Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

barbershop

Membres
  • Posts

    7
  • Joined

  • Last visited

link1
link2
link3

Recent Profile Visitors

112 profile views

barbershop's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • First Post
  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In
  • Reacting Well Rare

Recent Badges

1

Reputation

  1. Il ne s'agit pas de renier le haut niveau de protection des travailleurs en France en ces temps de chômage technique mais bien de rappeler qu'il est justement exceptionnel donc hors norme à l'échelle de la planète. La France < 1% de la population mondiale. Quant à la compétence, elle se mesure dans l'action: un ingénieur Chinois qui ne parle ni Français, ni Anglais aura de sérieuses difficultés à prendre la place de son homologue français et ce quelque soit le salaire qu'il réclame.
  2. Ce que je veux dire c'est que les employés ont, eux aussi, un contrat avec leur employeur, et pourtant.. https://www.thejakartapost.com/news/2020/04/17/flag-carrier-garuda-indonesia-cuts-employee-salaries-by-up-to-50.html Cet article est un rappel de ce qui se pratique ailleurs: le traitement du chômage technique en France (couverture des salaires à hauteur de 84% jusqu'à 4,5 SMIC constituant un immense privilège. Hors norme, hors standard. En d'autres lieux tout le monde paye (y compris ceux qui avaient un contrat en bonne et due forme). L'humble voyageur qui part en vacances devrait faire exception? La cause de ses vacances serait plus noble, plus défendable, que celles de ces millions d'employés qui travaillent pour nourrir leur famille? A conditions exceptionnelles, mesures exceptionnelles: chacun doit le comprendre, chacun doit y prendre sa part. Un contrat s'entend dans un cadre, dans une environnement connu et stable...Ce que nous vivons aujourd'hui est en dehors de tout cadre. L'impensable s'est produit: la crise de 1929 + la grippe espagnole en même temps. C'est du lourd... du très lourd. On s'adapte ou on disparait.
  3. Tu envisages une hausse des prix en temps de crise (hausse des prix qui, si je suis ton raisonnement servirait à combler les pertes du passé) alors que c'est exactement l'inverse qu'il faut prévoir. Face à une forte baisse de la demande, les compagnies voudront malgré tout remplir leurs avions (c'est le taux de remplissage qui compte pour atteindre le point mort) et se lanceront plus que jamais dans une guerre des prix. Aux pertes initiales liées au Covid-19 s'ajouteront des pertes d'exploitation. Si les entreprises comme les assurances (dans un grand nombre de cas, rendues obligatoires) sont un peu mieux protégées, les autres vont subir de plein fouet les effets de la déflation. Si de surcroit, les quelques compagnies qui ont essayé d'anticiper cela (en étant moins généreuses) se retrouvent avec des clients qui comme toi décident de les boycotter "par principe", j'ai peur qu'il ne restera plus, à terme, que quelques compagnies aériennes d'Etats. Dès lors nous aurons tous vraiment perdu car sans réelle concurrence, les prix risquent, dans un second temps, de flamber.
  4. Non seulement je ne l'oublie pas mais c'est exactement mon point. Comment fait-on pour offrir un service de remplacement équivalent à celui d'origine quand on a pas la taille d'Air France ou de Singapore Airlines? Autrement dit sans que personne (la question de l'assurance étant entendue) ne paie la facture? En retournant le sujet cela donne: celles des entreprises qui remplacent le service initiale sans en faire payer le prix, sont soit en train de creuser leur tombe en en supportant le surcoût, soit ont la quasi certitude qu'un tier paiera (tier qui se trouve être dans l'écrasante majorité des cas, l'Etat).
  5. C'est absolument la même chose on est bien d'accord. Donc en France comme à Singapour on a bien des gens qui ne sont impliqués que pour payer (contribuables mais pas nécessairement consommateurs de voyages) alors que d'autres (les voyageurs) sont impliqués mais ne souhaitent pas payer le prix... d'une annulation qui n'est le fait ni des uns ni des autres. Un prix qui devrait en toute logique être payé par les assurances qui décident de s'en laver les mains sous couvert d'une clause épidémique. Personne ne leur en fait le reproche... sauf à ronchonner peut-être
  6. Pas exactement: un Singapourien va devoir payer pour Singapour Airline alors qu'il n'est peut-être jamais monté dans un avion alors que toi qui empruntes leur compagnie aérienne, tu vois leurs déficits liés à ton déplacement , comblés par un gouvernement qui le fait non pas pour t'aider mais pour sauver la compagnie. En d'autres termes: est-ce que Singapour airlines aurait pu ne serait-ce qu'envisager un report de ton vol si elle avait du en assumer le coût elle-même?
  7. Le Gouvernement Singapourien leur a fait un cheque de 19 milliards de SGD (12 milliards d'euro). Ici comme ailleurs la gratuite n'existe pas. Ce sont juste d'autres que toi qui paient. https://www.lechotouristique.com/article/vols-annules-lettre-ouverte-de-nicolas-brumelot-au-gouvernement
×
×
  • Create New...