Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

steph753

Membres
  • Compteur de contenus

    85
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France
link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

11 Good

À propos de steph753

  • Rang
    Rang du forum : Tortue verte

Informations personnelles

  • Localisation
    ici et ailleurs, surtout ailleurs
  • Profession
    Je professe donc je suis

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. J'ai utilisé pas mal de parachute "tube" (comme ceux indiqués plus haut) : Si c'est envoyé de profond (pas 6m) _ET_ si on met du poids dessus (en dégonflant un peu sa stab et en s'y cramponnant) alors le parachute reste bien à la verticale bien gonflé bien visible. Si on le lance depuis 6m, il va peu dépasser de la surface. Si on n'y met pas du poids dessus, il ne va pas rester bien à la verticale. Pendant un moment j'ai utilisé autre chose : pas une forme de "tube" mais plutôt de "boule". Exemple : une petite bouée de relevage orange. Ceci est un exemple : https://www.innodive.com/store/bouees-et-parachutes-95/bouee-de-relevage-23kg-876.html D'autres exemples : https://www.divingequipement.com/equipement-du-plongeur/parachutes/parachute-de-palier-135-cm-tecline-7210.html https://www.divingequipement.com/equipement-du-plongeur/parachutes/parachute-de-relevage-36-kg-orange-halcyon.html https://www.divingequipement.com/equipement-du-plongeur/parachutes/parachute-de-relevage-25-kg-scubapro.html (attention à ne pas en choisir un trop gros : c'est encombrant pour rien) Moi j'aime bien cette solution (pour plusieurs arguments). Mais ça ne plait pas forcément à tout le monde... Je n'ai jamais essayé, mais j'y ai souvent pensé : c'est évidemment LA solution de tranquillité pour être sûr que c'est toujours totalement hyper bien gonflé. Reste que le parachute doit rester bien à la verticale : si le plongeur aime rester neutre dans l'eau, alors il ne s'agrippera pas (ou trop peu) à la ligne du parachute, et donc le parachute (même super bien gonflé) restera à l'horizontale à la surface. Ou alors prévoir un plomb à laisser à la base du parachute (ou au spool mais ça ne me semble pas une bonne idée) ... ... L'autre idée (à creuser) c'est le parachute bi-couleur (jaune/rouge) que propose TECLINE (par exemple) https://www.divingequipement.com/equipement-du-plongeur/parachutes/parachute-ferme-166cm-bi-color-tecline.html C'est une idée à creuser (je n'y ai pas énormément réfléchi). S'il s'avère que c'est une bonne idée, alors ça peut être un cadeau intéressant/original/utile/peu commun
  2. J'ai préalablement contacté Shearwater par email, avant de lancer ce topic. Ils m'ont dit que les trois modèles sont très différents et qu'il me fallait consulter les notices. C'est tout. En gros..... ils m'ont gentiment envoyé balader. J'avais dans l'idée que les trois étaient très proches en terme de fonctions ... Le compas ? .... Le compas est présent uniquement sur le Teric ? Je ne pensais pas. Merci. D'autres idées de différences ?
  3. steph753

    Statistiques ADD

    @Harold_S : merci pour tes explications très intéressantes. Je ne suis pas tout à fait d'accord Lorsque tu écris : Ca dépend de la taille du canister Par contre, OUI, tout à fait, lorsque tu écris : Cf (entre autres) ici au 3e tableau : http://recycleur.free.fr/index.php/pratique J'ai pressenti que ça serait mieux d'ouvrir un autre fil spécifique à ce sujet, ici : https://www.plongeur.com/forums/topic/66251-longues-plongées-zone-peu-profonde/
  4. Bonjour. On a tous entendu parler que les sondeurs (sans trop de distinctions) des bateaux sont nuisibles aux mammifères marins. Les sondeurs les plus courants (pour indiquer la profondeur) sont à 235 kHz (100 watts). Les sondeurs de pêche sont à 200 kHz, mais bien plus puissants (jusqu'à 3000 watts). Mais les sondeurs de pêche peuvent être sur d'autres fréquences : 400 kHz, 800 kHz, 1200 kHz (imagerie plus précise mais ça va moins profond) Il me semble avoir lu que les dauphins entendent/émettent de 10 Hz à 160 000 Hz (160 kHz). Questions : - Est-ce que certains d'entre vous sauraient si les fréquences de 400, 800, et 1200 kHz sont néfastes aux cétacés ? - Est-ce que certains d'entre vous sauraient si les fréquences de 400, 800, et 1200 kHz sont néfastes aux poissons ? - Est-ce que certains d'entre vous sauraient si les fréquences de 400, 800, et 1200 kHz sont néfastes aux plongeurs ? (dans le cadre où il y aurait un sondeur 3D qui scanne à 1200 kHz et qu'en dessous il y a une palanquée de plongeurs)
  5. Bonjour. La plongée, il y en a pour tous les goûts : ceux qui aiment les profondes, ceux qui aiment les épaves, ceux qui aiment les tombants, ceux qui font des randonnées sous marine, ceux qui font de la biologie en passant 1 heure sur 10 mètres carrés, ceux qui font de la Spéléo, ceux qui font de la photo, ceux qui vont très profond au trimix, etc. "Mon truc à moi" (pour reprendre une expression radiophonique d'il y a 20 ans au moins), ce sont les plongées _longues_. Le jour où j'ai commencé à faire des plongées de + de 60 minutes, puis 80 minutes, puis la barre des 100 minutes, puis un peu plus de 120 minutes (avec un 2x12L air) , et je me suis dit «bon sang, c'est ça qui me plait (aussi ) !» . Je ne plonge pas en recycleur (pas encore) mais des plongées encore plus longues me bottent bien. L'idée de passer 3h30 (voire +) dans maxi 25m (ou 20/25m, ou même la zone 15/20m) me fait saliver. 25m, chacun dira "c'est de la plongée loisir". Mais si c'est "très long" , peut-être doit-on regarder d'un autre oeil ce type de plongées... - Voyons un exemple détaillé (puis parlons médecine) : 179 minutes à 24m, mCCR diluant air set point à 1.1 1 minute à 24m, mCCR, diluant air set point à 1.6 GF 80/80 (sur de pareilles plongées est-ce le bon GF??) plus haut palier à 6m ça fait sortir à la 212e minute. Si passage sur BO air à la 180e minute, ça fait sortir à la 347e minute (5400L d'air nécessaires ); Ou, si passage sur BO Nx50 à la 180e minute, ça fait sortir à la 241e minute (2000L de Nx50 nécessaires). Remarque : partons de l'hypothèse que le plongeur n'a pas froid durant sa plongée. Remarque n°2 : j'aurai pu partir sur des runtime de 5h/5h30 (après tout il y a bien un scrubber de 8lbs pour le Meg), 300' à 20m, le principe aurait été le même - Parlons médecine : 1) Par rapport à un même runtime de plongée mais une profondeur de 60m (OC air, Deco air), la saturation des tissus n'est pas la même : qui peut m'en dire + à ce sujet ? 2) Quid de la comparaison de probabilités de risques d'ADD entre ce type de plongées pas profondes/longues, et des plongées profondes/courtes ? 3) sur un topic voisin ça parle du fameux et récurent-sujet du "FOP" qui est un facteur aggravant comme d'autres (surpoids, fatigue, déshydration, ...) pour ce qui est des plongées "loisirs" (runtime max 60' ). Quid de l'importance du FOP pour des plongées telle que celle décrite au-dessus ? 4) Sur un autre topic, on parlait des microbulles. Là aussi, on disait que ça n'était pas obligatoirement un ADD mais que c'était un facteur aggravant. Quid de ce sujet sur les plongées longues et peu profondes ? 5) Je le verrai en détail lorsque je ferai des formations appropriées, mais juste par curiosité, sur de pareilles plongées quels sont les réglages GF appropriés ? 6) Auriez-vous des remarques sur le thème général "médecine" par rapport à ce type de plongée peu profonde/longue ? Merci pour vos lumières.
  6. steph753

    Statistiques ADD

    J'hésitais à ouvrir un autre topic, mais ça pourrait rentrer dedans ....... La plupart du temps, les plongées considérées sont celles que l'on trouve en structure (associative et commerciale) : max 60' au total, prof max 60m, à l'air . Logique car ces plongées sont bien plus nombreuses que les autres. Ensuite on parle des autres types de plongées, bien moins nombreuses : plus profond, beaucoup plus profond, OC ou CCR, trimix, etc etc. Moi ce qui m'attire ce n'est pas la profondeur mais la durée. Un CCR qui me permettrait de faire 3 heures, 3 heures et demie, et pourquoi pas même + , dans la zone 20/25m (ou même 15/20m) , ça me fait de l'oeil . 1- Existe-t-il des statistiques d'ADD sur ces LONGUES plongées, en mccr diluant air, en zone peu profonde ? 2- Doit-on considérer ces types de plongées comme "loisir" étant donné que c'est peu profond, ou comme "tek" étant donné que 210 minutes à 25m en ccr diluant air Pp02 1.1 en cas de passage sur BO le retour surface va être long ? 3- Pour cette histoire de FOP qui est l'un des facteur augmentant les risques : si on a l'intention de se mettre à pratiquer régulièrement ce type de plongée, est-il un peu/moyennement/beaucoup/vivement recommandé de faire un examen pour vérifier si on a un FOP et de le faire fermer en cas de conclusion positive (si on tient absolument à faire ce type de plongée) ? 4- Me conseillez-vous d'ouvrir ce sujet spécifique dans la rubrique médecine afin de mieux comprendre en détail ce qu'implique ce type de plongées ?
  7. @iove : merci pour ces explications. Pas trop dur de trouver des binômes CCR ? (je suppose qu'aucun club ne te laisse partir avec un binôme OC dont vous prévoyez de vous séparer à la fin de son temps fond : ça serait pas très sérieux)
  8. A 40m, ccr diluant Air, Pp02 1.3 ... alors PpN2 = 3.7 . Plongeur OC Air, si sa PpN2 est de 3.7, alors il se trouve à 37m de profondeur A 40m, ccr diluant Air, Pp02 0.7 ... alors PpN2 = 4.3 Plongeur OC Air, si sa PpN2 est de 4.3, alors il se trouve à un chouya + de 44m de profondeur J'ai faux ?? Peux-tu me rappeler ce que signifie PEA et PNE ? (j'ai un doute, je préfère le lever)
  9. @iove : je te remercie de prendre le temps pour répondre à mes questions d'hyper néophyte. 1) Si tu expires par le nez ET que tu injectes massivement du diluant, tu fais baisser la Pp02, non ? 2) A 40m, diluant Air, PpO2 à 1.3 ..... si mes calculs sont bons l'équivalent narcose plongée OC Air est de 37m ? A 40m, diluant Air, PpO2 à 0.7 ..... si mes calculs sont bons l'équivalent narcose plongée OC Air est de 44m ? 3) As-tu déjà passé beaucoup de temps à 40m avec ton Triton ? (genre 1h ou +) Qu'en as-tu pensé de tes temps de réaction (notamment par rapport au réflexe d'injection et à la durée d'injection) ? Je m'interrogeais sur le fait que la profondeur max en CCR diluent Air est donné pour 40m, mais s'il n'est pas fortement recommandé d'être avec un diluent trimix léger si on prévoit de passer beaucoup de temps à 40m. Ou si au contraire il n'y a aucune crainte à rester longtemps à 40m en ccr diluant air.
  10. @iove : pour les temps d'exposition c'est très clair pour moi. Par contre ce que je ne réalisais pas bien, c'est la notion de rattraper une Pp02 qui grimpe trop vite, au fond, sur un mCCR type Triton. (logique vu que je ne pratique pas) Sur ce type de machine, concrètement comment ça se passe ? tu injectes manuellement de l'O2 lorsque la Pp02 est un peu trop basse ? tu appuies combien de temps pour faire remonter de +0.1 lorsque t'es à 30m ? Et si la Pp02 commence à aller trop haut, c'est quoi la procédure ? Tu expires par le nez, ça s'échappe par le masque, et le diluent s'injecte tout seul pour maintenir le volume ? Ou dois-tu l'injecter lui aussi manuellement ? ou les deux ?
  11. @iove : merci pour ton explication. Je pense que cette histoire de 1.3 c'est principalement pour vite rattraper une trop forte hausse de la Pp02. Car du côté des limites (trop forte exposition 02) établies par le NOAA, ça laisse beaucoup de marge (enfin ça dépend). Cf 3eme tableau sur ce lien : http://recycleur.free.fr/index.php/pratique
  12. @iove : par rapport au set point fond. J'ai lu que ça dépendait du temps d'immersion total afin d'éviter une trop forte exposition à l'O2. Ainsi, pour une plongée dont le temps total est de 210 minutes, le set point au fond doit être de maximum 1.2 (d'après ce que j'ai lu). Et, toujours selon le NOAA, pour une plongée dont la durée totale est de moins de 120 minutes, il est dit que le set point au fond doit être de maximum 1.5 . Je ne plonge pas en CCR, toi oui. Question : y a t il une autre raison (autre que les limites établies par le NOAA) qui fait que le set point doit être, au fond, à moins de 1.5, pour des durées de plongée de moins de 120 minutes ?
  13. J'ai comparé un plongeur OC Air sans bloc déco, avec un plongeur ccr set 1.5 au fond et 1.6 sur la remontée, sur 60' de runtime , les deux en GF 80/80. @LGF compare un plongeur OC avec nitrox fond et bloc de déco et un plongeur ccr set point 1.3 fond et 1.6 deco. Sans surprise l'écart entre les deux se réduit. Tout le monde a raison, uniquement à partir du moment où on détaille précisément le fond de sa pensée . Sur encore un autre type de plongée, on pourrait comparer le poids des plongeurs hors de l'eau, pour une plongée de 200 minutes à 15m de fond, entre un plongeur en Triton et un plongeur OC. Encore une fois, ça dépend ce qu'on compare.
  14. Calculs vite-faits d'un non-pratiquant ccr mais qui s'intéresse beaucoup au sujet depuis un moment .... Supposons une plongée dans une structure qui dit "durée totale max = 60' " et "l'épave est à 40m" (on suppose une plongée carrée) : - durée temps fond plongeurs Air OC = 27 minutes (un mono 15L ne suffira pas) - durée temps fond plongeurs CCR diluant Air = 42 minutes
  15. Bonjour, Outre la différence évidente de format, est-ce que certains d'entres vous pourraient me donner les différences (de fonctionnalités) entre les modèles PERDIX et TERIC et NERD 2 de chez Shearwater ? Il parait qu'il y a des petites différences ... Merci.
×
×
  • Créer...