Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

rbt83

Membres
  • Posts

    142
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by rbt83

  1. Pour ma part plutôt que de me retourner je bascule légèrement vers l'avant pour regarder derrière. En général ça suffit à voir tout le monde, demander si ça va et continuer la ballade sans perdre le cap. A ce jour ça n'a jamais perturbé mes élèves de me voir faire des pirouettes !
  2. Pour les financements Pôle Emploi dans le cadre d'une reconversion seuls les diplômes à finalité professionnelle immédiate sont éligibles, donc BP et DEJEPS. Enfin normalement c'est comme ça. Mais je connais quelqu'un qui a pu se faire financer un dive master Padi il y a qqs années... Si tu as des possibilités d'obtenir des aides pour les niveaux de plongeur ou des diplômes Padi (non reconnus pour travailler en France), n'hésite pas.
  3. Bonjour @JSF Quelle que soit la filière que tu veux suivre in fine (français ou Padi/Ssi) le mieux c'est déjà aller jusqu'à un n4 en France pour acquérir de bonnes bases. D'ailleurs même si tu envisages de ne travailler qu'en zone française, un diplôme rstc (Padi ou Ssi) est tjs un atout. Qd tu parles d'un centre Cmas pour te former, attention au fait que le plongeur 3* Cmas n'est plus reconnu comme n4 en France. Je passe sur l'historique qui a amené à cette situation mais si tu veux passer ensuite des diplômes français passe un n4 en France (Ffessm, Anmp ou Fsgt). Avec un n4 tu peux aussi entrer directement en formation Owsi Padi (j'imagine idem pour Ssi). Pour ce qui est de te faire accueillir en internship dans un centre jusqu'au monitorat ton niveau actuel paraît un peu faible. D'ailleurs as-tu le n2 complet car tu parles d'un pe40 passé à l'Ucpa ? Le n2 = pe40 + pa20. On voit de temps en temps des offres pour des formations dive master en internship mais il te faudrait déjà passer un rescue diver. Toute autre considération : il est toujours dommage de faire tout son cursus pédagogique dans une seule structure car tu ne verras qu'une seule façon de travailler et immanquablement tu répliqueras. Passer tes niveaux ds différents centres, différentes mers (ou lacs), avec différents tuteurs... serait certainement plus enrichissant. Bon courage pour ton projet en tout cas.
  4. Salut @cedB76, De Safaga tu n'iras pas à Elphinstone et très peu probable de voir un requin sur Safaga, sauf coup de bol extraordinaire... Les sites les plus au large sont Panorama Reef et Abu Kefan. Il arrive qu'un requin y soir aperçu mais rarissime. Cela dit si tu n'as que 13 plongées à ton actif tu as de quoi t'emerveiller sans ! 3 turtles est connu aussi, en bien. Tenu par une française il me semble. Moi je vais chez dimensions bleues (Nathalie Seguin) qui ewt aussi très bien. Si vraiment tu voulais voir des requins avec un vol pour Hurghada il aurait fallu réserver du côté de marsa alam pour aller à Elphinstone justement.
  5. Arnaque certainement pour moi aussi. Demande à ton "acheteur" de passer par la messagerie LBC exclusivement et de payer par leur intermédiaire (ça marche très bien) et tu seras vite fixé.
  6. Façon "soleil vert" ? D'ailleurs le film se passe en 2022, on y est presque ! Bon d'accord mes références datent un peu...
  7. Moi je suis trop jeune, je n'ai pas connu !
  8. Tiens ça ressemble à un ancien exercice fédéral ! Certains doivent s'en rappeler...
  9. En fait le moniteur cmas 3* n'est plus E4 en France depuis la réforme du cds de 2012 Si @Jeanbapt ne précise pas ce qu'il entendait par E4 et surtout ce qu'il veut en faire, on peut polémiquer longtemps. C'était peut-être le but ! PS : pas de polémique ffesssm vs rstc de ma part, je suis aussi owsi padi
  10. Certes... mais c'est pas le sujet. Encore plus difficile en effet de faire un lien quelconque "E4" avec un cursus RSTC. Il faudra ds ts les cas que le besoin soit précisé.
  11. Comme déjà suggéré plus haut, il faudrait te renseigner sur la législation locale, en Italie. Néanmoins l'Italie étant membre de la CMAS, un moniteur CMAS 3* serait peut-être ce que tu cherches. Auquel cas le cursus français MF2 de la FFESSM (*) te mènerait à cette double qualification. S'il peut y avoir une passerelle entre le système français et italien je ne vois que ça. Dans tous les cas il sera difficile de te conseiller sans même connaitre le point de départ, i.e. ton niveau actuel (*) : je ne mentionne que FFESSM et pas FSGT car j'ai un doute sur l'affiliation actuelle de la FSGT à la CMAS. La FSGT parle bien de cartes double face sur son site (https://www.fsgt.org/activites/plongee) mais n'apparaît pas dans le listing CMAS des fédérations membres ( https://www.cmas.org/federation-list ). Un moniteur FSGT du forum saura sûrement préciser ce qu'il en est à ce jour. Et si c'est une coquille sur le site de la CMAS, faire corriger...
  12. @PlongeurSDF très intéressant en effet . Et il s'efface aussi bien qu'un crayon à papier classique ? Un petit exemple d'écriture sur ta tablette serait utile pour vour le rendu... Mais vu le prix peu de risque à l'essayer.
  13. J'allais répondre comme @Pp_y de bien vérifier que le gilet est adapté car s'il ne dait pas corps avec l'enfant le problème est largement aggravé. Problème courant avec les petits gabarits. Et puis tu as aussi la possibilité de mettre le stab à l'envers, bloc sous le ventre si le gilet est trop grand. Là c'est stable direct, le bloc fait quille. Pratique aussi existante pour les enfants. Mais ce que tu décris est aussi largement répandu chez les adultes. En fait souvent au baptême on tient le bloc pour eviter ce problème et que le baptisé profite de la ballade. Du coup qd on commence une formation n1 les élèves doivent apprendre à gérer ce problème. Et les débuts "tortues" sont nombreux, le temps que le coup soit pris pour bien garder le bloc à plat sur le dos. C'est du domaine des sensations et peut-être que si tu le tiens trop il ne l'a pas acquise. Laisse-le peut-être barboter en étant à côté ds 2-3 m d'eau pour qu'il s'habitue. Grillé par @bardass
  14. Super magasin en effet, équipe très sympa et très bien placé côté prix. Tu ne seras pas déçu.
  15. Avec la video et le son c'est plus parlant. Effectivement la soupape ne se referme pas instantanément qd tu relâches la ficelle. Es-tu sûr de ne pas avoir trop serré les purges ? On peut aussi penser à un ressort faiblard (déjà vu mais pas sur du neuf). Ds ce cas tu devrais aussi voir un pb qd tu gonfles à fond, i.e. est-ce que la soupape s'ouvre trop tôt ? J'ai plongé avec des gilets Scubapro pdt 20 ans avec les mêmes valves et jamais eu aucun pb. Au contraire l'excellente réactivité, la facilité de demontage et le ressenti précis de ces valves m'a bcp fait hésiter avant de passer sur un Aqualung (Axiom, mais très bien au final).
  16. Ah, ben là oui saucisson.... Effectivement jamais eu de pb à la douane égyptienne.
  17. Essaye à sec de manœuvrer la purge directement au niveau de la valve (la cordelette sort tjs de la passementerie avant la valve) et via la tirette normale. Si ca marche bien en direct c'est que ça coince ds la passementerie. Auquel cas tu peux essayer de faire coulisser la cordelette en tirant par les deux bouts pour ressentir un éventuel blocage. Regarde aussi si ça ne dépend pas ausso de la courbure sur l'épaule. Si ça coince même en direct c'est que c'est bien au niveau de la valve. Mais comme dit précédemment le pb de conception de la valve est peu probable vu depuis qd elles existent.
  18. Comme tu ne feras que des 1/2 journées tu ne mangeras pas à bord. De mémoire ils doivent qd même te proposer boissons chaudes et froides, mais pas les patisseries après la plongée de l'a.m. il me semble, contraitement aux daily. Si tu veux t'amener qq chose à manger, prends le au buffet avant. Sinon il est tjs sympa de laisser un pourboire pour l'équipage en fin de séjour. Même qd c'est pas une croisière
  19. Sans parler des pbs d'oreilles, de narcose, d'hyperoxie, de décompression ... en cas de changement de cap vertical à cette vitesse !
  20. Prends au moins une semi-étanche alors. Et je te conseille de rajouter un top (souris néoprène ou autre) car avec ce type de combinaison tu n'as qu'une seule épaisseur (typiquement 7 mm) sur le torse. Et ds de l'eau à 10 / 12 °C ça peut être limite (conduction thermique).
  21. Pour ma part j'y étais fin juin, à Safaga. Départ Marseille via Istanbul avec Pegasus. J'avais fait deux posts, un pour l'aller et un pour le retour pour expliquer comment ça s'est passé. Tu devrais les retrouver facilement. En résumé aucun pb pour aller là-bas. Pdt que j'y étais l'Egypte avait même levé l'obligation de test pcr pour les personnes vaccinées. Seul un test à faire pour rentrer en France (organisé par le club à Safaga un matin avant la plongée).
  22. Ben pourquoi "pas en France" ? Je ne vois pas pourquoi tu ne serais pas classifié PA40. Jusqu'à 40 m le DP te classifie suivant tes qualifications, expérience... quelle que soit ta chapelle. C'est juste pour l'espace 40-60 m qu'il te faut avoir un brevet PA 60 Français ou Cmas. Après qu'il ne le fasse pas c'est une autre histoire (expérience vécue ?). Mais réglementairement aucune limite. Les choses évoluent et les moniteurs multi-cursus sont légion. Tu ne devrais pas avoir de mal à trouver qq'un qui intègre ton expérience pour cibler la formation sur les compétences qui te manquent pour répondre au CDC des cursus français. Mais même si le n3 peut se passer en restant à 40 m max (j'ouvre la boite de Pandore ! ), je t'inviterais à le passer avec un E4 qui pourra t'amener progressivement plus profond. Vu ton vécu ce serait pertinent si tu as déjà bcp plongé à 40 m.
  23. J'ai tjs un peu de réticence à trop utiliser de technique en plongée (ou ailleurs) au risque de perdre son "gros bon sens". Et surtout si on l'utilise mal. Pour l'anecdote il y a 20 / 25 ans Scubapro avait organisé une journée de démonstration de leur système de navigation sous-marine (le NeverLost de mémoire, ne doit plus exister depuis longtemps) : un émetteur sous le bateau et des récepteurs emportés par les palanquées. C'était au club de plongée de Cannes, plongée ds la baie, excellente visibilité. Au retour de la plongée avec ma palanquée (moi je n'en n'étais pas équipé), j'arrive proche du bateau et je vois un plongeur s'agiter ds tous les sens avec son récepteur car visiblement il ne savait plus ds quelle direction était le bateau. Bateau qui était.... au-dessus de sa tête ! En fait j'ai déjà donné en lac et carrière et, comme le métro ou le rer à Paris, ça ne me manque pas !
  24. @iove qd je dis que je ne l'utilise qu'en cap unique, c'est pour le même usage que toi. Je prends le cap surface pour rejoindre le tombant, de l'orientation de la plongée ou de la côte pour m'en servir éventuellement sous l'eau. Et même si je l'ai tjs accroché à la stab, je ne l'utilise que très peu. Mais comme je le précisais initialement, je me doutais des réactions de ceux qui plongent ds les trous d'eau sale , suivant où on plonge le compas peut avoir tt son sens.
  25. @Zebulon31 en fait ta question porte-t-elle sur l'orientation ou sur l'utilisation d'un compas ? Je suis volontairement provocateur car pour l'immense majorité des plongées tu n'auras pas besoin de compas. Vu où tu es basé plonges tu en Méditerranée ou ailleurs ? Bien sûr pour ceux qui plongent en eaux de visibilité nulle ou presque l'utilité d'un compas peut peut se poser mais sinon ce n'est que très rarement indispensable. Je plonge pour l'essentiel en Méditerranée, voire en eaux plus chaudes, et j'ai acheté mon premier compas pour... les épreuves d'orientation du mf2 ! C'est très bien pour faire des carrés et des triangles sous l'eau qd il n'y a pas de courant mais sinon ça ne me sert quasiment jamais en situation réelle. Et quand ça sert c'est juste sur un cap unique. Donc pas compliqué. Pour s'orienter il faut surtout être observateur. En plus de ce qui a été dit, pense à bien visualiser la zone de mouillage telle que tu la verras au retour, i.e. en te retournant au départ. Bon maintenant si tu veux vraiment utiliser un compas, ne serait-ce que pour te rassurer sur ta connaissance de l'outil tu peux t'entrainer à faire un trajet A / R sous l'eau : cap initial, palmage x min, inversion de cap (+180), palmage x min, retour au point de départ (normalement) . Pour suivre un cap il faut tenir le compas bien devant soi (je préfère le compas qu'on tient à la main et même plutôt des deux mains pour être dans le même axe plutôt que de devoir plier le bras pour mettre le compas devant, pas très pratique en combinaison - le mien est sur mousqueton et je le raccroche au gilet qd je ne m'en sers plus), palmer plutôt rapidement car c'est plus facile pour garder le cap, éviter de se retourner, prendre des repères de cap visuels intermédiaires (alignement de rochers...) pour ne pas regarder le compas en permanence, ... et faire confiance à l'instrument (le doute s'installe vite qd on palme sur du sable ou un herbier). Et ne t'inquiète pas sur tes aptitudes à l'orientation si tu viens juste de passer le n2, la quasi totalité des n2 appréhendent cela. Avec l'expérience ça deviendra automatique. La seule chose importante est de ne pas s'obstiner à rechercher le bateau au risque de tomber en panne d'air. Si tu es perdu, parachute, paliers éventuels (peu probable en autonomie n2) et surface. Mais on t'a sûrement déjà dit tt ça pdt ta formation
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.