Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

PlongeurSDF

Membres
  • Posts

    1,987
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17
  • Country

    France

Posts posted by PlongeurSDF

  1. @khl3o

     

    Franchement fait abstraction de certains messages ci-dessus.

     

    Toute idées qui peut réunir des plongeurs est bonne à prendre. Eventuellement, tu rajoutes un "disclaimer" du genre plonger c'est mal, dangereux et réservé aux barjots.

     

    La seule réserve que j'y mets, c'est effectivement le périmètre qui devrait être plus étendu.

    Pour la Martinique ou la Corse c'est parfait, au delà ?

     

    Ne t'occupes surtout pas des spécificités appliquées à la plongée. Je suppose que tu ne le fais pas pour le tennis, le vélo, etc.

     

    C'est aux sportifs de s'entendre entre eux, de savoir s'ils peuvent plonger ensemble et dans qu'elles conditions. S'ils souhaitent être guider, assister ou diriger, ils savent parfaitement s'adresser à une structure pro ou associative.

    • J'aime 2
  2. Hugues @caolila, je me rend compte que même moi je me suis planté pour la Martinique.

    Car par abus de langage, l’acronyme de COM est utilisé parfois à tord sur place.

     

    Depuis 2003, on devait parler de DROM. Mais en 2015, avec la création de la Collectivité Territoriale de la Martinique, elle est devenue la CTM.

     

    Malgré cela, il y a toujours un Préfet pour représenter l’état comme dans n’importe quel département.

     

     

    • Merci 1
  3. Il y a 4 heures, Guimsouman a dit :

    Merci pour vos retours ! L'Egypte semble être un consensus général alors :) !

    Et que pensez-vous des DOM TOM (Réunion, Martinique, Gaudeloupe...), moins beaux fonds marins ? Moins de clubs ? 

    Grand fou, surtout pas. Tu risques d'y prendre goût et ne plus vouloir revenir.

     

    Plus sérieusement :

     

    L'Egypte est vraiment une excellente destination pour plonger.

    Evitez si possible les départs du bord, portage du matériel pas très fun, confort de mise à l'eau et retour vraiment moyen.

     

    Les Antilles effectivement peuvent aussi être une destination de rêve pour cela.

    Je ne connais relativement bien que la Martinique (appelé COM, DOMTOM c'est du passé).

    Aucun souci pour trouver des clubs. On y plonge à l'année.

    Selon vos critères, vous trouverez des clubs qui vous formeront au système français ou international (PADI).

     

    Le seul hic que je vois dans ton projet, pour vous former en France ou Antilles, il te faudra prévoir un certificat médical délivré par ton médecin traitant. Et là pour que Madame ne soit pas au courant ...

     

    En Egypte, je pense que l'on vous ferra simplement remplir un questionnaire, donc la surprise est encore possible jusqu'à la dernière minute.

     

    Have fun

     

  4. A part les problématiques spécifiques à la profondeur (narcose, consommation, déco, planification), la profondeur en soi n'est pas le meilleur moyen de faire progresser un plongeur. Mêmes ces spécificités peuvent et doivent être travaillées dans les espaces peu profonds.

     

    En France particulièrement, la profondeur est trop souvent mise en avant comme élément valorisant la plongée. Je dis souvent que toutes les questions commençant par combien de lestage, de temps sous l'eau, d'air restant mais également de profondeur suggèrent une notion de performance et encore plus révèlent l'état d'esprit de celui qui pose la question. Etat d'esprit que l'on peut assimiler à la première syllabe du mot combien.

     

    En revanche, je trouve indispensable qu'un encadrant est une expérience significative de ce qu'il enseigne. Je trouverais normal que l'on applique des quotas minimum aux encadrants et que l'on conditionne leur pratique éducative à leur pratique plongistique réelle.

    Je trouve assez choquant de voir encore des encadrants de bords de piscine qui vocifère leurs instructions aux apprenants qui sont dans l'eau.

    D'autres que l'on ne voit rarement dans l'eau, sauf pour le week-end ou voyages car ils paient moins cher et à qui on va occasionnellement confier un élève ou un jeune pour ses premières bulles encadrées.

    • Merci 1
    • Haha 1
  5. J'ai également procédé ainsi cet hiver.

    Après validation, descente à 50 m en explo.

    Le N3 devais tout organiser, planifier et briefer.

    Je ne fais plus systématiquement de calcul en test de narcose, mais parfois :

    un test psychomoteur en alternant pouce / doigt - index-nez,

    - le labyrinthe (test de narcose physio-extrem),

    - ou d'autres tirés du même jeu de test,

    - etc.

  6. Pas trop plongé depuis le retour de Martinique mais mon carnet de plongée tien sur 2 feuilles Numbers (Apple, MacBook, iPad, iPhone) :

     

    - Un tableau de saisie des plongées,

    - Une synthèse (Année / Activité / etc.).

     

    + Subsurface, notamment pour sortir les courbes (commentées) des élèves lors des exercices.

     

     

    Capture d’écran 2022-05-16 à 18.16.24.png

    Capture d’écran 2022-05-16 à 18.16.47.png

    • J'aime 2
  7. il y a 5 minutes, alofi a dit :

    Pour moi, un niveau 3, c'est d'abord quelqu'un qui connait bien ces limites, suffisamment pour pas que la législation ne lui en impose... 

     

    On ne pourra jamais lui donner toutes les expériences du monde... un niveau 3 tropical n'aura pas l'expérience de la plongée en carrière... l'amener à 50m ne change rien. 

     

    Et personnellement, je pense que notre cursus de formation doit continuer de  permettre d'accéder à l'autonomie complète, et même aux monitorats,  sans jamais obliger quelqu'un à plonger à l'air sous les 40m!

     

     

    C'est bien ce que je dis

    Nous sommes d'accord sur tout cela, mais alors pourquoi imposer ce que la réglementation ne prévoit pas ? Idem pour la fédération délégataire ?

     

    Quand tu connais la pénurie de E3 et encore plus de E4, cela va vite être bloquant pour l'élargissement de la base de la pyramide. D'autant que pour mémoire, pour la FSGT le E4 est :

     

    "Le MF2 FSGT est un expert qui doit maîtriser avec un haut niveau d’exigence :
    - les techniques de la plongée,
    - les logiques et les mises en œuvre des principes pédagogiques relatifs à
    ces techniques,
    - l’environnement et les fondements théoriques de l’activité subaquatique en
    appui sur une culture générale importante.
    Il doit être en mesure d’assumer les fonctions spécifiques à son niveau :
    - formateur de cadres techniques,
    - directeur de plongées, de stages et responsable technique d’un club,
    - organisateur de stage de formation et de certification au delà de son club,
    - cadre fédéral acteur du développement de la plongée FSGT au niveau
    national et/ ou local en contribuant à l’évolution des structures et des documents FSGT.
    "

     

    Il n'est nullement fait mention de la formation des plongeurs profonds ou autonomes.

     

    Il y a un débat en cours pour la refonte des cursus E3/E4 à la FSGT et notamment pour mieux les faire coller aux exigences du CDS ou des pratiques de la fédération délégataire.

  8. il y a 13 minutes, alofi a dit :

    Non ce qui est obligatoire ce sont des plongées dans la zone 45-50m. Et c'est déjà, à mon avis, une c°nnerie!

     

    Regarde bien le Manuel du Moniteur FSGT :

     

    Niveau 3 :

    CONDITIONS DE DÉLIVRANCE DU BREVET

    Avoir validé le certificat de spécialité « Plongeur Autonome 60m »

     

    PA 60 :

    DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT DE SPECIALITE

    Avoir réalisé et validé sur son carnet de plongées 3 plongées (zone 40 à 50 m), sous le contrôle direct d’un moniteur E4 dans le cadre de la formation. Cela implique de plonger 3 fois avec un E4 et pas seulement en tant que DP sur le bateau.

     

    Donc E4 obligatoire, règle propre à la FSGT.

    Ni la FFESSM, ni le Code du Sport rendent cette contrainte obligatoire.

     

    Pour mémoire, seuls les titulaires d'un Niveau 3 peuvent ensuite plonger en toute autonomie sans DP, sous réserve de l'accord du chef d'établissement ou Président du Club.

    Ce ne sera donc pas possible pour des PA40 par manque de E4 (et pas forcément de compétence des plongeurs).

     

    Comme dit plus haut l'expérience s'acquièrent en pratiquant.

     

    D'autres exemple le permettent :

    - Permis auto dés 18 ans, avec une limite de vitesse. On pourrait appliquer la même règle pour la profondeur.

    - Permis moto dés 18 ans, A2, limité à 35 Kw avec accès à une formation complémentaire au bout 2 ans sans examen. Idem en fonction du nombre de plongée en autonomie.

  9. Merci pour vos retours

     

    Le club dont je fais parti est à quelques jets de palmes de la Méditerranée.

    Mais même dans ses conditions, il y est parfois difficile d'aller se mouiller.

    Il faut pouvoir réunir les moyens humains, matériels et la météo.

     

    Effectivement la coopération n'est possible que par la volonté de s'ouvrir.

    S'ouvrir s'est s'enrichir parce que l'on voit, on entend, c'est la voie passive.

    Ensuite on devient actif en échangeant, en pratiquant ensemble, en proposant une alternative au confort de l'entre soi.

  10. Il y a 14 heures, glouglou71 a dit :

    J'ai formé le N2 en grande partie, tout est fini et validé, mais il n'a pas encore été à 40 m.

    On m'a fait la remarque qu'à la demande du DP je l'avais descendu à 30 m et que le DP n'aurait pas dû me le demander....je ne suis que E2... 

    Une prochaine fois, ils attendront qu'un MF1 se libère.

     

    Si c'est dans un club fédéral FFESSM, pour mémoire le MFT précise

     

    "L’ensemble des conditions de réalisation des certifications de la FFESSM est défini dans les Règles générales des certifications de la FFESSM. Le brevet de plongeur Niveau 2 (N2) et les qualifications PA20 et PE40 sont délivrés au niveau d’un club affilié ou d’une structure commerciale agréée, par un encadrant E3 minimum"

     

    Pour la FSGT, le manuel du moniteur lui indique :

     

    "La qualification est décernée sous la responsabilité conjointe du président du club et de(s) l’enseignant(s) E3 ayant validé les compétences et supervisé la formation."

     

    Comme dit @Scubaphil, il y a bien un problème dans l'organisation du club et de la plongée qui s'en suit. Pour info, en cas d'accident de plongée, il arrive que l'on remonte sur les conditions de formation et de validation d'un plongeur. 

     

    J'ai connu un moniteur pro entendu par la gendarmerie pour un plongeur qu'il avait formé 1 an auparavant et malheureusement victime d'un accident de plongée dans une autre structure pour savoir si la validation n'avait pas été galvaudée.

     

    Je plussoie ta conclusion.

  11. il y a 16 minutes, MyO a dit :

    Qu'est-ce qui est considéré comme un acte d'enseignement (c'est marrant il me semble avoir déjà vu le débat sur les parachutes ou les remontées assistées sur le forum).

     

    La nature de l'exercice est complètement différente entre un lâcher de parachute (sous le bateau) avec accord du DP et la simulation d'une remontée assistée.

     

    Dans le 1er cas, le risque principal est que le plongeur se laisse embarquer tout seul et perce la surface. Pas très différent, s'il le fait réellement en autonomie.

    Dans le second, la remontée assistée, l'absence de contrôle de l'apprenant ou du révisant devrait pouvoir être compensé par la pseudo victime. Dans le cas contraire, le risque d'un incident n'est pas négligeable pour les 2 plongeurs.

     

    Là encore, on constate souvent ce désire de vouloir réviser des techniques "entre-soi" sur le forum (en autonomie), mais on a les plus grandes difficultés à rassembler les plongeurs dans les clubs lorsque l'on propose des plongées techniques.

    Voir encore plus de franches oppositions si l'on devait conditionner le maintien des compétences par un recyclage obligatoire.

    • J'aime 1
    • Haha 1
  12. il y a 10 minutes, MyO a dit :

    Du coup imaginons demain je suis GP. J'ai dans ma palanqué un N2 validé qui n'a pas plongé depuis 1 an. La veille il a fait une reprise dans la zone des 20m. Ce matin je l'encadre pour retrouver la profondeur. C'est de l'acclimatation ? De l'enseignement ?

    C'est une explo

     

    "Art. A. 322-75. - Au sens de la présente section, la plongée en exploration correspond à la pratique de la plongée en dehors de toute action d'enseignement."

     

    "Art. A. 322-74. – Lorsqu’en milieu naturel, la palanquée en immersion est dirigée par une personne l’encadrant, celle-ci est titulaire d’une qualification mentionnée à l’annexe III-15b. Cette personne est responsable du déroulement de la plongée et s'assure que ses caractéristiques sont adaptées aux circonstances et aux aptitudes des plongeurs."

     

    Pour revenir aux élèves en cours de formation, il est quand même précisé dans l'annexe III-16 A :

     

    "PE20 ou PA20, en cours de formation vers les aptitudes PE40 ou PA40", dans l'espace 0-40 => E3

  13. il y a 38 minutes, MyO a dit :

    Le DP peut justifier de mettre un N2 en cours de validation en PE40 pour justifier une plongée d'exploration encadrée par un E2 ?

    Oui mais dans ce là, sur la fiche de sécurité on notera Exploration GP et PE40.

    il y a 15 minutes, bardass a dit :

    Parce qu'il y a ambiguïté sur la notion d'acte d'enseignement, qui n'est pas décrit dans le code du sport.

    C'est mentionné dans le "manuel de formation technique", en cas d'incident pendant cette plongée, va expliquer à un juge que ce n'était pas de la formation, ni une une plongée technique.

     

    Pas sûr qu'il l'entende de cette oreille.

     

    C'est effectivement ambigu, donc il y a doute, et quand il y a doute pour moi, il n'y en a pas (on va me dire bretelles, ceinture) malgré ma salopette en Néoprène. Si on me refuse le choix alors je ne serais pas le DP, ni même sur le bateau. J'ai déjà donné, pour mémoire :

     

    J'avais déjà raconté une histoire à Marseille, ou invité par un club, qui mélangeait allègrement Explo et Technique, pour valider un N3. Une plongée qui c'était terminée entre 10 et 20 bar pour 3 des 5 plongeurs, etc.

     

    J'ai appris hier que le N3 a bien été validé dans 40 m (Aucun exercice, aucune planification, aucune théorie). Le MF1 qui l'a validé le voyait pour la première fois.

     

  14. il y a 8 minutes, bardass a dit :

    Car le code du sport ne précise rien quant aux limites de profondeur pour l'enseignement.

    OUI en ce qui concerne la profondeur d'évolution pour la délivrance des diplômes, niveaux ou aptitudes. Mais pas en ce qui concerne l'encadrement.

     

    Attention une plongée d'adaptation à la profondeur est bien de l'enseignement. Donc un E2 ne peut emmener un Préparant N2 à 40m.

     

    Si aptitude délivrée à l'élève seulement auquel cas ce n'est plus de l'enseignement, mais une explo.

  15. A contrario, à la FSGT, le N3 n'est validé que par des E4 car à 60m obligatoire.

     

    Donc si tu n'en as pas  tu ne peux que :

     

    soit attendre un stage national (déplacement, coût, une fois par an),

    - soit délivré des PA40 au maxi.

     

    Cela limite un peu les choix

  16. il y a 13 minutes, Matt a dit :

    Si un E2 peut faire toute la formation et la validation, c'est que ce n'est pas sous les 20M.

    Pour la profondeur, on note qu'il "peut" et ne "doit" pas nécessairement. Par ailleurs, même la formulation "sous la responsabilité d'un E3" reste fumeuse puisqu'elle ne nécessite pas forcément la présence du E3 dans la palanquée (voire sur le bateau, il peut prendre la responsabilité en étant au bar).

     

    Laisserais-tu entendre que le MFT permet à un E2 d'encadrer au delà de 20 m ?

     

    Je renvoie à l'article 322-82 du CDS, Annexe III-16 A

    Espace 0-20 m => E2

    Espace 0-40 m => E3

×
×
  • Create New...