Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Nemo83

Membres
  • Posts

    116
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Nemo83

  1. Oui la phase délicate est la remontée en mauvaises conditions comme toute config moins légère que celle de base. En temps normal c'est facile de laisser un bout pendre et y attacher ses blocs ou les passer directement à la main. Mais quand le bateau te récupère en naviguant et que tu es ballotté par les vagues, il ne reste souvent qu'à mousquetoner les cols des blocs et grimper sur le bateau avec tout le matos. C'est le même problème qu'en backmount avec un bloc déco. Je suis curieux de connaître les avis des autres pratiquants SM sur ce genre de situation...
  2. Je suis surpris du tarif annoncé, 5 € la plongée... c'est une partie du prix j'imagine. En comptant le gonflage disons à 10 € et l'entretien du bateau ça donnerait 20-25 € la plongée, c'est ça ?
  3. Non, bien sûr, mais j'en cherche la raison. Pour revenir à la vidéo citée au départ, il est argumenté que les doubles détendeurs utilisés sur un mono-bloc ne sont pas une solution sérieuse, point de vue que j'avais moi aussi mais de façon intuitive et sans connaître les raisons qui ont amené cette obligation française. Maintenant j'en sais plus
  4. D'accord, dans ces conditions je comprends la volonté de prévention des accidents. Mais avoir étendu cette mesure à tous les plongeurs semble alors excessive, sauf si la limitation constructeur des 30 m à 2 répond à un risque réel; dans ce cas tous les plongeurs dépassant les 30 m devraient avoir les 2 détendeurs. Me trompe-je ?
  5. Ah oui en effet, je n'avais jamais relevé cette limitation constructeur, je connaissais seulement celle des 50 m ! Je me demande dans quelle mesure il y a danger d'être à 2 sur un détendeur en-dessous de 30 m. Par exemple, la limite de 50 m est bien dépassée pour les plongeurs techniques au trimix, non ?
  6. Je trouve vos réponses très intéressantes, l'idée étant justement d'avoir vos avis même s'ils sont parfois contrastés. Sans aucune prétention à critiquer l'existant, je m'interroge. En effet, il s'agit d'une mesure liée à l'encadrement, mais dans le cas d'une assistance entre autonomes, cette mesure n'est pas perçue comme vitale puisque non obligatoire. Pourtant la situation serait identique. Je trouve que les arguments de ISE méritent une réflexion. Qu'en pensent les plongeurs d'eaux froides, là où le givrage est une vraie menace ?
  7. Le niveau 4 impose l'utilisation de 2 détendeurs complets sur un seul bloc à 2 sorties. Dans les cours que j'ai pu lire, aucun ne le justifie, c'est simplement "une règle de base". Apparemment, c'est une obligation franco-française. On peut se dire, en effet, que si l'un déconne ou givre, on a un plan B. Puis je tombe sur ça: Je résume ce que j'ai compris: si un détendeur déconne, il est sensé fuser et non retenir la pression; s'il givre, pareil. Si un détendeur se met à fuser, c'est qu'il est déréglé ou que l'air du bloc est humide; dans ce dernier cas le second détendeur givrera lui aussi rapidement au moment de l'utiliser. Le second détendeur semble alors inutile; je suis même tenté de penser que cela donne un faux sentiment de sécurité. En discutant de cela, d'anciens plongeurs en carrière m'ont répondu qu'il s'agissait d'une prévention pour limiter le risque de givrage, en particulier lors d'une assistance. Dans ce cas, cela ne concernerait que les plongées en eau froide ? En tout cas, le binôme devra finir sa plongée rapidement et peut-être sans paliers. Mais une fois le problème déclenché, et s'il s'agit d'un problème d'air humide (donc du compresseur), la doublette de détendeurs ne résout rien. Le seul point qui rendrait valable cette obligation, et seulement s'il s'agit d'un détendeur défectueux, serait de l'accompagner d'un entraînement à la fermeture du robinet, comme appris avec les bi-bouteilles en plongée technique. Mais c'est déjà difficile avec un bi, alors qui y pensera et tentera de le faire ? Le binôme sera-t-il capable de fermer le bon robinet ? A ce stade, je ne vois pas l'utilité de cette obligation, et vos avis de plongeurs avec chacun ses expériences m'intéresse. A vos claviers !
  8. Et au niveau technique, les cours ressemblent parfois à la première année de médecine. J'imagine qu'une partie n'est que pour la culture générale, mais jusqu'où faut-il aller en révision pour l'examen ?
  9. Merci pour ce partage. Je m'interroge sur ce niveau parce qu'il permet d'encadrer, mais tous les retours ne parlent que de performances physiques et de la sacro-sainte remontée assistée. Or je me dit naïvement que guider ce n'est pas que palmer plus vite et plus fort que sa palanquée. Dialoguer avant et après la plongée ? Et observer les signes indirects de fatigue, de stress, de froid, etc. pour anticiper un problème ? Y-a-t-il un partage de connaissance à ce niveau ? Quel est ton retour sur cette partie qui me semble la plus importante ?
  10. De mon côté, je me suis amusé à regarder les stats de mes données de plongée et j'ai constaté avec étonnement que l'eau se refroidit depuis 2 ans. Et ici dans le sud de la France, nous avons eu récemment des étés venteux qui refroidissent l'eau. Seule les premiers mètres se réchauffent, à 40 m elle reste à 14 ° comme en hiver... Il y a eu des années où l'eau était plus chaude ! Il me semble que la réalité du terrain est différente des cartes avec du rouge-partout-qui-fait-peur...
  11. Je répond tardivement, mais ça peut servir à d'autres. Pour l'avoir démonté, ce modèle de détendeur est très simple et très facile à réviser, c'est à la porté de tous et il n'y a rien à régler puisqu'il n'y a essentiellement qu'un ressort taré à l'intérieur. La doc doit se retrouver sur le net mais honnêtement elle ne sert à rien. Il faut juste trouver le bon kit de joints (s'il est prévu de les changer), les deux outils de base (la clé en croissant pour dé-serrer le cylindre et la tige filetée pour tenir la bestiole), et surtout ne mettre que de la graisse spéciale oxygène.
  12. En principe, chaque bloc supplémentaire est attaché à l'anneau près de l'épaule, sinon les blocs ne sont plus indépendants. Le réglage se fait avec la longueur de l'attache en fonction de la position du bloc.
  13. Pour un rapide retex: j'ai testé subévasion à Marseille pour un prix correct, une attente de 2 petites semaines et un travail bien fait. Merci pour l'adresse
  14. Merci pour les suggestions je vais regarder ça Merci pour les suggestions je vais regarder ça
  15. Bonjour, je veux revendre une combinaison néoprène Everdry mais les manchons sont détruits. Je suis prêt à tenter de les changer mais après avoir passé une bonne heure sur internet je n'ai pas trouvé de site en vendant ! Seul Topstar en parle vaguement... Pour veux qui en auraient acheté avez-vous des fournisseurs particuliers ?
  16. Puisque cette instructrice de plongée a visiblement un haut niveau technique, cela veut dire que c'était volontaire. Bien qu'à priori moins pratique à utiliser, le fait de passer les élastiques ainsi doit j'imagine faire pivoter les blocs vers le bas. Peut-être une astuce pour plonger avec des blocs "à finir" qui commencent à flotter sérieusement ? Après tout, c'est une façon comme une autre de gérer ses blocs tant que le principe du bon positionnement le long du corps est respecté. Je cherchais à lister les différents angles donnés aux attaches basses en fonction des types de blocs, et en revoyant cette vidéo j'ai réalisé qu'il y avait quelque chose d'inhabituel
  17. Voici la vidéo (au moment où les blocs sont attachés):
  18. Bonjour, Derrière ce titre obscur je veux partager un détail que je n'avais pas vu jusque là. Plongeant de temps en temps en sidemount avec des blocs acier, je place mes élastiques en faisant le tour extérieur des blocs pour venir choper les ergots; ainsi le bloc de gauche tend à tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et inversement pour le bloc de droite. Or je viens de regarder une vidéo de démonstration PADI où la plongeuse semble bien faire l'inverse: les élastiques partent contre le torse pour venir choper les robinets, bien que ses blocs aient des ergots. Alors je me demande si c'est la méthode PADI, ou bien une façon de contrer la flottabilité des blocs alu, ou bien une adaptation personnelle... ? Vos avis m'interressent !
  19. Je me réponds, peut-être que ça servira à d'autres. Les options sèche-cheveux + carte de crédit ont fonctionné !
  20. Je suis la discussion car je n'arrive pas à retirer un film de protection d'écran. J'ai essayé le scotch, la carte de crédit et je vais tester avec le sèche-cheveux. Mais si vous avez de l'expérience sur ce sujet je suis preneur ! (Et désolé si c'est jugé hors-sujet).
  21. Le club PlongéeO est plutôt sympa, avec de mémoire des tarifs raisonnables, et peut-être qu'il propose des solutions d'hébergement avec d'autres prestataires. Je ne connais pas les autres clubs cités. Côté tarif, les clubs pro du coin ont augmenté leurs tarifs depuis les contraintes sanitaires imposées, surtout ceux vers le port de la Londe, pour les connaisseurs... Des suppléments tombent très vite, plus c'est loin, plus le site a du potentiel et plus c'est cher. En parallèle, j'ai comme retour de quelques clubs un nombre faible de clients cette année, alors qu'ils s'attendaient à un rush au vu des privations de déplacement à l'étranger. Leur prix est peut-être une des raisons à cela.
  22. Donc si je résume, hormis le livre de Joe Prosser & H. V. Grey datant de 1990 pour tenter de normaliser les signes en plongée souterraine, il n'y a pas de documents officiels informant des signes, en particulier les chiffres (ce qui m'intéresse ici) ? Dans aucune école de plongée technique on a un document consultable ? Je n'ai trouvé des mentions que sur deux sites parlant de sidemount (une vidéo chez Steve Martin sur sidemounting.com et une image chez scubatechphilippines.com), mais c'est difficilement accessible à l'immense majorité des plongeurs...
  23. Peut-être un accident de plongée qui n'en est pas un, mais une crise cardiaque. Étant donné les complications cardio-vasculaires (myocardites, thromboses...) liées aux récents vaccins, il y aura malheureusement peut-être plus de cas comme celui-ci les prochaines années. L'avenir nous le dira.
  24. Une bonne partie des sites de plongée par là-bas sont des tombants; il est pratique de passer sur la déco tout en continuant à se balader. Le choix du nitrox est un compromis en fonction des sites prévus. Pour revenir au sujet, il y a aussi Cap Plongée à six-Fours pour le gonflage, j'ai entendu de bons retours même si le prix semble un peu élevé, mais le gonflage est fait rapidement.
  25. Je ne sais pas si ça va faire avancer le schmilblick, mais cet ordinateur a tendance à déconner quand la pile est faible. Le mien indiquait "batterie OK" à l'allumage et l'icône d'appairage apparaissait parfois alors que je n'avais pas de sonde, mes temps de paliers s’allongeaient sans explication. Je n'ai jamais vu le signal batterie faible; pourtant tout c'est résolu quand j'ai changé cette pile. Si elle a plus d'1 an, je te suggère de commencer par là...
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.