Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

gercoul

Membres
  • Compteur de contenus

    116
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    Mayotte
link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

13 Good

À propos de gercoul

  • Rang
    Bulleur vintage

Informations personnelles

  • Localisation
    Valbonne
  • Profession
    medecin

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. gercoul

    Expérience bloc carbone

    J'y ai pensé mais comme je fais de la photo et de la video et je reste souvent pres des roches et me demande si je ne risque pas d’abîmer l’environnement avec un bloc SM ce d'autant que je plonge pas mal en mers tropicales avec les coraux et toutim mais je vais creuse l'idée Merci Honnêtement je ne me vois pas plonger en SM, j'ai pris tellement de mauvaises habitudes que ne vois pas les changer maintenant a mon age mais ca vaudrait peut être le coup d'essayer merci
  2. Bonjour vous avez des exemples précis de plongeurs qui auraient contraté des pneumopathies graves aprs avoir respiré dans une stab?
  3. gercoul

    Expérience bloc carbone

    bonjour Un bi 6.8X2, fut-il à 300 bars n'est à proprement parler une grande capacité. Il fera moins que mon 10X2 à 230 bars. C'est en fait que je ne peux plus le porter. Merci pour les autre renseignementS
  4. Bon. Petit retour en arrière. En des temps trés anciens on plongeait sans rien PMT un bloc et un détendeur what else? Au mieux on disposait d'une bouée collerette type Fenzy que l'on gonflait à la bouche - pas de direct system. En cas d’extrême urgence un petit bouteille d'air comprimé (sans détendeur) permettait de la gonfler rapidement.Il m'est arrivé en ces temps de remonter d'environ 40m un plongeur avec une panne d'air. On commence à remonter tranquillement tous les deux à deux sur mon détendeur (pas d'octopus bien sur et heureusement avec un équipement à 2 étages car avec un mistral c'était une manœuvre autrement plusacrobatique) Bref aux alentours de 15m mon binome refuse catégoriquement de ma passer l'embout et plutot que de me lancer en un combat douteux j'ai tranquilement fait surface en respirant sur la Fenzy qui avait la gentillesse de se gonfler au fur et à mesure de la remontée. Donc respirer (pas longtemps sur un stab) c'est possible
  5. Débat fructueux. 1 la panoplie de base d'un plongeur autonome devrait comporter un parachute même si la réglementation n'impose qu'un parachute par palanquée et que par convention envoyer DEUX parachutes signale un problème sérieux En cas de perte de palanquée la procédure est assez claire -1minute pour essayer de retrouver son binôme - tous le monde refait surface au parachute et celui qui doit faire des paliers les fait (sauf le palier de sécurité) Pas nécessaire de rajouter un accident à un simple incident. Le premier en surface repère facilement le parachute de celui qui fait ses paliers. si la minute de recherche a été respectée les 2 plongeurs ne doivent pas être si éloignés l'un de l'autre et doivent facilement de repérer sauf mer démontée et courants violents..... Donc tous les problèmes rencontrés proviennent du fait que le deuxième plongeur n'a pas lancé son parachute pour faire des paliers et donc premier, ne pouvant repérer son binôme a, à juste titre, déclenché les secours. 2 Préconiser que le plongeur sans parachute viole ses paliers simplement pour retrouver son binôme c'est rajouter un risque d'accident à ce qui n'est somme toute q'un incident au seul prétexte que l'autre pourrait faire un malaise ce d'autant que repérer un plongeur au ras de l'eau si la mer est formée ou même simplement clapoteuse peut s'avérer incertain. Violer le paliers est un acte grave et même si les procédures existent ceal doit être réservé à une situation grave; assistance à un plogeur un difficulé, panne matérielle grave etc. En definitive faire des paliers en pleine eau sans parachute alors qu'on a perdu son binôme est une faute soit parce qu'on a pas, pour une obsure raison lancé son parachute ou parce qu'on en à pas. Le parachute est un matériel se sécurité comme un autre. Viendrait-il à quiconque l'idée de plonger à deux avec un suel ordi? Un brevet ne rend pas forcément réellement autonome. Seule l'epérience le peut
  6. gercoul

    Expérience bloc carbone

    ;Pour l'instant je n'ai vu qu'une seule marque : carbondive. Il y en a d'autres?
  7. Bonjour à tous J'envisage d’acquérir un 6.8x2 carbone pour remplacer mon vieux 10X2 que je ne peux plus porter. Je plonge en méditerranée et le problème du lestage entre autre me questionne. Avec une 7mm 2 pièces humide je portais deja 5kg de plomb....... Pouvez vous m’éclairer par vos expériences : confort, lest, ré épreuve etc Merci d'avance
  8. gercoul

    Quel âge avez-vous ?

    Parle pour toi.....
  9. Merci pour toutes ces réponses. Jai parfaitement conscience du cote empirique et théorique de tous les modèles proposés qui concernent une population #normale# dans des conditions #normales# et que hors de ces conditions on ne sait pas très bien ce qui se passe. Mon interrogation était plus théorique (eu égard aux lois de la physique) que pratique. Il pourrait également interressant de reflechir à l'effet d'une augmentation anormale du debit cardiaque (comme au cours dun essoufflement) sur la production et l'élimination des microbulles et une pissible incidence sur L'apparition d'un ADD. Qu en pensez vous ? Personellement quand je suis amené a faires plusieurs profondes rapprochees je mecforce de faire des seances d'oxygenotherapie normobare entre chaque plongée.
  10. Effectivement on peut accepter que pour un tissu donné l'augmentation du débit bit sanguin puisse favoriser la saturation. Assez paradoxalement l'inverse devrait être également vrai. L'augmentation du débit sanguin (du a un effort) devrait favoriser la désaturation.
  11. Bonjour à Tous Je voudrais vous conter une petite mésaventure et avoir votre avis sur une remarque faite ensuite par le Directeur de Plongée. Il y a quelques jours, au cours d’une profonde j’ai fait un début d’essoufflement principalement du à un fort courant. Il n’y a pas eu de bobo mais j’ai fini penaud la plongée accroché à un octopus. Quand nous avons débriefé cet incident le directeur de plongée a fait remarquer entre autres qu’un essoufflement pouvait majorer la saturation en azote et donc favoriser un accident de décompression puisque l’ordinateur lui ne s’essouffle pas. J’ai essayé de comprendre le mécanisme et je reste perplexe. La saturation de l'organisme par l’azote est régi par la loi de Henry et variable d’un tissu à l’autre et uniquement fonction de la pression partielle de l’azote et donc de la profondeur. Je ne vois donc pas en quoi, dans ce schéma intervient une hyperventilation car on rejette autant d’azote qu’on n’en inhale ce qui a pour résultat de vider le bloc à toute allure. A la limite on pourrait même envisager que l’hyperventilation engendrée par une accumulation de gaz carbonique dans le sang (hypercapnie) et donc dans les alvéoles pulmonaires ait l’effet inverse sur la saturation en se basant sur la loi de Dalton qui en résumé se formulerait ainsi : Plus de gaz carbonique = moins d’azote et moins d’oxygène. Si quelqu’un à une idée sur le mécanisme physiologique qui pourrait expliquer l’affirmation du directeur de plongée je l’en remercie par avance. Bonnes bulles à tous
  12. Re bonjour a tous Pour resumer ce qui a été exposé plus haut on pourrait dire que : 1 la ventilation pulmonaire est regulee par la concentration de CO2 dans le sang (paCO2) dont la valeur normale est 40mmHg. Le centre de régulation se trouve dans le tronc cérébral. 2 la concentration en 02 n'intervient que dans certaines conditions extremes (altitude) ou pathologiques. L'oxygene n'intervient pas ce d'autant qu'en p!ongee et a fortiori au nitrox on respire un melange hyperoxyque. 3 en plongee la ventilation et donc la consommation est determinee par l'elimination du CO2 produit par le metabolisme.. Les facteurs qui interviennent dans la productionde CO2 sont la constitution du plongeur, l'importance de l'activité musculaire, le stress, le froid, l'activité digestive, la viscosité du melange inhalé qui croît avec la profondeur, etc. J'aimerais ajouter que l'essoufflement est l'incapacité pour un plongeur d'éliminer le CO2 produit. Mais ce sujet pourrait faire l'objet d'un autre post.
  13. Bonjour a tous Je m'insinue dans ce post pour repndre a Vieux Zep. Est-il possible de considerer que la plongee nitrox limitant la profondeur limite de ce fait la consommation?
  14. gercoul

    Chromis Erreur E30

    Merci Je fais ca des que possible
×
×
  • Créer...