Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

jeanmif

Membres
  • Compteur de contenus

    41
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France
link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

78 Excellent

À propos de jeanmif

  • Rang
    Plongeur water-resistant
  • Date de naissance 08/02/1972

Informations personnelles

  • Localisation
    Fourques (Proche de Perpignan)
  • Passions
    Lecture, moto, plongée
  • Profession
    Prof de menuiserie

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM
  • Niveau en plongée
    N1
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Bonjour Laure Je ne sais pas où tu en es dans tes investigations. Je suis également en prépa du N2 et je compte poursuivre. J'ai fait un parcours assez similaire au tien sauf que j'ai déjà commencé à acheter du matos. Je penses que je me trouve dans la même optique que toi, à savoir tant qu'a acheter du matos autant que ce soit pour durer un certain tant mais faut quand même pas "défoncer" le budget. Donc pour ma part j'ai navigué entre d'une part l'achat de matos neuf où j'ai mis le prix pour acheter ce qui me parait le plus adapté à mon besoin, à mon budget et à mon avenir de plongeur, et d'autre part l'achat de matos d'occase qui ne correspond pas forcément tout à fait à ce que je cherche mais me permet d'attendre un peu. J'ai acheté ma stab et mon détendeur (pack détendeur+octo+mano sur 1 seul 1er étage) d'occasion en mon club. Ce n'était pas du tout une priorité pour moi car je pense que ce n'est pas le premier achat à faire, mais comme on dit c'est l'occasion qui a fait le larron. Ça m'a couté 150€ l'ensemble c'est du matos assez basique qui n'est pas celui que j'aurais acheté si j'y avais mis le prix mais pour aller au N2 voir même le N3 ça suffira amplement. A 10€ la location c'est déja amorti. A mon sens l'achat de la stab peut attendre, prends le temps de prendre de l'information. Moi j'en suis à me dire que j’achèterais probablement une wing en remplacement de ma stab. Pour le détendeur, comme toi le Légend me fait très envie (comme a beaucoup de plongeur). Pour l'avoir essayé, il est très confortable à l'usage, rien à voir avec mon calypso à piston non compensé. Mais le prix est beaucoup moins confortable et actuellement hors de ma porté donc je verrais ça plus tard, c'est pas urgent. Quand à savoir si il vaut mieux acheter 2 premiers étages ... ben ça dépend. D'abord ce n'est obligatoire que si tu fais de l'encadrement (N4 et +). Donc si tu ne continu pas jusque là ce n'est pas une obligation réglementaire. Par contre cela peut être un choix sécuritaire même dès le N2 et là c'est une question de budget mais il est toujours possible de commencer avec 1 et d'ajouter l'autre plus tard. Pour mon ordi j'ai choisi le Nemo wide 2 (Quand je l'ai acheté le Quad venait de sortir donc trop cher pour moi). Je l'ai acheté neuf car je trouve que le marché de l'occasion est surestimé. On trouve cet ordi neuf à 180€ et en occase les vendeurs on essayé de me vendre des nemo wide 1 entre 120€ et 160€. J'ai fait ce choix car je ne suis plus étudiant depuis déjà 25ans et qu'a mon age la vue baisse (ou les bras raccourcissent ). Franchement cet appareil me semble parfait pour de la plongée loisir jusqu'à un niveau assez avancé puisqu'il gère aussi le nitrox. Pour mon fils (qui à 15ans et qui y voit tres bien lui ) je lui ai prix un puck. C'est les mêmes fonctionnalités que le Nemo mais en plus petit et avec un seul bouton et moins cher. Je pense qu'en neuf a l'heure actuelle le Quad Air semble un choix judicieux. C'est le remplaçant de Nemo wide, on peut le trouver en promo au même prix que l'était le nemo (pack complet 225€ sur palanqué new). Tout ça ce n'est que le récit de ma propre expérience. Je ne détient pas la parole divine. Je te fait par de mon expérience et je te laisse à ton choix qui n'est jamais simple.
  2. Acheté chez Scubastore. C'est une boutique Espagnole.
  3. Allez, après quelques sortie voici un petit retour concernant la Beuchat X Trem. Pour la mettre ou l'enlever, c'est très facile. Comme je suis pas très doué j'arrive pas a fermer complètement le ZIP tout seul mais il y a toujours à bord une âme charitable. Par contre il est très facile de l'ouvrir seul. Coté étanchéité, évidement ce n'est pas une étanche mais les entrées d'eau sont très limité. Pour le confort thermique ça va être difficile de vous donner un avis très pertinent pour les plongée en eau froide/fraiche? J'ai pas fait de plongée en dessous de 20°. Mais ces plongées ont durée presque 1h et je n'ai jamais ressenti de froid. Je n'ai pas eu de coup de chaleur non plus mais je pense ^pas qu'on puisse réellement avoir trop chaud en plongée. En plongée je trouve cette combi agréable a porter. On pourrait penser que le ZIP placé à l'avant pourrait être gênant mais pas du tout. Quand à l'effet "sqeeze" dont certain parle je n'y ai pas été confronté. Le velcro pour fixer la cagoule quand on ne l'a pas sur la tête ben à mon sens c'est du bidon. L'utiliser c'est vraiment un coup à la perdre. La poche latérale est trop juste pour y mettre mon parachute. Vu le type de plongée que je pratique, je descend pas avec mon masque de secours mais lui il pourrait contenir dans la poche. Pour ma part je l'utilise pour y mettre la cagoule . Cette combi dispose d'un velcro sur le poignée qui permet de maintenir un ordi en place (l’empêcher de tourner) en utilisant un accessoire qui se palce sous le boitier de l'ordi. Malheuresement ca ne fonctionne que pour les ordi en format montre. Avec mon Nemo wide le bracelet est trop large pour placer l'accessoire. Donc je continu d'utiliser mon manchon (en plus ça sécurise l'ordi). J'espère que cet avis apportera un peu d'aide à ceux qui hésite ou qui compare diverses options. Si vous voulez plus de précision sur certain détail contactez moi en MP.
  4. jeanmif

    Réglage d'assiette

    Je ferme ce sujet car je penses que l'essentiel a été dit et j'ai comme l'impression que c'est en train de partir dans une polémique hors sujet. Je sais je fait mon modérateur mais c'est juste parce que c'est récurent dans les forums. Le sujet est épuisé, la discussion dérape et le fil fini par devenir illisible. Je vous laisse le soin d'ouvrir un autre sujet pour finir votre conversation.
  5. jeanmif

    Réglage d'assiette

    Amore et Dwooppy ont raison. Je pense que l'expérience ne peut pas tout. Enfin si mais il faudrait plusieurs vies pour arriver au même résultat. Et moi j'aime pas perdre de temps. Je préfère les solutions les plus efficace.Donc je suis partisan de profiter de l'expérience des autres pour avoir les bon conseils, la bonne information.A quoi bon passer des heures dans l'eau en tentant désespérément de régler ma stabilisation et d'apprendre par "expérience" ce que d'autre savent déjà. L'expérience elle me sert a mettre en œuvre ces conseils et à maitriser des techniques et à plonger "mieux" plus rapidement. Du coup moins de plongées pour apprendre et plus de plongées pour se faire plaisir . Par contre comme le dit Amore, je m'intéresse, je m'informe ET surtout je multiplie les sources d'information et les avis, je compare et je réfléchis. Cela me donne l'occasion de faire des rencontres (même quand elles ne sont que numériques) et d'enrichir ma culture. Du coup je ne suis que N1 mais au dire de l'instructeur avec qui j'ai plongée je me stabilise à peu près convenablement... :froglol: En même temps il s'agit là de mon avis et de ma manière de voir les choses qui m'est tout à fait propre.
  6. jeanmif

    Réglage d'assiette

    Bon un peu de retour d'expérience sur ce sujet. A force de chercher, j'ai fini trouvé une SCA qui fait de la plongée teck et de la formation TDI. J'ai pas mal discuté avec les instructeurs et j'ai bien compris que nous étions sur la même longueur d'onde concernant mes préoccupations. J'ai donc fait une simple plongée dite "technique". Objectif de cette plongée, travailler uniquement la stabilisation et l'équilibre. Au programme, commencer par faire les exercices habituels du niveau 1 (vidage de masque, lâché d'embout) en conservant la stabilité et l'équilibre (la fameuse position du parachutiste), puis modifier l'équilibre en enlevant les palmes et tenter de retrouver la stabilité et enfin faire un exercice de remonté de 20m à 6m en contrôlant la vitesse. Fort de vos conseils/recommandations et aussi des lectures que j'ai pu avoir, le résultat obtenu a largement dépassé ce que je pensais être capable de faire. En fait la lecture de cet article a été capitale dans cette réussite car j'y ai appris La règle fondamentale pour gérer la gonflage de la stab. Quand on y réfléchis après lecture cela semble être une évidence mais ce sont des principes que l'on ne m'avais jamais enseigné. Ne mettre de l'air dans la stab qui si les poumons sont déjà plein et n'en enlever que quand les poumons sont vides. Ca change tout. Cette règle devrait être écrite en rouge dans tous les manuels de plongée de 1er niveau. Pour la petite histoire, mon plus gros problème fût l'exercice de stabilisation avec les palmes enlevés. Et le problème n'a rien a voir avec ma capacité à régler ma stabilisation . En fait je galère avec mon masque qui n'est pas celui qui me convient. Il m'a été conseillé par un vendeur spécialisé mais en fait il ne correspond pas tout à fait à ma morphologie. Du coup je prend l'eau. Et ben quand tu as la tête en bas et de l'eau qui te remonte dans les sinus et dans les yeux on peu pas dire que tu sois dans les meilleures conditions pour régler ta stabilisation . En tout cas cela nous aura bien fait rire quand l'instructeur me regardait galérer en voyant le niveau de l'eau monter dans mon masque.
  7. Merci a tous de votre participation. Je ferme le fil ici car je pense que l'essentiel est dit.
  8. Un grand merci a tous pour vos réponses. Donc personne ne dispose de formule magique!!! Vraiment vous me décevez . Plus sérieusement je prends en note de travailler sur la prise de repère pour essayer de savoir où je me trouve par rapport au bateau et sur la prise en compte des courants. En même temps, dans la réserve de Cerbère les courants sont pas violents quand il y en a et c'est pas souvent. Et j'aurais pas besoin de me soucier des courants de marée. De toute façon je plonge avec un club associatif donc je ne tenterais la validation du N2 qu'au printemps prochain. D'ici là j'ai le temps de m'entrainer à perdre mes équipiers de palanqué. Je suis sûr qu'ils seront heureux de palmer 200m pour rentrer au bateau .
  9. Merci pour les éclaircissements Stef75. J'avais déjà lu pas mal de chose sur les règles et notamment cet article qui est assez complet. Pour être plus précis, je m'intéresse au cas de la plongée accours de laquelle tu fait un circuit autour du bateau. C'est le cas sur presque tous les sites dans la réserve de cerbère où je devrais valider mon N2 et donc je serais censé être capable en autonomie à 20m de faire un circuit qui me ramène au bateau avec 50 bar dans le bloc (directive du DP à laquelle je me vois mal déroger pour le passage du N2 ). Évidement je peux toujours descendre au mouillage, faire 3 ronds dans l'eau et remonter avec 170 bars . En lisant vos réponses je m'aperçois que la réponse à mon "problème" n'est pas dans une limite de la quantité d'air restant dans la bouteille mais plutôt dans la distance/temps qui reste à parcourir pour rallier le point de remontée, dans la mesure ou on essaye de revenir sous le bateau pour ne pas remonter en pleine eau et éviter les hélices. Il faudrait savoir a tout moment combien de temps il faudra pour revenir au mouillage, donc de combien d'air on auras besoin. Quand ce qui reste dans ta bouteille (moins la secu) te permet juste de rentrer ... ben c'est qu'il est temps de rentrer . Du coup la question devient : avez vous des techniques pour estimer à quelle distance/temps vous êtes du bateau?
  10. La problématique n'étant pas forcément limpide dans l'intitulé du fil, il faut que j"apporte quelques précisions. D'abord je n'ai pas dans l'idée de discuter de la meilleure règle à appliquer : le 1/3, le 1/4 ou les 15/8 ce n'est pas le sujet qui m'intéresse ni même de savoir si il ne vaut pas mieux fixer une limite de pression. L'idée c'est plutot de savoir comment déterminer à quel moment revenir au point de dépard pour faire surface quand on fait de la plongée loisir en milieu ouvert. Je part du postulat que dans une plongée de ce type on part d'un point fixe, le mouillage du bateau et on a pour objectif de faire un circuit qui revient proche de ce point fixe pour refaire surface dans une zone "sûre". Je ne cause pas des plongées dérivantes. La règle des 1/3 émane de la plongée sout et elle me parait tout a fait adaptée à ce milieu. En effet en plongée sout on circule dans une galerie. Soit il n'y a qu'une galerie et le retour se fait pas le même chemin donc quand on atteint la limite de conso on fait demi tour en sachant que sauf incident on devrait consommer sensiblement autant qu'à l'aller. Soit il y a plusieurs galeries auquel cas si on connait la topo on plannifie la plongée en prenant suffisament de gaz pour arriver au milieu du parcour avec 1/3, soit on connait pas la topo et quand on a consomé 1/3 on fait demi tour pour rentrer par le même chemin pour éviter les surprise (mauvaises). Même si je ne sous pas plongeur sout que crois que cette analyse n'est pas trop éloignée de la réalité mais messieurs les souteux n'hésitez pas à corriger. En plongée en milieu ouvert on ne se retrouve pas du tout dans le même contexte puisqu'il est generalement possible de revenir au point de départ sans etre obliger de suivre le chemin inverse de l'aller. Autrement dit on peut couper du point où l'on se trouve directement au point de retour. Du coup comment déterminer à quel moment il faut décider de revenir au point de départ. Utilisez vous une méthode pour planifier la plongée? Appliquer vous une méthode particulière?
  11. Bon ben le sort en est jeté. J'ai commandé une Beuchat semi étanche X-Trem. J'ai choisi ce modèle pour les avis que j'ai collectés de droite et de gauche, la poche latérale, la fermeture avant et aussi pour le tarif que j'ai trouvé : combi + cagoule pour 300€. Je donnerais mon avis quand je l'aurais essayé.
  12. jeanmif

    Club Pyrénées orientales

    Pour l'apnée uniquement je ne connais pas vraiment. Moi je pratique la plongée bouteille au club de St Esteves (plongée catalane). Il y a quelques apnéiste et nous faisons de temps à autres des séances consacrées à l'apnée. Mais Le club n'organise ensuite que des sorties en bouteille.
  13. jeanmif

    Réglage d'assiette

    Moi en apnée je suis pas détendu avant le premier 1/4 d'heure. Après ca va beaucoup mieux
  14. jeanmif

    Réglage d'assiette

    Bon ben j'ai regardé la vidéo de Achim schlöffel. Je ne sais pas vraiment si je dois t'en remercier car elle est à la fois rassurante et déprimante . Oui il est possible de faire propre avec une config loisir, mais pour ça va quand même falloir que tu bosses un moment. Je vais aller pleurer un peu dans un coin et je repasserais plus tard :tromaran: Plus sérieusement je suis allé plonger mardi après un petit mois d'interruption. Voici un petit retour d'expérience. Mon objectif était 1 de passer un bon moment, 2 d'essayer de mettre un peu en œuvre vos conseils. Coté plaisir c'était la plus belle plongée que j'ai faite cette saison sur ce spot (réserve du cap cerbère) avec une visi d'une bonne quinzaine de mètres et du poisson partout : barracuda, mérou, corbs, sar et d'autres que je n'ai pas été capable d'identifier. Pour le coté technique ... ben je trouve que je m'en suis pas si mal sorti que ça. Effectivement avec ma config loisir de base je me retrouve par défaut en position hippocampe. Mais il m'a suffit d'allonger les bras et de relever les pieds pour arriver trouver une trim correcte. Encore un peu d'entrainement et je peux aussi faire du parachutisme puisque c'est la même position. En tout cas j'était assez content de moi d'avoir réussi a faire ma plongée dans une position plus horizontale que d'habitude et à peu prêt contrôlée. Sur le plan de la stabilisation, je me suis aperçu avec l'aide du guide de palanqué que ma respiration était un peu trop "brutale". Lors de l'expiration je chassait l'air de mes poumons au lieu de le laisser sortir. Et effectivement cela crée des variations de profondeur assez brusque. J'ai donc essayé de m'approcher d'une expiration plus "naturelle". J'ai trouvé cela assez difficile car cela m'a donné l'impression de retenir ma respiration (ce qui n'est qu'une impression). En revanche cela m'a permis de mieux contrôler ma profondeur car les variations sont plus progressives. Lors du briefing d'avant plongée, j'ai demandé au guide de palanqué de profiter du palier de sécu pour tester mon lestage. Nous avons donc passé un bon moment entre 3 et 4 mètres. Résultat j'ai encore perdu 1kg. En conclusion une plongée belle et instructive. Merci encore pour vos conseils.
×
×
  • Créer...