Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

brinoz

Membres
  • Posts

    25
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by brinoz

  1. ben je vais bien Une petite semaine dans le lot en Novembre, sinon des plongées de par chez moi, noir et froid et trop peu profonde ... L'année 2009 s'annonce assez full ... mais je vais quand même essayer de me libérer pour une ou deux expés. A+ Bruno
  2. Pour les changements de gaz, tu mets 0 dans la case time. Pour ton cas tu devrais voir dans la liste 6,-,100,OC Tu peux lire le manuel également http://www.hhssoftware.com/v-planner/faqhelp.html#travel Bruno
  3. Le plus sécurité est que tu vides ta bouteille et que tu fasses regonfler. Précise bien à ton gonfleur que tu veux un % entier, sans décimale. Si c'est un bon gonfleur, il pourra te faire ça. Dive safe Bruno
  4. Salut, c'est lié à la pression dans ta bouteille La détente d'un gaz le refroidit, ta S80 dévait être à une pression plus élevée que l'autre bouteille. Bruno
  5. si tu veux qu'une structure commerciale accepte d'injecter de l'oxy dans ton bloc, en plus de le dégraisser, il faudra le faire graver Nitrox au lieu de air. Si tu comptes passer en CCR, achète deux 12 ltr carbondive pour ton trimix normoxique et lorsque tu passeras en CCR, tu les utiliseras comme bail out. Bruno
  6. C'est quoi la fosse en Belgique ? trimix hypoxique, donc il y a plus de 70 m ? Bruno
  7. Le facteur principal qui fait augmenter l'effort respiratoire est la densité du gaz qui augmente avec la profondeur et pas la viscosité. Je trouve ce post un peu confu pour des notions de base en plongée. Je vais essayer d'être clair. Premièrement : En surface, en moyen on consomme 20 ltr/min. Si on fait le test avec un oxymètre on voit que l'air expiré contient encor 16 % d'oxygène. Ce qui correspond à une consommation métabollique de 1 ltr/min. 21 % d'oxygène dans 20 ltr = 4 ltr d'oxy de 21 % à 16 % on en consomme 1/4. Deuxièmement : Le monde de la plongée parle toujours en litre, ce qui est d'une réelle confusion. Si on reprend les bases de physique d'un cursus scolaire normal, on devrait savoir qu'il faut en fait parler en terme de normo litre, c'est à dire le volume de gaz ramené à la pression atmosphérique à une température de 20 °C (je ne suis plus certain si c'est 20 ou 0 mais c'est sans importance dans ce cas). A 40 m de profondeur (P = 5 bar), on respire toujours le même volume de gaz mais cette fois ci à la pression de 5 bar, c'est à dire 100 normo litre/min. L'effort respiratoire sera proportionnel au poids du gaz, c'est à dire à sa densité qui augmente linéairement avec la pression. Si on refait le test à l'oxymètre (difficile sous l'eau), on verra qu'on est encore à 20 % d'oxygène au lieu de 21. La consommation métabollique d'oxygène n'a pas changé. En recycleur, comme on recyle le gaz, il faut juste faire un appoint de 1 ltr/min d'oxygène. Maintenant, il faudra quand même ajouter un diluant (qui peut être de l'air) pour compenser le volume lors de la descente. Voili voila Bruno
  8. En fait, le gars en OC doit aller au dessus du CCR et essayer d'attraper les bulles au passage :hehe: En pratique, c'est le bail out.
  9. oui en effet c'est très intéressant En effet, en pratique je m'en tappe, surtout que je met d'abord l'hélium En fait je ne sais plus qui à commencer à sodomiser les diptères alors ça m'a fait marrer et j'ai lancer le débat ... Et ensuite lorsque François a mordu à l'ameçon, là, j'ai pas pu résister J'adore quand ça tire dans tous les sens Maintenant pour la pratique, avec l'échauffement des gaz lors du gonflage, les équations n'ont guère de sens sauf si on met la semaine pour gonfler ses bouteilles. Et en plus, le taux d'hélium n'a pas trop d'importance, on fera quand même ses paliers "air" avec qq ptites adaptations ...
  10. Eh ben pourquoi tu le sais pas alors ? Perry's Chemical Engineers' Handbook, chapitre 3. Et en fait l'équation à l'air simple, mais toute la complexité est caché dans le z. Va voir le Perry si tu ne me crois pas !
  11. Voici les valeurs de z pour l'air P z 1 1 5 1.004 20 1.009 100 1.023 150 1.011 200 0.986 je pense qu'on peut le considérer comme étant parfait.
  12. le tableau est mal passé P z 1 1 5 0.998 10 0.995 20 0.990 50 0.975 100 0.951 150 0.93 200 0.91
  13. François, Pour info, j'ai fait 5 ans d'université et je connais les équations de Van der Waals. Par contre j'ai de gros doute sur tes connaissances. 1. Dans le Perry's Chemical Engineers' Handbook, Edition 1984, tu trouveras les données de la compressibilité de l'hélium dans la table 3-245 2. si la loi des gaz parfait est PV = RT, considérons la loi pour les gaz réel comme PV = zRT. Nous pouvons appellé z coefficient de compressibilité de l'hélium, pourquoi pas. ci dessous la valeur de z en fonction de la pression Pz11,00050,998100,995200,990500,9751000,9511500,9302000,910 On retrouve bien le fait qu'une B50 à 200 bar contient 9.1 m³ et non 10 comme on pourrait le croire (0.91 * 50 * 200). 3. si tu mets de l'hélium dans une bouteille vide jusque 60 bar (indication d'un manomètre, une lecture de pression !!) z = 0.973 à 60 bar (j'ai supposé une variation linéaire entre 1 et 200 bar) Tu auras donc 0.973 * 10 * 60 = 583.8 ltr d'hélium dans la bouteille Lorsque tu gonfleras ton nitrox jusque 200 bar, tu ne mettras pas l'équivalent de 140 bar de nitrox (eh oui l'hélium aura tendance à prendre plus de place à haute pression, z diminue !) Tu ne mettras que 136 bar. A 200 bar, les 583.8 ltr d'hélium occupe une pression de 583.8/zPV (z=0.91 à 200 bar) = 64 bar Ce qui fait 1362 ltr de nitrox Total de 1946 ltr de mélange Teneur O2 : 0.3 * 1362 / 1946 = 21 % Teneur Hé : 583.8 / 1946 = 30 % 4. si tu mets de l'hélium sur un nitrox de 140 à 200 bar (indication du manomètre), tu n'as pas le même effet. La différence provient du fait que tu lis une pression, une fois en bas et une autre fois en haut de l'échelle, mais l'hélium se comporte de manière totalement différente en bas et en haut de cette échelle. 140 bar de nitrox : 1400 ltr de nitrox hélium jusque 200 bar, z=0.91, la quantité réelle d'hélium est 0.91 * 60 * 10 = 546 ltr Total = 1946 ltr de gaz Teneur O2 = 0.3 * 1400 / 1946 = 21.6 % Teneur Hélium = 546 / 1946 = 28 % CQFD sans rancune Francois, mais c'est vrais que t'es un tueur toi :-) Bruno
  14. Pour une 10 ltr vide, sans prendre en compte l'effet thermique du gonflage. Si tu mets 60 bar d'hélium et ensuite tu complètes jusque 200 bar avec du Nx30 tu obtiens 1946 ltr de Tx 21 / 30. Par contre, si tu mets 140 bar de Nx30 et ensuite que tu complètes jusque 200 bar avec de l'hélium, tu obtiendras 1946 ltr de Tx 21.6 / 28. Si tu mets l'hélium en premier et que tu complète au stick, tu ne doit pas te soucier de la compressibilité de l'hélium.
  15. Si tu mets en premier l'hélium et ensuite par dessus de l'air ou un nitrox, dans ce cas là, tu peux réellement sodomiser les diptères concernant la compressibilité de l'hélium ... Et ce pour tous les % d'hélium Un bon cours gas blender aurait dû vous apprendre celà, non ?
  16. oui, tu peux utiliser tes blocs air. Il te faudra gonfler au stick. La méthode de gonflage par pression partielle n'est pas utilisable dans ton cas. Bruno
  17. Concernant la redondance du diluent, tu peux prendre sidemount une bouteille avec un robinet 2 sorties et avoir deux détendeurs, un par recycleur. Comme le diluent est sidemount, les robinets sont facilement accessibles.
  18. ok ... mais pourquoi vous tenez tellement à mettre de la graisse sur le filetage ?
  19. Pour des filets droits, je serre le robinet à la main uniquement. Pourquoi vous tenez tellement à mettre de la graisse (oxy ou pas oxy) sur le robinet ?
  20. Le trimix hyperoxique a un intérêt en déco. Dans le cas, venant d'un Tx12/60, le choix du mélange de déco n'est pas idéal, au lieu d'un Nx30, tu devrais prendre un Tx30/30 par exemple. Dans le cas du nitrox, la pression partielle d'azote remonte au changement de gaz, tu vas donc resaturer en azote et c'est pas bon du tout. Cela revient à faire du yoyo. Si je ne me trompe pas, les trimix hyperoxique s'appelle également Triox. Les organismes commerciaux, au lie d'en expliquer le réel intérêt en plongée profonde, ont préférer commercialiser une nouvelle cacarte pour la plongée "trimix loisir" dans les 30-40 m. C'est pas beau ça comme business ... Tant qu'il y a des clients, ils auraient tord de s'en priver
  21. Pour trouver un instructeur qui pourra te faire essayer beaucoup de machines, ça va pas être facile. La majorité des mCCR ne sont pas CE et proviennent de différents petits artisants passionnés par la plongée, connaissant mieux les machines que ceux qui ont fait les règlements. Il faut effectivement faire une petite étude de marché mais ensuite il faut surtout se lancer. Au pire tu changeras de machine dans qq années et l'expérience acquise, elle, ne sera jamais perdue.
  22. faudrait choisir ton camp Tomek ...d'un côté 50 h c'est trop court et de l'autre 330 blocs 15 ltr c'est trop long ... Pour un compresseur 20 m3/h, c'est la même chose !
  23. Le fait de mémoriser l'épave au détriment du fil d'Ariane me semble une technique suicidaire. En cas de stress, de touille soudaine .... bon courage pour te mémoriser le chemin .... Ceci dit beaucoup d'épave ne nécessitent pas de fil, ouvertures nombreuse (lumière et/ou passage), possibilité d'entrée limitée en longueur .... a chacun de juger en fonction de l'épave mais ne compte pas sur ta mémoire, surtout pas !
  24. Le burst disc, est-il sur la bouteille ou sur le robinet ? J'ai un bloc alu dont le robinet contient un genre d'écrou sur l'arrière. Le filletage est légèrement plus grand que le M25 mais maintenant commant savoir si c'est du 3/4 gaz ou du 3/4 NPSM ? Bruno
×
×
  • Create New...