Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

PlongeurSDF

Membres
  • Posts

    2,742
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    26
  • Country

    France

Everything posted by PlongeurSDF

  1. D'autant que comme vu dans les statistiques ci-dessus, les accidents au cours ou au décours d'une plongée sont à près de 90% des accidents de décompression (ADD). Comme dit Phil, cette notion d'accident EN plongée déresponsabilise les pratiquants qui n'attachent donc qu'une importante relative à la prévention et à une meilleur pratique. Notamment on peu regretter la quasi inutilisation du Nitrox qui pourrait minorer une partie des risques. Mais malheureusement, il n'est quasiment jamais proposé dans les clubs ou structures.
  2. Accident de Plongée vs. Répartition par âge 1/ Pour la répartition des plongeurs par tranche d’âge N’ayant trouvé aucune autre étude démographique sur la pratique de la plongée en France, je suis reparti de l’Etude Socio Economique réalisée en 2005 par le Ministère des Sports http://doc.sportsdenature.gouv.fr/doc_num.php?explnum_id=79 Voir article 1.1.4.2 Répartition par âge La répartition par tranche d’âge en 2004 est la suivante : - 0à20 ans : 21% (18,67%en2002) - 21 à 30 ans : 23% (21,51%en2002) - 31 à 40 ans : 29% (28,79%en2002) - 41 à 60 ans : 25% (29%en2002) + de 60 ans : 2% Depuis cette étude, on peut difficilement penser que la pyramide des âges soit très différente. 2/ Représentation des accident par tranche d’âge Les chiffres sont tirés de l’étude réalisé par le Dr Krummel, médecin fédéral et MF2 sur la base des accidents de plongée ayant conduit les victimes dans les caissons hyperbares en 2012. http://joomla.ffessm67.fr/attachments/article/149/14.Statistiques%20ADD%20%20N4%202012-2013%20(T.Krummel).pdf Rappel quelques données et notamment que l’accident de plongée survient à un âge moyen de 45 ans, concernent dans 45% des cas des plongeurs de Niv 3 à 5 et que dans 85% des cas, il s’agit d’un ADD. http://www.ffessm-provence.net/upload/plongee_scaphandre/files/doc-utiles/seminaire/Ceyreste-2011/plongee-seniors_Bergmann.pdf Cette autre étude plus récente, du Dr Bergmann, réalisée en 2011 pour le « Colloque des Moniteurs Provence - Alpes » et concernant sur le thème « Plongée et seniors ». On peut noter que cette étude note que les Seniors plongent en moyenne 30 fois par an (à comparer au 8 à 10 fois en moyenne par plongeur). Certainement en raison d’uns disponibilité de temps et financière plus importante pour les seniors. Sauf pour les néo-seniors, généralement début de plongée après 50 ans, mers chaudes, 2 seniors sur 3 sont des confirmés avec souvent environ 30 ans d’expériences. Ma petite pique personelle, les hommes, les vrais très différents des « rigolos » d’aujourd’hui appelés plongeurs-loisirs. Cette étude survole rapidement le vieillissement corporel qui modifie la masse hydrique, corporel, les systèmes circulatoires et ventilatoires, sans occulter les facteurs de risque liés aux pathologies plus présentes avec l’ancienneté. Une analyse est ensuite commentée et concerne les accidents des 55 ans et plus sur 12 ans d’ancienneté « admis à l’Hôpital Salvator de Marseille et Font-Pré de Toulon ». Les 55-60 ans représentent alors 65% des accidentés seniors et les seniors comptes pour 47% des accidents de plongée en France. Près d’1 senior sur 2 présentait au moins un antécédent ou au moins un facteur de risque avent l’accident étudié. Chez les seniors, le pourcentage des ADD est légèrement en baisse par rapport aux accidentés en générale, 69%. Comme ci-dessus, en revanche la forte majorité des accidents ont lieu également dans la zone 20 à 40 m. La conclusion de cette étude est claire : - LE PLONGEUR VIEILLISSANT PRÉSENTE DES FACTEURS DE RISQUES MAJORÉS ET DES ACCIDENTS SPÉCIFIQUES - LES MÉDECINS ET ENCADRANTS ONT UN RÔLE PRIMORDIAL DANS LEURS PRISES EN CHARGE RESPECTIVES - L’ÉTABLISSEMENT DE NORMES SPÉCIFIQUES LIMITATIVES ET CONTRAIGNANTES N’EST PAS LA SOLUTION - SEULE UNE PRISE DE CONSCIENCE PERSONNELLE PEUT GARANTIR UNE LIMITATION DES RISQUES Si les recommandations suivantes étaient appliquées par les seniors, ce risque majoré serait fortement amoindri : - Se sensibiliser aux techniques de manutention et de portage de l’équipement de plongée - Pratiquer un sport 1 heure x 3 / semaine ou 30 mn de marche quotidienne - S’ hydrater avec de l’eau avant et après la plongée - Plonger de préférence en structure (club ou SCA) • Eviter les efforts pendant et après la plongée ainsi que les conditions stressantes - Privilégier la plongée aux mélanges sur-oxygénés (Nitrox) et une vitesse de remontée à 10 m /mn Merci de ne pas tirer sur le messager, comme d’autres, ici je suis un senior 55 ans, je faits environ !à plongées par an, mon médecin traitant qui connait donc mon état de santé complet est également médecin du sport et fédéral. Mais il me semblait intéressant de battre en brèche ici certaines assertions ci-dessus franchement déconnectées de la réalité.
  3. C'est un modèle qui n'existe plus, mais qui a quand même déjà au moins 5 années sans souci. Donc elle avait mangé son temps.
  4. Après un incident récent, phare vidéo qui a u la tasse, de préférence favorisez un interrupteur magnétique. Cela ferra un risque de fuite en moins. J'ai également une petite (en taille) Archon W17V https://www.lampedeplongee.com/fr/la...ge/archon-w17v Je plonge avec principalement en Méditerranée (Frontignan, Sète, Marseille, Espagne). Elle tient 2 plongées facilement avec le même accu "Panasonic". Dernièrement, elle a assuré sur des plongées de 70 minutes dans les grottes en Espagne. Elle rentre facilement dans la poche de la stab.
  5. C'est exactement ce qui motive la longueur du parachute. Et là "20 cm" ou plus cela fait vraiment la différence en terme de visibilité pour la sécu surface.
  6. Pour te donner une idée, des parachutes j'en ai 4. Celui qui est le plus complet (modèle de chez DAN), Orange, env 1,80 m avec une poche en bas pour le bout et le plomb, valve de purge, pipette de gonflage et des anneau en bas, au milieu et en haut, ainsi qu'une pochette en haut pour mettre ton nom ou surnom. Le Spool est accroché en bas (méthode Santi, que je remercie au passage). Donc ne peut dégonfler et de plus à une force de traction très importante en plus de sa visibilité augmentée par rapport aux autres. La puissance de traction peut aussi aider dans certains cas pour remonter ou équilibre un mouillage ou un ou deux plongeurs sur-lesté et ne sachant plus s'équilibrer au palier (cela m'est déjà arrivé). Après j'ai plus court et plus simple, en Martinique notamment, un orange, env 1,50 m avec plomb et bout. Celui que j'ai utilisé pour le N4, car plus simple à l'utilisation. Se gonfle plus facilement et se replie également plus facilement. Tu le renverses et il se vide tout seul. J'ai également un jaune, toujours dans la stab, avec bout en cas d'urgence (mais il faut que la sécu surface soit prévenue pour le code couleur). Enfin un noir (modèle D4) qui est sensé mieux se voir en mer. Jamais eu aucun retour sur son efficacité, donc, il ne sert plus. Attention à la matière, en plastique, ils peuvent casser par manque d'utilisation notamment. En toile cirée, dont les coutures peuvent aussi s'effilocher. Donc comme toi quelques retours d'expérience. Globalement l'idée que l'on te renvoie, choisis en un et un seul. Très facile d'utilisation pour toi, avec ou sans spool. Gonflage et vidage facile dans l'eau. Eventuellement pour pouvoir le remballer sous l'eau et redescendre en plongée (cas de remontée pour vérifier la position du bateau). N'achète pas par correspondance. Car tu ne peux vérifier ni la longueur, le volume ou les accessoires possibles. Puis enfin adapte le à ton usage, lest, spool, bout, éventuellement flash etc. et Surtout entraine toi à sec les yeux bandés (ou autre chose qu'en tu réussiras à tout les coup). Bonnes bulles, JC
  7. Il ne me parait pas très long. Cela fera à peine plus d'un mètre à la surface de l'eau. Avec la houle, on ne verra pas grand chose. Et de préférence, c'est bien de trouver avec un anneau en haut. Cela permet, si besoin d'accrocher une ardoise immergeable pour communiquer, ou un flash de nuit. Et je ne suis pas très fan de la pochette séparée qui te reste dans les mains à l'ouverture. Pas très pratique. JC
  8. Cela dépend de l'usage que tu veux en faire. J'en ai 2 un fin, sur le spool, qui ne sert qu'au "parachute" Un second, qui est lové dans la poche au bas du parachute, qui permet à 2 ou 3 plongeurs (sur-lesté) de se tenir au parachute sans avoir à gonfler leur gilet. Dans ce cas la résistance du bout doit être augmentée.
  9. Tu trouves aussi des bobines Dyneema sur Amazon.fr ou La Planquee : http://www.palanquee.com/bobine-fil-tresse-omer-dyneema?___SID=U
  10. Bonjour Gege, SI je puis me permettre et dans la suite logique de Phil : 1/ prend le temps de consulter au préalable un orl au moins un médecin "fédéral" agréé pour la plongée sous marine, 2/ ne fait surtout pas d'apnée pendant la plongée. Tu as assez de gaz (air) dans la bouteille pour faire toute ta plongée. En plus il n'y a pas de consigne sur le volume restitué, donc consomme ton air. Plus sérieusement, tu augmentes le risque de barotraumatique en bloquant ta respiration. Enfin fait surtout confiance à tes moniteurs. JC
  11. Bien sûr que non, mais c'est un bon début.
  12. Si l'accord est toujours d'actualité : http://fmasmonaco.free.fr/technique/docs/cmaspadi.PDF Droit d'accès à la formation de DM, donc faire le stage DM et passer les évaluations comme tout stagiaire DM.
  13. SI je peux me permettre, achète un parachute, change le bout d'origine qui flotte soit par un autre ou un spool et surtout, avec ou sans lestage (c'est selon ton montage), ne change plus de matériel à chaque plongée. Par la suite, tu pourras t'entraîner chez toi, calmement, si nécessaire les yeux fermés. Il faut que cela devienne un automatisme. Sois un bon plongeur : - hors de l'eau, un plongeur réfléchi, anticipe et communique, - sous l'eau, il applique ce qui a été préparé (ce qui évite les surprises qui demandent de l'improvisation) et il continue à communiquer. Amicalement, JC
  14. Sachant que les clubs "piscine" organisent souvent des sorties sur des WE, semaine etc. en mer, gravière ou autre. De plus rien ne t'empêche de compléter ta formation par des sorties personnelles en structure commerciale. Au plaisir de te relire lors de ton apprentissage et les questions qui en découleront.
  15. Euh, il me semblait que la majorité des structures commerciales en France étaient tout sauf PADI. FFESSM, ANMP, etc. Certaines sont à la fois Quelque chose et PADI. Mais globalement, il vaut mieux que tu te poses le problème autrement. Qu'elles sont tes disponibilités, ex étudiant avec une soirée de libre chaque semaine et pas contre se trouver des potes au passage ? Ou consultant toujours en vadrouille à l'autre bout de la France voir plus loin. Où aimerais-tu plonger en majorité, en France ou à l'étranger ? Profite des journées d'association pour faire le tour à la rentrée.
  16. Il y a un autre précédent, les Moniteurs Nationaux de Secourisme qui sont toujours titulaire de leur diplôme, mais qui ne peuvent plus pratiquer sans recyclage. Dans les faits, ils leur faudra refaire une formation complète pour obtenir une qualification inférieur à ce qu'ils avaient précédemment. Mais pour la sécurité des citoyens, c'est une bonne chose que d'être certain d'être en présence d'un formateur qualifié et à jour de ses connaissances.
  17. La base même du métier de journaliste, c'est : - les faits et strictement les faits, - la vérification et encore la vérification des informations. On ne peut pas exiger une attitude exemplaire des pratiquants d'un forum ce que l'on exige pas des professionnels de l'information. Concernant cet incident, ce que l'on peut noter, c'est l'excellente attitude des pratiquants qui post-plongée, en présence d'un malaise ont déclencher les secours. Ce qui a permis à notre collègue plongeur de disposer du maximum de chances de rétablissement.
  18. Quand il s'agit d'un potentiel risque de sécurité pour les clients, 1 seul retour doit être suffisant pour motiver une entreprise à bien répondre à ses clients. Comme d'autre, cela ne m'incitera pas à acheter ni recommander la marque.
  19. Pour la mise à disposition du manuel en français, il y a la loi et l'esprit de la loi. En l'occurrence l'absence de la partie le plus sensible est clairement un manquement. Et leur attitude ne reflète qu'une attitude de mauvais esprit à l'égard de leurs clients. C'est aussi pour cela qu'avant d'acheter, je télécharge les manuels au préalable.
  20. Manuel Français V° 30/12/2016 http://ns.suunto.com/Manuals/Zoop_No...erGuide_FR.pdf English Manual V° 24/02/2017 https://ns.suunto.com/Manuals/Zoop_N...erGuide_EN.pdf Il y a effectivement des différences
  21. Effectivement ses hommes ont des hiérarchies qui leur répète très souvent de ne pas faire de vague non plus cela les obligeraient à justifier leur place. Non plus sérieusement, pour avoir moi-même fait des contrôles, hygiène, sécurité, urbanisme etc., les contrôleurs n'ont pas toujours ni envie ni forcément mission de faire du PV. Par ailleurs certains tribunaux et ils le savent bien aiment bien classer des PV pour limiter la surcharge de travail. Donc souvent, ils font des remarques, des rappels à l'ordre, incitent à la prévention. Dernière à Palavas, pour la plaisance, plusieurs centaines de contrôle, quelques pv (je crois 17), 85 rappels à l'ordre (affmar, gendarmerie). Mais en cas d'incident vs accident, en prévention de soucis biens plus risqués, j'invite tous les professionnels et président d'association à la plus grande vigilance. Au même qu'un plongeur qui le sens pas, il vaut mieux refuser d'organiser une plongée border-line quitte à perdre quelques roros, plus tôt que devoir payer toute ta vie.
  22. Certe le CDS renvoi sur le CDT pour les EPI, sans autre précision. Mais le champs d'application du CDT ne vise que les salariés. De plus le contrôle du CDT est plutôt dévolu aux inspecteurs du travail. En revanche le CDS prévoit pour M. et MME tout le monde que le DP est garant de leur sécu et de plus que les détendeurs doivent être entretenu sans indiquation sur la nature et le rythme de l'entretien. Donc pour les clubs, le seul texte qui prévoit cet entretien, c'est le manuel constructeur. Dans ce cas, le contrôle est assuré les affmar, gendarmerie maritime et ancienne ennement jeunesse et sport. En cas d'infraction, il serait prudent de ne pas se tromper de procédure sous peine d'annulation au tribunal compétent. Mais dans les faits, l'entretien est à réaliser dans les mêmes conditions, car les procédures in fine sont identiques.
  23. Bonjour, Le CDS prévoit : Bon état du matériel Article A322-72 "Sur le site de l'activité subaquatique, la pratique de la plongée est placée sous la responsabilité d'un directeur de plongée présent sur le lieu de mise à l'eau ou d'immersion de la palanquée. Il est responsable techniquement de l'organisation, des dispositions à prendre pour assurer la sécurité des plongeurs et du déclenchement des secours. Il s'assure de l'application des règles et procédures en vigueur. ..." Entretien Article A322-81 "Les matériels subaquatiques et équipements nautiques utilisés par les plongeurs sont régulièrement vérifiés et correctement entretenus." Désinfection Article A322-81 "Les tubas et les détendeurs mis à disposition des plongeurs par les établissements sont désinfectés avant chaque plongée en cas de changement d'utilisateur." Règles auxquelles s'ajoute le respect de : - la norme EN250:2014, - la directive européenne 89/686/CEE, http://eur-lex.europa.eu/legal-conte...EGISSUM:l21012 "Elle s'applique aux équipements de protection individuelle (EPI). Elle fixe les conditions de leur mise sur le marché, de leur libre circulation au sein de l'Union européenne (UE) et les exigences essentielles auxquelles les EPI doivent répondre afin de préserver la santé et la sécurité des utilisateurs." Donc pas seulement les conditions de mise sur le marché comme souvent il est prétendu. Il est curieux que le législateur français est limité la transposition de cette directive uniquement "à la prévention des risques professionnels" : https://www.legifrance.gouv.fr/affic...XT000000888445 Attention "La directive 89/686/CEE sera abrogée et remplacée par le règlement (UE) 2016/425, avec effet à compter du 21 avril 2018." - sans oublier le manuel du constructeur, par exemple pour : Scubapro qui préconise 1 entretien maxi tous les 2 ans ou 100 plongées (le premier des 2 termes atteints). Entretien réalisé par un technicien agréé. Qui précise également en cas de respiration simultanée à 2 plongeur (principal + octopus) Maxi 30m et plus de 4 ou 10°C selon modèle. https://www.scubapro.com/media/28197...lators-fra.pdf Cressi, c'est "au moins une fois par an indépendamment du nombre de plongées" et "exclusivement par un centre agréé" https://www.cressi.com/easyUp/file/i...TENDEUR_fr.pdf etc. Donc de facto, la conduite à tenir pour le matériel mis à disposition à tous les utilisateurs sera identique, car il y a bien des obligations de mise à disposition d'un matériel en bon état de fonctionnement, bien entretenu et sain (1). Mais selon la population concernée, en cas de défaillance, le contrôle et le traitement de la sanction devra être différencié. (1) Tout ceci, si nécessaire devra pouvoir être démontré (référencement de chaque matériel, classeur d'entretien papier ou électronique, procédure de désinfection, etc.).
  24. Qu'entends tu par 2 YO-YO, 2 RA ou 2x2 si 2 exercices par élève ? Une remontée globale de combien de mètres linéaires par MF, et à qu'elle vitesse ? Personnellement, je connais une plongeuse qui à fait un ADD sans FOP dans une fosse à 10m moins de 15 min.
  25. Un article du Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/plongee-sous-marine-pas-plus-d-accidents-03-08-2017-11617906.php?share_auth=ea5466658121eb402c9e50f92402641e#xYEEOZcd1FAjxxJJ.01
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.