Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Papy One

Membres
  • Compteur de contenus

    53
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Informations personnelles

  • Localisation
    Belgique
  • Passions
    mon métier
  • Profession
    scaphandrier

La Plongée

  • Niveau en plongée
    15997,42
  • Professionnel de la plongée
    Non

Papy One's Achievements

Enthusiast

Enthusiast (6/14)

  • Conversation Starter
  • First Post
  • Collaborator
  • Week One Done
  • One Month Later

Recent Badges

10

Réputation sur la communauté

  1. Bonsoir Rycks, Apparemment cela ne semble pas poser de problème pour une soixantaine d'autres lecteurs du forum plongée. Il suffit de 2 à 3 clics pour se connecter.
  2. Bonjour à tous Pour ceux que cela intéresse vous trouverez ici mon dernier document. Il concerne les deltas P qui sont la principale cause d’accident chez les plongeurs professionnels. Bonne lecture et dive safe. https://www.academia.edu/30697775/Les_Deltas_P_en_plong%C3%A9e_Risques_et_Pr%C3%A9vention?auto=download
  3. Bonjour Jean-Claude, si je me souviens bien Smit Tak (Boskalis) a uniquement réalisé le pompage du fioul sur le Costa Concordia. Le renflouage à lui été réalisé par l’entreprise américaine Titan et l’italienne Micoperi. Mais il est vrai que Boskalis est une Grande entreprise.
  4. Non FMA je ne suis pas concerné par cet incident quoique ! C’est vrai que la vidéo est impressionnante. D’ailleurs grâce à elle on peut constater que la durée durant laquelle le plongeur est resté sans gaz est un peu inférieure à ce qui est décrit dans le message car on voit sur la vidéo que les premiers gestes du plongeur secours sont d’introduire un flexible (le pneumo) dans le casque de Chris afin que la surface puisse lui envoyer du gaz. Donc théoriquement le temps durant lequel il est resté sans gaz est plutôt compris entre 10 et 13 minutes.
  5. Et ceci vous aidera à comprendre ce qui s’est passé. http://marqua.se/wp-content/uploads/2012/10/Bibby-Topaz-incident.pdf
  6. Le 18 septembre 2012 le plongeur Chris L et un second plongeur effectuent une plongée en saturation en mer du Nord. La profondeur d’intervention est de 91 m et la température de l’eau proche des 4 °C. Pour faire leur travail les plongeurs sont équipés d’un vêtement à eau chaude qui est alimenté via le narghilé qui leur sert également à fournir l’héliox. En secours les deux gars portent sur le dos un bi-bouteille de 2x12 L gonflé à 300 bars. A 22h13 le narghilé de Chris est arraché suite à une avarie du système de positionnement dynamique du support de plongée le Bibby Topaz qui fait déplacer le bateau de 240 mètres par rapport à la zone de travail initiale. Dès la rupture du narghilé le plongeur s’est retrouvé sans gaz et il a aussitôt basculé sur son biberon secours et grâce à cela il a disposé d’environ 6552 l de gaz c’est-à-dire une autonomie qui en fonction de son stress était normalement comprise entre 15 et 18 minutes. Mais plus grave dès le début de l’incident son corps se retrouve maintenant dans l’eau froide et très rapidement il va entrer en hypothermie. Pourtant, dans le cas présent c’est ce qui va sauver notre plongeur car il ne sera récupérer (inconscient et respirant très faiblement) dans la tourelle qu’à 22h46 soit entre 15 et 18 minutes après avoir théoriquement consommé ses derniers litres de gaz. Après avoir été débarrassé de son harnachement Chris est revenu assez rapidement à lui et n’a gardé aucune séquelle de l’accident. Aujourd’hui il fait toujours partie de l’équipe de plongée. Ci-joint la vidéo de son sauvetage. https://www.youtube.com/watch?v=x4dcxL-b-l0
  7. Papy One

    Pétard de rappel

    Bonjour, il me semblait bien qu'on avait déjà évoqué le sujet il y a fort longtemps. Ci-joint un petit collé de ma réponse en 2006. Le rappel des plongeurs à l’aide de thunderflash ou autre type de pétard a été et est probablement encore utilisée par certaines armées, mais cette pratique n’est pas sans risque car en dehors des masques arrachés, des tympans perforés et autres petits incidents au moins un accident mortel a été répertorié au USA. Au cours de cet accident un jeune étudiant s’amusait à faire de la nage sous eau tandis que ses copains s’amusaient à lancer des pétards pirates dans l’eau. D’après les témoins, un des pétards aurait explosé à proximité immédiate du nageur. Il fut récupéré inanimé et mourut quarante heures plus tard. L’explosion du pétard avait provoqué plusieurs fractures ainsi qu’une blessure ouverte au niveau du dos et de l’épaule. Il faut savoir que tous les pétards contiennent une petite quantité de produit pyrotechnique et dans le cas ci-dessus la quantité de poudre correspondait à environ 2,5 g de TNT. Comme vous le savez probablement (actualité oblige) toute explosion génère une onde de choc. En surface, la pression létale se situe entre 3,5 et 6 bars. Dans l’eau, les risques de blessures apparaissent à partir d’une surpression de 35 bars et l’on considère qu’ils sont mortels à 100% à partir de 138 bars. Comme vous pouvez le constater, la pression supportable dans l’eau et bien plus élevée qu’en surface, mais malheureusement dans l’eau, ses effets sont ressentit sur une bien plus grande distance. Il existe bien entendu diverses formules pour calculer les pics de pression ainsi les distances de sécurité dans l’eau. Celles-ci tiennent compte de divers paramètres tels que la nature de l’explosif, sa quantité, son confinement, la profondeur de l’explosion, etc.… et je n’entrerai pas plus dans les détails. La seule chose que je puis vous dire, c’est qu’avec un pétard pirate contenant un équivalent de 2,5 g de TNT la distance dangereuse se situe dans un rayon de 1,5 m. Pour éviter tous risques une distance de sécurité de minimum 12 m devrait exister entre le plongeur et le pétard. Donc si vous utilisé cet artifice pour rappeler les plongeurs faites bien attention qu’ils n’y aient pas de bulles dans les environs. Surtout n’allez pas croire que les valeurs mentionnées plus haut sont des valeurs empiriques. Bien au contraire, les effets des explosions ont été testés d’abord sur des animaux anesthésiés pour l’occasion puis sur des plongeurs volontaires anglais et américains. A cet effet, une certaine quantité d’explosif était mise à feu à une distance x des plongeurs, puis à chaque fois, ceux –ci se rapprochaient de l’épicentre de l’explosion et ce jusqu’à ce que les effets ressentis deviennent trop important. Papy One
  8. Bonjour, cela ne concerne pas vraiment la plongée sportive mais ci-joint une petite étude qui peut vous intéresser. https://www.academia.edu/27691387/ETUDE_ET_ANALYSE_DES_ACCIDENTS_MORTELS_DANS_LE_SECTEUR_DE_LA_PLONGEE_COMMERCIALE
  9. Merci pour ton commentaire et comme promis vous pouvez maintenant télécharger « La Petite Histoire du Découpage Sous Eau » dans un document unique imprimable. https://www.academia.edu/24940668/La_Petite_Histoire_du_D%C3%A9coupage_Sous_Eau
  10. Bonjour à tous, Pour ceux d’entre - vous qui serait intéressé par l’histoire du découpage sous eau sachez que j’ai écrit une série de cinq articles sur le sujet. Ci-joint vous trouverez le dernier de la série consacrée à l’histoire du découpage électrique. Bonne lecture Papy One http://papyone.over-blog.com/2016/04/histoire-du-decoupage-sous-eau-partie-5.html
  11. Salut à tous, pour info, la quatrième partie de l'histoire du découpage sous eau vient d'être publiée sur: http://papyone.over-blog.com/2016/03/histoire-du-decoupage-sous-eau-partie-4.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_share_auto
  12. Histoire du découpage sous eau Bonjour à tous, Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur l’histoire des diverses techniques de découpage sous eau, alors je vous invite à me suivre sur mon blog durant les prochaines semaines. Amicalement. Papy One http://papyone.over-blog.com/2016/02/l-histoire-du-decoupage-sous-eau-premiere-partie.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_share_auto
  13. Ca y est le reportage est passé sur TF1. Encore une fois quelques conneries racontées par les journalistes Je vois que vous utilisez le pyrocopt. Est-ce qu'il y a une limitation de profondeur avec ce chalumeau?
  14. Tiens nous au courant pour la date de passage du reportage. Et le découpage sous eau c'est pour quand?
  15. Comment ce passe la suite de ton stage ???
×
×
  • Créer...