Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Lagrange67

Membres
  • Posts

    592
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Lagrange67

  1. Perso, je favoriserais le 75 (dans 95% des cas). J'aime pas du tout la plage d'utilisation de l'O2 pur. Mais bon, j'en ai pas fait beaucoup pour le moment (je cherche d'ailleurs un stage d'une semaine à un endroit justifiant une plongée dans la zone des 50 par jour, dans une structure résolue à l'organiser, quitte à passer la certif. d'une autre chapelle à cette occasion). 10-12m et je reste là un bon 5 minutes avant d'attaquer le 6m (appelez ça un deep stop si vous voulez). C'est de là que j'envoie le para (j'aime envoyer avant de switcher et 12m est la profondeur idéale pour mon mini-spool de 15m). Juste mon avis (même pas : juste mes tendances).
  2. Petit sondage : ici, vous avez tous l'air de prendre des déco à 100% d'O2 ... mais ... c'est par choix ou parce qu'il est plus facile à trouver ? Vous préféreriez pas un Nx75 (en général) légèrement moins border line sur la ppo2 ? Vous les finissez vos décos ?
  3. Je trouve que c'est plutôt un contre-exemple. Belles images et chanson intéressante ... mais les deux ensemble ... t'as l'impression d'être dans le hall d'un steak house à regarder l'aquarium (ou la petite télé sur son support en hauteur). Non ... dans un bowling ... oui, à attendre qu'une piste se libère. Et si tu mets de la country, je guetterai le chérif qui doit m'emmener à ma table ... En fait, là, j'ai juste envie de dire à celui qui met la musique fort pendant que je regarde une vidéo de plongée ... d'éteindre ! Je rigole, mais ta vidéo m'inspire un 19/20 en "musique qui jure par rapport aux images". Y a que de la drum'n bass qui pourrait faire mieux. Euh, et encore ... sur des séquences préparatoires à la plongée, la D'n'B passerait assez bien (pour donner un coté "extreme diving"). Du rap :-) En fait quand on te dit qu'en vêtements, tout passe avec tout ... tu y crois aussi ? T'en as pour qui c'est le cas ... mais si on doit essayer de ménager les plus pointilleux d'entre nous (ceux qui ont du goût en ce domaine), on trouve quelques règles simples que peuvent appliquer ceux pour qui c'est pas "naturel". Ben là c'est un peu pareil ... Tu me fais penser à apocalypse now ... le contraste entre la musique symphonique et l'action de tuerie massive (mais dans ce film ça avait un sens : on voulait dire quelque chose par là ... et même plusieurs choses).
  4. Actuellement, il y a l'option hasardeuse (campagne Grenobloise ... bon, la livraison est en retard et on ne voit pas encore le plus par rapport à ...) l'option plus que j'utilise parfois (je suppose qu'il y a des solutions mieux intégrées que ce filtre pour virtualdub qui fonctionne bien).
  5. Ok, à moi. D'abord bravo pour tes connaissances et ta démarche (d'aller poser des questions et te renseigner par toi-même). Ensuite, je vais défendre le Nemo Wide 2 (celui qui se vend actuellement et qui est une nette évolution par rapport au premier du nom, même si leur apparence diffère peu). D'abord, il est bien assez tolérant sur la profondeur de réalisation des paliers : tu fais tes paliers à 5m sans problème si tu en as envie (à condition de voir le temps de palier augmenter, évidement ... et avec mon conseil habituel maintenant : finir effectivement au moins les 3 dernières minutes à 3m). Ensuite il propose un mode profondimètre (mode "bottom timer") : si tu veux plonger aux tables, tu peux lui dire de ne pas t'indiquer de paliers. Enfin si ton firmware dépasse le 2.0, tu disposes d'un mode plan. Il est multigaz (ça tu l'avais remarqué) et plutôt lisible. Tu trouveras facilement son interface PC (pour récupérer tes plongées une fois par an ou mettre à jour le firmware) : nombreux sont ceux qui l'ont. Sinon, tu l'as pour 10 € de plus que le prix le plus souvent constaté pour l'ordi. Tu peux facilement brancher l'ordi sur un téléphone Android et voir ton profil de plongée dès la remontée. L'interface à 4 boutons est simple et consistante : haut bas pour passer d'une option à l'autre, droite pour sélectionner, gauche pour ressortir. Conseil : ne pas prendre la protection écran qui diminue nettement la lisibilité. Et pour taper un peu sur le concurrent, je dirais qu'un ordi dont le cadrant affiche "down/up" sur le même niveau est déjà un non sens ergonomique (et je ne parle même pas des deux sérigraphies latérales ... bulles virant du blanc au rouge)
  6. Quelques microbulles sont surement sans conséquence (le boitier doit pouvoir les supporter en se déformant légèrement). Pour les plus grosses, on peut prendre une seringue pour créer un fort courant aux endroits stratégiques, et ainsi les chasser. C'est sûr que c'est du bricolage ... pas du tout cuit de niveau utilisateur.
  7. J'ai vu à la météo que ça avait bien soufflé sur la côte PACA ce week-end. Mais 15°, ça commence à m'aller. Je ferais bien quelques plongées de déshivernage d'ici peu (mais bon ... le risque météo en début de saison, et l'horizon des prévisions, ne sont pas toujours compatibles avec les impératifs organisationnels). (les clubs commencent à sortir régulièrement ? En semaine aussi ?)
  8. La soudure à l'étain ? C'est peut-être le moment de s'acheter un soudeur chez Lidl (12 € le 48W avec ce qu'il faut pour débuter). La chose essentielle à savoir, pour faire une bonne soudure à l'étain (pas "sèche"), c'est qu'il ne faut pas toucher le fer à souder avec l'étain (et ne pas s'éterniser très près de la pile ou du circuit imprimé ... s'entrainer à souder sur autre chose avant !). Tu t'arranges pour maintenir ensemble les deux trucs à souder, puis tu chauffes le point de contact, mais tu approches ton étain légèrement décalé ... l'étain doit fondre du fait du contact avec le métal à souder, pas sur la panne du soudeur. Dès que ça fond, tu apportes de la matière en avançant le brin de soudure ... et tu dégages la panne du soudeur. Dans le cas de cette pile, tu retires l'ancienne en décollant les languettes de la pile (tu peux t'aider d'une lame de rasoir, d'un cutter ... et chauffer un peu la languette de l'extérieur avec le fer à souder), ensuite, tu mets en place la nouvelle pile (que tu choisis avec des languettes présoudées que tu as recoupées), t'ajoutes un morceau de soudure entre l'ancienne et la nouvelle languette ... et puis tu chauffes au contact de la tranche des deux languettes en évitant de toucher la pile (circuit imprimé à la verticale ?) jusqu'à ce que l'étain fonde (la chaleur montant : chauffe plutôt par en dessous). Rien de bien compliqué. Pour le reste, j'ai déjà trouvé au moins deux tutos sur le web. La manip d'ouverture du boitier (et de purge de l'huile) est également spécifique. Il faut évidemment bien sécher la zone des pattes de l'ancienne pile avant de commencer quoi que ce soit. Et vérifier que tout fonctionne avant de remettre de l'huile et de refermer. Je t'aurais dépanné, mais je suis loin et il y a un risque dans cette manip que seul un réparateur habitué (ou le propriétaire) peut prendre. Ta question m'a en tout cas permis de découvrir les entrailles de cet ordi (et ses spécifications au top vu qu'il a plus de 20 ans). Si quelqu'un a des éléments sur la fabrication d'autres ordinateurs ... ça m'intéresse. (recours à l'huile, etc)
  9. Un bon stage devrait se terminer par une séance pratique. Quelques blocs à examiner (bons, moyens, à "traiter un peu" et recalés) : chacun les examine, on dit ce qu'on pense. Tout le matériel nécessaire est présent et utilisé. Le formateur fait son diagnostic et, pour chaque bloc, explique clairement ce qui pourrait changer le pronostic (par rapport aux faiblesses constatées). Au pire, chaque stagiaire devrait venir avec un bloc de son club.
  10. Ma question 2 est restée sans réponse. Votre Pitch (6) : "The camera uses a sonar (also harmless) to avoid obstacles, be they fishes, corals or shipwrecks." Ça fait beaucoup de trucs à mettre au point en un an (sans parler de l'industrialisation) : 1) une montre émetteur. 2) un sous-marin qui se déplace bien[/url]. 3) une désignation/suivi de tortue sans écran de contrôle. 4) un sonar pour éviter les gorgones. 5) une solution télécommande avec écran et fil (même si c'est une tablette et câble réseau, ça implique quand même du développement). 6) ... tous les autres trucs pas conçus en version maximaliste. Un Hydroview Pro 7M en beaucoup mieux. (cf. le mode autonome)
  11. Demain, ils toucheront leur argent (420 000$). Certains veulent faire payer Indiegogo quand rien ne sera livré, mais le système n'est pas conçu pour lutter efficacement contre ces arnaques. Indiegogo est vraiment un site favorisant l'arnaque.
  12. Pareil, je suis déjà remonté sur le bateau avec la sangle sur le front, juste au-dessus du masque (ça m'a quand même fait réfléchir).
  13. Ok, tu emportes donc combien de masques à ta vue en séjour plongée "intensive" ? Si c'est 2, ça ne fait qu'une seule perte/casse autorisée avant que le séjour ne s'arrête : quand un équipement est indispensable (comme peut l'être cet accessoire pour ta vue), n'avoir qu'un spare assure seulement la fin de plongée. C'est déjà pas mal tu me diras. Mais du point de vue du risque pesant sur le séjour, t'es pas mieux avec 1 spare qu'avec 0 : dans les deux cas, le premier incident te stoppe. Tu devrais quand même attacher tes masques (même en ayant un spare avec toi).
  14. Je fais gaffe aussi à l'endroit où je mets la redondance. Par exemple, j'ai déjà sauté à l'eau sans aucun "bracelet" (j'avais pas fini de m'équiper) et je ne m'en suis rendu compte qu'au moment de regarder si j'étais arrivé aux 30m qu'on nous avait indiqués au briefing (oui, j'ai des absences en fin de croisière). C'était une mise à l'eau négative (tu gères déjà la purge complète du gilet et les oreilles ... t'as pas le temps de t'occuper de l'ordi une fois dans l'eau). Mon second ordi passant toute la semaine sur la sangle de sécu du bloc ... j'ai pas été plus embêté que ça (c'est quand même mon binôme qui me l'a détaché/passé : c'était plus simple comme ça)
  15. Je te comprends et je suis PERSUADÉ que tu as raison sur ce coup là pour toi. Tu as l'espace pour ce masque, tu es configuré comme ça et tu sais où le trouver en cas de besoin. Je me mets à la place du plongeur loisir qui n'a pas de très grands espaces de "rangement" et qui se mettrait à psychoter sur le masque (ce qui a été mon cas avant mon départ aux Maldives). Je suis d'accord que c'est pas le sujet ici : on parle du setup de chacun. Disons que c'est mon setup et que j'aime voir s'il vous parait valable ou s'il expose à d'autres problèmes. L'ordi, tu ne peux rien faire pour éviter sa panne ... de plus, en avoir un autre dans ta caisse de bord ne te servira A RIEN pour la plongée successive suivante. Pareil pour une lampe dont la pile peut mourir subitement ou qui peut prendre l'eau (o-ring, etc). Donc en plongée de nuit, je prends 2 lampes pour éviter d'arrêter ma plongée (et celle de pas mal d'autres souvent) en cas de panne. Mais là on parle de matériel inerte, pas électrique/électronique. On a le droit de regarder le truc et de réfléchir bricolage (en ne faisant pas n'importe quoi ... s'agit pas d'attacher ça n'importe comment). Encore une parenthèse low cost de ma part, désolé.
  16. Quel taux de plongeurs loisir emporte un second masque ? Que peut-on conseiller à ceux qui veulent plus de sécurité concernant le masque ? Emporter un spare ? Emportez-vous une palme de rechange ? Je plonge en palmes chaussantes le plus souvent, et quand je veux me rassurer sur la perte éventuelle de l'une d'elle, je mets des attaches supplémentaires, je n'emporte pas une palme en plus. Vous pensez vraiment que la perte d'un masque est une fatalité inévitable ? Sa destruction spontanée ? le verre qui se barre ? Je ne crois pas. Il faut vérifier soigneusement son matériel et agir en "riposte graduée" face à une source de problèmes potentielle. Pour moi, le grand risque, c'est la casse de sangle et la perte (sangle qui a glissé à la mise à l'eau, le masque reste en succion jusqu'à ce qu'on le pressurise à la descente pour éviter le plaquage) et ces risques là sont faciles à éviter en attachant tout bêtement la sangle de son masque à soi (d'une façon qui permette de le récupérer en cas de rupture de la sangle ... parce qu'une sangle ne cassera pas à deux endroits au même moment). Le second cas, c'est le coup de palme de celui qui est devant soi ... et enfin le courant d'enfer qui te surprend quand tu regardes vers la surface alors que t'es accroché au fond. Je précise que je ne déconseille pas d'emporter un masque de rechange. Je dis juste que pour les 99% de plongeurs qui n'en emportent pas (et c'est sympa de penser à eux aussi), on peut conseiller de faire quelque chose de simple et d'assez sécurisant plutôt que de se rajouter un truc plutôt destiné à des gens qui font des plongées bien différentes des leurs. Et masque cassé sur le nez = remontée (évidemment : pas de sur-accident) Mais pour un truc qui a une probabilité aussi faible de se produire, je vois pas où est le problème (en loisir). Enfin, mettre plusieurs trucs dans la même poche (sans gestion de l'espace) ça débouche souvent sur la perte du truc au-dessus quand on extirpe le truc du dessous)
  17. C'est parce que je suis en promo sur vente-privée en ce moment.
  18. Pour ceux qui ont peur de le perdre (plongées avec beaucoup de jus, plongeurs aveugles sans la correction procurée par les verres), la sangle d'un masque peut aussi s'attacher très facilement (par exemple au tour de cou qu'on utilise pour tenir son détendeur principal). S'il s'agit d'une sangle monobrin (genre sangle GUE), il faut alors la percer proprement, renforcer le bord du trou, et passer l'attache dans ce trou (pas juste entourer la sangle, sinon, si elle casse, le masque risque de partir quand même). Il y a 36 façons quasi-gratuites de fabriquer une attache légère, courte et facile à attacher/détacher. Et une façon payante (pas hyper top). Quel plaisir de remonter son masque sur son front avec personne qui te fait une remarque sur le risque que tu as de le perdre ! Par contre, c'est vrai qu'on aura plus de mal à mettre la grosse sangle (en néoprène bien compressible) devant ... Mon masque, j'y tiens. Pas question de le perdre. Chez moi, tout est attaché sauf le parachute et le spool (qui sont détachables) et l'eezycut (double prise en main).
  19. Comparaison limitée : pas d'échanges ("j'ai, j'ai .. j'ai pas, j'ai pas, j'ai, j'ai ...") et pas de collector à espaces réservés. On ne te donne pas une image contre 10 bon points (comme chez certains qui poussent à la collectionnite). Le format "carte" est conçu pour gérer facilement le nombre de certifications (plus facile que des feuilles A4). Elles sont nombreuses parce que progressives et variées, et de plus en plus "qualitatives" (MFT). On ne peut pas tout mettre dans des "troncs communs" généralistes. En fait je vois pas trop comment on peut se moquer des cartes. Par rapport à un truc comme un "passeport" ? Par rapport à rien du tout ? Tu te formes, tu gardes une trace. Elles sont compactes, séparées, plastifiées, résumées, parfois double face, nominatives, sécurisées, vérifiables (site de la fédé). On peut demander un double en cas de perte. C'est le même traitement pour toutes les certifications (et ça marche plutôt très bien). Je prends 5 minutes pour examiner celle qui m'a mis la banane dès l'ouverture de la boite aux lettres (j'ai pas dit le gourdin !). J'y accroche des souvenirs. C'est là que je bascule de l'apprentissage à la prérogative (vue comme une limite repoussée, pas comme un droit en toute circonstance). Il y a de la joie, mais aussi de la mélancolie. Je peux visualiser un cursus et m'amuser à réfléchir : quand/où la dernière me sera-t-elle utile ? Sortir une ou plusieurs cartes sans qu'on me les demande ? Laisser mon interlocuteur se dépatouiller avec cette pile pour voir si j'ai un rami sec (ou un 59 ... mais là c'est de l'ultra-private-joke) ? Jamais. Je préfère discuter, me présenter et donner celles qu'on me demande. Enfin, 10 ans et 10 cartes après, le moniteur qui m'a fait un cours une fois reste mon ainé, même s'il avait 15 ans de moins que moi et que je suis passé LaBergerie1664 depuis. (ce nom que m'a donné Lhyn vient de me faire boire une bière à 1h35 du mat)
  20. C'est quoi encore cette prise de position de modérateur ? T'as la moindre preuve que j'ai eu plus d'un pseudo ici ? [EDIT MODO] OUI Je n'ai jamais créé de pseudo pour en avoir deux en même temps. [EDIT MODO] NON J'ai créé un autre pseudo quelques temps après que le premier ait été banni (et je ne sais toujours pas pourquoi : des gens ici font 10 fois pire que moi, et le fait précis qui m'a valu le bannissement était une vaste fumisterie organisée par un autre).[EDIT MODO] l'inscrit en question a été banni suite à plusieurs avertissements dont il n'a été aucunement tenu compte Je ne crée pas de pseudos multiples. C'est pas ma philosophie. Je n'en ai pas besoin. Je m'exprime librement (ou je fais comme si) avec un seul pseudo. Maintenant si c'est toi ou moi, ce sera moi (ce sera de toutes façons moi : j'ai pour but de passer plus de temps ailleurs et de descendre à 4 contributions/jour maximum dans un premier temps ... puis 2). Mais là on parle bien d'un problème personnel. [Ajout : comparez le niveau de certitude que je peux avoir sur votre paranoïa, par rapport aux certitudes maximum que vous pouvez avoir de mon machiavélisme. Moi je SAIS. Vous vous croyez savoir (et je vous dis que vous vous gourez complètement). A ce niveau de fausses certitudes, on se demanderait presque si c'est pas un procédé de trolling (si on était soi même parano). Et pourtant je ne me moque pas de vous de post en post. Vous, dès que vous êtes 3, 5 ou 10 du même avis, vous en faites une vérité qui grille. J'ajoute que les clauses "fourre-tout" des chartes n'ont qu'un seul effet : remonter les différents à l'échelon modérateur] Et si tu veux mon avis, je trouve que ce forum est nettement mieux depuis 8 jours, et qu'il a enfin une chance d'évoluer pour le mieux. En ce moment il y a même 2 ou trois sujets dans lesquels j'aurais pu contribuer, mais ou je n'ai pas ressenti le BESOIN de le faire. Parce que le débat y est NORMAL et les gens bien intentionnés (même pour des sujets pas consensuels). En plus mon avis est déjà écrit. C'est assez nouveau pour moi ici, et si ça peut apaiser tout le monde parce qu'on me voit moins, on est peut-être enfin passé dans un cercle vertueux. On peut enfin lire toutes sortes d'avis et personne ne tire un trait sur l'autre.
  21. Assez tenté par celle-là en bleu (à 115$ soit 100 €, les codes réducs ne fonctionnant pas sur ces tarifs flash). En choisissant une livraison lente (pour éviter les frais en tout genre) Il me restera assez pour un paquet de mini-babybel (dont l'emballage peut servir de filtre rouge, t'aurais pu y penser pour ta WDV5000 : un élastique et c'était bon). Plus sérieusement, j'hésite parce que je trouve la batterie sous-dimensionnée, même pour filmer une seule plongée du début à la fin, écran allumé. Je me demande si on peut se bricoler un contact passant pour la recharge/alimentation externe sur les caissons de ces petites caméras (en allant chercher le micro-usb grâce à un petit insert soudé à un câble nappe fin). Je relierais bien cette caméra à une powerbank chinoise de base, sans boutons. Et même pendant la plongée ! (canister 5V du pauvre : démonter et remplir consciencieusement la powerbank de gel isolant électrique pour régler les problèmes de pression et d'étanchéité ... pas évident et à voir si les composants supporteront la pression). Bon, non, on oublie le canister du pauvre. Mais la recharge sans ouvrir, si on est sûr d'avoir le temps entre les plongées, éviterait toute ouverture du caisson pendant toute une croisière (buée, risque de mauvais placement des joints, etc). On pourrait vraiment sécher l'air emprisonné à fond (y compris celui qui est dans la caméra) une fois pour toutes. A creuser.
  22. Après avoir cherché à lyncher lagrange, tu veux maintenant lagranger lynch ? Remarque, c'est cohérent : j'ai toujours dit que j'aimerais faire plongeur mystère pour tester les structures, et que j'avais un carnet de plongées spécial, dans lequel je mettais que mes encadrées/guidées. Et je suis obligé de reconnaitre que j'ai été assez surpris/content de l'accueil que vous avez fait à son récit : d'habitude, vous préférez les trucs courts ou très informatifs. J'ose pas imaginer ce que ça aurait donné si j'avais signé. Revenir acclamé par le forum ... Non, vraiment, je ne dis pas non ... Lhyn, veux-tu devenir le nouveau pseudo de Lagrange67 ? Lhyn ... où que tu sois ... tape trois fois si c'est oui, deux fois si c'est non. Les gars, faut boire une verveine le soir. J'ai jamais eu qu'un seul pseudo ici. [EDIT MODO] sans blague ? (je verrouille cette intervention avant une x ème édition) Lhyn, si tu revois Pascal et s'il y a deux types avec lui, fais quand même gaffe.
  23. On ne parle pas du circuit dérogatoire ici (avec jusqu'à 5 ans entre les réépreuves). Les blocs dont on parle ici, c'est pas possible que tu les aies inspectés l'année d'avant. T'en rebutes combien pour des raisons exotiques alors qu'ils sont bien passés à la réépreuve l'année d'avant ? Quant à mes approximations, je ne vois pas pourquoi tu t'emportes. Tout le monde en fait. J'ai pas dit que j'étais un spécialiste de la question. Bien au contraire. J'essaye de comprendre les facteurs qui jouent en faveur d'une récusation. Est-ce que le fait que l'inspecteur soit assuré ou pas joue ? L'assurance d'un prestataire couvre-t-elle quoi que ce soit en dehors du cas où le bloc exploserait A CAUSE d'une inspection bâclée ? Exemple : échange de robinets, joint inadapté, oubli d'objet, casse/pliure d'une tige plongeuse de robinet. Si l'assurance ne couvre rien d'autre que ces erreurs d'inspection, il faut considérer que le propriétaire d'un bloc a toujours le droit d'ouvrir son bloc. Quand il l'inspecte, il ne repousse pas les limites de son champ d'action "normal" de propriétaire. Je ne vois donc pas pourquoi sa responsabilité serait modifiée en cas d'accident DU à une inspection. Il reste l'assurance contre l'inspection mal faite : celle qui couvre le fait qu'on ait déclaré bon un bloc manifestement mauvais : il était rouillé et le carbone 14 nous apprend que cette rouille datait d'avant le contrôle (je plaisante) ... Ben ça, pour le prouver ... Je me demande aussi pourquoi cette histoire de récusation est laissée à l'appréciation du préfet. Par contre, je retiens effectivement ton argument sur l'aspect "équipement pour inspecter" : ça explique bien le fait que le TIV n'ait aucune compétence hors structure (et il y a surement d'autres arguments, dont l'aspect assurance ... mais là je parle d'une inspection effectuée par le proprio ... c'est à dire le type qui peut déjà à tout moment oublier un truc dans son bloc ou plier la tige de robinet : il a le droit de démonter ses blocs entre deux inspections, qu'il les ait faites lui-même ou non. En France, les blocs ne sont pas scellés entre les inspections). Dans l'hypothèse improbable où j'écrirais un jour à un préfet pour qu'il statue a priori sur ma qualification à inspecter mes blocs (évidemment en restant hors du cadre dérogatoire), je joindrais surement les factures de mon matériel et des photos de moi en train d'inspecter : j'essayerai de mettre toutes les chances de mon coté en expliquant que, compte tenu de mon expérience, je préfère ne pas m'adresser à un prestataire extérieur pour ces visites intermédiaires.
  24. Ben je les ai mentionnées : j'ai suivi la formation et j'ai le matériel (même les bagues/tampons calibrés). Alors non, pas d'assurance. Mais je sais pas si, 11 mois après un TIV, c'est l'assurance du TIV qui va payer les dégâts si ton bloc explose. Je sais même pas si elle le fera 2 semaines après.
  25. Que le préfet récuse mes compétences passerait bien : il en a le pouvoir. Mais qu'un gonfleur le fasse, sans arrêté préfectoral, alors que je me pointe avec un carnet complet et en ordre, carte TIV d'une paroisse, caméra endoscopique, skate d'inspection et grenailleuse dans le coffre ... là ça me gonflerait bien (et j'essayerais de voir si je peux avoir une sorte de "rescrit préfectoral" sur la question, en présentant un dossier). Comme si un type au courant des risques bichonnait moins ses blocs que ceux d'un club.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.