Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

shimaaji

Membres
  • Posts

    794
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by shimaaji

  1. J'en connais ici qui aiment plutôt les ( . )( . ) J'en connais ici qui aiment plutôt les ( . )( . ) .(....\............../....) . \....\........... /..../ ...\....\........../..../ ....\..../´¯.I.¯`\./ ..../... I....I..(¯¯¯`\ ...I.....I....I...¯¯.\...\ ...I.....I´¯.I´¯.I..\...) ...\.....` ¯..¯ ´.......' ....\_________.·... aussi ! ... rhô ces plongeurs, c'est qu'il faut les tenir (ou éventuellement leur couper les palmes !) (partez devant, aussi mais j'attrappe juste mon détendeur avec !)
  2. J'annonce mille plongée ! Et je vais pas en avoir une seule à mettre en ligne (sinon c'est plus du déterrage de topic que je vais faire, c'est de l'archéologie dans les eaux troubles de mon grenier à la recherche de mes carnets de plongées !)
  3. Il m'est arrivé d'avoir un bloc où j'ai vraiment eu l'impression de "manger de l'huile". La plupart des club pensent à faire "tourner les bouteilles" pour pallier au risque de se retrouver avec ce problème: vider et reremplir régulièrement un bloc ! De nombreux gaz sont inodores c'est vrai, mais perso je sais qu'un air qui a un sale goût déjà en surface, j'hésite à partir me mettre en pression avec !
  4. Je suis une fan de la Remontée sans embout ! Je vais encore une fois me faire "défendresse de l'apprentissage de la plongée par le sensationnel", mais la R.S.E. , on l'enseigne "comme le reste": -alors tu vois Ben, un jour sous l'eau, il se peut qu'il t'arrive un truc horrible et que tu sois tout seul au fond, en panne d'air et comme un c.. et du coup il faut que tu apprennes à te sortir de là mais attention, pas à plus de 15m/min ! Pourtant, c'est un exercice agréable une R.S.E., un exercice lent (15m/min, entre 20m et la surface... une minute peut durer longtemps !), calme, à faire en se rappelant qu'il n'y a pas beaucoup d'endroits "sur terre" où l'on peut ressentir cette dilatation de l'air "à l'intérieur de soi" et qu'il faut la SAVOURER !!! Donc la R.S.E., peut être que si on était plus nombreux à en parler autrement à nos apprenants que comme "l'exercice qui nous vient du temps où la plongée était militaire, et où il fallait apprendre à plonger "à la dure", j'ose dire qu'on serait plus nombreux à l'aimer ! Dans le genre "même combat": ... c'est quelque chose qui à tendance à m'agacer lorsque j'entends encore des moniteurs dire à leurs élèves "tu vas devoir apprendre à vider ton masque parce qu'un jour tu peux te prendre un coup de palme"... Et sinon ? Juste parce que c'est agréable de pouvoir se gratter l'oeil parce qu'il démange ou parce que de l'eau sur le visage c'est bon, ça marche pas ???
  5. Poseidon, je n'arrive pas à voir tes images. Peux-tu renouveler les liens ?
  6. Je crois que le moniteur peut choisir entre aborder les notions de cours théoriques distincts de la pratique ou aborder ces notions à bord du bateau pendant un briefing... Je laisse à messieurs les moniteurs le soin de répondre ! Changer de méthode ? En général on a "le nez sur l'ordi" dans deux moments particuliers de notre plongée: la descente ( "ouais, j'vais battre un score, et c'est marée haute" ; "oh j'y vais tranquille moi aujourd'hui. Oh, un petit poisson là") ou la remontée ("oh là là, il ne faut pas que l'ordi bip !" ; "alors, je me concentre et je regarde le tombant pour essayer de comprendre ma vitesse , et puis je cherche le soleil mais bon sang je vais faire sonner mon ordi si je n'y fais pas attention"). Je peux partager avec vous une expérience: j'ai beaucoup appris en terme de sensation le jour où mon moniteur "m'a descendu" ( ). Au même titre que j'ai plus appris d'une remontée-assistée le jour où un autre m'a fait ressentir cette remontée. J'avoue ma chance: nous étions à la recherche de nouveaux exercices pour lui comme pour moi ! Pour apprendre à ressentir quelque chose sous l'eau, ce type d'exo là, c'est "cadeau" !
  7. quand j'ai lu les premiers messages de ce post, je me suis retrouvée à me dire que vraiment, "ça dépend des plongées" ! Pour une six mètre dans un petit coin coralien, il faut que je reconsidère ce besoin de couteau... Ouf, en allant jusqu'au bout du post, "ça va mieux" j'ajoute qu'en prévention de pleiiiiiiin d'accidents (prenez le préfixe hypo et ajouter ce que vous voulez: glycémie, tension, thermie... j'amène un plat de charcuterie et de fromage ! (et oui, je trouve des perles bien enfouies sur le forum )
  8. Et égoïste "hors-structure d'un binôme", c'est une marginalité qu'il faut maîtriser. ! Je plussoie ce que tu dis là untelosa ! Ce post doit être ressorti des profondeurs temporels du forum: il est toujours utile de lire ce que les autres font et de comparer ! Pour ceux qui ne sont pas à l'aise avec le sens "des pieds vers la tête ou de la tête vers les pieds", vous pouvez aussi bien vérifier votre matos en partant sur l'ordre d'importance des points à cheker ! ( en 1 je dis "l'air", ensuite j'ajoute des 1a-le bloc 1-aa le fût 1ab-la robinetterie; 1b-la qualité de l'air; 1c-la quantité 1-dmon détendeur etc... ) du moment que ce soit dans la logique d'une histoire ( me retrouver sur un bateau à enlever l'opercule d'une bouteille bien remplie d'un air pas bon !) J'ai vu des plongeurs avoir des techniques très différentes pour s'équiper sereinement: elles avaient souvent en commun une petite routine qui leur était propre, et logique pour chacun d'eux !
  9. Comme souligné par Et je rappelle ici un point: la profondeur limite de la plongée à l'air est fixée à -60 mètres en France et dans un grand nombre de pays (même si de plus en plus adoptent -40 mètres comme profondeur limite). Ce n'est pas "juste" pour la "super narcooose" (croyances ) ni "parce qu'au delà les assurances ne prennent plus en charge en cas d'accident": c'est l'oxygène qui devient toxique passé dans l'au-delà !!! . Je suis très regardante sur la sécurité parce quand je plonge avec mes amis, nous attendons les uns les autres de pouvoir nous donner une très grande confiance. C'est important lorsque l''on plonge que nous sachions pourquoi on fait les choses ou on ne les fait pas. Nous ne plongeons pas avec des ordinateurs: nous plongeons avant tout avec des humains. L'ordinateur n'est qu'un outil qui nous aide pour que les risques en plongée soient moindres pour "nous le groupe d'humains copains qui prend plaisir sous l'eau ". ... en même temps, c'est que mon point de vue (je dis ça parce dès qu'on parle de bleu immense, les gens s'imaginent tout de suite des plongées "tuch & go" et demandent "Il était bon "le délire" au fond ?" donc excusez mon ton peut-être un peu sec. ... en même temps, c'est que mon point de vue et je te le dis: yeeeesssssssss ... ...j'vouzavez pas dit dans ma prés ??? j'aime les """(((...)))""" et les !!!
  10. Il y avait lui, il y avait moi. Cette histoire se déroule sur un site dont je tairais le nom, connu des plongeurs et des pêcheurs, dans l'océan indien. Il n'y a rien en surface d'autre que le bleu de la mer et, à marée basse, un banc de sable. Pas une terre à moins de 300 km. Sous la surface, c'est un tombant qui donne le vertige et un bleu qui n'en finit pas... Nous sommes dix à nous jeter à l'eau. La règle est simple: un plongeur sonde, surveillé par son binôme, le reste de la palanquée reste à une profondeur inférieure à 20 mètres. J'indique et j'insiste: ne pas reproduire ce comportement de plongeurs inconscients Nous cherchons du requin. C''est à moi de descendre. Pour quelqu'un qui aime le bleu, l'endroit est merveilleux. Je tourne le dos à la paroi et il n'y a que cette couleur pure dans mon champ de vision. Parfois un petit éclat indique une présence. J'aperçois trois petits points blancs qui forment un triangle... trois petits points blancs qui se déplacent ensemble... et soudain, je le vois...... Longimanus. (Pour vous offrir l'image que j'ai pu avoir, allez sur votre moteur de recherche internet, tapez Longimanus et vous aurez toutes les photos qu'il vous faut.) Celui-là, le "mien", est arrivé face à moi, avec ses petites carangues autour de lui. J'ai eu l'impression de voir arriveau "un tonneau avec des ailes". A son premier passage, j'ai reculé contre la paroi et jeté mes palmes en avant. Il est venu vite et tellement près que mes voilures (je plonge avec des volo) ont bougé dans l'onde de son mouvement. Je me suis retrouvée hypnotisée par sa beauté: la taille démesurée de ses nageoires, la rondeur de son corps, ses yeux, la perfection de son déplacement... Bref... Il a décrit une grande courbe puis s'est retourné pour me faire face à nouveau. Il s'est alors approché "en mode exhibitoire". Il est à nouveau arrivé très près, puis a changé de direction pour décrire une nouvelle fois une courbe et se replacer face à moi. Je pense qu'il devait y avoir une vingtaine de mètres entre nous. Si j'avais pu rentrer dans la paroi du récif que je sentais contre mon bloc, je l'aurais fait ! Mais devant une telle splendeur, j'ai juste été incapable de réfléchir... Il a donné un seul coup de queue. C'est une flèche que j'ai vu arriver sur moi. Il ne faisait plus aucun mouvement, il avançait, droit, vers moi qui avait oublié à quel point il peut être dangereux. Je me répète: il était simplement beau... Et là, alors que le Longimane était de plus en plus proche, j'ai senti quelqu'un me faire revenir "dans le monde des vivants": un coup sur mon épaule de la part de mon binôme ! Retour rapide de la conscience: nous nous sommes servi de nos octopus pour créer un rideau de bulles devant nous et entamer une remontée vers le reste du groupe. Le longimanus a fait demi-tour, mais pendant tout le reste de cette plongée, derrière la palanquée, nous pouvions voir trois petits points blancs qui nous suivaient... En surface, mon binôme m'a dit que d'au-dessus, il avait estimé la taille du requin à environ 4 mètres. Il m'a également dit que de ce qu'il avait pu voir, cette "petite bête" avait regroupé un banc de carangues contre la paroi. Nous en avons déduit que je m'étais approchée sans le voir de son terrain de chasse. Même si à postériori, je me tape sur les doigts en me disant que la beauté de l'animal et la grâce de son déplacement m'ont vraiment fait "perdre la tête", et que sans mon binôme, ben.......... J'ai toujours en mémoire cette rencontre. Sans doute celle qui m'a marqué le plus.
  11. Merci pour cet accueil ! Donc oui, Dalton est bien le nom de famille des mecs qui se promènent en pyjama dans l'histoire de Lucky Luke. Nous sommes d'accord: aucun lien possible avec la plongée !!! Pas de soucis, puisque comme dit à Sagrouikasse juste au dessus: aucun lien avec la plongée ! (je cherche dans ma mémoire... non non, aucun lien ! Que du Lucky Luke, vraiment !) Je vais répondre "Pacifique sud". Parce que j'aime beaucoup la houle et que comme ça, je peux rester dans les vagues ! Au plaisir de vous lire, et encore merci pour ces messages !
  12. Merci Leopold Anasthase pour cette réponse. J'ai passé les 15 premières années de ma vie de plongeuse à rebondir sur le fond parce que surlestée par des moniteurs qui trouvaient sans doute cela plus facile. Jusqu'au jour où un instructeur est venu me mettre du liège dans le cul de ma bouteille pour me prouver que même sans un kilo de plomb je pouvais encore vider mes poumons et descendre (bon, j'ai le gabari pour et des os en adamentium !!!). Que de plaisir alors j'ai pu découvrir en plongeant sur une ventilation plus modérée ! Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites, et de fait ne peux que constater que je me suis mal exprimée sur l'idée d'une ventilation qui ne soit pas en lien écrit avec une simple idée d'équilibre. Je pense que vous avez raison lorsque vous parlez d'une ventilation neutre: naturellle ! Enfin, naturelle avec un détendeur dans la bouche, ce qui demande quand même un petit entrainement, au moins au début (je plonge depuis une dizaine d'année avec mon legend sur-compensé, j'avoue que j'aime, surtout sur des profondes !!!) . Je ne suis plus au fait de la législation concernant les formations. Je sais qu'à l'époque où je passais le MF1, il était laissé à l'appréciation du moniteur de faire ou non de la théorie pour la passation du niveau I. J'avais pour ma part un cours théorique d'une heure qui me permettait de regrouper et de distiller les informations de bases concernant ce qui se passe au niveau du corps du plongeur et de son matériel en très peu de temps (c'est le fait d'avoir été sujet au V.A.B. qui m'a donné besoin d'apporter à mes élèves un minimum théorique: j'avais expérimenté les vertiges en plongée pendant de nombreuses années sans jamais avoir oser verbaliser ce ressenti par peur de me voir interdite de plonger... ). Quand au "n'ayant pas moi même vu de "petite bulles", siiiiiiiiiiii, je les ai vues... Enfin, j'ai vu à l'époque celles que mon moniteur me montrait et celles qu'il attendait de moi que je vois ! Mais personnellement, lorsque je plonge (plongée pro) dans une eau noire, boueuse, dont la densité est bien plus importante que celle de l'eau de mer des plongées loisirs, je suis contente d'avoir pu apprendre à ne pas compter que sur ces petites bulles pour me repérer sur une vitesse de remontée ! Ayant également dû remonter dans des courants forts où les bulles nous longeaient les palmes, il m'a été utile de ne pas me fier qu'à mes yeux pour connaitre à la fois le sens où j'allais mais aussi la vitesse de remontée qui était la mienne ! Et le temps que je rédige ma réponse, je vois que untelosa a également publié une réponse. A laquelle je ne répondrais qu'une chose: oui, en plongée loisir, de jour, ou avec un phare en fonctionnement ! Mais je ne suis plus une plongeuse "loisir" depuis longtemps (en fait, je viens de m'y remettre )
  13. untelosa parle du risque de surpression pulmonaire ici. Personnellement, je travaille poumon vide. Lorsque j'avais des élèves en formation (M.F.1), je préfèrais leur apprendre à travailler sur la base d'un volume pulmonaire bas. Pour les premières remontées, cela permet à l'apprenant de ne pas être dans l'urgence de gérer sa stab. L'idée de gonfler les poumons à fond lorsqu'on part d'un volume pulmonaire "bas" n'est plus utile puisque, équilibré, une simple inspiration "normale" permet d'entamer la remontée (et hop, envolée l'idée qu'il faille des poumons bien plein, et l'idée de la surpression pulmonaire du même coup !). Bien sur, le plus important avant de travailler sur les remontées est (de mon point de vue) de vérifier que les plongeurs en formation sont à l'aise avec le prinçipe de l'équilibre et de la flottabilité. Je sais que de nombreux clubs ne font pas de théorie lors de la passation du N.I., mais un petit détour chez Archimiède et Mariotte peut être une bonne chose pour permettre aux nouveaux plongeurs de mieux appréhender le phénomène auquel ils vont être soumis une fois sous l'eau. N'ayant pas moi même vu de "petites bulles" (si mais bon...) j'ai pris l'habitude d'écouter mes oreilles et de ressentir l'eau, d'observer le décor ou la lumière (lorsqu'il n'y a pas de repère autre). Mon ordinateur n'est alors plus qu'un indicateur !
  14. Je remonte à la surface ce vieux topic pour simplement dire à son auteur (Jeffredsea) que vraiment, ce palier ne doit pas s'oublier facilement ! [EDIT] Je vais même oser éditer un peu... (au passage, sur la vidéo d'untelosa [ ], aucun doute: les deux plongeurs filmés sont bien équipés d'un octupus que l'on peut facilement prendre en cas de besoin ) @ gercoul, tu parles d'une plongée sur le banc de l'Iris à Mayotte. Je n'arrive pas à resituer ce spot, peux-tu me dire où il se trouve ? (je connais la Zélé, la passe en S, N'Gouja, Trévani, le Geyser, M'Tsamboro, le tombant aux aviateurs, ... mais là j'avoue que mon nanoneurone ne parvient pas à retrouver où est le banc de l'Iris... ) Quelle est la configuration du site ? L'époque où je vivais là-bas remonte à quinze ans déjà, il n'y avait alors qu'un club (sur les neufs qui existaient) proposant des blocs en alu. Est-ce que tu avais déjà eu l'occasion de plonger avec ce matériel ? La plupart des plongées proposées par les clubs à Mayotte permettent de réaliser des paliers "faciles et agréables en sécurité", en trainant jusqu'à plus d'air sur le platier, ce qui est un grand confort après une petite profonde ! J'aimerai bien vous racontez mon plus beau palier, mais justement, dans le lagon mahorais, plonger commence parfois au palier, lorsque l'on pense que la plongée est terminée... et des plus beaux paliers dans ces eaux-là, j'en ai plein !
  15. Surtout lorsqu'on fait 30' de pallier entre trois et six mètres !
  16. Bloc en position ventrale pour plus de confort ???
  17. Réservé pour le plongeur de combat peut-être ? Je rigole à l'idée de ce système + combi étanche...
  18. Voici l'heure des présentations, et se présenter est pour moi un exercice difficile. Alors voilà, je me "pseudomne" caranx, j'ai presque 40 ans, et je suis de la famille des plongeurs. J'ai mordu mon premier détendeur à l'âge de 14 ans, et depuis, cette passion est restée accrochée à moi comme un bloc gonflé à 300 bars. J'ai pu explorer de nombreux fonds, me spécialiser et me perfectionner grace à tous les plongeurs que j'ai croisé sur les bords de mer, les ponts des bateaux, les quais des ports. Je suis scaphandrier (on ne dit pas "scaphandrière" parait-il !). Mon plaisir pour la plongée n'est pas vraiment l'observation des petits poissons, même si j'appérice les récifs vivants. J'aime le bleu et les sensations d'intemporalité qu'il procure. J'aime également la théorie de la plongée: Mariotte et Archimède, Dalton et Boyle sont de bons amis. Je suis plongeuse "à tous les mélanges" et dans tous les milieux (en tant que "scaph", je peux vous assurer que les milieux "sortie d'égoux" et "boue" sont ceux qui me plaisent le moins...). L'étude du matériel, les nouveautés de la recherche scientifique et les plongée technique sont des sujets que j'aime aborder et approfondir. Quand je bascule du plat-bord d'un bateau vers un fond inconnu, j'aime sentir le poid du bloc qui m'entraine vers le fond, observer la lumière à travers la surface, ressentir la pression. Je me suis inscrite sur ce forum pour échanger avec d'autres plongeurs l'expérience aquise, les diverses idées auquelles nous pouvons avoir recours en cas de problème, les diverses études en cours, les avis sur le matétiels. Etant hors de France, j'avoue avoir du mal à me tenir informée de ce qui se fait actuellement en terme de législation (pro et loisir) et en terme d'évolution du matériel. Au plaisir de vous lire Aquatiquement et bullistiquement !
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.