le cas de la biologie (que j'adore, n'y voyez aucun dénigrement, j'ai moi-même suivi un cursus bio en fac). Là pour Sqales, je pense, même s'il est souhaitable et très pertinent de savoir ou on veut aller, qu'il est encore tôt pour se poser la question d'une spécialisation de ce type. ça a du beaucoup changer mais je gage qu'en se focalisant sur le bac puis ensuite en faisant deux bonnes années de fac il pourra ensuite commencer à penser "biologie marine". Et effectivement ne pas négliger les rencontres, stages auprès de gars qui font le métier, à la fois pour "valider" la motivation, d'autre part pour avoir les petits "trucs" et connaissances qui peuvent faciliter les choix d'orientation.
  2. Ouai pis là faut se détendre, il parle d'entrer en 1ère S. T'es large Squales. Je sais pas comment tu fonctionnes mais se mettre autant la pression n'apporte pas toujours que de bons résultats. Et même pour étudier la biologie plus tard, il n'est pas forcément obligatoire de passer par ces grandes écoles dont tout le monde cause hein. Sorti d'un bac S bien mené il y a des tas de fac à l'enseignement de qualité qui permettent d'étudier ses matières. La constance dans ta motivation sera un critère bien plus déterminant. Parce là ou la vraie sélection se fera selon moi, c'est sur la différence entre étudier et en vivre...
  3. Si c'est comme pour d'autres diplômes d'état (qui sont finalement assez différents des diplômes universitaires "purs" mieux harmonisés), il faut probablement en passer par une validation d'équivalence de l'administration/la fédé/la structure d'accueil faisant office de dans le pays hôte.
  4. Molo molo

    Droit de reponse

    Pas uniquement non. Comme dit, si le plongeur N1 est considéré comme autonome oui, c'est de la responsabilité de DP (et du plongeur N1 hein, faut pas pousser non plus). Si le plongeur N1 est inscrit comme devant être encadré, celui qui plonge avec est de fait encadrant, ça engage la responsabilité du DP certes, mais aussi de celui qui accepte cette responsabilité, même de manière "tacite" dirons nous. Si je suis animateur et que je pars en colo avec un groupe d'enfants, que le Maire est corrompu et qu'il n'a pas balisé ou sécurisé un plan d'eau correctement, que le surveillant de baignade est bourré à son poste et qu'il dort quasiment, que j'emmène les enfants se baigner et qu'il y a un accident, ce n'est pas parce que la responsabilité d'autres personnes peut légitimement être questionnée que la mienne ne peut pas l'être... Je suis avec ce groupe, je vois qu'il n'y a pas de balisage, je sens que le type pue la vodka, qu'est-ce que je vais foutre dans cette galère avec des gamins dont J'AI la garde (et donc la responsabilité). D'autant que je suis celui qui suit en lien direct avec les enfants donc plus facilement mis en cause, je suis le responsable "primaire". Un N1 pas reconnu autonome pour x raisons, c'est un peu comme un gamin je trouve, à ce niveau là. Et je le dis avec bienveillance hein, je suis N1.
  5. A la fois ya une nuance entre avoir des infos relevant des critères accidentogènes pour pouvoir adapter la pratique/les recommandations a grande échelle pour les plongeurs, et le faire sur un forum public, non ? Je veux dire, il me semble qu'on peut comprendre, surtout aussi peu de temps après un accident, que ce genre de media ou finalement n'importe qui peut participer n'importe comment ne soit pas le vecteur le plus pertinent de ce genre d'info. Je trouve. Dans le même temps la volonté de certains de ne pas s'exprimer ICI ne me semble pas relever de la rétention d'information, ce forum n'est pas la seule source d'information du monde. Après peut être en effet que le fait de dire ici qu'on va ailleurs causer avec certains est maladroit. Et peut être aussi que le fait de dire qu'on ne doit échanger qu'avec des gens qui connaissent le site est aller un peu vite en besogne. C'est un avis très subjectif. En dehors de ces questions de "forme", sur le fond, que nous n'ayons pas ici minute par minute le déroulé d'une enquête, des inévitables rumeurs et avis (parfois de comptoir) qui vont avec, auxquels s'ajouteraient immanquablement les analyses non pertinentes de certains (noyant dans le flot d'infos les éventuelles pertinentes d'autre), ça ne ma parît pas un mal.
  6. Un instructeur qui m'avait fait sauter en parachute m'expliquait que dans ce domaine, la plupart des accidents graves (en général mortels vu l'activité) étaient le fait des meilleurs qui, une fois sur 30 000 avaient négligé un petit détail routinier depuis trop longtemps. Et que les débutants, tellement flippés à l'idée de l'accident eux, faisaient en général tout bien et vérifiaient plutôt deux fois qu'une leur matos.
  7. A la fois c'est bon à lire pour les débutants que ce genre de trucs avec lequel on nous "gave", a une utilité réelle.
  8. Ou au boulot, au volant d'une voiture, au manettes d'une centrale nucléaire...
  9. Absolument. Il est même parfois plus dur psychologiquement de faire marche arrière alors qu'on SAIT qu'on fait fausse route que de continuer dans son erreur.
  10. Mais c'était pas le cas avant la plongée ? je veux dire, t'as regardé ton mano et inspiré une ou deux fois avant de plonger ? Du haut de mon petit niveau 1 on m'a souvent dit de faire ça et de vérifier justement que l'aiguille ne fasse pas de yoyo, la dernière fois ça m'a permis de changer le détendeur avant la plongée. C'est une vraie question hein, j'imagine que ce genre de problème peut se déclencher profond.
  11. C'est moi ou tous les 15 jours ya un fabricant qui révolutionne les palmes ? Sincèrement, ya vraiment un gain si révolutionnaire que ça entre des palmes "simples" de bonne facture et les usines à gaz qui concentre le flux chaipaou ?
  12. C'est pareil. C'est dingue de toujours avoir besoin d'avoir la plus grosse. Pis ya une question d'habitude aussi. Le moniteur pro qui travaille en structure y peut se moquer du gars qui fait deux plongées et est fatigué, sauf que ce gars là, y prned peut être le bateau une fois par an et déjà il est vasouilleux, il peut être l'habitude d'efforts à l'opposé de ceux que réclame la plongée... Dans les moniteurs là, yen a à qui auront le fondement en compote et des crampes au mollets si on les emmène faire 150 bornes de vélo, alors que des papis qui le font tous les jours depuis 40 ans s'en sortent comme des chefs, jamais mal au cul. Mais les papis y pourraient peut être pas soulever un bloc sans se péter deux vertèbres. Un judoka de haut niveau peut faire une crise de panique ou trembler de froid après 20 minutes de plongée, mais un grand plongeur en forme olympique peut ressortir d'un randori avec les doigts de pied en sang et trois côte fêlées. ça a tellement rien à voir en fait, activité loisir, activité professionnelle, sport sous l'eau, en salle, en extérieur, en pleine nature, avec matériel, sans...
  13. La plongée ça "demande" pas mal de ressources, c'est certain. Maintenant, ce genre de comparaisons sont de toutes façon biaisées à la base, il y a tellement de pratiques différentes et de métabolismes différents déjà pour chaque sport, alors les comparer... C'est comme quand on dit que tant de temps de course équivaut à tant de temps de vélo, à tant de temps de corde à sauter... C'est bidon ça, c'est des moyennes à la louche corrigées par des tables faites à la louches, adaptées à une pratique déterminée à la louche. Donc bon.
  14. Molo molo

    Droit de reponse

    Disons qu'en matière de "non respect" du droit en général, si la régularité peut très vite être une circonstance aggravante, je ne vois pas d'exemples ou la ponctualité serait une circonstance atténuante...
  15. Molo molo

    Droit de reponse

    Nan mais les gars c'est la base ça. Le bénévolat c'est encadré, le statut associatif aussi, si les assoss ne paient pas des impôts pareil, ne sont pas soumises aux mêmes lois, ya une raison hein. Vous me faites halluciner de vous poser la question de la différence entre le bénévolat pour un acte qui va générer des rentrées d'argent pour un gestionnaire et du bénévolat qui pourra générer des recettes servant à faire fonctionner une association. Je veux bien que dans le milieu de la plongée ces pratiques aient été largement utilisé et que la limite en association et structure commerciale soit parfois plus nébuleuse que dans d'autres domaines (encore que), mais quand même.
×
×
  • Créer...