Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

C2LN1566974157

Membres
  • Compteur de contenus

    2
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de C2LN1566974157

  • Rang
    Petit baigneur
  1. merci de ton retour constructif j'aurais apprécie le même du centre en question
  2. Cet été je suis allé plonger à la Morena chez Sandrine et Gilles à la Galletas (Ténérife) . Ce club paraissait sympa avec un tarif bien placé. Je ne me suis pas méfié lorsque j'ai vu que sur trip ils ne totalisaient qu'un quarantaine d'avis en tout et pour tout. A la réflexion, pour un club qui existe depuis 5 ans et plus je pense, c'est très peu, ou alors les avis sont très bien "gérés".... Je suis niveau 3, j'ai 120 plongées derrière moi ( Réunion Mexique Égypte Madagascar Asie etc) la dernière en aout 2015 (tout cela dument attesté et vérifié par le club avant la sortie, naturellement). La mer était un peu formée (creux de 1,5 à 2 m). j'ai ressenti assez vite un fort mal de mer à tel point qu'en équipant mon bloc en regardant l'horizon, pour éviter de nourrir les poissons, je l'ai monté à l'envers. Un plongeur (un MF1 vaguement free lance du club, si j'ai bien compris par la suite) m'a proposé de le refaire lui même pour m'aider. Tout cela sous l’œil du directeur de plongée, Gilles, qui fumant et naviguant ne pouvait pas tout faire .... Arrivé sur le site de l'épave du cimentier ou régnait un fort courant, on se met à l'eau. Deux plongeurs partent en exploration avec Sandrine. Puis deux autres qui préparait leur niveau 2 devaient faire des exercices avec Gilles. On nous demanda, à mon ami et moi, de plonger en autonome. Gilles toujours à bord nous fait un briefing des plus succincts sure une feuille A4 plastifiée: "vous voyez la trace de peinture blanche sur les rochers ...l'épave est en dessous", il a rajouté qu'on verrait des sacs de ciment .... Je me mets à l'eau le 1° après avoir gonflé ma stab à bord, bascule arrière etc ..., et là emporté par le courant à une trentaine de mètres je tente de gonfler encore en attendant mon binôme. Stupeur rien ne se passe. Je constate assez vite que le flexible est débranché, dans les vagues et le courant je n'arrive pas à le saisir pour les remettre. Je palme tant bien que mal en me mettant sur le dos. Le courant continue à m'emporter. Je tente de gonfler à la bouche en m’essoufflant et en buvant la tasse et j'appelle à l'aide. Pendant ce temps Gilles reste totalement indifférent et sans aucune réaction dans cette situation qui d'un incident pouvait très vite devenir un accident. Et pourtant ayant annulé les exercices des élèves niveau 2 du fait d'un trop fort courant Gilles était disponible pour agir d'un façon ou d'un autre. Par chance une autre bateau de plongeur vint à mon secours. Là,un plongeur, qui visiblement apprécie la situation d'une façon moins "sereine", se met immédiatement à l'eau pour m'assister et m'aider à remonter sur SON bateau. Au bout de quelques temps je suis reconduit sur le bateau de « la Morena » qui n'avait pas toujours pas jugé utile de se déplacer. Ensuite, personne, je dis bien personne, de ce moment, jusqu'au retour au club et jusqu'à mon départ après avoir rapporté le matériel, ne m'a adressé la parole ou même proposé un peu d'eau après que j'ai vomi comme rarement. Pour finir ils ont tenté de me faire payer le plongée .... Bien sûr j'ai indiqué sur trip ce que je pensais du club. Et là, les mêmes, se sont déversés en mauvaise foi. Je n'avais pas nagé... je n'avais pas palmé... je n'étais peut être pas vraiment niveau 3A ... Mes avis sur le net étaient censurés. bref tout était normal et ne rien faire, selon eux, était exactement ce qu'il fallait faire. J'en suis parfois à me demander si je n'ai pas rêvé, ou si je n'ai pas fait ce qu'il fallait ? Heureusement qu'un autre bateau, que je peux que remercier anonymement car je n'ai pas noté le nom, passait par là ... A vous de vous faire un avis sur le sérieux de ce club et sur votre sécurité lorsque vous la confiez à des gens qui s'en fichent mais qui savent très bien ensuite vous expliquer comment vous en passer . Pour rester optimiste j'ai du passer par un douzaine de club dans ma vie de plongeur et si c'est bien la morena à las galletas le pire que j'ai fréquenté, cette situation n'est pas la règle. Il est certain que je regarderai à l'avenir encore plus l'aspect sécuritaire des choses. Qu'un club, un directeur de plongée soit bons quand tout va bien, c'est facile. C'est dans le danger qu'on jauge les réactions des gens.
×
×
  • Créer...