Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Typhon

Membres
  • Compteur de contenus

    577
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    16
  • Country

    France
link1
link2
link3

Typhon a gagné pour la dernière fois le 24 janvier 2020

Typhon a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

759 Excellent

À propos de Typhon

  • Rang
    Mordu de Plongeur.com

Informations personnelles

  • Localisation
    France
  • Profession
    Scientifique

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

567 visualisations du profil
  1. Changer de détendeur, c'est un non-problème, c'est 5 secondes d'une seule main. Le CNS pareil, c'est une mesure déjà douteuse sur des grosses plongées et qui n'a aucune espèce d'importance ici. L'absence de bulles est un argument plus sérieux. L'autonomie aussi, mais « pouvoir rester 2 h à 20 m » n'est probablement pas le meilleur exemple (en tout cas, ça commence à chatouiller franchement la frontière de la « plongée loisir »).
  2. Typhon

    Choix de palmes

    Même dans le matos "tek", ça fait quelque temps qu'on trouve autre chose que du noir.
  3. Si, bien sûr. Mais ça, c'est à considérer à l'équipement/lestage, avant que la wing intervienne. Si tu peux, tu te lestes de façon à être neutre wing vide, comme quand tu as appris à plonger. Si tout se passe bien, ta flottabilité n'évolue quasiment pas. Tu ne touches presque pas à la wing. Si tu ne peux pas te lester pour être neutre, parce qu'en t'équipant sans plomb tu es déjà négatif, évidemment il faudra gonfler pour être neutre. Note qu'avec de l'alu ou du carbone, selon ce que tu mets dedans, il y a de grandes chances que tes bailouts ne changent pas grand chose à ça, parce
  4. Pas forcément. En mode normal, les bailouts ne changent rien à l'évolution de la flottabilité, ils ressortent aussi lourds qu'ils sont descendus. Si tu te lestes en fonction du mode dégradé, et que tu veux être équilibré bailouts vides en fin de plongée au cas où, alors tu seras très surlesté pendant quasiment toutes tes plongées, avec les risques que ça comporte. Pas forcément un choix gagnant... Il y a d'autres moyens de compenser l'évolution positive de leur flottabilité, par exemple en noyant volontairement ta boucle. Ça se réfléchit en prenant en compte toutes les
  5. Et si je ne dis pas de bêtise, PADI recommande de gérer sa flottabilité uniquement à l'aide de l'étanche. Ne l'oublions pas, ils représentent 90% de la formation des plongeurs dans le monde. Maintenant, si certains veulent s'entêter tous seuls dans leur coin à suivre leur petit système à eux qui ne concerne quasiment personne...
  6. https://docs.google.com/spreadsheets/d/1q1Fug2YtH8OXX7cxNz17Nxz6SFT53WuqOQRuQaz6vcw/edit?usp=sharing Et voilà. Pour l'utiliser avec vos propres données, il faut faire une copie. Il y a quelques blocs déjà entrés, dont beaucoup sont surtout des essais de ma part. Donc, on rentre le volume de la bouteille, le poids à vide, la pression de remplissage, et on obtient le poids apparent plein, le poids apparent vide et la pression à laquelle le bloc est neutre, en eau de mer et en eau douce. Note : le poids du robinet n'est pas pris en compte. Si la question est « est-ce qu'il
  7. Pour faire mieux qu'une idée de départ, il suffit de commencer par rechercher la masse volumique du métal de la bouteille pour trouver le volume de métal qui compose l'enveloppe. En additionnant ça au volume interne, on a le volume total. J'ai un Google sheet qui fait ça. Si j'y pense je mettrai un lien...
  8. Oui. Une stab doit te permettre à la fois : 1. De pouvoir faire flotter ton équipement en surface ; 2. De compenser la différence entre le moment où tu flottes le plus et celui où tu flottes le moins. Il faut donc faire les deux calculs, et prendre le chiffre le plus important. Le premier point est très simple : tu veux pouvoir enlever ton scaphandre, par exemple le temps de la passer aux gens sur le bateau, sans que ça coule. Il faut aussi que la stab te permette de flotter, tout équipé, la tête hors de l'eau. En pratique, pour les plongées que tu envi
  9. Nager cinq mètres sans masque, c'est pseudo-militaire ?
  10. Typhon

    Duré de vie détendeur

    200 bars, mais par un tout petit trou, sur le poids d'un détendeur (un peu plus qu'un plomb de chasse...) et sur une poussée instantanée (contrairement à la bouteille qui continue d'être poussée tant qu'il reste de l'air dedans).
  11. Typhon

    Duré de vie détendeur

    Un robinet de bloc qui lâche, c'est un missile de 15 kg d'acier. Un filetage de détendeur qui lâche, si tu es malchanceux ça te fera un bleu sur l'orteil sur lequel il tombe.
  12. Typhon

    Trim

    En étanche, c'est au contraire typiquement plus facile d'être horizontal avec des palmes lourdes. En humide, ça dépend de la répartition du poids sur le corps. Personnellement, j'aime bien quand ça trim naturellement, j'accepte de devoir faire un effort pour remonter les pieds, mais je trouve ça particulièrement désagréable de devoir forcer pour les descendre. Donc tout sauf des palmes trop légères.
  13. Si je comprends bien, il n'y a pas de carte « OWSI TDI », mais un prérequis « OWSI SDI ou équivalent » pour les niveaux d'instructeur TDI. Le MF1 est reconnu comme validant ce prérequis, mais ne permet pas pour autant d'avoir la carte SDI automatiquement.
  14. Ça veut dire quoi "inerte" pour toi ?
  15. Effectivement. C'est la pression à laquelle on décolle lorsqu'elle est indiquée sur le manomètre. C'est contradictoire. Ça, c'est "la pression consommée sur le temps fond". Ce n'est en pratique pas très utile : ça n'est pas une information immédiatement accessible (je peux regarder quelle pression il me reste, je peux regarder quelle pression j'ai au départ, mais je dois faire un calcul pour avoir la différence), et c'est assez peu pertinent : ce qui m'intéresse, ce n'est pas ce que j'ai fait jusque là, c'est ce qu'il me reste à parcourir et si j'ai assez d'air pour le fa
×
×
  • Créer...