Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

DivideByZero

Membres
  • Compteur de contenus

    420
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3
  • Pays

    France
link1
link2
link3

DivideByZero a gagné pour la dernière fois le 24 octobre 2017

DivideByZero a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

377 Excellent

À propos de DivideByZero

  • Rang
    Respire sous l'eau
  • Date de naissance 07/09/1989

Informations personnelles

  • Localisation
    Paris
  • Passions
    La plongée, la montagne et les avions
  • Profession
    Ingénieur dans le spatial

La Plongée

  • Féderation(s)
    CMAS
  • Niveau en plongée
    N4 - Nitrox avancé
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Merci de la précision. Du coup j'ai eu des cours approfondis
  2. Petite nuance (je viens de passer le N4 donc c'est assez frais pour moi): les notions de compartiments, de M-Values et de GF sont toujours au programme. Ce sont les calculs de charge et de décharge dans un compartiment qui ne le sont plus. Mais comprendre le mécanisme est toujours au programme, et il faut potentiellement devoir l'expliquer le jour de l'examen (je trouve ça limite plus compliqué que de simplement calculer une tension d'azote au bout de n périodes...).
  3. @caolila La courbe représente: - En X, la pression absolue du milieu (~ la profondeur) - En Y, la tension en gaz inerte dans le compartiment. Sur la courbe verte, en partant de en haut à droite : le plongeur est à une certaine profondeur, avec une certaine tension de gaz dans le compartiment. Il entame sa remontée: la profondeur (donc la pression absolue) diminue: on se déplace vers la gauche sur la courbe verte. Pendant cette remontée, la tension dans le compartiment varie très peu vue l'échelle de temps considérée, d'où une droite quasi horizontale (en réalité elle devrait être très légèrement penchée). Arrive le palier, cette fois la profondeur ne varie plus, mais la tension en gaz inerte si, d'où une droite verticale. Une fois que la tension a suffisamment diminué, le plongeur remonte au palier suivant, selon le même principe.
  4. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de rentrer dans le détail des algo pour des N2 ou des N3. Énoncer les grands principes suffit, à mon avis. Pour le réglage des GF, expliquer les conséquences d'un point de vue mathématique (dans les grandes lignes: montrer que ça fait bouger la droite des M-Value est sûrement suffisant pour sentir le truc). Pour le reste ça devient trop pointu, et pas accessible à tout le monde (à moins que la plongée ne doive être réservée aux matheux ? Moi ça me dérange pas, mais tout le monde ne sera pas d'accord ). A la limite, donner des jeux de valeurs de GF classiques ; car c'est difficile de faire mieux. Qui est capable de dire, si je suis un peu en surpoids, un peu fatigué, ou que ça fait longtemps que j'ai pas plongé, s'il me faut un 80/80 ou un 70/70 ? Et si je suis très gros, très fatigué ou que l'eau est très froide ? On sent bien que le reglage des GF se fait un peu à la louche. Essayer de paramétrer précisément un truc qui a été construit empiriquement, ça n'a aucun sens à mon avis. Donc vouloir trop rentrer dans les détails des algos, je ne pense pas que ce soit utile. Quant aux tables je trouve qu'elles sont bien utiles pour appréhender les grands principes de la déco et de la planification.
  5. Je me suis mal exprimé Une fois qu'on a compris le principe d'un modèle haldanien et des M-Values, alors il est facile de comprendre les implications mathématiques des GF, et ce que ça implique en termes de paliers. De là à identifier les problèmes de palier infini, c'est une autre histoire. Et de là à comprendre comment régler les GF en fonction de ses facteurs de risque personnels favorisants les ADD, c'est encore plus compliqué (et même impossible en réalité). Régler le niveau de sécurité L0, L1 ou plus sur un Scubapro, c'est plus simple. Mais c'est plus opaque: concrètement, bien malin celui qui saura dire quelles sont les implications sur l'algorithme quand on passe son ordi de L0 à L1.
  6. Je ne sais pas pour toi mais personnellement, je n'ai pas eu de cours sur les algo des ordi, ni au N2 ni au N3. Et j'ai l'impression que c'est le cas pour la plupart des plongeurs. A partir de là, venir toucher aux réglages de son ordi, sans savoir ce que ça implique, c'est comme faire de la cuisine à l'aveugle. Comme le disait quelqu'un plus tôt sur le fil, pour la majorité des plongeurs loisirs, rien ne justifie de venir toucher aux réglages de toutes façons. Pour ceux qui en ont besoin (plongées engagées, tek ou problèmes de santé), alors il devient nécessaire de s'y intéresser donc soit de comprendre ce qu'on fait ("facile" avec des GF), ou de se faire conseiller par des gens qui savent de quoi ils parlent. Quant aux manuels, ils sont rarement très pertinents sur le sujet je trouve. (à part une mention: ne pas toucher sauf si vous tenez à vous brûler)
  7. La compréhension des modèles haldaniens n'est au programme qu'à partir du N4 ; donc un N2/N3 qui n'a pas eu la curiosité de s'y intéresser ne sait tout simplement pas comment ça marche. Donc à part que "ça sécurise" il n'a aucune idée de ce qu'il fait quand il vient bidouiller ses GF ou tout autre paramètre. Notons aussi que, à moins de bosser chez le fabricant, personne n'a non plus la moindre idée de ce qu'il fait quand il durcit son RGBM, son modèle de micro-bulles ou tout autre modèle opaque.
  8. Mon père s'était toujours vu refusé le certificat médical, à cause de son asthme. Jusqu'au jour où par hasard il a croisé la route d'un médecin fédéral qui, après une consultation approfondie, lui a donné son premier certificat médical. Un an plus tard, je m'inscrivais dans le même club que lui et je validais mon N1 à la Ciotat, en 2008. Le N2 l'année suivante, puis 5 ans de pause pour les études. Reprise en 2014, N3 en 2016. Aujourd'hui, 200 plongées, et un N4 tout frais en poche
  9. C'est donc ça, une Poule d'eau ? Superbes photos en tout cas, bravo.
  10. Même les meilleurs ont encore le droit de se tromper. Quant à The Lancet, le comité de lecture a pour but de limiter cela au maximum, malheureusement pour cette fois la boulette est passée. Le fait que The Lancet réagisse rapidement dès les premiers doutes et supprime l'article souligne quand même le sérieux de cette revue. Quant à la vision manichéenne des "pro-Raoult" contre "anti-Raoult", ou encore des "bons à rien" contre les "grands scientifiques", ça n'est qu'une vision de ceux qui soutiennent un camp sans argument logique. La plupart des gens ne sont ni "pro" ni "anti", mais juste sceptiques : ils ne prennent pas pour argent comptant l'avis d'un expert quel qu'il soit, ni ne sautent de joie à la moindre contre-expertise. On essaie juste d'évaluer où se situe la vérité, à la lumière des études publiées, tout en ayant conscience que la vérité vraie, on ne la saura que dans longtemps (le cycle de la science est long). Le fait que l'étude de The Lancet contienne des erreurs ne signifie pas que l'Hydroxychloroquine fonctionne. Cela signifie juste que le fait qu'elle ne fonctionne pas n'ait pas été démontré. Bref, juste retour au point de départ: au final on n'en sait toujours rien.
  11. Ah et bien oui, il me semble que des clubs avaient même déjà rouvert à partir du 11 mai
  12. Ouverture des bars et des restaurants dans toute la France ; mais limité aux terrasses pour les zones oranges (Île de France, Mayotte et Guadeloupe). Réouverture des parcs. Dans tous les cas, cela est conditionné à un respect des gestes barrières bien sûr.
  13. Cela paraît évident qu'imposer 15 jours de quarantaine à toute entrée sur le territoire va limiter drastiquement (voire supprimer) tout ce qui est tourisme, voyages d'affaires, visites familiales... Personne n'envisagera sérieusement de passer plus de temps en quarantaine qu'en vacances. Ne seront finalement concernés que ceux qui changent de territoire pour une longue durée (expatriation, études...). J'irai donc ploufer en méditerranée française :)
  14. Une étude britannique vient d'être publiée concernant la mortalité du covid, en fonction de l'âge, du sexe, de l'ethnie, des comorbidités... : https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.05.06.20092999v1.full.pdf Pour les abonnées, Le Monde en publie la synthèse. L'infographie est bien réalisée : https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/05/19/covid-19-l-age-principal-facteur-de-risque-de-mortalite_6040077_1650684.html Il y est dit que la mortalité est 2,1 fois supérieure pour les personnes de 60 à 69 ans que pour celles de 50 à 59 ans. Ce taux passe respectivement à 4,8 et à 12,6 pour les 70-79 ans et les 80 ans et +. Chez les plus jeunes (moins de 39 ans), le taux descend à 0,07. C'est beaucoup moins, mais ce n'est pas 0.
  15. De quoi pondérer également la soit-disant meilleure performance de Marseille dans sa lutte contre l'épidémie: https://www.liberation.fr/checknews/2020/04/08/est-il-vrai-qu-on-meurt-moins-du-covid-19-a-marseille-que-dans-le-reste-de-la-france_1784568
×
×
  • Créer...