Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

tristan92

Membres
  • Compteur de contenus

    242
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    4
  • Pays

    France
link1
link2
link3

tristan92 a gagné pour la dernière fois le 2 octobre 2019

tristan92 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

352 Excellent

À propos de tristan92

  • Rang
    Respire sous l'eau

Informations personnelles

  • Localisation
    Paris
  • Profession
    Freelance

La Plongée

  • Féderation(s)
    Fédé, PADI, TDI
  • Niveau en plongée
    N3
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Nicolas est canadien, et j'ai fait mon trimix en Asie, il n'y a pas que la France dans le monde, surtout en plongée. La le sujet du post est sur la reconnaissance des diplômes étrangers en plus.
  2. Alors sans être un expert j'ai au moins un exemple: moi j'ai du passer mon N3 pour descendre en dessous de 40m en France (alors que j'étais déja trimix normo chez TDI) Et a l'époque ou j'avais posé la question sur ce forum, on m'avait donné les raisons et textes suivant "par contre la formulation du code du sport est très restrictive sur les capacités d'accorder les aptitudes PA60 et PE60, je cite: "Cet espace d'évolution est réservé aux plongeurs titulaires d'un brevet délivré par la FFESSM, la FSGT, l'UCPA, l'ANMP, le SNMP ou la CMAS permettant la pratique dans l’espace de 0 à 60 mètres." (annexe III-14a, p9)" En gros j'avais compris que la certif trimix TDI (normo ou hypo) est bien reconnu en france, MAIS cela ne permet quand même pas d'avoir une aptitude PA ou PE60, vu que l'espace 40m+ est explicitement restreint aux brevets N3 FFESSM, FSGT,... Du coup si @Nicolas Duguay se pointe en France avec son trimix TDI et qu'on lui dit "ok pour te laisser plonger en trimix mais a 40m max" ca limite quelque peu l'intéret a mon sens
  3. Pour préciser @Nicolas Duguay: si tu veux plonger en structure commerciale et a 40m max, ça devrait se faire sans (trop) de problèmes, en dessous de 40m, point de salut sans N3, même si tu as ton trimix hypo chez TDI Mais ne t’inquiète pas, je serais ravi (et je ne pense pas être le seul) de faire binôme avec toi si tu viens plonger en France (au dessus de 40m)
  4. C'est vrai que en lisant ce fil on a l'impression de devoir avoir un doctorat en physique pour espérer passer le N3 ou N4, et un MBA en plus pour passer le MF1 ou le DE (ou BE ou quelque soit le nom)
  5. Par curiosité tu es dans quel secteur? Même si je n'ai pas l'impression que beaucoup de secteurs sortirons gagnant de cette crise...
  6. Petit cadeau de ce Mercredi matin (tiré de la newsletter de DAN) * Un article en français qui reprend (une partie de?) l'article que j'ai posté au début https://alertdiver.eu/fr_FR/articles/mesures-de-la-narcose-aux-gaz-inertes * Un article qui fait le récap des recommandation des diverses agences de formation sur les plongées profondes https://alertdiver.eu/fr_FR/articles/ivresse-de-la-technique-profondeur-narcose-et-agences-de-formation
  7. Et la température de l'eau a 70m était aussi de 27 degrés ?
  8. Et ca ca ne marche que (ou principalement) en France, dans la plupart des pays étranger pas de fiches de sécu...
  9. De mon coté cela remonte a bien moins loin que la plupart d'entre vous J'ai l'impression de toujours avoir été intrigué et intéressé par la plongée, premier bapteme en piscine début des années 2000 vers 12-15 ans, mais bon étudiant, pas de sous... Au gré de mes voyages je continue les baptêmes, espagne, floride, australie.. sans jamais avoir le temps et/ou l'argent (et l'opportunité, habitant loin de la mer) de faire plus, jusqu’à 2012 ou on se motive avec un pote. On choisit de faire un max a Paris pour profiter lors de nos vacs: combo N1 (complet) + Open water (théorie + 2 premieres plongées en milieu protégé). Validation open water en egypte, enchainé pendant la meme semaine avec l'advance + nitrox. Le tout au bout de 7 ou 8 plongées en mer, je me rend compte maintenant de la limite des "cartes"... Puis plongées par ci par la pendant les vacs, jusqu'au moment ou je choisis - merci mon employeur - de prendre 6 mois sans solde pour voyager et plonger en asie, direction les philipinnes pour rescue + DM en 2 mois intenses (1 a 4 plongées par jour..), expérience incroyable. J'hésite a continuer jusqu'a l'instructeur, mais je suis plus curieux de pousser un peu les limites "pour moi" du coup je commence un cursus tec padi (TEC40), puis j'arrete les cartes la pour continuer a plonger en touriste, je kiffe les paysages sous marins incroyables de Sipadan (malaisie), les épaves de coron, les manta d'indonésie... Depuis le retour, il y a presque 5 ans, je plonge quand je peux en essayant de diversifier les expériences: eau "froide" a Marseille (), tres froide en carriere (), chaude en guadeloupe.. Et quand je peux, pour continuer a apprendre et progresser je reprend des cursus: Ext range et trimix normo (TDI), N3 Prochaine étape déménager proche de la mer pour plonger plus... PS: très bonne idée ce fil de discussion!
  10. Ah, avec des réactions pareil c'est toujours un plaisir de participer sur ce forum... Et oui, des 30m, ca laisse reveur quand on entend des vieux N3+ briscard qui assurent que "non, moi jamais je n'ai été narcosé meme a 60m" Pour répondre a tes 2 points, de ce que je comprends de cette étude 1. l'étude précise exactement "The authors concluded that when objectively measured, that pressure and gas may be the only external factors influencing IGN. However, because the study was not controlled for exertion (i.e. elevated PCO2s), this could also be, and likely is, a critical factor." Donc en gros l'environnement en lui meme (en tout cas les 3 conditions testées la) n'ont pas sembler influer de maniere significative, mais on ne peut exclure d'autres effets dans la "vrai vie" a 4 degrés, par ex une respiration plus rapide et une augmentation du taux de CO2 2. concernant le non-effet narcotique de l'o2, c'est peut être évident pour toi mais pendant toutes mes formations on m'a dit que faute de données fiables, on considérait l'o2 comme ayant un effet narcotique proche de l'azote dans le calcul des profondeurs narcotiques équivalentes... Cela me semblait donc intéressant a titre personnel de tomber sur une étude qui donne des éléments de réponse Tout a fait tu as raison, millezexcuses
  11. Pour ceux qui sont motivés par un peu de lecture en anglais, un article complet et intéressant de DAN (en tout cas pour un non expert comme moi), avec comme conclusions principales * la sévérité de la narcose ne semble pas directement liée a l'environnement * Le nitrox semble diminuer les effets de la narcose * Les effets de la narcose sont encore perceptibles 30mn après la fin de plongée https://alertdiver.eu/en_US/articles/measuring-inert-gas-narcosis
  12. tristan92

    N3

    Ah mais mon bon monsieur en écoutant les anciens de ce forum, "avant c'était mieux" Et quand les jeunes de maintenant seront anciens, ils diront aussi que "avant c'était mieux" Et ainsi de suite... Du coup en suivant ce raisonnement récursif, on devrait encore plonger avec des bouteilles a réserve et sans fenzi
  13. Un diplôme, c'est déjà pas mal
  14. Tu gères, belle réponse aux vieux (et/ou ) aigris de ce forum !
  15. Et pas la plongée ? Rappelez moi les avantages de padi sur le système français? Et quid des profondes a 60m a l'air? Et pourquoi les moniteurs étrangers ne sont pas reconnus en France ? /Troll off
×
×
  • Créer...