Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

gercoul

Membres
  • Posts

    146
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    Mayotte
link1
link2
link3

Personal Information

  • Localisation
    Valbonne
  • Profession
    medecin

La plongée

  • Professionnel de la plongée
    No

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

gercoul's Achievements

Collaborator

Collaborator (7/14)

  • Reacting Well Rare
  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In
  • First Post

Recent Badges

17

Reputation

  1. Je nai pas fait ce genre de simulation. Mais dans le cas qui nous occupe on parle de successives pas de consecutives. L'expérience citée montre le caractère dangereux dune plongée unique inversée (on le sait : sans parler de plongee yoyo, la moindre escapade plombe la déco. Pour la successive inversee la dangerosité semble moins évidente. Je vais essayer de me procurer cet article. En attendant je vous souhaite à tous une bonne journée mais je doit vous quitter car je pars plonger en Sardaigne Arrivederci Certes il peut y avoir des biais mais dans la mesure ou les résultats confirments les habitudes cela ne leurs confèrent que plus de valeur.
  2. Certes on peut aller plus loin mais cette expérience permet de donner une réponse scientifique à une pratique largement observée mais dont le bien fondé était controversé et qui désormais devrait être scrupuleusement obeservee. Bonne journee
  3. Il me semblait bien mais je nai plus retrouver e ton post. Désolé je n'ai pas voulu te faucher la primeur. Je vais revoir ca car on a un peu dévié
  4. C'est en effet ce que semble démontrer l'expérience. Dans les deux cas de figure les profils inversés ont conduit a des ADD plus ou moins léthaux ce qui confirme la règle de la plongée inversée qui était basée sur l'expérience mais ne reposait sur aucune base scientifique. En voilà une. Et ce qui me semble encore plus inquiétant est que des plongées successives, même hors paliers ont conduit a des ADD.
  5. Le post sur les malheureux cobayes n'a pas l'air d'inspirer grand monde. il est pourtant assez instructif et, en l'absence de données objectives supplémentaires, devrait clore le débat sur la plongée inversée.
  6. L'argument est peu scientifique, comprensible mais pas forcement exact car une plongée profonde mais courte peut être moins saturante qu'une plongée moins profonde mais plus longue tout du moins pour ce qui concerne les tissus lents.. La question est de savoir si, en respectant bien sur scrupuleusement les decos, un profil inversé est plus dangeureux en terme d'ADD qu'un profil direct en d'autres termes si l'élimination de l'azote dissous suit les mêmes règles selon le profil de plongée ou pas. En d'autres termes est-ce que un même algorithme reste valable ou pas selon le profil de plongée. Pas faux
  7. Effectivement il faut citer ses sources : https://books.google.com/books/about/Plongée_Exceptionelle.html?hl=fr&id=bachEAAAQBAJ Cependant ce qui semble être une évidence ne me paraît reposer sur aucune base scientifique solide sinon sur le postulat qu'une plongée profonde serait plus éprouvante et donc a pratiquer de préférence le matin quand on est en forme sans avoir trop picolé la veille. Quel est ton avis ?
  8. Pour le début de ton propos je suis tout fait d'accord. Les corailleurs sont un mauvais exemple. En Corse, à cette epoque un adage disait que dans chaque fauteuil roulant était assis un corailleur. Bien sur la plongee à l'air a de nombreuses limites et l'usage des melanges permet de repousser les limites mais jai la faiblesse de penser que quiconque ayant une bonne expérience de la plongée à l'air et une bonne condition physique peut passer aux melanges. C'est une question de motivation, de temps et de rigeur et la je te rejoins, tout le monde ne possède pas forcement cette qualité et j'en suis. Comme je lai dit plus haut la technique m'en..... Mais il est evident que si j'avais 20 ou 30 ans de moins j'aurais peut-être vu les choses d'une autre façon. Bien sur mais ça fait quelques années que je ne "bosse" plus. Pour un plouf pourquoi pas. Tu es dans quoi à Sophia ?
  9. Je pense qu'on s'est mal compris je ne dénigre pas la plongée "tek" et si ce n'est pas ma tasse de thé j'admets que chacun trouve son plaisir comme il l'entend. Ce qui me froisse c'est le ton condescendant de certains. Quant à l'ultracrepidarianisme je dirai que si je ne suis ni specialste, ni pratiquant mes connaissances en plongee, en physique et en physiologie me permettent d'au moins comprendre de quoi on parle
  10. C'est vrai que vouloir aller plus loin, plus haut, plus vite, plus...... profond, que cet esprit de compétition et de performance est une des caractéristique de l'espèce humaine et forcement la diversité des capacités et de goûts de chacun fait restreindre le champ des individus qui meuvent y prétendre. Malgré tout l'histoire montre que la principale qualité des grands hommes (au sens anthropologique) reste la modestie et le doute.
  11. Bon, 1 je ne juge pas cette pratique débile. Comme souvent les avancées techniques pros passent da s le domaine public. C'est normal et très bien ainsi. Mais penser pour autant qu'ainsi on puisse faire partie dune élite me semble d'une incommensurable fatuité ce d'autant que, quand même, sans être radin ni mégotter sur la sécurité, ce type de plongée reste très chère et loin d'être à la portée de toutes les bourses. 2 En ce qui me concerne il est vrai que mon plaisir en plongée est de ne pas être contraint par la technique ou un minimum. Quand nous plongions aux tables il fallait en permanence regarder le temps, la profondeur le mano quand il y en avait un, évaluer en permanence la remontée, la réserve d'air etc, etc. Aujourd'hui l'ordi fait tout ça à ma place et c'est que du bonheur. 3 Enfin un grand merci pour les conseils de prudence mais je suis un grand garçon et comme on dit : il n'y a pas de bons plongeurs il n'y a que des vieux plongeurs. 4 Si je dis avoir plongé sur le Togo sans le "toucher" c'est simplement parce que, en plongée je ne touche jamais rien avec les mains bi avec les palmes, enfin j'essaie. 5 Enfin vous n'avez pas répondu à ma question : c'est quoi une pointure en plongée ? Je m'incline devant une telle supériorité.
  12. Je vois que là j'ai affaire à l'élite. Concernant la pratique ca va. J'ai commencé la plongée dans les années 70 sans ordis ni sur le bureau ni au poignet alors pour ce qui est de la pratique je n'ai pas de leçons à recevoir de quiconque. Une question:c'est quoi une pointure de la plongée ? Pour moi c'est mon copain, un ancien de la Comex (pas des bureaux) et qui ne se prend surement pas pour une pointure. Ben oui, je plonge à l'air, comme des milliers d'autres étriqués de l'embout qui ne connaissent pas le bonheur de l'immersion avec une demi-douzaine de blocs et dont le seul plaisir est de lorgner l'ordi pour savoir quand changer de détendeur et recracher tout ca sur des listings interminables expression de la performance accomplie. Moi ca ne m'impressionne pas. C'est de la technique et la technique c'est à la portée de n'importe qui a les moyens (financiers) de cette activité. Pour ce qui est du Togo j'ai du y plonger une demi douzaine de fois sans, le toucher bien sur. J'ai trouvé que ce n'était qu'un tas de ferraille inhabité (comparé au Donator par exemple proche). Je laisse les abysses aux pointures il y a largement de quoi faire dans ma zone de confort. Faites quand même gaffe aux profils inversés......
×
×
  • Create New...