Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

PlongeurSDF

Membres
  • Posts

    1,621
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    16
  • Country

    France
link1
link2
link3

PlongeurSDF last won the day on October 26

PlongeurSDF had the most liked content!

About PlongeurSDF

  • Birthday 05/30/1962

Personal Information

  • Localisation
    Arc méditerranéen, Martinique
  • Passions
    Plongée, Bateau et Bio
  • Profession
    Je laisse cela aux autres

La plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM / PADI
  • Niveau en plongée
    Plongeur
  • Professionnel de la plongée
    No

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

PlongeurSDF's Achievements

Veteran

Veteran (13/14)

  • Dedicated Rare
  • First Post
  • Collaborator
  • Posting Machine Rare
  • Conversation Starter

Recent Badges

1.1k

Reputation

  1. Pour info de sac de D4 mesure 154 cm pour 90 L et 3,8 kg https://www.decathlon.fr/p/sac-de-voyage-de-plongee-a-roulettes-coque-rigide-scd-90-l-trolley-noir-bleu/_/R-p-159513?mc=8385231 Je viens d'en acheter un. On verra bien aux prochains voyages. 2 sont prévus sur les 6 prochains mois. J'avais préalablement acheté un modèle étanche à roulettes de marque CRESSI, mais il est trop grand pour voyager sur avion.
  2. D'ailleurs les automatismes cela se travaille. Par exemple, dans sa chambre gilet sur le dos, les yeux fermés, je dois trouver immédiatement ce que je cherche sans réfléchir ni hésitation. Pour le élèves, j'appelle cela le back/stab. Ce qui permet aussi d'introduire la notion de triangle de sécurité où tout ce qui est sécuritaire doit de se trouver dans ce triangle et attrapable par n'importe laquelle des 2 amis, d'une seule dans le cas présent.
  3. Comme indiqué plus haut par le MF1 et le président du Club. Lorsque je les ai vu faire la fiche, je me suis approché en demandant si ils avaient besoin d'un avis, réponse non on t'a mis serre-file sur la palanquée d'encadrés : le MF1 du club en GP qui doit valider le PN3 (déjà noter N3 sur la fiche), 1 N2 "qui va bien mais à surveiller" et moi en SF. Le 19/10, en vue d'une éventuelle collaboration inter-club, j'avais envoyé un mail pour envisager les conditions d'organisation : " Suite à nos derniers échanges et votre proposition d’accueillir éventuellement des plongeurs de notre club, je vous propose que l’on se rencontre pour discuter de l’organisation de ces plongées mixtes. Questions à aborder : - Selon l’effectif à bord et le programme anticipé, faisons-nous 1 ou 2 fiches de sécurité ? Donc 1 ou 2 DP ? - Si 2 DP, chacun gère son propre effectif, il reste à savoir si on partage certains éléments d’organisation ou de sécurité ? - Si un seul DP, il faut alors mettre en place la communication des documents obligatoires pour tous (cartes de niveau, carnet de plongée, licence (assurance), certificat médical), - En cas de formation, comment organisons-nous l’encadrement ? De notre côté, nous disposons : - du matériel de sécurité et de secours obligatoire, - une VHF portative, - de la documentation réglementaire, - du matériel pédagogique (théorie et pratique) en fonction de la séance prévue, - du matériel de signalisation de l’activité et notamment en cas d’atelier vertical. ... Au plaisir donc d’en discuter pour savoir comment on peut s’organiser. " Message où j'insistais donc sur des points réglementaires pour lesquels il me semblait utile d'insister, sachant parfaitement que sans les aborder, ils pourraient, seraient purement et simplement "oubliés". Peut-être un peu d'excès de prévoyance ?
  4. Non juste 3 sur 5, les 2 MF1 avaient du gaz. Malheureusement, le connaissant très bien (il mangeait encore à la maison, il ya 4 semaines, nos épouses respectives sont amies), discuter avec lui ne sert à rien. Il a toujours raison. Même dans son domaine professionnel, il a été convoqué à 2 reprises en moins de 6 mois pour le rappeler à l'ordre. Quand à mon rôle, je suis bien intervenu à plusieurs reprises : le pic de remontée en début de plongée, non ce n'est pas un N3 qui déclenché la remontée mais moi, quand j'ai enfin pu capter l'attention du GP, puis je faisais le relai pendant le palier (j'étais donc le seul à ne pas être agrippé à la paroi) pour connaitre l'état d'avancement des paliers et de la conso. Il est vrai que sur le canapé, c'est toujours plus facile. Si j'ai fait ce RETEX, c'est bien évidemment que j'avais anticipé la critique à mon encontre et je l'accepte car même si je n'étais qu'observateur, il est tout de même bien délicat d'intervenir auprès de plongeurs que je connais peu et ce devant leur propre formateur. Formateur qui mon encadrant quand je faisais partie de ce club.
  5. La structure d’accueil des pros, très pros. Mais ils ne faisaient que le transport. Le bateau est resté en surface, manœuvrant pour récupérer si besoin. Bloc de sécu prêt à dégainer. Ils n’ont pas manqué de faire connaître leur mécontentement. Contrairement au reste du groupe, je suis resté seul pour faire une deuxième plongée. On m’a proposé une jeune couple pour leur plongée de reprise. On a respecté sans difficulté le temps de plongée, la profondeur et la réserve d’air. On a pu faire le site complet tel que proposé par le DP. Cela faisait du bien de plonger avec des gens normaux.
  6. Comme au contraire, je préfère utiliser la purge rapide haute avec la main gauche. Bien plus facile pour l'attraper.
  7. Bien que la proposition soit alléchante (je rigole), un gros
  8. Si je faits ce RETEX, c'est justement pour alerter qui la communauté qu'il peut y avoir des façon de faire, on va dire légèrement éloignée de ce que l'on devrait enseigner et pratiquer. C'est juste une piqure de rappel. J'étais présent en vue d'une collaboration ou partenariat possible entre nos 2 clubs à l'avenir. Je suppose que vous avez devinez ma conclusion.
  9. Je suis effectivement MF1 depuis février 2021 (donc un petit jeune), Instructeur SDI. Je fais environ 100 à 150 plouf par an. A comparer avec notre vaillant autre MF, qui est plus près des 5 grand maxi par an. Je parlais d'un club associatif proche de Sète qui ne plonge quasiment que dans l'étang de Thau ou aux Aresquiers à Frontignan (donc rarement en dessous de 15m). Je n'ai pas fait la route du retour avec eux, donc je ne sais si le N3 a été validé, mais j'en mets ma main couper. Et encore je ne dits pas tout sur ce club qui des pratiques très discutables. Un exemple : Lorsque j'étais DM Padi (sans le N4), le même Président, sans jamais m'en avoir parlé m'avait validé N5 / DPE. Je n'ai jamais accepté de l'être. Après un échange avec le Président de la CTR, j'ai renvoyé ma carte. Merci Huges @caolila J'accepte la critique me concernant de ne pas avoir arrêté tout cela. Mais si je me retirais, je laissais certains à leur triste sort. Je ne consomme pas bcp, je pouvais donc apporter une source d'air non négligeable.
  10. Étant invité par un ancien club ou j'avais passé 3 ans, je me rends à Marseille ou je suis rejoints par les membres dont je faisait partie il y a plusieurs année. Nous nous étions quitté, notamment en désaccord en ce qui concerne le respect des consignes de sécurité, de la réglementation, etc. Le MF1 et le Président du club (N5) établissent la fiche de sécurité, je ne suit pas consulté. Nous étions 8 plongeurs en tout, répartis en 2 palanquées. La première, d’autonomes 1 BEES 2 (âgé de 82 ans qui n’avait pas plongé depuis 4 ou 5 ans), 1 N5, 1N4, 1N3. Il fait donc sa reprise à 40 m. Dés la mise à l’eau, cette palanquée s’est séparée, nous avons donc récupéré le N3 avec nous. La seconde palanquée, menée par le MF1 du club, plongée technique de validation d’un N3, 1N2 et moi-même (auquel s’est adjoint le N3). Plongée prévue à 40 m, 60 min, 50 bar sur le bateau, Aucun briefing du MF1 en charge de la palanquée, il répond simplement à mes questions notamment No Deco, pas d’exercice technique pour valider le N3, simplement une analyse de son comportement. On attire mon attention sur le N2 qui plongerait bien mais à surveiller. Mais on me précise que je suis serre-file. Dès la mise à l’eau, un courant fort nous entraîne, ce courant ne cessera pas en profondeur. Le MF1 souhaitant à tout prix aller voir l’épave, Le Liban, choisi de partir avec le courant et tout le monde doit le suivre. La descente est laborieuse, nous passerons près de 20 minutes à plus de 30 m. Aucune communication de sa part ni du N3 en validation. Je reste avec les N2 et N3 ajouté. Je n’ai pas réussi à le rattraper le MF11 pendant au moins 25 à 30 minutes. Le N3 en validation a essayé de l’attraper par la palme, mais sans succès. Au final, lorsqu’il constate 2 minutes de DECO obligatoire sur son ordinateur de plongée, il déclenche la remontée. Les 4 autres avions entre 8 à 12 minutes de DECO. Nous ressortons de l’eau pour d'entre nous entre 10 et 20 bar de pression. Le débriefing n’est pas productif, car il remet en cause nos ordinateurs ! La 1ère palanquée qui avait déjà perdu, un plongeur est finalement parti sans lui. Arrivé sur l'épave, le BEES2 qui avait énormément consommé fait signe qu'il remonte et fait signe au revoir. Les deux derniers finissent seuls leur plongée. Mon analyse en ce qui notre palanquée : - Pas de planification, - Non respect des directives imposées par le transporteur, - Aucune prise en compte des conditions de plongée rencontrées, ni des difficultés du N2, - Quasi aucune communication dans l’eau (conso, palier), - Une descente laborieuse à cause du courant et des difficultés du N2, - Un temps passé en profondeur trop important, - Un retour à contre-courant faisant consommer. En clair toutes les conditions requises pour transformer une plongée loisir en plongée à risque. Comment un ordinateur ne peut avoir que 2 min de déco alors que 4 autres, de 3 marques et modèles différents, affichent 8 à 12 min ?
  11. Juste pour info, quand un plongeur veut "sécher" un premier étage avec son bloc, à minima c'est 50b de pression réfrigérés qui sortent (dépression = refroidissement). Par ailleurs, ne vous étonnez pas si vous perdez les joints toriques qui ont tendance à sortir de leur logement (même sur les DIN), car ils ne sont pas prévu pour recevoir autant de pression en dehors de leur logement (couple 1er étage / bloc). Pour fumer ou vapoter après la plongée, je vois rarement les plongeurs hésiter, mais pour souffler sur leur premier étage ? Alors vous pouvez aussi utiliser une soufflette : Qui pourra aussi servir pour gonfler un parachute, souffler le sable et autres cochonneries en plongée du bord, etc.
  12. Merci @alofi pour ton retour, en fonction de l'évolution du club, si nos finances nous le permettent, le Whaly 455 en barre franche me semblerait un choix intéressant.
  13. Un dernier conseil, es-tu comptent de la marque Tohatsu stp ?
×
×
  • Create New...