Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Nicolas Duguay

Membres
  • Compteur de contenus

    971
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    15
  • Pays

    Canada
link1
link2
link3

Nicolas Duguay a gagné pour la dernière fois le 27 décembre 2019

Nicolas Duguay a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 483 Excellent

À propos de Nicolas Duguay

Informations personnelles

  • Localisation
    Montréal, Québec
  • Profession
    Patauge dans les cybermenaces, la sécurité nationale et plein de trucs qui donnent de l'urticaire aux Snowden de ce monde... :)

La Plongée

  • Féderation(s)
    TDI / Padi
  • Niveau en plongée
    TDI SM / Padi Rescue / TDI Adv. Nitrox, Deco Proc., Helitrox, Cavern & Intro to Cave
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

796 visualisations du profil
  1. Dans des conditions particulièrement narcotiques comme celles qu'on rencontre ici: courant fort, visibilité nulle et eaux frôlant constamment le point de congélation, un mix comme du 25/20, à 150 pieds est parfait. Il ramène l'équivalent narcose à environ 90 pieds et réduit la densité gazeuse juste assez pour demeurer très confortable. Y a pas personne qui a parlé de se taper une plongée à 45 mètres avec un mix hypoxique tout de même... Bienvenue en 2020!
  2. On regarde et on n'y voit qu'une petite minorité bruyante et tonitruante...
  3. Je ne connais pas le XL4 autrement que de l'avoir vu sur le web et d'en avoir tenu un en main dans une boutique. Par contre, je plonge en SM avec des XTX50, des XTX200 et du MTX-R et la différence est tout de même très facilement observable entre le dernier et les deux premiers. Ceci dit, il faut comparer des pommes avec des pommes... Le MTX-R est un 2nd stage d'eaux froides qui n'a pas de molettes d'ajustement de l'effort respiratoire et qui doit être "setté" de facto sur ce qu'on va avoir comme réglage le plus dur sur un XTX200 sur lequel nous aurions refermé presqu'au complet la molette. Bref, en situation réelle de plongée en eau froide, pour comparer les deux, il faudrait avoir un MTX-R et un XTX200 presque "fermé" puisque de toute façon, à moins d'être un rigolo, on ne va pas se lancer dans de l'eau à 4 degrés avec un 2ème étage complètement ouvert, ça serait une invitation au free flow... Pour ce qui est des tests WOB, ils sont fait avec des ajustements ouverts à 100%, j'imagine. Ce qui fausse un peu la donne si on pense utiliser ses détendeurs-là en eaux froides. Ensuite, j'aurais aussi tendance à me méfier des différences "subtiles" observées lors de tests fait en laboratoire, hors de l'eau. Peut-être que 0.2 joules à la surface, ce n'est pas beaucoup, mais si le mécanisme de surcompensation n'est pas le même d'un détendeur à l'autre, quels seront les résultats à 30 pieds? à 60 pieds? à 150 pieds? Et on n'a pas encore tenu compte, si on n'utilise pas de trimix ou d'helium, de l'augmentation de la densité des gaz... Bref, y a ce qu'on "analyse" les pieds au sec en laboratoire et y a ce qu'on ressent quand on l'a dans la bouche, dans le fond d'un trou d'eau froide...
  4. Well... Si on exclu le XL4 sous prétexte de son réglage "dur" de détendeur d'eaux froides, le MTX, qui est l'archétype d'un détendeur d'eaux froides extrêmes, ne serait vraiment pas une amélioration au chapitre du confort respiratoire... Il faut plutôt regarder du côté des XTX (50, 100 ou 200, selon l'intérêt pour plus ou moins de chrome...)
  5. Oui, c'est exactement ce à quoi, vu d'ici, ça me fait penser moi aussi.
  6. C'est un peu à côté, mais en même temps, mon expérience (professionnelle) m'a conduit à en déduire que c'est en posant des questions à côté qu'on obtient les réponses les plus justes sur la cible, bref, je me demandais un truc: sur ce forum, on peut cocher une p'tite case "professionnel de la plongée" et il est mentionné "à cocher si vous travaillez dans le domaine de la plongée"... Est-ce que comme Padi DiveMaster, alors que je suis reconnu (pas encore, mais ça s'en vient) de facto par la plupart des grandes organisations comme un "professionnel de la plongée", j'ai le droit de cocher cette petite case?
  7. Ici, on a fait à trois notre formation Advanced Nitrox et Deco Procédure et on a tout simplement demandé au prof d'ajouter, tant qu'à y être, le cursus Helitrox. Concrètement, ça a signifié acheter et lire le bouquin Extended Range/Trimix, nous taper ses notes de cours (archi complètes) relatives au trimix, ajouter environ deux heures - peut-être un peu plus, me souvient plus - de théories en classe, passer un examen écris et faire deux plongées de plus lors de notre certif, avec du 25/20. Je ne me souviens plus trop du coût de l'ajout "Hélitrox", mais ce n'était franchement pas significatif. Certes, il a quand même fallu payer l'hélium de nos cylindres, mais bon, ça fait partie du jeu!
  8. Ah bon? C'est cool ça puisque je l'ai, cette formation là!!! Parzemple, comme tout bon plongeur nord-américain-qui-respecte-les-limites-de-sa-certification (!!!), je suis limité à 45 mètres et à cette profondeur, du 25/20, ça me semble déjà très adéquat. Mais bon, si on peut diminuer la charge d'azote, why not?!
  9. Oui, c'est préférable, mais je dois admettre que je n'y avais pas pensé avant de réaliser, sous l'eau, que je "parlais" une autre langue que la DM...
  10. Je n'ai que plongé en SM simple lors de p'tites dérivantes récréatives avec des monobackmounts, dans le coin de Cozumel, et à chaque fois c'était relativement simple: Certains me regardaient comme si j'étais une bibitte étrange, mais bon, ça on s'en fout pas mal. À la limite, ça intimide et comme ça, on a la paix... Bref, avec mes buddys, j'expliquais très brièvement la configuration et leur disait que j'avais un très long boyau juste pour eux et que s'ils comptaient prendre le beau p'tit détendeur qui est accroché à mon cou, ils allait trouver qu'on va être très près l'un de l'autre le temps que je me fâche... Assistance? Avec des Open water en plongée récréative? Pression? J'avais moi aussi une seule bouteille, alors c'était simple, quoique j'ai l'habitude d'employer les signaux tek qui sont nettement plus précis, mais complètement différents des signaux récréatifs, alors au début, la première fois que la DM m'a regardé et m'a demandé combien il me restait d'air, elle est resté un brin dubitative devant ma réponse... Après, à la surface, j'ai donné un p'tit cours de signaux tek à l'ensemble de la palanquée et tout le monde s'est empressé d'adopter la méthode...
  11. Damn! Même les sangles d'épaule sont pleine d'air!!!! Un cauchemar!!!
  12. À titre comparatif, un plongeur tek "typique" en Amérique du Nord à au moins une centaine de plongée avant de commencer sa formation technique et a minimalement son Padi Rescue Diver, plonge en étanche depuis longtemps et est déjà titulaire d'un Padi Nitrox Diver et de quelques spécialités. Après, il va commencer un cursus tek - la plupart du temps avec TDI ou IANDT, quelques fois avec Padi ou GUE. S'il a le bon goût de choisir TDI (comme moi!), il va faire son Intro-ToTech, son Advanced Nitrox et ses Deco Procédures, en plus, souvent, de suivre une formation de Sidemount Tek. S'il aime vraiment ça, il va suivre un Extended Range, un Trimix et un Advanced Trimix. Il pourra aussi faire ses cours de pénétration, en épave (Wreck et Advanced Wrek) et en grotte (Cavern, Intro-to-Cave et Full Cave). Avec un Advanced Trimix et un Full Cave, il pourra dire qu'il a atteint la limite au niveau circuit ouvert et il pourra alors tout recommencer le cirque, mais en circuit fermé, cette fois... Voilà!
  13. "réglable"??? Ça dit clairement moins ce que c'est que le terme "enveloppante". Comme si les dorsales n'étaient pas réglables...
  14. Clairement et sans hésitation avec les plombs intégrés, à moins que vous n'optiez pour un système complètement différent de backplate et wing, auquel cas, la question du lestage se complexifiera un brin. Bref, une BCD standard de bonne qualité, no frills, avec des plombs intégrés (parce que la ceinture largable, c'est quand même d'une autre époque, non?). Enveloppante ou dorsale, c'est selon. Moi, je vous recommande une dorsale, mais bon, y a des gens qui préfèrent être comme des montgolfières à la surface que d'avoir un bon trim sous l'eau...
  15. Difficile, j'imagine, d'être compétitif avec un concurrent qui paye pas ses employés, mais qui prétend offrir des services similaires à une même population... Je suis clairement en faveur du bénévolat lorsqu'il est complémentaire au salariat. Pas lorsqu'il est concurrentiel.
×
×
  • Créer...