Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

PlongeurSDF

Membres
  • Posts

    2,742
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    26
  • Country

    France

Everything posted by PlongeurSDF

  1. Attention bcp d'info ci-dessus ne sont justes qu'en dehors du territoire français. En France cf. le Code du Sport qui prévoit : Dans le cadre d'une structure, pour pouvoir plonger même en famille, sous réserve du Directeur de Plongée, il faut soit : - Être autonomes (PA.., N2, N3), - Si un PE.. , N1=PE20, N2=PE40, être GP ou E... selon profondeur et / ou Explo vs. Formation. Idem avec de OW ou AOW qui seront repositionnés par le DP en PE vs. PA selon leur formation, expérience ou évaluation. Hors cadre, soit hors association ou SCA, aucune obligation.
  2. Tout dépend de la nature de ton projet, à usage commercial, associatif, privé ? Avec des passagers non plongeurs ? Gratuits ou payants ? Cr tout cela influ sur la catégorie du navire, des permis associés, des assurances.
  3. Va falloir lester sévère ? Oû la version ultime http://www.squale.fr/sauvetage-equipement-plongee-sauveteurs-sapeurs-pompiers-squale-mayenne.php
  4. Je précise donc : 240-2.05.-Matériel d'armement et de sécurité basique (navigation < 2 miles d'un abri) Prévoit "1. Une aide à la flottabilité d'une capacité minimale de 50 N ou une combinaison ou un équipement de protection conforme aux dispositions de l'article 240-2.13, s'il (elle) est porté (e) en permanence" => Donc c'est l'un ou l'autre, pas les 2 obligatoirement. « 2. Un moyen de repérage lumineux individuel, étanche, ayant une autonomie d'au moins 6 heures, de type lampe flash, lampe torche ou cyalume, à condition que ce dispositif soit assujetti à chaque équipement individuel de flottabilité ou porté effectivement par chaque personne à bord." => Là c'est obligatoire de jour comme de nuit et ce moyen doit être fixé à l'équipement que ce soit la brassière ou la combinaison (donc pas le gilet stabilisateur, qui lui ne sera pas porté en permanence sur le bateau). « Art. 240-2.13.-Caractéristiques des combinaisons ou équipements de protection. « Les combinaisons ou équipements de protection répondent aux caractéristiques suivantes : «-lorsqu'ils sont utilisés jusqu'à 2 milles d'un abri : combinaison humide en néoprène ou sèche assurant au minimum une protection du torse et de l'abdomen, une flottabilité positive et une protection thermique ; => Notez que dans ce cas, il n'est fait mention d'aucune mention en terme de flottabilité ni de moyen lumineux dans cet espace de navigation pour les combinaisons. Art. 240-2.06.-Matériel d'armement et de sécurité côtier. (navigation < 6 miles d'un abri) "1. Le matériel d'armement et de sécurité basique prévu à l'article 240-2.05." => Ce qui reprend notamment les EIF tel que que déjà mentionné ci-dessus sauf à considérer la norme correspondante à la zone de navigation. « Art. 240-2.13.-Caractéristiques des combinaisons ou équipements de protection. « Les combinaisons ou équipements de protection répondent aux caractéristiques suivantes : «-lorsqu'ils sont utilisés jusqu'à 6 milles d'un abri : flottabilité minimale positive de 50 N intrinsèque ou par adjonction d'un équipement individuel de flottabilité, protection du torse et de l'abdomen, couleur vive autour du cou ou bien sur les épaules. Cette dernière exigence n'est pas requise si un dispositif lumineux tel que défini au II de l'article 240-2.05 est fixé en permanence sur la combinaison ou l'équipement ; => Dans cette zone de navigation, la flottabilité exigée est bien de 50 N et la couleur vive ou le dispositif lumineux assujéti à la combinaison est obligatoire de jour comme de nuit. Au delà de 6 miles, je n'y répond pas, car c'est une zone rarement plongée. Mais il suffit de lire les articles 240-2-07, -08 et -13 pour avoir la réponse correspondante. Donc globalement en navigation basique ou côtière, si une combinaison de plongée conforme aux exigence de la zone de navigation correspondante au moment du contrôle est portée par tous les membres d'équipage, les EIF de type brassière ne sont pas obligatoires et de plus le dispositif de repérage non plus. Donc soyez vigilants aux consignes données à bord et surtout ne vous laissez pas raconter n'importe quoi par "la marée chaussée locale". En cas d'accident, même si vous pouvez prouver qu'un contrôle n'avait pas exiger telle ou telle autre obligation, vous risquez d'être tenu responsable de sa non exécution de jour comme de nuit. Pour information, géralement, lest flash automatiques qui restent allumés plus de 6 heures, clignotent dés qu'ils sont en immersion. Donc inadaptés à la plongée. Il vaut mieux préférer donc des cyalumes qui seront atachés à la combinaison ou des cagoules fluo. Et vous serez dans les normes. Mais vous pouvez aussi stocker des EIF à bord en nombre suffisant qui seront chacun adaptés à la zone de navigation et porteur d'un dispositif lumineux. De jour comme de nuit. Pour info, je me suis déjà pris la tête avec des Inspecteurs des AFFMAR ou Gendarmes qui ne maîtrisaient pas le sujet non plus. J'ai donc à bord une fiche thématique avec les points de contrôle et les textes correspondants. Bonne navigation.
  5. si tu devais faire des contrôles Doumes, il vaudrait mieux que tu relises les textes avant ou les avoir avec toi. La division 240 concerne les plaisanciers et les pros qui font de la formation (dont la plongée), https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/reglementation-des-navires-plaisance-loisirs-et-sports Le port des EIF, par exemples les combinaisons de plongées conformes, dispense de l'emport des brassières de sauvetage. Pour les combinaisons, Art 240-2-13 Dans le cadre de la navigation côtière, la combinaison doit être effectivement portée et non posée sur le bateau et comporter un dispositif lumineux pouvant rester allumer au moins 6 heures avec les épaules ou la cagoule avec des couleurs vives. Généralement c'est là que le bas blesse, car par expérience, je n'ai jamais vu de plongeur portant une combinaison conforme avec cette réglementation. En navigation côtière, la bouée ou fer à cheval n'est obligatoire que si les EIF conformes ne sont pas portés voir240-2-06 : "dispositif de repérage et d'assistance pour personne tombée à l'eau, conforme aux dispositions de l'article 240-2.14. Jusqu’à 6 milles d’un abri, ce dispositif n'est pas obligatoire si chaque membre de l’équipage porte un équipement individuel de flottabilité conforme muni d’un dispositif de repérage lumineux individuel tel que défini au II.2 de l’article 240-2.05;" J'invite donc les responsables de club à bien lire la division 240 et d'adapter le matériel de sécurité à leur pratique. Inférieur à 2 miles, à 6 miles ou au delà.
  6. J'ai perdu 2 poches à plombs car le système de blocage est très difficile à enclencher. A une période, j'avais dû rajouter un bout avec moustif pour m'assurer de conserver les poches en cas de décrochage intempestif. Hier en Martinique, j'ai vu un plongeur sur le bateau qui avait fait la même chose. Malgré le rappel sur les premiers modèles, je trouve leur système un peu délicat. Pour être sur du verrouillage, je couche le bloc sur le dos pour bien positionner la poche dans l'axe et entendre un gros clic. Si petit clic, le verrouillage est incomplet et donc risque de perte. Cela nécessite d'être très vigilant.
  7. Donc on peut légitimement penser que si ces mêmes moniteurs "valudés par erreur" ont eux-même participer à des jury ou valider des formations, tout est entâché de nullité. Leur élèves aussi pourraient être impactés ? Par ailleurs, n'ayant pas de diplôme valide, Peuvent-il être requalifiés en travailleurs illégaux ? Car non conformes aux CDS ?
  8. Cette réponse confirme ce que j'avais répondu #8 avec les mêmes références. Il te reste maintenant à nous préciser dans quel créneau horaire et conditions d'accès les membres du club ont accès à la piscine.
  9. Je pense que ceux qui ont été validé ce jour là vont être très comptent de savoir qu'il leur faudra tout recommencer en étant pas sûr du résultat à venir.
  10. Pratiquant à la fois en associatif et en SCA, je vois de plus en plus de parcours de formations N1 puis PE40, PA40, PE60, PA60 en SCA. Et plus généralement N1, N2, N3 en associatif.
  11. La réponse de la DDCS83 est surprenante et ne semble reposer sur aucun texte. La réglementation en matière de sécurité pour les piscines publiques à usage collectif dépend du Code du Sport. Car il s'agit d'un EPS. Durant l'ouverture au public "payant" et uniquement dans ce cas, il faut aller voir les articles L322-1 et ses dérivés du CDS. Mais concernant les obligations de sécurité, cf. L222-1 du CDS. http://www.sports.gouv.fr/prevention...ticle/Piscines Donc si la plongée est durant l'accueil du public ou si les pratiquants paient une entrée, il à raison. Mais comme la piscine est ouverte au public, c'est à lui défourner le BNSSA. En revanche, en dehors de ces horaires et en l'absence de ticket d'entrée, la piscine reste un EPS, confiée à une association, elle-même EPS et régit par le CDS, avec ses propres règles afférentes.
  12. Si vous êtes dans le secteur, on peut peut-être s'arranger pour faire une plongée P.com ? Je suis sur place jusqu'au 14/12, puis de mi-janvier à fin mars.
  13. Merci pour le RETEX (retour d'expérience). ​​​​Il reste maintenant à connaître le profil et vitesse de la descente ainsi que la pratique ou l'expérience de l'encadrant et de l'encadré.
  14. E3 tu es sur ? Si plongée technique, soit d'enseignement, je te suis. Si explo entre 0 et 40 m, dans certains cas, un GP ou N4 pourrait suffire. Qu'en penses-tu ? JC
  15. Est-ce volontaire d’avoir précisé « pénétration » ou c’est ton doigt qui a glissé ... sur le clavier ? ok je sors
  16. Merci pour et article que je n'avais jamais lû. Malgré la qualité de la formation militaire ou des services de secours en revanche, je ne vois pas l'intérêt d'appliquer une telle léthide à des plongeurs loisirs. D'autant que cela ferai courir à nouveau un risque de dérive pédagogique de "plongée militaire", "d'hommes, des vrais" et tout autre appellations du genre. À mon sens il est préférable d'insister sur la prévention de la panne d'air sous toutes ces formes. Essoufflement, principal vs. octopus, cohésion de la palanquée, planification, communication, etc, Pas nécessairement exhaustif, ni dans cet ordre.
  17. J'utilise Numbers. Je saisis le site, durée, profondeur et type de plongées dans un tableau et automatiquement j'ai mes statistiques annuelles : Encadrement, Autonomie, Nuit et par profondeur.
  18. Idem que les copains pour l'avis médical qui en sus de tes antécédents analysera les autres facteurs de risque (âges, capacités physique etc.). Dans tous les cas, pour un baptême, en France c'est maxi 6m. A l'étranger, c'est souvent dans des profondeurs identiques. Et il vaut mieux s'en tenir là. Bon courage
  19. Pour nous, ce sera la Martinique. Côté plongée, le sud et le nord sont bien différends et très complémentaires. Pour la plage, préférer le sud. Côté visite, il y a de la place pour la culture, la gastronomie, le rhum, la nature etc.
  20. Moi je prends tout ça. Merci d'avance Papa Noël.
  21. Une très belle expérience qui confirme l'intérêt de plongée sous-marine dans la prise en charge de certaines pathologies ou handicaps.
  22. Voir ici #30 tu y trouves les réponses et les baleines peuvent faire des ADD
  23. Cette définition me parait plus corrélée avec une surpression pulmonaire et non un ADD. Même en cas d'apnée chez le plongeur, les derniers travaux d'étude (à ma connaissance) réalisés par le Dr Nicolas HERAN, conclue "La saturation tissulaire en azote au cours d’apnées répétées n’est plus un mythe et expose à des Accidents De Décompression, de gravité souvent moindre que celle observée avec la plongée en bouteille". Et notamment le processus de saturation procède : "Les conclusions : on peut conclure à une accumulation tissulaire d’azote lors d’apnées consécutives répétées, fonction de : o la profondeur du fond, o la durée d’immersion, o la durée de récupération en surface, o la durée totale de l’immersion, o l’état physique du plongeur (âge), o l’effort musculaire produit." http://aresub.pagesperso-orange.fr/m...e/taravana.htm Et même les baleines peuvent dans certains cas être sensibles aux ADD, cf. travaux du Dr HOOKER http://www.aquadomia.pro/article-les...-97887274.html Et là aussi http://baleinesendirect.org/les-bale...les-plongeurs/ et on y fait le lien avec le tissu adipeux logé dans la mâchoire notamment.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.