Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Typhon

Membres
  • Posts

    752
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18
  • Country

    France

Everything posted by Typhon

  1. Je ne comprends pas : tu voudrais que d'autres travaillent pour te proposer un ordinateur open source, ou tu te plains d'être pénalisé dans ta propre recherche ?
  2. Oui effectivement "rester équilibré sans la stab" ça ne marche que si, de base, tu peux être équilibré J'aime pas utiliser la boucle pour les petits changements de flottabilité parce que je dois re-régler la PPO2 après injection. Même pour les plongées peu profondes où ça n'a pas une grande importance, je préfère travailler à maintenir la PPO2 cible. Peut-être qu'avec plus d'entraînement ça me gênera moins.
  3. Pareil, même si je plonge en trilam j'aime bien que la combi soit bien serrée, pas « flottante ». Donc en ouvert c'est le minimum d'air pour pas squeezer et tout le reste à la stab. En CCR par contre (et trilam) sur le papier la flottabilité varie pas au cours de la plongée, donc équilibré neutre c'est stab vide et on y touche pas. En pratique il y a toujours un peu de variation, plus ou moins d'air dans la stab, plus ou moins de volume dans la boucle, une redescente/remontée d'un mètre ou deux, donc quand j'ai besoin d'ajuster un peu et que je veux pas toucher à la boucle je pschitte un peu dans la combi.
  4. On a aussi vu plus d'un "plongeur tek aguerri" y rester parce que son équipier a eu un problème. La plongée solo, il y a des arguments pour et des arguments contre. Il y a aussi des braquages pour et des braquages contre, et ça ne mène jamais à des discussions intéressantes. Si tu ne veux pas plonger seul, c'est ton choix, personne ne te force à faire le contraire. Mais la plongée solo ou en équipe, ça ne se résume sûrement pas à "comment on fait si l'eezycut tombe dans le sable" : si c'est ça ton objection typique, tu n'as pas la bonne approche
  5. « En clair », je veux dire... ce que j'ai écrit juste au dessus Il n'y a aucun embargo. Les informations sont en grande partie disponible, il faut juste savoir où les trouver. La question ce n'est pas « quel intérêt », faire le passage à l'échelle que tu demandes ça demande du travail et des moyens (financiers, techniques, humains) qui ne sont pas là. C'est aussi simple que ça.
  6. Là, je regrette, mais à moins que j'ai raté toute une série d'épisodes, je ne connais pas de BdD "universelle" accessible au grand public, ou même ne serait-ce qu'au niveau franco-français... Mais je ne demande qu'à être détrompé : celui (ou celle) qui va éclairer ma lanterne peut d'ores et déjà être assuré de ma gratitude éternelle ! C'est ce que j'entends pas « moins industrialisé ». Les compte-rendus d'incidents ou d'accidents existent, les analyses aussi par différents organismes (français, internationaux, bénévoles ou moins), et la base globale de « bonnes pratiques » de la plongée souterraine/technique/tout court s'est construite en grande partie autour de ces travaux. Mais contrairement à l'aéronautique, qui concerne beaucoup plus de monde et dispose de beaucoup plus de moyens, il n'existe pas « une base universelle accessible au grand public ». Ce n'est pas une question d'attitude, c'est une question que ça demande des moyens non-négligeables de collecte, de présentation, de maintenance et de mise à jour pour un intérêt finalement limité (« l'avis de madame Michu, on s'en fout »). Ceux qui ont besoin de les connaître peuvent trouver ces informations, pour les autres si tu veux t'y mettre tu es le bienvenu mais tu réaliseras vite que ce n'est pas qu'une question de le vouloir
  7. C'est déjà le cas depuis belle lurette. C'est simplement moins « industrialisé » pour des questions d'échelle et de moyens
  8. Facile : un bloc oxyclean, c'est un bloc qui n'a pas explosé au gonflage. De rien
  9. Le "secourisme en milieu ouvert", c'est en gros "la remontée assistée". Sous terre c'est pas la même chose, remonter ça sert à rien, il faut te déplacer à l'horizontale. Et là pas moyen de tricher avec la stab. Alors oui si tu as un scooter au moins t'auras pas à palmer, mais quand ton buddy est déjà mort et que tu le sais, que t'es à 57 m de fond pour encore au moins 350 m, qu'il t'en reste encore autant avant de sortir, et que tu as déjà passé un certain temps à gérer l'imprévu, je pense que la seule décision raisonnable c'est de sortir toi et de prévenir pour que des plongeurs préparés à la situation aillent le chercher.
  10. Ça a été effectivement écrit un peu plus haut, mais si l'accident a eu lieu à 750 m de l'entrée, que ce soit à l'entrée ou à la sortie, il devait être autour de 55 m de profondeur depuis un certain temps.
  11. Pour préciser, pour enseigner le trimix il faut être moniteur trimix (ce qui n'est pas automatique comme pour le nitrox), mais pour être "DP trimix" actuellement il suffit d'être PTH 120 + E3 (jusqu'à 70) ou E4 (jusqu'à 120). J'imagine que ça restera comme ça.
  12. Avec une balle de golf si possible, comme ça je pourrai le mettre sur ma purge haute.
  13. Ce n'est pas un milieu que je connais très bien, mais pour avoir un peu fréquenté les uns et les autres, j'ai l'impression qu'il y a une différence entre les "scientifiques qui plongent" et les "plongeurs scientifiques". Les seconds que j'ai croisés faisaient assez peu de "sciences", mais pas mal de plongée (c'est leur rôle) pour soutenir les études des "scientifiques de labo" (remonter du coralligène, compter des poissons, ...) @Tessa24533, tu peux probablement contacter directement les stations marines des universités pour leur poser tes questions.
  14. Mon budget va y passer. Est-ce qu'il y a des tubas qui font aussi gros couteau ?
  15. Mince, il va falloir que je m'achète un gros couteau !
  16. Mettre l'octopus sur un collier, c'est très pratique pour le trouver facilement, mais comment est-ce que tu fais quand tu dois partager de l'air ? Les solutions existent, mais il faut y penser avant de bloquer la source de ton binôme : - Il y a des systèmes de "tour de cou" dont tu peux assez facilement retirer l'octopus en tirant dessus. Attention que la longueur du tuyau doit rester suffisante pour un partage d'air, ce qui peut être gênant vu que l'attache devient assez proche du premier étage. - La solution "DIR" / "tech" / "propre" : tu ne partages pas ton octopus, mais le deuxième étage que tu as en bouche et qui est fixé sur un tuyau long (typiquement de 2 m 10, le fameux long hose) qui s'installe proprement en faisant une sorte de boucle (je te laisse chercher images ou vidéos). Le tuyau court de ton détendeur de secours peut alors être encore plus court (puisque ce sera toi qui respirera dessus en cas de partage), et l'octopus peut être fixé définitivement au tour de cou puisque tu n'as pas besoin de l'en retirer. Inconvénient : il y a des chances que tes moniteurs râlent parce que tu prévois de partager un embout. Dans tous les cas, et comme toute question de configuration, il faut éviter le travers qui consiste à regarder avec des œillères un point de matériel précis et plutôt regarder le problème et sa solution dans son ensemble (le matériel venant en dernier).
  17. Bien équilibré, tu n'y touches quasiment pas et uniquement à la remontée. Bien sûr c'est un idéal et ça arrive de faire des petits ajustements, mais avec l'habitude ça te paraîtra encore plus simple qu'avec un inflateur (ou même une purge haute pour laquelle il faut aussi te redresser un peu)
  18. Les « sous-vêtements plus épais », c'est ça, c'est ça...
  19. Il n'y a pas de raison. Ce qui risque d'arriver c'est d'être un peu surpris les premières fois que tu gonfles au fond par l'absence de retour du gilet qui t'écrase. On s'y habitue très vite mais la première fois c'est vaguement troublant.
  20. Rien de particulier, une paire de bon ciseaux et tu passes un briquet pour empêcher l'effilochage. Garde une marge et inutile de te presser, tu peux attendre quelques plongées avec la sangle longue avant d'être confiant sur le réglage et la longueur à couper.
  21. Les deux plaques ayant exactement la même forme, ça fait bien 2 kg d'écart en poids apparent. Ce qui est vrai, c'est que la plaque inox de 5.1 kg n'est pas équivalente à 5.1 kg de plomb (il y a environ 200 g apparents d'écart), et la plaque 3 kg d'alu encore moins (elle sera équivalente à 2 kg de plomb environ). En pratique... ça donne déjà un bon ordre de grandeur et on affine ensuite. Attention, ce n'est pas les mêmes que ceux que tu as postés plus haut. Ceux-là sont prévus pour se fixer le long des sangles "verticales" (tu peux voir les petits passants métalliques dans lesquelles on enfile les sangles). Si je ne dis pas de bêtises elles sont markettées comme "poches sidemount" (va savoir pourquoi). Toi celles que tu veux a priori c'est celles là : Tu ne la vois pas sur la photo, mais elles se fixent sur les sangles horizontales (du bloc, de la ceinture) qui passe dans un passant de tissu derrière. La différence, c'est que l'ouverture pour mettre le plomb sera "perpendiculaire" à la sangle, alors qu'avec celles du dessus elle sera dans le même sens.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.