Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

vaevix

Membres
  • Posts

    31
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France
link1
link2
link3

Personal Information

  • Localisation
    Suisse
  • Profession
    cadre financier

La plongée

  • Professionnel de la plongée
    No

vaevix's Achievements

Apprentice

Apprentice (3/14)

  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In
  • First Post
  • Collaborator

Recent Badges

10

Reputation

  1. Ce n'était aucunement une critique Pascal44, au contraire, j'ai bien noté qu'il était extrêmement encadré, que vous aviez tourné avant la cathédrale en toute sécurité, et que le padre était extrêmement à l'aise je trouve pour quelqu'un avec aussi peu de temps sous l'eau (je pense que c'est la première chose que tu as évalué d'ailleurs). Une belle manière de faire parler de deux attraits de votre belle région, on attend la suite (et mes félicitations de plongeur, commencer en bi, étanche et sout, ça n'est pas se faciliter la vie)
  2. Je crois que je la connais celle là, du côté de Candidasa, avec un passage d'une quinzaine de mètres appelé "le tunnel" et une grotte pleine de requins à une demi douzaine de mètres ?
  3. L'abbé Guillaume Soury, de Marcilhac-sur-Célé, qui avait l'année dernière sauté en parachute pour lever des fonds pour la restauration de son abbaye a cette année choisi de relever un défi plus local, puisqu'il va plonger dans le Ressel le 15 août. Visiblement c'est Pascal44 qui l’entraîne et il y a quelques jour il restait encore un peu de boulot avant le full cave : http://medialot.fr/marcilhac-sur-cele-cest-parti-pour-le-nouveau-defi-du-pere-guillaume/
  4. Personnellement, c'est batteries en cabine (les Li-Ion en soute ça n'est pas terrible), phare lui même en soute. Du métal et des leds, aucun danger, ce sont les canisters et autres batteries qui peuvent poser problème. Les miennes sont toujours emballées de manière à éviter tout faux contact et mises en bagage à main.
  5. Vue la période, on pourrait penser à un givrage de premier étage (piston vs membrane). Un journaliste non spécialiste aurait pu prendre un commentaire sans le comprendre en détail.
  6. "avec ma déco" : première plongée avec le bidouze et le tank de déco rempli au nitrox 21 à 10m, l'instructeur n'était pas fou non plus. Mais c'est un équilibre encore plus différent de ce à quoi je m'attendais par rapport au back-al80.
  7. Je plaide coupable : la semaine dernière en AN/DP j'ai galéré avec ma déco au point de m'enfoncer la tête dans le sable avant de trouver un gréage qui m'allait. J'avais l'impression de réapprendre à plonger, à gérer ma flotta etc. (ce qui était vrai d'ailleurs).
  8. Après en eaux tropicales, après une plongée peu profonde, vider le tank en mattant les poissons à 3m est plus ou moins une procédure standard. En général tu fais le secu en remontant sur la plage et tu traines dans les corraux jusqu'à ce que ça devienne dur, parce que tu sais que tu as de la marge.
  9. C'est fréquent de voir le DM (oui on parle des fils de baal vendus à PADI toussa) accepter le pouce vers le haut de plongeurs qui approchent de la réserve. Dans ce cas para, bateau, et Pépito en attendant le second binôme. Mais pour répondre à l'op : un ordi est un must, loué (zoop souvent, fiable et simple) ou perso (mieux pour les plongées multiples)
  10. L'impression que j'ai est qu'avant les moyens de prévention étaient moins nombreux car le sport et les procédures étaient plus jeune et moins au point. Avec une fenzy, un seul mistral et une valve J qu'il etait possible d'ouvrir par mégarde, sans mano, les moyens de prévenir un problème étaient limités et focaliser l'enseignement sur la réchappe de dernière seconde (façon RSE) était rendu nécessaire par le manque d'options alternatives. À mon humble avis la situation est un peu différente maintenant (le public est différent, l'équipement l'est aussi et l'analyse des causes d'accidents encore plus) et il est plus "rentable" en terme de "vies sauvées par heure de formation" de se focaliser sur la prévention, la redondance, et surtout la psychologie que sur la RSE. Franchement, le "anybody can thumb a dive at any time for any reason" des caveux, la redondance, un buddy system mieux enseigné et compris, me paraissent pouvoir prévenir plus d'accidents que toutes les RSE de poilu depuis 30m. Après il y en a qui peuvent trouver que c'est un abaissement de la formation, qu'avant on plongeait sans stab et qu'au moins ça faisait les cuisses etc. Bon perso je ne suis pas ayatollesque, chacun plonge comme il veut, j'ai même un ami qui fait de l'apnée solo en mer et sans aucune secu surface dans un coin paumé, ça reste un ami par contre je préfère m'en couper une que de l'accompagner (même si ce serait plus solo du coup^^)
  11. Bon je vais prendre des baffes avec mes 50 plongées à m’immiscer dans un débat entre personnes qui ont appris à plonger avec Cousteau et Gagnan voire avant mais il y a plusieurs points qui me tracassent : - la RSE est intrinsèquement "égoïste", une réchappe utile à l'époque des seconds étages uniques qui laisse les copains (ou élèves) en plan - aujourd'hui, potentiellement utile uniquement en cas de manque d'anticipation de la redondance (buddy system à la PADI ou 2F bien fait ET/OU (de préférence les deux) plongée solo bien préparée avec pony ou bi-manifoldé etc.) - à l'époque des J-valves, l'utilité était assurée, il fallait une procédure de réchappe en cas d'ouverture de la réserve, et la plongée dans l'espace profond justifiait amplement cette formation. -Le matériel actuel (s'il n'empêche pas les dysfonctionnements) fournit d'autres outils pour les gérer (dets multiples, ponys, bi-manifold, bailouts pour les recycleux) Nous parlons de plus de niveaux d'encadrements, ne vaudrait il mieux pas focaliser l'enseignement sur quelque chose comme "gérer une panique à 40m" et "prévoir la redondance" voire "gérer le buddy system pour les plongées dans l'espace lointain" plutôt que "remonter avec sa bite et son couteau comme une balle" (avec les risques associés) ? Ce n'est pas que la problématique soit moins importante, mais les moyens d'y répondre ont changé. Je suis de plus (avec mon expérience relative pour modérer le propos) dubitatif sur les bienfaits de l'exercice. Perdre son gaz à 30m c'est probablement un arrachage d'un plongeur paniqué, même un o-ring qui part laisse un peu de temps. Dans ce cas on ne prend pas une grande inspiration pour faire une remontée en soufflant. En tout cas on en est pas sur. J'étais très confiant sur mes apnées de 4 min jusqu'à un scenar du rescue où je me suis fais arracher mon masque, mon primaire, mon secondaire en fin d'expi par un moniteur qui s'est ensuite agrippé à ma wing en essayant de me monter dessus, m'empêchant d'accéder à mon DS, le tout après un exercice de tractage qui m'avait laissé essoufflé, ce qui est plus représentatif je pense qu'une RSE canonique. Nous n'étions qu'à 6m mais qu'ils ont été longs ! j'aurais surement pu en faire 15 pour sauver ma peau mais 30m poumons vides, probablement pas (cela faisait suite à d'autres exercices et l'instructeur s'était assuré que j'étais capable de ne pas paniquer dans ces circonstances bien sur). Bref, s'il la 2F veut la jouer "on est pas PADI, nous on est des vrais" il y a largement de quoi faire des épreuves péchues tournées vers le sauvetage (remonter un plongeur paniqué de 30m par ex, je suis le premier à dire que je ne le fais pas en l'état de mes compétences). Nous allons sous l'eau pour voir les poissons et mes épaves, pas pour montrer que nous avons du poilauxcouilles, si nous pouvons le faire de manière plus sure, c'est un avantage, pas un inconvénient (et oui parfois certains poissons ou épaves nécessitent un certain risque, voire un risque certain, ce qui est un inconvénient accepté).
  12. C'etait un peu bref de mon côté mais j'entendais par la que si par hasard l'octo se met en débit continu à 5m alors que je suis dans la courbe, ça ne va pas me mettre en danger majeur : même si le buddy est allé voir les tortues je peux zapper le palier de sécurité et remonter doucement en respirant les bubulles. Si je suis en train de faire ma 1'@45 je préfèrerais éviter (l'effet orangina rouge m'emballent moyennement). En revanche le para a moins besoin d'être gonflé et le gradient de pression est plus faible. J'aurais tendance à dire : -faible profondeur, besoin de bcp de gaz pour gonfler, risque principal : être entrainé à la surface => gonflage rapide (octo ou mp dédié) -grande profondeur, besoin de peu de gaz, risque principal : pb matériel (givrage de détendeur par ex) => gonflage à la bouche/moustache ou mp dédié NB: je ne fais pas de tec pour le moment mais en terme d'analyse de risque les deux scenars me paraissent suffisamment différents pour utiliser des approches différentes.
  13. J'admets ne pas m'être fait ne religion sur ce sujet encore. Dans les coins dans lesquels je plonge (Asie) ils ont une sale tendance à gonfler le para au palier de sécurité, du coup la moustache ou la bouche sont exclues (vu un DM avant hier à crystal bay qui gonflait à la bouche il a bien fait 2m vers le haut avant de lâcher sa demi-molle). À part purger (dans ce cas l'octo pour moi, je ne me colle pas en apnée sous l'eau et à 5m je me fous de tenir l'octo à la main pour 3 min) ou utiliser un mp dédié je ne vois pas d'alternative. À titre personnel j'aurais tendance à lâcher vers les 15m lors de la remontée initiale, pendant qu'on glande sur le mur (ou whatever) et la c'est déjà plus gerable de le faire à la bouche. Je pense que pour le tec, lorsque le para est envoyé depuis 45m avec 1h de déco à venir c'est un peu différent : on le gonfle avec un pet mais on est encore en zone "dangereuse" : la méthode est donc différente.
  14. Le PADI en France c'est loin d'être évident (idem pour ssi et côté budget ce sera plus cher qu'en Thaïlande). Le N1 est plus limité (ce n'est pas une critique, le N2 est bien plus riche que l'AOWD). J'aurais tendance à conseiller un OWD sur place. L'elearning PADI est OK mais je ne le conseillerais pas pour l'OWD : c'est vraiment une initiation et il n'est pas forcément évident de se rendre compte des details à travers un écran (j'ai fait la théorie de mon rescue avec et c'était très pratique en revanche, mais on saisit probablement mieux ce que ça implique avec quelques plongées). La théorie de l'OWD est assez simple, je pense que le mieux est de lire un peu, sans trop non plus chercher à trop théoriser (au risque de se faire se fausess idées), de se trouver un bon shop et de prévoir 3j pour l'OWD (ça peut se faire en 2j mais prévoir 3-4 pour ne pas stresser : si on est mal à l'aise il est fréquent de faire quelques plongées en plus pour affiner, autant le faire sans stress).
  15. C'est assez variable pour les températures à PB, tout dépend des courants. 27 en surface mais j'ai vu du 23 s'afficher sur l'ordi vers les 30m sur gili tepekong. Pour le moment je rajoute un shorty 3mm de loc sur ma coral 0.5 et ça passe bien mais pour nusa penida je pense que je prendrai plus epais, vu ce que je lis. Par contre à Amed la 0.5 était parfaite (28 quasi sans thermoclines). A gili tepekong je recommande chaudement le swim through : expérimenté avant-hier avec un bon ressac, ça réveille. Sinon finalement je plonge avec Bambu diver (au moins un des dm bosse à la fois pour eux et pour gecko, c'est très sympa, je recommande. Pour résumer, c'est un shop CMAS avec un drapeau PADI (j'ai même repéré un bandeau néoprène GUE sur le masque de mon DM de ce matin). Du coup les OW sont plus poussés que les standards PADI et pour les plongeurs à l'aise et certifiés ils vont bien au delà des "plouf à 18-zoulis coraux-dehors à 50 min" de certains shops. C'est tenu par un néerlandais donc une bonne partie de la clientèle vient des pays bas mais j'y ai aussi croisé un belge. Un must à mon avis pour les plongeurs avec un peu de bouteille (dans une palanquée avec un instructeur cmas et sa copine divemaster, plus le divemaster de Bambu comme je l'ai fait pendant 2j, on peut faire plus de choses qu'avec des ow tout frais émoulus) mais ils savent aussi s'adapter aux débutants.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.