Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

dangue

Membres
  • Posts

    2,967
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    10
  • Country

    France
link1
link2
link3

dangue last won the day on June 14 2021

dangue had the most liked content!

About dangue

  • Birthday 07/22/1956

Personal Information

  • Localisation
    Drôme
  • Profession
    Fabricant de mélangeur,import/ Distribution des compresseurs ALKIN et de Booster d'oxygene

La plongée

  • Niveau en plongée
    + de 40 ans de plongée , et quelques cartes..
  • Professionnel de la plongée
    Yes

Recent Profile Visitors

1,485 profile views

dangue's Achievements

Grand Master

Grand Master (14/14)

  • Dedicated Rare
  • Reacting Well Rare
  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In

Recent Badges

797

Reputation

  1. Si tu as une wing faite pour bloc mono, il y a souvent un STA intégré à la wing...ce sont en général deux boudins en caoutchouc contre lesquels tu appuies le bloc et c'est calé lors du serrage de sangle... Ça ressemble à ça, 2 bourrelets de part et d'autre des trous de fixation. https://www.innodive.com/fr/dir-zone/1716-wing-17-mono.html
  2. On parle de micro bulles , et pas en quantité énorme. Tant que la bulle ne s’arrête pas, pas trop de souci à se faire ...
  3. Tout à fait....On avait fait il y a des années de ça des plongées test avec mesure des micro bulles circulantes au Doppler. 4 degrés de niveau de bullage, de 1 (trés peu de bulle) à 4 ( champagne) ..Sur les 15/20 plongeurs que nous étions, sur la même plongée, même gaz, même déco , il y en avait qui sortait à 1 et d'autres jusqu'à 4 sur une plongée à 38 m.... On est vraiment pas égaux devant la bulle. Aprés tant qu'elle circule, tout va bien, le problème et lorsqu’elle s'accroche quelque part...
  4. C'est souvent du à la méconnaissance de ce qu'il faudrait faire, et comment le faire .... sur la maintenance, comment gonfler et aussi matériel non adapté..
  5. Si tu attends un colis de INNODIVE, sache que je ne suis pas du tout dans le coup...Je n'ai plus que trés peu de part dans la sté, et je ne donne maintenant plus que quelques conseils technique de temps en temps et fourni du matériel via LMNT et ALKIN..
  6. ton tgb 02, il existe : ça s'appelle un gas blender. simplement, si la lyre oxy, par exemple, j'insiste bien par exemple, a été polluée par un précédent qui a gonflé des blocs sales avec, sans prevenir, sans comprendre le risque, si le matos a été rendu impropre à l'usage oxy, on va à l'accident... sans que l'utilisateur, ton TGB 02, soit au courant. Pour rebondir sur les 2 citations précédentes.... Vous n'étes pas sans savoir que je fabrique depuis un moment des mélangeurs NITROX et TRIMIX, des lyres de gonflage OXYGENE , que j'importe, modifie et vends des BOOSTER O2, et des compresseurs.... Lors des discussions téléphone ou mail que j'ai avec pas mal de monde en France et aussi à l'étranger lors de demandes portant sur lyres et boosters , ,je constate très régulièrement la chose suivante . certains instructeurs/formateurs dispensant des cours de blender/gonflage manquent de connaissances trés importantes sur le gonflage de l’oxygène et sur le fonctionnement et utilisation des boosters, ainsi que sur la maintenance à apporter au matériel en contact avec l’oxygène ....il y a des chose simples portant sur la sécurité et manipulation du matériel qui semblent n’être jamais abordées, et en tout cas dont nombre de personne manipulant lyres,booster et bouteilles O2 n'ont pas conscience/ne tiennent pas compte ou ne font pas.. On peut aussi dans ces cas là, se poser la question de qui a formé /comment ont été formé ces formateurs/instructeurs de personne manipulant lyres , booster et bloc O2 .....qui est légitime pour assurer la formation des formateurs /instructeurs ? Pour la petite anecdote, J'ai récemment fait modifier le cour blender d'un instructeur de mes amis sur le sujet....et pourtant il est BEES2, et ce n'est pas un lapin de 2 jours... Une autre....Un instructeur bien connu dont je tairais le nom, utilisant lyres et booster depuis plus de 20 ans lorsqu'il c'est brulé (plusieurs jours d'hosto)....Il passe me voir au salon, et nous discutons de son accident..il c'était auto formé , avait avec le temps oublié qu'il fallait prendre certaines précautions, n'avait pas connaissance de toute la maintenance à faire sur le matériel...un accident est rarement du à une seule cause, c'est trés souvent une accumulation de plusieurs facteurs, et pendant 20 ans il avait eu de la chance jusqu'au jour ou certains facteurs ce sont accumulé....
  7. J'ai vu quelques erreurs un peu plus haut concernant les sur-filtres et leur fonctionnement . J' avais fait le doc suivant , il y a quelque temps déjà , ou il est expliqué comment fonctionne un filtre de compresseur et les sur - filtres que l'on y branche . Fonctionnement filtres et sur-filtres pour air respirable-----------------------Daniel Guérin 02-02-2016 Tous les compresseurs d’air respirable digne de ce nom sont équipé d’une soupape de maintient en pression /déverseur monté à la sortie du filtre purificateur à tamis moléculaire et charbon actif (filtration par adsorption) . La fonction de cette piéce et de ne laisser sortir l’air qu’à partir d’une certaine pression et aussi d’en limiter le débit ramené à la pression relative. Tous les filtres d’air respirable à adsorption ont une efficacité définie par un couple débit /pression. Il faut laisser le temps au TAMIS MOLECULAIRE et au CHARBON ACTIF d’adsorber les molécules de vapeur d’eau, Co2 et d’huile. Pour imager, il faut un certain temps à une éponge que vous posez sur une petite flaque d’eau pour ‘’aspirer ‘’ toute cette eau..... par exemple 10 secondes. Le filtre d’un compresseur de 6 ou 8 m3/hr et fait pour filtrer correctement un débit d’air comprimé maximum de environs 60 l/hr. Le réglage d’ouverture de la soupape de maintient en pression sera réglée à minimum 140 Bar pour un compresseur qui gonfle à 230 Bar de pression finale. 8m3/hr : 140 bar = 0.057 m3/h réels (comprimé) ou 57 l/hr Que se passe-t-il si la pression dans le filtre passe en dessous de 140 bar, par exemple 100 bar. 8 :100 = 0.08 m3/h ou 80 l/hr ....ce qui représente une surcharge de 40% A 70 bar , cette surcharge de débit passe à 100% (114 litres), elle est doublée Pour imager, on laisse l’éponge seulement 5 secondes (au lieu des 10 nécessaire pour tout absorber) sur la flaque d’eau...il va donc rester une certaine quantité d’eau . De telles fluctuations de pression en aval du filtre sont fréquentes (Pressurisations répétées, consommations supérieures au débit du compresseur lors de purges ou changement de bouteille par exemple. . .) ...Lorsqu’il n’y a pas de soupape de maintient en pression/déverseur, ces surcharges de débit ont des effets catastrophiques sur l’efficacité, le bon fonctionnement et la durée de vie des filtres par adsorption. - Diminution de l’efficacité de filtration. - Déformation / dégradation du média filtrant. - Ré-entraînement de l’huile ou des condensats en aval du filtre. - Temps de contact trop faible, augmentation du point de rosée. - Vitesse de passage excessive, production de poussière de dessicant. La mise en place d’une soupape de maintient en pression/ déverseur élimine tous ces problèmes. Si le débit demandé par l’utilisation devient supérieur à la capacité de production / traitement du filtre , le déverseur se ferme. Venons en aux sur-filtres individuels ou en ligne sur les installations fixes , principalement utilisés pour protéger et garder propres les bouteilles NITROX . Un sur-filtre n’est ni plus ni moins qu’un filtre avec du TAMIS MOLECULAIRE et CHARBON ACTIF qui va améliorer la filtration d’origine du filtre du compresseur lorsque ce filtre fonctionne normalement et délivre un air conforme à la norme EN 12021. On va ainsi avoir en sortie du sur filtre un air avec moins d’huile et d’eau que ce qui sort du filtre du compresseur. Il va remplacer le filtre du compresseur si celui-ci ne fonctionne pas correctement et au pire délivrer un air conforme à EN12021, si le débit correspond à la taille du sur-filtre ....et ceci, si le sur-filtre fonctionne correctement, c'est-à-dire avec une pression minimum de 140 bar . En résumé --On peut ne mettre que du charbon actif dans un sur-filtre , mais le char bon va trés rapidement étre saturé en vapeur d'eau et donc ne pourra plus adsorber les vapeurs d'huile. --La taille d'un sur-filtre doit étre adaptée au débit qui passe dedans..Un petit sur-filtre personel monté sur un gros compresseur sans limiteur de débit calibré pour le petit sur-filtre ne sera pas efficace . -- Un sur-filtre, doit travailler à un minimum de 140 bar pour étre efficace... en dessous de cette pression (comme lu plus haut) , il ne pourra pas adsorber avec efficacité les molécules H2O ,huile et CO2. sources --Le département de R&D des compresseurs ALKIN --https://www.partenair.fr/fr/documentation/le-deverseur-un-accessoire-bien-utile --Ma propre expérience
  8. Il y y a principalement 2 modèles de vessie ( le sac étanche à l’intérieur) pour wing . Celle en PU( polyuréthane ) et celles en CORDURA ( toile enduite et soudée)... En fait, la plus par du temps , les wing qui crévent sont celle avec la vessie en PU , qui ressemble à un sac plastique épais /transparent.. Ce sont celles là qui sont sensibles aux pincements entre blocs /à l'écrasement...et si le sac extérieur de la wing n'est pas suffisamment solide/épais/tissé serré, elles seront aussi sensible au percement ( exemple plongée sur tôle/épave....ça m'est aussi arrivé sur le St Dominique) ) ...Donc si vous devez acheter une wing, ouvrez là et regardez la vessie ... Et ne cédez pas aux grand discours de certaines grandes marque , le PU c'est du PU ...Il n'y en à pas de tissé ..
  9. Lyre de remplissage pour transfert d'O2/He à connecter sur B50 300 Bar. Il faut déjà qu'elle soit prévue pour supporter une pression de service de 300 bar à tous les niveaux . Attention, en France la norme des pressions de B50 est 200 bar, on rencontre donc pas mal de materiel 200/230 bar... Les robinetteries des B50/B20 sont loin d'étre un exemple de douceur et peuvent engendrer lors de l'ouverture une compression adiabatique Il est alors grandement préférable d'avoir une vanne d'isolation le plus proche possible de la robinetterie de la B50 pour limiter le volume . Il faudra ensuite que cette vanne soit ouverte lentement et régulièrement pour obtenir une vitesse de transfert limitée à 10 bar/mn ( c'est le maximum recommandé) pour éviter un échauffement trop important, C'est pour ça qu'il est préférable d'avoir une vraie vanne de laminage ( clapet et siège de forme conique, aiguille, pointeau) qui lors de l'ouverture permet de calibrer précisément un faible débit. Un manométre permet de mesurer le débit et lorsque l'on veut faire des mélanges, il vaut mieux avoir un mano d'une bonne précision, classe 1 ou meilleur . C'est le minimum.... Les robinetteries de B50 sont normalement équipées (sauf bricolage) de clapet anti retour..donc aucune chance d'avoir un retour de gaz de bloc de plongée à B50. Le clapet anti retour peut étre utile côté bloc de plongée pour éviter une compression adiabatique à l'ouverture de la robinetterie bloc si on à oublié de faire monter la pression via la B50 avant . En cas de montage de clapet AR il faut aussi une purge ... Les B50 d’oxygène n'étant pas en acier inoxydable, et l’oxygéné étant oxydant, il y a plus ou moins de microparticules d'oxydation qui sortent des B50 lors de ces transfert. Il faut régulièrement vérifier et nettoyer ces lyres lorsque l'on veut éviter de faire l'objet d'un article de presse.
  10. L'aéroport est assé étendu , selon les lieux d'arrivée et départ, il peut y avoir à courir...maintenant si c'est une escale sur la même compagnie, normalement ils ne parte pas sans le passager si les bagages sont dans le second avion.. et ils vont passer des messages et/ou envoyer un accompagnant si l'escale est courte...
  11. Bonjour...Pour le matériel que je fabrique/vend, je n'ai pas trop le choix , c'est internet ou rien du tout ... Si je devais ouvrir une boutique , il me faudrait rajouter tous les frais dans le calcul du prix de vente , et là ça ne passerait plus...Les mélangeurs, c'est 90% des vente hors de France donc une boutique est inutile ..Les compresseurs .... j'ai lancé la marque en France ,et à côté, et comme pour beaucoup , c'est souvent le prix de vente avant de regarder la qualité/technique , il m'a fallut faire des prix avec une marge relativement faible...du coup certainement pas rajouter les frais d'une boutique ...et les boosters , c'est un peu la même chose , avec en plus la technicité + la dangerosité si le booster est vendu par une personne ne maitrisant pas parfaitement le sujet ...et je suis souvent surpris par le manque de connaissance des utilisateurs de lyres, mélangeurs et boosters et même de moniteurs dispensant des formations de gonflages de mélanges / utilisation de booster .....pas étonnant qu'il y ait des feux de temps en temps .. Du coup pour les boosters, lorsqu'un magasin/moniteur a un client qui veut un booster , je demande très souvent à avoir le contact direct avec le client... Il y a des produits qui ne seront jamais vendable dans un magasin traditionnel. ..
  12. Je confirme...J'y plonge depuis plusieurs année, Je pars du port de Poussaï au Dramont , c'est à 20 mn .. Les Fonds entre le cap Dramont et le Cap Roux regorge de roches/sec et tombants tous magnifique, et il y a tellement de spot que l'on en trouve toujours un ou il n'y a personne .Le cap Roux est une réserve interdite à la pêche , et cette réserve à permis une belle prolifération de la faune non seulement à l’intérieur mais aussi tout autour . Pour les amateurs de plongée profonde le Jardin en face le cap DRAMONT , le banc des Vieilles , et d'autres plus confidentielles..
  13. Pas de salon pour moi , c'est la seconde année consécutive..On avait en début d'année prévu un gros stand avec plusieurs compresseurs , membrane Nitrox et autres joli matos... et décidé d'abandonner lorsque le Delta est arrivé ...trop de frais pour une issue trés incertaine. Et comme c'est parti je vois bien que ça va se passer comme l'année dernière . Si il a quand même lieu , et si je trouve un train, j'irais passer une journée ...
  14. Mauvaise idée d'utiliser une SHARKSKIN ou autre sous vétement plongée du même genre sous une étanche . La transpiration ne traverse pas suffisamment rapidement la membrane dite poreuse et du coup la sueur refroidi le corps rapidement. Il faut de vrai sous vétement respirant pour laisser passer la transpiration qui au final vient condenser à l'interieur du vétement étanche de type KWARK , ou xerotherm (mince) + KWARK ou ARCTIC (Fourth element) . Faire varier les épaisseurs en fonction de température d'eau/longueur de plongée/frilosité.
  15. Il y a quelques années, on avait fait des mesures de micro bulles circulante (avec DOPLER) aprés les mêmes plongées (même profondeur et même temps fond) , mais dans des conditions de déco différentes et ceci sur une vingtaine de plongeurs . A) Air+ déco air B) Air + déco O2 100% C) Air + déco NX 40+Déco O2 100% Les résultats étaient trés parlant , sur l'ensemble de la population de plongeur il y avait moins de bulle circulante avec C qu'avec B ou A et moins de bulle avec B qu'avec A . On a aussi remarqué que certain plongeur produisaient beaucoup plus de bulle que d'autre et en avait encore pas mal même avec la déco C . Comme par hasard il s'est avéré que ces mêmes plongeurs avaient pour certain déjà fait des petits ADD et pas d'ADD dans la population qui bullait pas ou peu avec C . On avait aussi eu lors de ces test la chance d'avoir une réunion/conférence à la COMEX avec B Gardette qui nous avait éxpliqué la décompression et répondu à nos question . D'aprés ces tests/mesures on avait étalonné nos protocoles de déco en fonction de chaque plongeur ...certain faisaient des déco plus longues que les autres/commençaient la déco plus bas etc.... Je pense que tu as un début de réponse sur une raison purement valable de commencer la déco avec un NX à 30 /40 m avant de passer sur O2 ..
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.