Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Lagrange67

Membres
  • Posts

    592
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Lagrange67

  1. T'as plongé à l'air par choix ? Quand tu parles de "glissage toléré à 40 m" ... c'était pas des plongées guidées ? C'était un parcours centre ?
  2. Ils n'ont jamais dit que c'était utilisable à n'importe quelle plongée (ça marche en piscine donc avec un courant ... assez faible). Non, le point dur, c'est quand ton binôme perdra son calme parce qu'il y a un truc, à peu près aussi intelligent qu'une bille de plastique accrochée à une laisse, qui n'arrête pas de te suivre, et donc de l'emmerder (et ne me dites pas que ce truc saura se placer "à ta gauche" ou à "ta droite" : il n'a aucune idée de ce que peut être ta gauche ou ta droite, sauf si tu palmes : là il "palmera" aussi pour continuer à te coller et pourra en déduire une direction). Pour le moment, si on doit garder le truc accroché à soi l'essentiel du temps, je cherche le gain par rapport à un binôme vidéaste ... ou une perche à selfie de 3m. Je ne vois même pas comment les tuyères du design final peuvent permettre au sous-marin de faire un plan tournant, avec toi au centre de l'image : il n'y a pas de moteur latéral, juste des moteurs pour "tourner serré". C'est pas un quadricopter qui peut se déplacer de coté parce que ses 4 hélices le maintiennent contre la chute. Ici, j'ai l'impression qu'on veut une flottabilité neutre (hélices arrêtées) et les moteurs verticaux servent juste à monter et descendre. Si on allume celui de droite, il faut mettre d'autres moteurs en sens contraire ... et le sous-marin fera juste un tonneau ... sur place. Je préfère l'idée d'un satellite vidéo perché sur le bloc (à 50cm, sur un bras qui s'arrange pour rester à la verticale du plongeur). Dedans on met deux caméras : une caméra 360° et une caméra à forte résolution/zoom capable de faire des gros plans vers des directions que le plongeur indique (un câble reliant ce bloc vidéo au bracelet du plongeur, voire à son masque : écran permettant de voir ce qui est filmé, gyroscope dans la main permettant de corriger l'orientation (on active sa prise en compte en le serrant dans sa main), choix du niveau de zoom, mode auto effectuant une détection de mouvements (sur la 360°) et orientant la caméra zoom en suivi, etc). Bref, moins de trucs inutiles. Mais une bien meilleure expérience de vidéaste en définitive. Vous voyez, je peux devenir millionnaire en un mois sur indiegogo. Il suffit que je fasse quelques animations. Un ou deux schémas sous sketchup ... une impression 3D ou deux ... et que je photographie une plaque de test avec quelques composants sympas. Pour que ça paraisse réaliste, j'explique que j'intègre en fait des caméras low cost du commerce (genre une foscam FI9826 "modifiée" pour le zoom jusqu'à 10x, et quelques modules de caméra porte clé pour le 360° ;-) ) Même pas besoin de moteurs ... de communications sous-marines ... Reste à trouver un nom "inspiré" ... on va dire ... iPredator ? Sinon, j'ai aussi le filtre SRP rouge à opacité variable dans mes cartons ... (opacité réglée par analyse de l'image, de la profondeur et de l'inclinaison de la caméra) A ce niveau de réalisme, je vous génère une idée de campagne par minute.
  3. Compte tenu du taulier et d'autres réflexions lues la dernière fois que j'ai évoqué mon setup dans un sujet analogue, je vais m'abstenir ici.
  4. Vraiment très bien cette base de "comportements réels" analysés. Rappeler le titre des incidents sur la page des liens pourrait bientôt devenir utile (quand on ne pourra plus "tout lire")
  5. Pourquoi ? De quel coté de la corde ? Sinon le crochet double montré en photo n'est pas toujours très facile à placer (juste un avis). Je préfère un crochet simple surdimensionné.
  6. Je ne parlais pas du coup de mortier contre le nouvel arrivant, mais des antagonismes qu'il y a entre ceux qui contribuent régulièrement.
  7. J'ai râlé ... mais c'était pas vraiment sérieux. Je n'exagère pas l'impact de ces échanges (et je ne dis même pas qu'il est toujours négatif) : quand on voit le nombre d'abonnés à Gala, et ceux qui le lisent dès qu'il passe à portée de main, je crois pas qu'on ait un jour perdu un seul client pour cause de "scène de ménage" (ou alors c'était des kons qui ne s'amusent jamais). Perso, si ça pouvait de temps en temps concerner d'autres que moi, je serais pas contre l'idée de laisser un peu de "vie personnelle entre membres" ajouter du liant à ces sujets. Il faut pas se prendre trop au sérieux non plus : le contenu de ces sujets ne fait pas autorité, c'est des gens qui écrivent ... des vrais gens. Prenez n'importe quelle série américaine, vous avez toujours l'enquête à résoudre ... et en fil rouge, tout un tas d'autres trucs (dont on se fiche complètement sauf si on est fan) qui concernent les personnages principaux. Les marques d'antipathie personnelle, les insultes stériles et la violence verbale me dérangent plus. Quand j'étais jeune, je regardais les fous du volant, et j'attendais avec impatience une séquence montrant Satanas et Diabolo ... on se fichait de qui gagnait la course.
  8. Bonjour, Sur indiegogo, il n'y a pas que des arnaqueurs et des gens honnêtes. Il y a aussi des doux rêveurs. J'aurais peut-être envie de contribuer à ce rêve s'il était présenté comme tel. Par contre, s'il s'agit de promettre l'envoi d'un produit à terme, les questions se bousculent davantage quant à l'état d'avancement du projet. 0 - Interrogations sur le design et son calendrier de mise au point (et le fait qu'il faille en faire abstraction dans cette campagne puisqu'un prototype n'existe pas) : Est-ce que 8 moteurs ne sont pas un problème quand il s'agit de gérer des probabilités de défaillance ? L'appareil semble assez peu hydrodynamique et, du point de vue de l'efficacité, les moteurs d'avancée n'ont pas l'air de pousser l'eau selon un axe admission/sortie rectiligne. On va dire que ce n'est pas une vraie question. 1 - Est-ce que le iBubble gobera des petits poissons dans ses tuyères ? (ça c'était pour commencer soft) 2 - Est-ce que le iBubble initialement prévu (si vous n’atteignez pas le seuil de 300 000$) réalise du traitement d'image ou est-ce qu'une partie de l'équipe attend le franchissement de ce seuil pour participer au projet ? (cf. l'arrivée de la fonction "suis cette tortue") 3 - Les "éclatés" que vous proposez de l'appareil sont encore peu détaillés. Vu les volumes (et le poids du plastique), j'ai cru comprendre qu'une grande partie de l'intérieur de l'appareil sera inondé et que la caméra sera dans un caisson à l'avant, qu'il faudra équilibrer avec du lest. Pourquoi le hublot a-t-il cette taille démesurée ? Est-il pressurisé ou inondé ? Derrière ce hublot, on voit parfois juste les vis caractéristiques des optiques de caissons de Gopro ... parfois (sur d'autres photos) on voit une caméra dans la zone bombée ... qu'en sera-t-il ? La Gopro sera-t-elle en caisson (caisson d'origine GoPro) ou pas ? 4 - Quelle caméra alimentera le traitement d'image ? Si le concours de la caméra utilisateur est demandé, comment sont transmis les images de cette caméra au processeur d'image ? 5 - Y aura-t-il un stabilisateur mécanique pour la caméra ? Lâchera-t-on dans l'eau un objet doté d'une caméra fixe (même grand angle), lequel devra ensuite suivre une tortue, accélérer, décélérer ... sans que ses changements d'assiette ne fassent jamais sortir ce qu'il poursuit de son champ de vision ? Se maintenir à bonne distance en se basant uniquement sur la taille apparente de l'objet suivi (qu'il faut pouvoir détourer) ... c'est délicat quand on suit un animal. On est dans un scénario de reconnaissance visuelle sans repère et ou tout bouge : le plongeur, la caméra et l'objet suivi. Le simple fait de désigner ce qui doit être suivi (sans écran de contrôle) sera déjà coton pour la majorité des gens (et pour le logiciel). Pas étonnant que vous évoquiez un "algorithme de stabilisation maison" (qui fait malheureusement penser au "modified battery pack" ou la "modified micro-compressor" des Triton men) : c'est effectivement un point dur. Sans parler des autres étapes du traitement d'image et peut-être d'un peu de géométrie épipolaire si l'occasion se présente. Je n'y crois pas. Est-ce que le prototype de piscine évite des obstacles tout en suivant le plongeur ? Je n'ai rien vu de tel. Pas de traitement d'image dans le prototype. Est-ce qu'il suivrait un plongeur manœuvrant dans un milieu naturel ? (avec du courant, etc) Aucune idée. Ce prototype ne valide rien en terme d'asservissement moteur de votre design final. Est-ce qu'il suivrait correctement un plongeur si celui-ci ne pointait pas vers lui un objet ? (c'est ce que je constate dans la vidéo, qui est pourtant sensée nous présenter un dispositif à plus longue portée) En gros, à ce stade du développement, si vous faites autant de préventes que Tesla, vous aurez de quoi finaliser, et peut-être même honorer les backers. Mais ce que je comprends mal, c'est qu'il y ait déjà une sorte de "fuite en avant" ("mensonge") au démarrage de votre campagne, quand vous n'impliquez pas le traitement d'image et quand vous tablez sur une somme qui, selon moi, ne vous permet pas de finaliser le produit (au stade actuel), de déclencher une production en série et de le livrer à terme, en supposant que le design pressenti fonctionne. 75000$, c'était 60 iBubble. Vous êtes déjà allé voir un fabriquant pour lui demander 60 ceci et 60 de cela ? Avec une telle série, cette campagne ne vous aura été d'aucun secours (par rapport au fait de finir votre premier prototype sur fonds propres et ramasser 30 fois plus en pré-ventes). Pas de proto fonctionnel identique à ce qu'on promet de livrer = pas d'argent "pour l'objet".
  9. Serait-il possible d'éviter ces querelles personnelles ?
  10. On schématise. Le sang passe pas dans une bassine avec l'air au-dessus. Mais ça reste un compartiment très rapide. Évidement qu'on se permet la même tolérance que pour le "no déco" pour sortir avant que la courbe soit strictement croissante ou que le dégazage soit nul (c'est ça ta taille de bulles contrôlée). Etc, etc ... Désaturer les tissus rapides, c'est bien. Considérer le tissu le plus saturé (le sommet), c'est mieux. Considérer les jonctions entre tissus lents, c'est encore mieux. [Edit : regarde ce graphe par exemple ... et vois la "nappe" des saturations s'inverser ... et la sortie de l'eau se faire quand l'ordre croissant est établi]
  11. Le débat a été relancé sans tenir compte de mon dernier post (qui répondait déjà à cette question de palanquée éclatée pendant les paliers). Dommage. Pour ce qui est de l'analogie de la bouteille de coca qu'on secoue, il y a effectivement de ça. Mais bon, vu qu'on l'utilise déjà pour illustrer la vitesse de remontée à ne pas dépasser ... Je vais essayer de donner des éléments supplémentaires en vous faisant considérer la courbe des saturations (en fonction de la lenteur des compartiments de tissus modélisés). On va dire qu'à gauche on a les tissus rapides, et à droite les tissus lents. Un tissu rapide, par exemple le sang, est directement en contact avec l'air respiré. Un tissu plus lent ne sera qu'en contact indirect avec l'air respiré : il sera par exemple en contact avec le sang ... par exemple les muscles ... il sera plus ou moins vascularisé/enclavé (os, rachis, peau), etc ... En surface, on a une saturation en azote de 0.8 dans tous les tissus. Quand on sature en profondeur, la pression partielle d'azote de l'air respiré augmente et fait monter très rapidement la saturation "à gauche" (tissus rapides) ... et le phénomène se propage vers la droite (tissus lents). On a donc une courbe en "pente descendante", de gauche à droite, au début de la remontée. Puis on remonte. La pression partielle d'azote de l'air respiré baisse ... elle passe sous le niveau de saturation des tissus rapides ... et les tissus rapides se mettent à désaturer : on assiste à la formation d'un accent circonflexe dans la courbe/graphe. Pendant cette étape, les tissus les plus lents continuent, sous l'influence des tissus légèrement plus rapides (à leur gauche dans le graphe), à se saturer d'azote (à droite du sommet de cet accent circonflexe). On remarque aussi que ces tissus lents sont "moins saturés", le sang qui leur arrive est donc encore "plus saturé qu'eux" ... ils continuent donc naturellement à se saturer. En parallèle, tous les tissus décompressent (pression absolue) et il y a un risque de dégazage du à la sursaturation (c'est là qu'intervient la bouteille de coca). On fait le palier pour une raison simple : faire se "retourner" ce graphe le plus doucement possible, c'est à dire obtenir une courbe ascendante, sans "sommet", avec les tissus les plus saturés à droite (tissus lents) et les moins saturés à gauche (tissus rapide). Ça ne se fait pas en un claquement de doigt. Ça se fait en s'arrêtant à la profondeur optimale (liée à la hauteur du sommet ... et à l'effet bouteille de coca). Cette profondeur doit être calculée pour éviter que le sommet du graphe ne monte (on ne peut pas faire ce palier trop bas : on veut sortir de l'eau au plus vite) ... et aussi pour que les tissus lents (à droite) remontent petit à petit à son niveau. La durée du palier dépend de la vitesse du processus. C'est pour ça qu'on prend très vite du palier profond à 60m : le sommet de l'accent circonflexe est haut (la courbe était très pentue au départ de la remontée) ... même si on est resté peu longtemps et que les tissus lents n'ont pas trop eu le temps de saturer. Le choix de la profondeur de palier est guidé par (1) L'effet bouteille de coca, (2) la pression pivot qui permet ce retournement avec le minimum "d'effets capacitifs". On remarque que, pendant ce "retournement de courbe", le sommet baisse, et qu'on peut donc, après un "certain temps" (calculable) monter faire la suite de ce "retournement" un peu plus haut (d'où la succession de paliers). Tant qu'il y a un "accent circonflexe" dans ce graphe, certains tissus continuent de se saturer (ceux qui sont plus à droite du sommet). On ne peut pas accepter qu'un tissu lent sature en surface (c'est à dire que la tendance soit aux flux d'azote [rapide -> lent]), alors que la pression ambiante globale fait dégazer ce tissu : les micro-bulles ne peut pas être évacuée dans ce cas (puisque le flux d'azote va encore du tissu rapide vers le tissu lent). On reste en no déco tant que les tissus immédiatement à droite de l'accent circonflexe ne risquent pas de dégazer à la pression de surface (i.e. la hauteur du sommet prévisible à la remontée reste sous un certain seuil). J'espère que je n'ai pas raconté trop de bêtises et que ces éléments auront éclairé ceux qui n'ont pas éteint la lumière ;-)
  12. C'est le post le plus dans le sujet depuis le début. Et si le Suunto t'indiquait de ne pas remonter à moins d'une certaine profondeur (disons 7m90) et que l'ordi de ton binôme ne considérait pas cette profondeur comme ok pour commencer à décompter son temps (de 6m par exemple), vous faisiez comment ? Vous vous décaliez légèrement (moins d'un mètre) ? ou il attendait avec toi que vous puissiez remonter ensemble à sa profondeur (la procédure normalement enseignée) ? (bon je vois les diptères qui s'enfuient ... j'imagine qu'en arrivant à 7m90 ce plafond devait remonter assez rapidement ...) Bref pas vraiment de gros tracas, mais une discussion sur l'ordi pas inutile avant de descendre (et vu que c'est un débutant qui a créé le sujet, je lui précise que oui, on parle normalement toujours du matériel avec les autres de sa palanquée avant de plonger ... encore faut-il savoir de quoi parler, connaitre son matériel et savoir en quoi il peut différer des autres marques). Tous les ordis donnant la DTR (tous ceux que j'ai rencontré ... on va encore me dire que je ne connais rien), c'est la grandeur qu'on surveille pendant la plongée (avec la pression restante), plutôt que des trucs plus difficiles à comparer comme la profondeur et la durée du premier palier. Ben tiens, je vais répondre aux autres questions puisque personne ne s'y est collé (plaisanterie). Chaque ordinateur utilise un algorithme qui peut être différent ou réglé différemment. Pour certains, tu peux même demander des paliers à des profondeurs précises (que tu choisis dans certaines limites). En plus de la profondeur (ou de la fourchette) que t'indique l'ordinateur (avec un plafond à ne pas dépasser), certains modèles supportent que tu t'arrêtes plus ou moins en dessous de ce niveau (et commencent à décompter le temps à ce moment là, déjà). Parfois ça augmente la durée des paliers (le décompte du temps d'attente se fait plus doucement). Parfois ça ne l'augmente pas (certaines marques, mais alors la tolérance est souvent moindre). Pourquoi s'arrêter 2 mètres sous le plafond indiqué ? Parce que la mer est parfois plus facile à gérer à 5m qu'à 3m. Pourquoi régler son ordi pour qu'il donne des paliers à 5 m (au lieu de le laisser à 3m ... en sachant qu'à 5m il décomptera aussi) ? Parce que les paliers faits à 5m durent plus longtemps que ceux faits à 3m. On consomme plus d'air aussi. Savoir combien de temps on mettra pour remonter (la DTR) est important. Si on sait qu'on va faire le palier à 5m (certains le font toujours à cette profondeur), c'est une bonne idée de s'arranger pour que l'ordi se base sur cette profondeur là pour calculer la DTR qu'il t'affiche. Il faut se fier au moyen le plus évolué qu'on a. Un ordinateur suit ta plongée en prenant des mesures de profondeur régulièrement. Il fait moins d'approximations que le calcul avec les tables, qui se basent sur une plongée "carrée". Donc si t'as un ordi et des tables sur toi, tant que l'ordi fonctionne, c'est l'ordi que tu suis. Dans une palanquée, on se base toujours sur l'ordinateur qui indique l'arrêt le plus bas (en fait on parle du plafond le plus bas), et on s'arrête à cette profondeur là (bon, on peut s'arrêter un peu plus bas si ça arrange tout le monde, mais pas plus haut). Si on s'est mis d'accord sur une DTR à ne pas dépasser, au premier ordinateur qui indiquera une Durée Totale de Remontée supérieure, toute la palanquée remontera. Les différences ne sont pas seulement dues aux algorithmes, qui peuvent être différents ou réglés différemment, mais aussi aux plongées précédentes que les plongeurs ont chacun pu faire de leur coté (et ces plongées accumulées font que les paliers arrivent plus vite pour certains plongeurs que pour les autres : or, ton ordinateur, qui t'accompagne de plongée en plongée, en tient compte). On reste ensemble. Et on ne met aucun ordi en erreur. C'est pour cette raison qu'on s'arrête là où l'ordi le plus "chiant" nous dit de nous arrêter. Tant pis si les autres ordis considèrent, à cette profondeur là, que leur plongeur n'est pas encore en train de faire du palier. Ça peut être gênant s'il faut se taper un palier Suunto complet ... puis seulement démarrer un palier Mares ... etc. Dans les faits, ça n'arrive pas. On a rarement, du seul fait des interférences entre indications d'ordis, une DTR de palanquée qui dépasse la DTR maximum (de l'ordi le plus strict) prévue avant la remontée. Mais ça arrive, et tu le détectes quand l'ordi qui indique la DTR la plus longue n'est pas en train de décompter du palier (parce que t'es trop bas du fait d'un autre ordi). Avec ton Suunto, tu seras le roi des remontées ! Sauf si tes camarades perdent patience et font déjà leurs paliers à 3m quand tu seras encore à 6, tu devrais souvent leur donner le signal que "on peut monter maintenant". Quand le plongeur "limitant" peut enfin monter, on refait un round pour déterminer la profondeur suivante à laquelle on va se percher : chacun indique son plafond une nouvelle fois. C'est encore le plus profond qui limitera la remontée. A chaque fois qu'on choisit un plongeur "limitant", on l'indique clairement, vu que c'est lui qui devra particulièrement surveiller son ordi à ce moment là, et donner le prochain signal de remontée. C'est très courant qu'il faille attendre qu'un ordi finisse son décompte, parfois pendant 10 minutes, alors que celui qu'on a au poignet est déjà ok pour monter un peu. En plus des paliers obligatoires, certains ordis te proposent de faire des arrêts intermédiaires à profondeur moyenne (souvent 2 minutes à la moitié de ta profondeur maximum) ... c'est des arrêts facultatifs qui n'arrivent généralement pas tant que t'es pas descendu à 35m (je sais pas exactement). Et on te propose un stop à 18m par exemple. Et bien avant de plonger, on se met d'accord dans la palanquée : soit on considère ces "deep stop" comme à faire, soit on les ignore. Les ordinateurs ne se mettront pas en erreur (normalement) si ces stops ne sont pas faits. Sur certains ordinateurs, tu peux complètement désactiver l'affichage de ces deep stops. Si un plongeur plonge "aux tables MN90", il doit théoriquement faire ses paliers aux profondeurs précises (3m, 6m, 9m). Si toi (enfin ton ordi) tu lui imposes un palier à 5m alors que lui il en veut un à 3m, ce sera pas optimal : le plongeur aux tables n'a pas de tolérance, il fera son palier complet à 3m après avoir fait le palier qu'indique ton ordi avec toi à 5m. Mais bon, on va pas passer trop de temps à traiter ce cas : des plongeurs qui plongent aux tables, je n'en ai pas rencontrés en dehors des examens. De rien. Et hop, huitième post. Je participe à peu de sujets : 2 ou 3 maximum en même temps. (y en a qui ont 260 posts dans un sujet sur une combi ... et à eux on dit rien )
  13. Très amical en effet. Je ne les ai pas en stock, je choisis les dimensions que je veux et je les commande. Et j'ai pas à vaincre les réticences d'un interlocuteur qui ne comprend pas mon besoin d'avoir du "fluo". J'ai commencé à en commander par 20 le jour où j'en ai eu marre de payer 10 € pour un joint et une pile pour mes Nemo wide. J'ai pas eu la bonne référence tout de suite, mais vu le prix de ces kits, mes tâtonnements ont quand même été rentables dès le premier changement. Bon, le low cost ayant été traité en long, en large et en travers, je débarrasse le plancher et laisse le sujet à ceux qui veulent parler de matériel offrant plus de garanties.
  14. T'as rêvé ? De quelle connerie tu parles et qui a démontré quoi ? Tous mes messages répondent à quelqu'un et apportent quelque chose. Aucun des tiens ne le fait par contre. Tout sujet démarre sur la question de départ. Mais ensuite, on élargit un peu. Oui, il n'a pas les connaissances pour comprendre le principe du palier. Mais non, il ne sera pas seul à lire ce sujet et l'histoire de la tolérance des ordis est quelque chose de bien réel. Par exemple, ici, personne n'a encore écrit que quand tu faisais un palier à 5m avec un ordi qui te conseille 3m, même si le décompte se fait, ça ne veut pas dire que tu peux/dois faire des yoyo entre 5m et 3m. Tu fais ton palier à la profondeur que tu veux/peux. Mais tu t'arranges pour finir plutôt en limite haute. Ça c'est ce que je pense. Basta. C'est une info "connexe" au sujet ... mais qui a un sens ici, la réponse de base qui est "tu peux pas comprendre, suis ton GP" ayant déjà été faite par jcdegras.
  15. Pour 1€38 les 20 (livrés) j'irai pas loin avec ma bagnole (à supposer que je les trouve en solde, à combien déjà ?). T'as déjà essayé d'acheter un truc industriel sans tout ce qu'il faut pour prouver que t'es pas un sale particulier qui veut pas payer le prix normal que fait son distributeur ? Et sinon, je prends mon porte voix façon morning live pour trouver ce quincailler ? J'entre dans un établissement pas assuré pour recevoir des clients particuliers ? J'ai pris les joints "fluo" parce que sur du noir, ça se voit bien mieux que du noir (et ma lampe principale est noire). On voit bien mieux si une impureté passe dessus ou si sa structure est altérée. Le seul truc malheureux, c'est d'avoir mis des jaunes sur du jaune. Mais depuis, je les ai remplacés par des oranges (qu'on voit bien sur du noir aussi). Je le répète : le 20mm (diamètre extérieur) x 1,5 est top pour cette petite lampe ... et ça me fait les mêmes joints partout (en plus des mêmes accus).
  16. Je comprends l'objection. Sa flottabilité est neutre (avec le strap), mais l'inertie va tout de même augmenter. J'ai pas trop de D-Rings en rab sur ma Pro HD, j'aime pas les trucs qui pendent, et je pensais l'allumer à poste si j'ai besoin d'éclairer devant moi ce que je fais avec mes deux mains. Je pensais la mettre sur la face inférieure du DS (pour éviter de me la prendre dans la figure à la mise à l'eau). Bon, il y a le problème de l'accès au flexible de DS ... si l'inflateur se met en débit continu. Il faudra que je place la lampe assez haut (elle ne bougera pas, le tuyau annelé ne le permettra pas). Pfff ... je vais encore devoir enfiler ma stab dans mon salon ...
  17. Ok, je n'argumente en faveur de moins de solidité. Je suis un plongeur loisir, j'ai pas de casque et pourtant je sais que ma tête est le premier truc qui risque de cogner quelque chose. Je teste mes lampes avant chaque plongée, de même que je sais où en est chaque accu (pour moi et ma binôme). Dans la poche, j'ai un caisson de caméra vidéo, en plastique. Ma lampe backup sera sans doute strappée sur le DS, orientée vers l'inflateur.
  18. J'en parle au début du message #18 : j'ai mis des joints plus serrés. Ceux-là devraient mieux faire l'affaire, en taille et en couleur (1,92 € livré. J'attends la livraison pour confirmer ... DX ne dit pas si 22 est le diamètre intérieur ou extérieur, mais les 20mm que je leur ai déjà achetés faisaient 20 à l'extérieur et j'espère qu'ils sont cohérents ... Le 20 est très bon mais en rupture aussi : aucun risque de sortie de la rigole et ils sont quand même bien comprimés. J'en ai même retrouvé en orange chez moi. Mais j'ai acheté les 22 quand même pour voir. On n'a jamais trop de joints toriques).
  19. Ça c'est un critère non rempli du fait de l'offre disponible. Si je préfère choisir du plastique pour cette raison ... j'aurais arbitré autrement. Si demain le carbone passe au prix de l'acier ...
  20. J'ai répondu à un de tes posts récemment ... et j'attends toujours tes remarques à ce sujet. Ne me reproche pas tes nerfs. Argumente sur le fond ou abstiens toi, notamment quand j'évoque une ligne de conduite personnelle comme c'est le cas ici. Si mon commentaire ne te plaisait pas, tu pouvais répondre : "moi je fais pas comme lui : je remonte de 5-6m à chaque plongée, et j'ai jamais eu de problème." Si ça ne te parait pas idiot, je te fais remarquer que je suis le premier à l'avoir couché noir sur blanc dans ce sujet et qu'à ce titre, ma démarche reste louable. Maintenant si tu n'as pas encore compris que c'est MOI qui ne te plais pas, pas ce que j'écris (et que je ne peux pas en tenir compte parce que c'est un délit de sale gueule) ...
  21. T'as pas compris ce que je disais, mais t'as cru bon de me rentrer dedans quand même. Alors je vais te le redire autrement. Relis le titre du sujet ... j'ai bien dit que je revenais au sujet initial. Je parlais donc de la profondeur à laquelle je faisais mon dernier palier avant de faire surface, pas du palier de sécurité. Je sais que des gens ici croient parfaitement safe de sortir de 6m en une minute à la fin d'une 50m (et souvent plutôt 20 secondes quand je regarde leurs courbes loggées). Tout ce que j'ai écrit se situe dans un scénario où tu AS EU DU PALIER A FAIRE. Je disais que j'essayais toujours de finir mon dernier palier à 3m, si mon ordi permettait cette profondeur à ce moment là. Et s'il ne le permet pas, j'ajoute 3 minutes à 3 mètres pour ne pas me taper 33 à 40% de dépressurisation "assez rapide", mais plutôt 25%. Si tu veux qu'on reparle du safety stop sur plongée dans la courbe de sécurité, c'est une AUTRE DISCUSSION.
  22. Je me doutais bien qu'on crierait au crime de lèse majesté sans lire mes arguments (par le même qui ne voulait pas de mon setup). (t'ai-je déjà dit que j'étais un adepte de la désacralisation des piliers du forum ? Pour cette raison, je m'étais déjà amusé à publier ma façon de compléter sa technique d'attache de spool) Chez chacun d'entre nous, il y a à prendre, à laisser, à contextualiser et à compléter.
  23. Un post qui clarifie bien les choses en donnant des critères motivés pour qui voudrait préméditer l'achat raisonné d'une lampe de backup (et pas simplement transformer son ancienne principale en backup). J'ajouterais juste une caractéristique que j'ai déjà donnée plus haut : éviter les lampes qui s'éteignent d'un coup quand les batteries sont arrivées à un niveau de décharge donné (c'est de plus en plus courant dans les lampes qui embarquent de l'électronique pour maintenir la tension). En backup, on préfèrera surement avoir une perte progressive de la luminosité (et donc être un peu "averti" de l'état des batteries). Je précise que mes petites lampes à 5 € ne sont pas des lampes de backup sérieuses ... je n'essaye pas de leur faire passer les critères de narcossis. Je ne les conseillerais qu'aux bricoleur(euses) qui ne veulent pas mettre plus de 5 € là dedans et qui testent soigneusement leur matériel avant de lui donner une fonction (c'est mieux que rien, mais attention à ne pas se croire en confiance avec elles avant de les avoir scrupuleusement testées dans diverses situations). J'ai pensé à autre chose : une backup s'allume dans le noir, quand la principale vient de lâcher (scénario de référence). Il faut donc penser à la façon dont on s'en emparera le moment venu : éviter toute possibilité de lâcher l'objet avant qu'il soit allumé et/ou sécurisé par une attache (je dis ça parce que je vois des attaches uniques ... j'allumerais donc la lampe avant de la décrocher). La flottabilité (proche du neutre) m'importe aussi si la lampe doit être décrochée : qu'elle ne soit pas impossible à rattraper si je la lâche (j'exclus l'attache métallique pour cette raison)
  24. Bien d'accord avec Troissanbars. Qu'ils fassent une photo de groupe. Qu'ils s'échangent les appareils pour avoir une photo d'eux dans un contexte donné (plan large) passe aussi. Mais boucher l'image avec sa propre tronche quand on visite un endroit ... quelle misère. Je ne vais pas trop parler de ce que j'imaginais pour un drone sous-marin : j'attends la campagne et ne voudrais pas permettre à n'importe quel arnaqueur d'ajouter mes rêves à son baratin. J'ai déjà l'impression que les gens derrière l'objet de ce sujet se sont inspirés d'idées que j'ai nonchalamment évoquées dans ce forum (ce qui est un très mauvais signe). Quand la campagne sera en ligne, on verra s'il y a arnaque. On verra ce qui est faisable ou pas avec les capteurs embarqués prévus et les briques logicielles disponibles actuellement (exemple : l'aspect sous-marin de l'objet peut paraitre anecdotique par rapport aux drones volants ... sauf quand on aborde les problèmes de vision et d'interface quand il s'agit de reconnaitre et désigner un sujet à suivre). Une campagne de financement participatif sans prototype fonctionnel testé par un tiers, c'est du don pur et simple et on ne devrait JAMAIS parler de livraison de produit à terme. Et puis d'abord, comment fixer le prix d'un objet qu'on n'a pas encore conçu ? (j'inclus le logiciel dans la conception, dont le développement coute surement plus cher que le hardware des X premiers exemplaires). Mais heureusement, ce ne sera pas le cas ici, puisque nous avons pléthore de gens reconnus capables de tester un prototype.
  25. "FFESSM c'est très cher pour faire des longueurs en piscine pendant un an. PADI c'est très cher pour des diplômes qui ne servent pas tous à grand chose. Bref c'est la même chose !" (pas de smiley) http://www.plongeur.com/forums/showpost.php?p=1061498&postcount=73 (j'ai pas cherché longtemps, méthode kangourou)
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.