Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

L'acharné

Membres
  • Compteur de contenus

    114
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  • Pays

    France
link1
link2
link3

L'acharné a gagné pour la dernière fois le 27 mai 2017

L'acharné a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

32 Excellent

À propos de L'acharné

  • Rang
    Plongeur en haute mer

Informations personnelles

  • Localisation
    Le Mans
  • Passions
    La Plongée
  • Profession
    Secret

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

296 visualisations du profil
  1. alors finalement est ce que les plongées sont belle à Quiberon car j'hésite j'y serait la semaine prochaine ?

     

    1. L'acharné

      L'acharné

      Bonjour,

      Je confirme il y a de belles plongées à faire sur Quiberon.

      Seul point noir, la visibilité n'est pas toujours au top mais ce n'est pas catastrophique quand même.

  2. Salut, Moi pour le séchage des détendeurs, j'ai fait deux barres parallèles... Voici un message où j'avais posté les liens vers les autres photos de mon placard:
  3. Bonjour à tous, Voici le lien d'un article qui vient d'être posté par la FFESSM (Jean-Louis BLANCHARD) sur la reprise des activités sportives en France, enfin son projet surtout... https://ffessm.fr/actualites/projet-de-reprise-des-activites-sportives?fbclid=IwAR0F6GxHUtb4U3PD2s1wKXftLvXkBLUZHO2yt228_9qhdls7EUs59rWgT6A Bonne lecture
  4. Je suis d'accord avec toi: Les échanges gazeux se font par diffusion à travers la membrane alvéolaire selon la pression partielle de chaque gaz. Si tu augmentes la concentration d'O2, tu augmentes la pression partielle d'O2 dans les alvéoles. La quantité d'oxygène véhiculé par l'hémoglobine dans le sang sera plus importante. Les tissus et organes sont ainsi mieux oxygénés. J'espère ne pas avoir dit de bétises.
  5. Il y a de l'idée c'est sûr. Après, est-ce que le personnel soignant va pouvoir le porter longtemps? Le champ visuel doit aussi être un peu rétréci mais mieux que rien en cette période...
  6. L'acharné

    L'aspirine de côté !

    D'accord avec toi...
  7. Bonjour à tous, Après l'aspirine, je continue sur ma lancée... Voici deux liens de cours vidéos dont les liens ont été publiés sur le site de mon comité inter-régional (CIBPL). "les deux premières vidéos du Dr Anne Henckes, Présidente de la Commission nationale Médicale et Prévention sur l'OAP ou Oedème aigu pulmonaire" Je vous en fais part, je pense que les autres comités vont suivre à moins que ça ne soit déjà fait sur le site également. https://mon.cibpl.fr/seance/loedeme-aigu-pulmonaire/ https://mon.cibpl.fr/seance/oedemes-pulmonaires-et-immersion/ Bon visionnage.
  8. Bonjour à tous, Vous trouverez ci-dessous un copier-coller d'un post de "Médecine FFESSM" que j'ai vu sur un groupe Facebook L’aspirine et la plongée L’accident de désaturation est lié à un problème de bulles mal éliminées par l’organisme. Ce problème de bulles initie des réactions de l’organisme, que l’on peut regrouper sous le terme de « maladie de décompression » : activation et agrégation plaquettaire, réactions inflammatoires et immunitaire (activation notamment des globules blancs, les cellules de défense de l’organisme) , augmentation de la perméabilité des capillaires sanguins … Ainsi, à côté de la recompression thérapeutique (en caisson hyperbare !) et de la réhydratation, ont été proposés certains médicaments, dont l’aspirine. E Etant anti agrégant plaquettaire, l’idée est de lutter précocément contre la maladie de décompression. C’est une recommandation de type C dans le traitement de l’accident de désaturation (conférence de consensus de 1996 … il n’y a pas eu d’autres recommandations depuis !), c’est à dire qu’elle est optionnelle et repose sur un niveau de preuve scientifique faible. La CMPN a recommandé au CDN le retrait de l’aspirine des référentiels de secourisme fédéraux. En effet, les secouristes auront à faire face à différents types d’accidents de plongée, dont l’accident de désaturation, mais pas que … (par exemple, le plongeur peut présenter un œdème pulmonaire…)! Administré à mauvais escient, l’aspirine peut avoir des effets indésirables non négligeables, voire peut aggraver la situation du plongeur, notamment s’il ne présente pas d’ADD ! Il vaut mieux donc que l’aspirine soit administré comme tout médicament : après évaluation médicale appropriée qui aura établi un diagnostic et l’absence de contre-indication à la prise de ce médicament. Un article sur le sujet est en préparation pour la revue fédérale …
  9. Effectivement, si les impôts ne répondent pas , ça n'aide pas beaucoup ! ! !
  10. Bonjour, Je me permets de relancer ce sujet car en faisant des recherches sur Google je suis tombé sur ce post que je n'avais pas trouvé auparavant dans le forum. A la base je recherchais ce que je pouvais "déclarer" aux impôts en "DONS aux œuvres" suite au bénévolat en club notamment les frais liés à une formation (ex: passage d'un niveau 4). Sur google je suis tombé sur deux articles dont les liens sont ci-dessous: https://ffessm74.com/wp-content/uploads/2013/12/SUBAQUA-372-05-2017-M-A-P-FRAIS-BENEVOLES-JURIDIQUE.pdf http://livreplongee.fr/benevoles-reduction-impot Je vous invite à lire ces deux articles, l'un de 2017 et l'autre mis à jour le 28/10/2019 apparemment soit hier ! Je trouve qu'ils se contredisent surtout concernant la formation de "Cadres" (Initiateur, Niveau 4, MF1, MF2, qu'en pensez-vous? Je mets les fichiers PDF des deux articles cité au cas où le lien serait défectueux dans le futur. Merci pour vos contributions... Mesures fiscales en faveur des bénévoles _ LIVRE F.RENÉ.pdf SUBAQUA n°272 05-2017- FRAIS BENEVOLES JURIDIQUE.pdf
  11. Moi je dis que c'est possible aussi. Il est certains que ça va prendre du temps mais avec un ou des encadrants en qui tu vas avoir confiance (séance après séance) et eux de la compréhension, de la patience et de la pédagogie et out ce qui va bien, tu devrais pouvoir y arriver. Aller courage tu ne le regretteras pas.
  12. NICS, je rappelle que je parle de Bécon dans le noir. Pour l'appréciation de la vitesse je parlais dans le principe d'un ordinateur monochrome qui n'a pas forcément le rétro éclairage ou que le plongeur n'utilise pas. Ou alors sur d'autres ordinateurs il faut appuyer sur une touche pendant 2 à 3 secondes pour un affichage de 5 sec en rétro éclairage (MARES QUAD) tout le monde n'a pas un écran couleur. Donc si tu as une main de figée sur le détendeur du plongeur en difficulté ça va pas être évident de déclencher un rétro éclairage enfin je pense que tu comprends ce que je veux dire. Sur une formation, on pourrait effectivement recommander à ceux qui peuvent avoir un rétro éclairage permanent de l'activer ou tout simplement lors d'une plongée sombre de penser à avoir un moyen de pouvoir lire son ordi à tout moment ! Ensuite, en ce qui me concerne, lors de formation j'évite au maximum de m'aider de cet outil car la vitesse affichée est souvent en décalage (même si ça aide) et ça oblige au final à se servir du milieu (particules pour Bécon notamment avec le halo du phare :captain:pas facile non plus je sais) et / ou des sensations ce que je trouve plus formateur ça vient avec l'expérience. Sans chercher à ajouter de la difficulté et mettre une personne en échec, je pense que le travail des sensations et travailler avec le milieu est important et plus qualitatif que faire de la remontée à l'ordinateur ceci n'empêchant pas de le regarder quelque fois durant la remontée. Tout étant complémentaire dans ce cadre là. L'ordinateur est là il faut s'en servir aussi mais pas uniquement lui c'est pour ça que je ne l'évoquais pas. Enfin bref, nous serons d'accord (je pense) pour dire qu'il faut se servir de tout ce qui peut nous aider dans ce cas et ne pas se concentrer sur une seule source d'information. Si j'énumère tout, autant partir sur un cours sur la remontée...
  13. Bonsoir Whodive, Je pense que si les plongeurs arrivent à faire une remontée correcte en eau "lumineuse" alors à la 3ème ou 4ème à Bécon ils seront ok. Par contre si il y a des choses à affiner, ça va être compliqué en 3 ou 4 plongées c'est sûr. => L'appréciation de la vitesse n'étant pas évidente jusqu'à 25m environ. En ce moment la température à Bécon à 40m doit être à 9-10°C. Mi-décembre elle était à 14°C à 40m. J'espère avoir un peu éclairé
  14. Salut, Je connais assez bien cette carrière pour y faire de la plongée d'enseignement ou maintien des compétences pas mal de fois. Pour commencer, je confirme effectivement qu'à partir d'environ 25m c'est très sombre et 2 - 3 mètres plus bas "nuit noire". Pour le niveau 3 et travailler les remontées (assistance - sauvetage), tu as une plateforme à 40m (38m exactement) avec une paroi d'un côté et des autres côtés ça descend sur de la roche à 42m environ puis un peu plus quand on s'éloigne. Pour la remontée, difficile de prendre des repères sur la roche car la roche présente sur un côté de la plateforme ne remonte pas jusqu'à la surface. Reste donc pour le départ de laisser pendre le phare qui va éclairer le fond pour pouvoir "apprécier" la vitesse du début de la remontée, et une fois que la remontée est amorcée à partir de 33 - 32 m je dirais (je ne suis pas affirmatif), tu commences à pouvoir utiliser la luminosité provenant de la surface pour voir des bulles qui sont au-dessus de toi et voir également à quelle vitesse tu te rapproches de cette source de lumière (pas évident à décrire, excusez-moi, car certains vont me dire que "d'apprécier" sa vitesse par rapport à des bulles qui sont au-dessus de toi c'est pas évident mais c'est UN indicateur et je dirais qu'avec l'habitude (qui est un grand mot aussi voir un gros mot en terme de sécu des fois) on arrive à gérer avec cet élément entre le fond et le moment où l'on distingue les petites bulles). Compliquez à expliquer tout ça A partir de 28m environ, tu vas pouvoir gérer ta remontée avec les petites bulles. Voilà en gros, comment nous faisons lors ces plongées d'entraînement. Après il y a peut-être moyen (mais jamais fait) sur le côté droit de la carrière et au fond (donc en face du gros ponton de mise à l'eau) de faire des remontées en suivant la roche jusqu'à temps qu'il fasse jour. Pour le côté ressenti - émotion, c'est vrai que ça fait "drôle" quand même les premières fois de faire des exercices dans le noir complet. Pour certains je pense que l'ambiance peut être angoissante et ne pas aider à la réussite si ils sont habitués à bosser de plein jour... Concernant les ordinateurs, un écran couleur est un + c'est sûr (comme je l'ai lu plus haut) moi il est monochrome mais rétro éclairé à la demande. Cependant nous ne nous en servons que pour vérifier notre profondeur lors d'exercice de remontées 40m - 20m; 40m arrêt à 15m mais pas pour la vitesse de remontée. Donc en gros, c'est très formateur c'est clair. Pour des élèves aguerris pas insurmontable mais je pense qu'une accoutumance pour des exercices dans le noir ce n'est pas déconnant donc prévoir quelques plongées avant quand même. Voilà pour mon expérience qui n'engage que moi sur la description de la carrière mais je ne pense pas avoir dit de bêtises.
×
×
  • Créer...