Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

PlongeurSDF

Membres
  • Compteur de contenus

    721
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    8
  • Pays

    France
link1
link2
link3

PlongeurSDF a gagné pour la dernière fois le 20 août

PlongeurSDF a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

609 Excellent

À propos de PlongeurSDF

Informations personnelles

  • Localisation
    Arc méditerranéen, Martinique
  • Passions
    Plongée, Bateau et Bio
  • Profession
    Je laisse cela aux autres

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM / PADI
  • Niveau en plongée
    Plongeur
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Merci à Phil pour ce post bien intéressant, même si nous ne sommes pas complètement d’accord. Mais la qualité des échanges permet à chacun d’avancer. Et effectivement, la limite de la plongée à l’air procède de différents facteurs : - La narcose PpN2 5,6 b (0,8x7) soit 60 m - L’effort inspiratoire - L’hyperoxie PpO2 1,6 b (1,6 / 0,21) = 7,6 b soit 66 m C’est pour l’ensemble de ces raisons que la plongée est limitée à 60m C’est ce que l’on retrouve dans le schéma de Forêt un peu plus haut mais également dans l’extrait du livre ci-dessous http://livreplongee.fr/les-limites-de-la-plongee-a-lair Mais comme déjà dit plus haut personnellement si on parle Narcose, je n’aime pas mélanger avec l’intoxication à l’O2 et vice et versa. Ceci afin de rendre plus clair le message. Pour enfoncer le clou, le CDS, art A322-92 encadre spécifiquement la PpO2 pour les mélanges entre 0,16 et 1,6b.
  2. PlongeurSDF

    nitrox mais deco à l'air

    Qui parle de bidouiller, et crois-tu que rallonger le palier « en utilisant sa tête » va modifier ton temps de plongée ou le CNS sur ton ordinateur. A priori non, donc log pas conforme et saturation non plus. Il vaut encore mieux modifier la pénalisation au moins ce sera pris en compte pour la prochaine plongée. Ce qui te permettra de planifier ta future plongée en utilisant le mode plan ou l’équivalent selon ton modèle. Si c’est pour une plongée isolée, pas de soucis cela ne changera pas grand chose.
  3. PlongeurSDF

    nitrox mais deco à l'air

    L’idéal est de plonger en étant correctement équipé (par exemple combinaison adaptée) de sorte à pouvoir respecter le CDS et sa palanquée. Sinon, même si tu encadres et que tu as froid, tu lâches tout le monde ? Te connaissant un peu, via le forum, cela m’étoNierais.
  4. En sus de @scubaphil FSGT, 3 mini, coûts moins élevés que la 2F Autres avantages de l'association vs. HC, pouvoir demander, mais pas forcément obtenir des aides municipales, sponsors privés ou fondations. En général, "pas de formation" implique une difficulté de rajeunir les membres de l'asso et souvent le mauvais oeil des municipalités (car pas de participation à la vie locale). En revanche qui dit asso, affiliée ou non, exige organisation des plongées conformes aux règles du CDS (trousse de secours, oxy, fiche de sécurité, signalisation du site de plongée, matériel d'assistance et de secours, etc.) et bien évidemment DP selon la profondeur du site envisagé.
  5. PlongeurSDF

    nitrox mais deco à l'air

    Je suis également très surpris par certaines réponses : De mémoire, @caolila qui propose en cas de besoin si palanquée de plus de 3 tu peux remonter seul ? Référence CDS, MFT ou autre ? Au contraire, le CDS prévoit A322-73 "Plusieurs plongeurs qui effectuent ensemble une plongée présentant les mêmes caractéristiques de durée, de profondeur et de trajet, y compris s'ils respirent des mélanges différents, constituent une palanquée." Beaucoup de monde "Durcir son ordinateur", connaissez-vous l'impact sur l'algorithme de votre ordinateur ? Que se passe-t-il sur des successives ? avec ce genre de pratique. Rallonger son palier en se servant de sa tête ?, il me semblait que le discours actuel était de ne pas changer de moyen de décompression ? Quand à l'utilisation de l'ordinateur en cas d'accident ou d'enquête. Dans bien nombre de cas l'ordinateur n'a pas été consulté lors de la prise en charge. Les médecins ayant souvent un protocole de prise en charge qui leur est propre. Par ailleurs, ils ne connaissent pas forcément tous les modèles pour pouvoir accéder au logs ou historiques. Par ailleurs, concernant la justice, avez-vous seulement une jurisprudence qui fait état d'une mauvaise utilisation de l'ordinateur de plongée ? Pour ouvrir en voie de condamnation. A titre personnel, je n'ai pas toujours mis mon ordinateur sur Nitrox en plongeant avec du 32%. Aujourd'hui que je plonge plus souvent, voir plusieurs fois par jour et parfois dans la même semaine, je le fais lorsque nécessaire. Mais en cas de plongée isolée et en recherche d'augmenter la sécurité, cela à du sens de conserver un paramétrage air et plonger nitrox. Cela augmente la sécurité. Ce qui est très recommandé par de nombreux médecins ré-autorisant la plongée à des plongeurs qui ont déjà eu un ADD. Souvent dans les mêmes conditions que @CMDC, en respectant la courbe sans palier, voir 1 seule plongée par jour, etc. Et cette pratique en club n'est pas forcément à condamner, il faut juste savoir dans qu'elle condition ont le fait et pourquoi ont le fait. Donc cela nécessite une explication au pratiquants.
  6. PlongeurSDF

    nitrox mais deco à l'air

    Plongée Nitrox = Plongée planifiée avec fond ne permettant pas de dépasser la profondeur maxi correspondant à la PpO2, souvent appelée MOD sur les ordinateurs. Donc on vérifie son mélange, on note la FO2 et la profondeur maxi (bloc et registre). On règle son ordinateur sur le bon réglage, voir l'alarme de profondeur. Si on souhaite apporter une sécurité supplémentaire, on durcit son ordi. Et dans tous les cas, on prévient son binôme, encadrant ou palanquée sur ce que l'on a prévu. On communique sur sa DTR / déco durant la plongée Très souvent, il s'agira d'une palanquée mixte (Air/Nitrox) donc on s'aligne sur la palanquée et les consignes du DP.
  7. Donc effectivement sur la gauche face au trait rouge est rappelé la narcose et pas la PpN2 à 5,6 b. Par ailleurs dans le cours que tu cites, il est fait référence planche 5 "PpN2 < 5.6 bar (code du sport)" ce qui est faux. Il n'existe aucune référence à la PpN2 dans le CDS, ce que tu mentionnais également plus haut. Le meilleur moyen de complexifier la compréhension des choses, c'est de tout mélanger. Donc laissons la Narcose et restons sur la toxicité de l'oxygène : Comme pour chaque valeur de Nitrox, sous ce trait rouge est mentionné la limite de la PpO2 à l'air de 1,6 b et le titre du graphique indiquant "Présentation des profondeurs limites en fonction des différends seuil de PpO2 et selon le mélange respiré", ce qui fait l'objet de la discussion ici. Donc ce graphique a bien été construit pour démontrer les limites de PpO2. Donc globalement pour revenir à la seule PpO2 qui fait l'objet du fonds de ce post, seuls les seuils de PpO2 nous intéressent dans le cadre des maladies de Lorrain-Smith (PpO2 > 0,5 b selon le temps d'exposition) et Paul Bert (PpO2 > 1,6 b). Comme disait notre ami @Nicolas Duguay, avec lequel je ne suis pas toujours d'accord, et qui s'est copieusement fait critiqué, les valeurs de référence pour la PpO2 sont bien 1,6 b max, ramené à 1,5 voir 1,4 b par sécurité dans de nombreux cas. Notamment en cas de plongée multi-gaz, multiples et sur plusieurs jours. En faisant référence aux UPTD ou OTU surveillés par le compteur de SNC ou SNC clock que tu retrouves sur ton ordinateur de plongée. https://ffessmmedias.blob.core.windows.net/documentmanuelformation/Doc-c4773c2c-c851-4fbb-a433-cf52f3ac52fe20_Nitrox.pdf Voir page 6, Compétence 3
  8. @Youdivemecrazy, Dixit notre ami Alain FORET, tu lui expliqueras que sont graphique et la mention sur le seuil de PpO2 est faux Il n'y aucune mention de la PpN2 dans le code du sport, seulement de la profondeur cf. art A 322-76 : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&idSectionTA=LEGISCTA000022417869 Donc pas de lien direct entre la PpN2 et la profondeur. Car pour mémoire à ce jour, il n'existe que des hypothèses sur l'apparition de la Narcose sans démonstration scientifique. D'ailleurs comme déjà vu sur un autre post, certains peuvent être sensibles à la narcose bien avant les 30m et donc à une PpN2 < 3,2b.
  9. Depuis quelques mois j'ai ajouté un 2eme DS, côté détendeur principal. Au bout, j'ai une soufflette ions ESM : https://www.palanquee.com/soufflette-esm-inox Mon parachute à une entrée en forme d'entonnoir, une bonne giclée et le parachute part de la zone des 10m et sort au moins des 2/3.
  10. Bonjour, Pour la Russie, désolé je n'ai rien mais en ce qui concerne la France, du fait de la toxicité de l'oxygène, la plongée loisir "à l'air" est limitée à 60 m en prenant une marge de sécurité. En fait à 66m (PpO2 = FO2 x Pas = 0,21 x 7,6 b = 1,596 b). https://www.plongee-plaisir.com/fr/la-plongee-au-nitrox/ Les tables NOAA qui font référence en terme de plongée Nitrox, indique une toxicité maxi de 45 min avec une PpO2 à 1,6 b. Mais en cas de plongée multiple, la FO2 augmentant de plus en plus dans le corps, il est conseillé de descendre la PpO2 à 1,5, voir 1,4 b. C'est ce que l'on suivra avec le CNS sur son ordinateur de plongée. Ex d'utilisation, en Nitrox confirmé, entre le gaz fond et ex 32/68 puis la déco 99/01 (le 100% étant quasiment indisponible), le CNS nous permettra de suivre la Durée Maximale d'Exposition sur 24h en fonction des mélanges respirés, de leur durée d'utilisation en fonction des pressions absolues correspondantes à leur utilisation.
  11. Bonjour, La randonnée subaquatique est une est des discipline de la plongée sous-marine et de ce fait réglementée par le code du sport. La FFESSM a émis un document rappelant les règles si rapportant : https://ffessm.fr/uploads/media/docs/0001/02/afd5ccbf4eebcca5c875004d86b7f74701488bb4.pdf Ce document a été rédigé dans le cadre de la fonction de fédération délégataire de la FFESSM tirée de : http://www.sportsdenature.gouv.fr/plongee/reglementation/encadrement Donc il te faut une formation spécifique, selon que ce soit à titre bénévole ou professionnel : Professionnel, par exemple : http://www.creps-paca.sports.gouv.fr/formations/bpjeps-plongee-apnee/ Bénévole : http://www.espace-apnee.fr/telechargement-apnee/category/3-manuel-formateur-apnee-ffessm
  12. Le mien est également à flottabilité légèrement positive (idem si je dois le larguer ou s'il se détache seul, avec un peu de chance rdv à la surface, il a d'ailleurs une bouée jaune). Du côté droit, usage normal, j'ai une dragonne comme celle-ci : https://www.palanquee.com/dragonne-a-ressort-3-pieces-2-mousqueton-vela-anneau-inox-acce00363 De l'autre côté, j'ai une boucle faite avec un bout et un double mousqueton : https://www.palanquee.com/mousqueton-double-inox-mares-xr Sur le phare est accroché un boîtier étanche de clés, comme celle-ci : https://www.amazon.fr/Lomo-Drybox-Cylindrique-Boîte-séchage/dp/B01ERRIV2U/ref=sr_1_2?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&crid=B4N4LQSYEHFX&keywords=boite+etanche+plongee&qid=1568795193&s=gateway&sprefix=boite+étanche%2Caps%2C220&sr=8-2 Elle sert de flotteur pour rééquilibrer le poids du phare et de bouée en cas de perte. Dans ma pratique, je considère que l'APN est largable en cas d'assistance notamment.
  13. Bonjour Henry, Tu peux également consulter un médecin de médecine physique (rééducation fonctionnelle). Cf. Page 9 https://www.ffessmaura.fr/images/ctr-plongee-bouteille/plongee-handi/2018/Accueil_handi_AG2018.pdf Ce ce qui permet de consulter les médecins formés au handicap et généralement parfaitement accessibles. Généralement, lorsque les médecins reçoivent une PESH (personne en situation de handicap), ils passent la consultation dans le protocole ALD. Donc avec prise en charge sécu (justifié par l’insertion du handicap). Dans le cas contraire, tu peux faire une demande de PCH (prestation de compensation du handicap) auprès de ta MDPH (maison départementale pour les personnes handicapées). La PCH, peut couvrir tes frais d’aide technique y compris pour le sport, mais aussi les frais annexes. Dans tous les cas, sous réserves des limites médicales, c’est l’encadrant EH1 ou 2 qui définira les aptitudes possibles.
  14. PlongeurSDF

    aide-renflouement

    Peut-être même en passant par ton assurance bateau. Le renflouement est inclus dans les contrat d'assurance bateau
  15. PlongeurSDF

    niveau 4

    Bonjour, Comme dit Matt et bien d'autres, le physique cela se travaille, mais surtout c'est dans la tête. Et pour l'apnée particulièrement tout est dans la prise de confiance. Avant tout fait vérifier tes oreilles par un bon ORL, si aucune anomalie, il existe différentes techniques de compensation. La première des choses est-ce que tu intervient en "réaction" ou en "prévention". Si c'est en "réaction" à la pression, c'est déjà tard. Il est préférable de "compenser" avant de mettre la tête sous l'eau, schématiquement pour mettre tes tympans en légère surpression interne avant que la pression externe n'intervienne.
×
×
  • Créer...