Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

dangue

Membres
  • Posts

    2,986
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    10
  • Country

    France
link1
link2
link3

dangue last won the day on June 14 2021

dangue had the most liked content!

About dangue

  • Birthday 07/22/1956

Personal Information

  • Localisation
    Drôme
  • Profession
    Fabricant de mélangeur,import/ Distribution des compresseurs ALKIN et de Booster d'oxygene

La plongée

  • Niveau en plongée
    + de 40 ans de plongée , et quelques cartes..
  • Professionnel de la plongée
    Yes

Recent Profile Visitors

1,742 profile views

dangue's Achievements

Grand Master

Grand Master (14/14)

  • Dedicated Rare
  • Reacting Well Rare
  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In

Recent Badges

805

Reputation

  1. Oui, çà se fait aussi , même pas trés compliqué à mettre en oeuvre...mais il faut de la place au bon endroit pas trop loin du moteur. Ensuite il va falloir que le moteur fonctionne.. A savoir qu'un moteur ( de la puissance d'un moteur de bateau) qui tourne sans ou avec trop peu de charge va voir ses cylindre se glacer...ce qui n'est pas trés bon ....donc trés déconseillé de ne faire fonctionner le moteur du bateau pour faire fonctionner le compresseur . Profiter que le bateau avance pour faire les gonflage ...oui, mais il va falloir rester au régime moteur calculé pour que le compresseur tourne à la bonne vitesse , et qu'il n'y ait pas trop de mer pour la lubrification du compresseur...ça exclue donc de passer quelques jour au même endroit sans bouger le bateau. L'idéal va étre le groupe électrogène marine , refroidit à l'eau et insonorisé .....de la puissance adéquate..
  2. On peut toujours trouver et monte un moteur en courant continue....si c'est impératif ....mais ça va couter cher.
  3. La régle des 6 iems pour plonger en mer, c'est peut étre un peu overkill, mais des 1/4 ou 1/3 , ça reste pas mal, surtout que souvent on à un problème, et un autre arrive derrière ... ce qui avec le stress que ça peut engendre va faire sur consommer ....etc....
  4. Oublie le 12/24/48 Volt en DC....un compresseur 6 m3/h aura toujours besoin de minimum 2.2 kw pour fonctionner ... un moteur de cette puissance en 24 Volt coute au bas mot 2000 € ....Il y a des solution moins cher et fiables ... Un 3 m3/h ( 50 l/mn) demandera 1.100/1.200 kw de puissance ...et fera moins de bruit qu'un petit 6 m3 BAUER, COLTRI, NARDI ou autre compresseur loisir qui tourne entre 2200 et 2800 tr/mn ... Si ton bateau est tout petit, pense que lorsque tu vas gonfler, le bruit sera audible à l'autre bout du bateau et que tu n'auras aucun endroit ou ne pas l'entendre ....qu'il soit à moteur éléctrique ou thermique. Madame supportera un moment jusqu'au jour ou...... Pour diminuer le désagrément , soit tu trouves un 50 l/mn air respirable qui va tourner lentement ( BAUER en fait ou faisait un qu'il vendait pour le paint ball, donc air non respirable et il faut rajouter un filtre en sortie) soit un compresseur lent , comme le ALKIN ( 1050 tr/mn) mais qui pése 65 kg et qui est un peu plus volumineux , contre 47 pour les plus de 2000 tr/mn . Pense aussi qu'il va falloir en trouver un qui ne rouille pas trop....Ça veut dire de l'inox , du laiton au maximum. Un compresseur standard sur un bateau ou à proximité immédiate de l'eau salée/embruns est en peu de temps indémontable et rouillé......y compris l'alu qui se bouffe avec l’électrolyse.. Si tu veux le faire fonctionner dans un coffre , ou dans le local technique du bateau, prévoit un refroidissement du compresseur vraiment correct ... Pour le faire fonctionner lorsque le bateau gite, il y a des solutions....
  5. Ben non, j'ai vendu des 6 et 8 m3/h --350 bar alimentés en 220 Volt monophasé pour fonctionner sur des voiliers et autres bateaux à moteur .....mais c'est un peu spécial ....
  6. Avec des purges manuelles, il arrive assé fréquement qu'aprés un certain temps les utilisateurs augmentent un peu à beaucoup le temps entre deux purges ...ceci par flemme, oubli, on s'arrange un peu avec ce qu'il faudrait faire etc.... résultat, lorsque le niveau de condensat monte dans le séparateur , une partie peut étre balayé par le courant d'air et passer à l'état liquide dans l'étage suivant, pour étre comprimé . Lors de la compression, une partie de ces condensats va passer en même temps qu'un peu d'air entre segments/piston/cylindre , et se retrouver en bas dans le carter d'huile . Ce n'est déjà pas trés bon pour la lubrification lors du passage, et le mélange de condensat avec le lubrifiant ne va pas arranger la lubrification du compresseur. L'usure des piéces en contact va s'accélérer , le compresseur va aussi chauffer un peu plus. La plus grande partie des condensats va continuer son chemin avec l'air et va passer dans le filtre purificateur tamis moléculaire et charbon actif . Il va y avoir une saturation bien plus rapide que lors d'un usage normal , et l'air qui va se retrouver dans les bouteilles ne sera pas conforme à la norme EN12021 , et avec un % de vapeur d'huile au dessus de la limite. N'allez pas croire que le fameux "gout d'huile" que certain ont peut étre déjà expérimenté va se sentir dés que le % accépté par la norme EN12021 (0.5 mg/m3) sera dépassé..Il va en falloir beaucoup plus avant de sentir qu'il y a trop d'huile dans ce que vous respirez .
  7. Concernant tamis et charbon actif , il y a des caractéristiques bien spécifiques pour l'air respirable , et dans les versions qui vont bien pour l'air respirable , je ne connais pas de TM et CA qui vont durer plus longtemps que d'autres. Pour imager , il faut considérer que TM et CA sont recouvert de porosités et que les gaz chargés de molécules de vapeur H2O et d'huile passent au travers du labyrinthe formé par les granulés, et que au hasard une molécule va rentrer dans une porosité et s'y retrouver piégées. La taille des porosités du TM va bien pour H2O et pas pour l'huile. Le TM va conserver l'eau prisonnière quelque soit les conditions . Le CA lui a des porosités qui lui permettent de capter efficacement les molécules d'huile . Le temps que passe le gaz dans le filtre au contact de TM et CA est trés important , , c'est pour ça que la taille des filtre est proportionnel au débit des compresseurs , ceci pour assurer une efficacité (selon EN12021) pendant un temps raisonnable . Au plus TM et CA sont saturé, au moins il y a de porosité libre pour recevoir des molécules, et il faut donc plus longtemps avant qu'une molécule trouve une porosité pour s'y faire piéger. Donc si tu veux changer moins souvent le TM et CA, il faut monter un filtre plus grand... Pour l'huile, il faut oublier la minérale , en chauffant elle noircie , et va faire un dépôt de calamine , et le bonheur des SAV de compresseur . Les meilleures huiles (a prix raisonnable) pour assurer une bonne lubrification, et qui tiennent à la température ont des bases ester. Mais toutes les marques ne se valent pas, et dans la même marque toutes les huiles ESTER non plus . Il y a une multitude d'huile , et chacune est spécifique pour une ou 2 application. Dans une vie professionnelle antérieur, j'ai été entre autre responsable du labo lubrifiant , et des huile j'en ai testé des centaines ....Celle que j'utilise aujourd'hui , j'ai aussi convaincu ALKIN de la mettre dans ces compresseurs. Je la connais depuis longtemps, et j'ai suivi son évolution. Je sais que 2 autres grandes marque de compresseur l'utilisent aussi dans leur bidons spécial NITROX ( j'ai vu les bidons dans l'usine du fabricant d'huile) ...
  8. Il n'y a pas de version moteur thermique . Ne passe pas sous un établi. Et on dois certainement en trouver d'autre ... Concernant la stabilité , aussi, si il est dans un bateau, il faudra certainement l'attacher ....mais le MARINER aussi...
  9. oui, j'utilise une rampe pour mettre un W31 VERTICAL dans le break ....mais bon, il y a intérêt à faire attention, sinon au lieu d'un WE sous l'eau , c'est WE au lit ..et là tu n'es pas le plus fort, ni le plus malin..
  10. Lorsque tu veux déplacer un compresseur type MARINER (horizontal) , équipé de roulette à une extrémité , tu dois porter la moitié du poids total et de plus en étant courbé . Le VERTICAL étant....... vertical , et avec des roulettes, c'est comme porter du poids sur un "diable" et bien plus manœuvrable, et en plus il prends moins de place au sol . Second avantage, la maintenance est à la bonne hauteur, pas besoin de se mettre à genoux et galérer pour faire la vidange , démonter/remonter la cartouche rechargeable , purger manuellement , support de flexible sur le dessus, lui aussi à la bonne hauteur . La tension de la courroie est trés accessible avec un système à bascule. Et pour le transport , si il n'y a pas la place debout, on peut le coucher sur le côté capot polyester ...ensuite le laisser 15/20 mn debout pour que l'huile redescende avant la mise en route.
  11. Tu m'envoies un mail , et on décide de la version, de l'équipement du compresseur. W 31 VERTICAL et MARINER sont au même prix ...Depuis que le VERTICAL est sorti , les ventes de MARINER sont devenue rare....
  12. Tu ne trouveras sur les compresseurs ALKIN aucune piéces mécanique en provenance de Chine , il ne faut même surtout pas leur en parler... Minerai et fonderie du pays, et usinage dans l'usine . Usinage sur machine CNC Japonaise ..Lors de ma dernière visite à l'usine, ils venaient de rentrer une CNC 7 AXES.... Pour ce qui est des éléctrovannes, et moteurs éléctrique, c'est aussi du local . Les automates, relais et matériel éléctrique , LEGRAND, TELEMECANIQUE, SIEMENS, ABB, MITSUBISHI. Les segments viennent d'Allemagne, parait il, le seul fournisseur sérieux en Europe . Les seul piéces en provenance de Chine seront peut étre au niveau de l'éléctronique sur les modèles équipés d'écran tactile , mais les connaissant ce sera plutôt du Japonais ou Koréen ou éventuellement Taiwan ... La faible vitesse de rotation, c'est en partie pour ce démarquer de la concurrence , et que contrairement aux autres , ils peuvent se le permettre pour un prix de revient de fabrication qui leur permet d'étre compétitif. . Le SMIC local et à 275 € ...Le salaire le plus bas de l'usine est aux environs de 300€ ... Comme ils approvisionnent principalement localement, et que les couts de MO sont faible, ils arrivent a faire des machines différentes avec des prix qui tiennent la route . Un 6 M3 ALKIN peut tourner 24/24 ...Il faudra juste faire des arrêt pour changer le filtre purificateur , et ensuite l'huile à 100 hrs. J'ai vu un W31 qui avait environ 4800 hrs de fonctionnement revenu pour révision .... Ils ont changé le 3 ieme étage complet, tous les roulements, les segments du 1er et second étage , ainsi que les clapets. Les roulements du moteur , la courroie et les joints. Le jour ou tu vois un 6 m3 avec autant d'heure et qui fonctionne encore , à par les BAUER UTILUS qui ne sont plus fabriqué depuis 40 ans , fais moi signe Il n'y a qu'une page sur le site LMNT , et elle va te donner une adresse mail, et tu ne trouveras pas de compresseur . Pour ça il faut aller sur la page ALKIN FRANCE qui elle aussi te donnera une adresse mail. ..... Oui France, Belgique,Luxembourg, pays du Maghreb...En fait partout ou ça parle Français sauf Québec et Louisiane ...
  13. Je viendrais au salon Dimanche et Lundi , mais je n'expose pas ........
  14. Oui...que ce passe-t-il ? Concernant les petits compresseurs 6 et 8 m3/h /et les compresseurs qui chauffent , sachez que au plus une huile chauffe , en plus de durer moins longtemps (la durée de vie diminue environs de moitié par tranche de 12° c) , elle produit plus de vapeur, proportionnellement à l'augmentation de température.. Cette vapeur reste en grande partie dans le carter d'huile ou elle re-condense , mais une partie va passer entre pistons/cylindres pour se retrouver dans le circuit des gaz qui vont vert les bouteilles réceptrices. Heureusement, il y a les séparateurs de condensats et le filtre final qui vont les piéger....enfin en piéger une grosse partie , selon l'efficacité des séparateurs de condensat et du filtre final . En admettant que les séparateurs et filtres finale des différents compresseurs aient exactement la même efficacité , les séparateurs et filtres des compresseurs qui chauffent auront davantage de vapeur à piéger que les plus froid ....Le problème dans ce bas monde étant que le parfait n’existe pas , il n'y a pas de séparateur ni filtre purificateur qui soit efficace à 100%.. A cela va s'ajouter la fréquence des purges des séparateurs en fonction de la température . A savoir que au plus la température ambiante est élevée, au plus les séparateurs et filtre ont d'humidité à piéger . En fait, au plus il fait chaud, au plus il faut purger les séparateur de condensat souvent. Si le séparateurs sont trop plein de condensat , une partie de ceux ci va étre envoyé dans l'étage suivant du compresseur sous forme liquide ....et là , ce n'est pas trés bon pour le compresseur . Si c'est celui du dernier étage, c'est le filtre qui va recevoir du liquide. Il existe des abaques indiquant la fréquence de changement des filtre purificateur en fonction de la température . C'est la température en entrée de filtre qu'il faut prendre en compte....en générale 10 à 5°c supérieure à la température ambiante , et ça ne fonctionne que si le filtre reçois des vapeurs , et non du liquide.... Donc température élevée = davantage de vapeur d'huile, et aussi davantage de vapeur d'eau . Dans le filtre purificateur, les éléments filtrants sont le tamis moléculaire (pour adsorber la vapeur d'eau , et le CO2 pour la couche séche ), et le charbon actif pour adsorber la vapeur d'huile . le TAMIS MOLECULAIRE est trés efficace sur la vapeur d'eau , et pas sur la vapeur d'huile .Le charbon actif est trés efficace sur la vapeur d'huile , et moins sur la vapeur d'eau , mais il en adsorbe quand même beaucoup. Il arrive au filtre un % de vapeur d'eau bien supérieur au % de vapeur d'huile.Si le filtre reçois beaucoup de vapeur d'eau (sans parler d'huile pour l'instant) , le tamis moléculaire va , un peu comme une éponge , piéger cette vapeur d'eau tant qu'il ne sera pas plein, et une fois saturé, c'est le charbon actif qui va se remplir d'eau ...Une fois le charbon actif saturé d'eau , il ne peut plus piéger les vapeurs d'huile ...et ce sont vos poumons qui vont faire le travail. En espérant ne pas avoir été trop compliqué .... Donc pour les petits compresseurs qui tournent rapidement, sans parler des dommages mécanique qui vont résulter suite à des fonctionnement prolongé , laissez les refroidir entre 2 gonflages .. purgez proportionnellement à la température ambiante , ne reculez pas les vidanges (une huile usée produit plus de vapeur qu'une récente) , et changez les filtres au prorata des temps de gonflage hivers ou été ... Il y a longtemps, lorsque je faisais du NITROX au stick, ou gonflage l'été avec mon premier compresseur (6 m3 ITALIEN) qui chauffait comme le soleil, je mettais le jet d'eau en mode pulvérisation sur le ventilateur du compresseur . Non, LMNT /ALKIN ne sera pas au salon cette année ... Par contre, à l'occasion d'une descente dans le midi, je suis à 3.5 km d'une sortie de l'autoroute A7 juste avant Valence ....Je peux aussi louer un compresseur W31 105 L/MN en 220 Volt monophasé..
  15. Pas que...selon la qualité du néopréne, il se durci plus ou moins vite avec le temps, devient de plus en plus rigide et fragile.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.