Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Arthur Figiel

Membres
  • Posts

    41
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Arthur Figiel

  1. Bravo tu prouves à quel point tu ne comprends pas le problème dans tes propos. Tu condamnes toutes les structures, sans prouver tes assertions. Je ne prétends pas qu’elles sont mieux qu’ailleurs, juste que tu prétends basé sur une expérience que tu avoues passée. À moins que tu apportes une idée nouvelle (ou enfin un élément un peu plus tangible que juste ta parole sacro-sainte), je ne répondrai plus, tu refuses d’apporter des idées et ironises, on n’avancera donc pas et ça ne sert à rien de flood le forum. P-S : Je ne sais pas chez toi, mais té plutôt que tè me fait bizarre
  2. Message temporaire Je vois que tous les deux vous vous attardez sur ma typo, je suis au boulot et n’arrive à éditer sur téléphone donc je précise je parlais de retours biaisés et non autre chose Quand tu parles de poids des mots losbh, relis mon post, je te cite mot pour mot ! Si je me suis emballé c’est clairement car tu avais un avis figé et exposé comme un fait établi. Tu aurais dit « à une époque j’ai constaté … » je n’aurais rien à redire. Nics, effectivement je ne suis peut-être pas allé aux mêmes endroits. Mais ce n’est pas moi qui édicte que « en Corse l’arrangement est la norme et le respect des règles l’exception ». Personnellement je plonge finalement souvent aux mêmes endroits mais discute avec les propriétaires, les moniteurs (qui tournent sur la Corse, ce sont souvent des saisonniers habitués qui font le tour de l’île en changeant d’une saison à une autre) et honnêtement beaucoup m’ont dit que c’était impossible aujourd’hui, trop compliqué, risqué etc. de juste prendre un MF1 payé en liquide (alors je parle même pas des N4 qui joueraient aux moniteurs etc.). Alors oui il doit rester des centres qui font n’importe quoi mais je maintiens que c’est loin de constituer une vérité générale (et c’est ce que je « reproche » à losbh).
  3. Hello, Plutôt comme El_TiTep, l'hiver j'ai un peu froid dans l'eau à ~11-15°C au fond. Là plusieurs possibilités (selon ton budget, tes plongées et tes envies) : - 7mm humide -5 à ~7mm semi-étanche - étanche Moi j'ai une 5mm humide l'été et une 6,5mm semi-étanche l'hiver et je suis toujours suffisamment bien pour plonger et sans regret. Maintenant, l'hiver je resterais pas beaucoup plus longtemps que 35-40min au fond et je commence à réfléchir à passer sur une étanche (qui permet aussi d'aller plonger ailleurs l'esprit assez tranquille). Pour moi le "bon choix" dépend donc du budget : - budget assez court, et peu sûr de toi, je serais tenté de dire 7mm humide. On en voit, mais si tu plonges régulièrement l'hiver, à moins d'être très peu frileux, ça risque d'être limite. - budget un peu court pour deux combi ou une étanche : semi étanche 7mm. T'auras un peu chaud/regretteras le peu de contact avec l'eau l'été à 15m mais en mettant mal les "manchons" et pas de cagoule, tu seras presque en humide. Le plus polyvalent pour moi si qu'une seule combinaison et en méditerranée. - ce qui fait son "défaut" si tu as le budget pour "mieux". Une humide l'été c'est quand même très sympa et une étanche l'hiver ça a l'air d'être le pied (outre le confort thermique dans l'eau, il y a celui sur le bateau). Après de même il dépend des plongées : - si tu plonges surtout l'été, 7mm humide (si ça te convient, moi je n'aime pas trop) : tu auras une humide ce qui est très sympa pour le contact avec l'eau et te permettra d'aborder le choc thermique de la Toussaint (environ). - si tu plonges surtout l'hiver ou à peu près autant tout au long de l'année, personnellement je prendrais plutôt une semi étanche. Au "pic" des hivers froids tu resteras pas des heures dans l'eau (à moins d'être peu frileux) mais pourra sûrement plonger sans trop de soucis, quitte à rajouter une sous-couche (perso à 11°C j'ai un peu froid et je traîne pas trop au fond mais je ne mets pas de sous-couche). Donc difficile de t'aider, chacun ressent la température différemment et cela dépend aussi de quand tu plonges le plus. À noter que (pour moi) si c'est ta seule combinaison, moins de 7mm en humide ne s'envisage pas si tu plonges entre mi-octobre et juin voire tout début juillet. L'eau peut mettre longtemps à être chaude quelques mètres sous la surface et surtout changer en une journée entre mi-octobre et mi-novembre : plonger en ayant froid est très mauvais (facteur d'accidents et inconfortable au possible). Enfin, pareil, si tu envisages en dessous de 40m, j'aurais tendance à dire semi-étanche mais je manque de recul encore.
  4. Je choisis donc un peu mes réponses La première, aller soit - tu es moniteur et a constaté qu'en Corse, selon toi, on fait n'importe quoi du point de vu de la réglementation. Je maintiens ce que je dis, ce n'est pas les retours que j'en ai eu mais soit, tu as peut-être eu une expérience malheureuse ou moi des retours extrêmement baisés (pour rappel, ce que je dis ce n'est pas que ca n'existait pas ou n'existe plus du tout mais que c'est au plus anecdotique). Le reste on va de suite être moins d'accords Bon, globalement le différent vient surtout du fait que tu ne comprends pas (ou ne veut pas comprendre) ce que tu affirmes et ce que je réponds. À aucun moment je ne prétends que ça n'existe pas ; au contraire, j'affirme que tu te trompes en disant que c'est généralisé, en édictant une vérité générale sur "En Corse c'est comme ça". De plus, te dis juste que dans un état de droit la charge de la preuve est à l'accusation. Alors ok, tu ne faisais pas un procès mais par tes propos tu condamnes toute une île (aux 80 structures affiliées ffessm, 23 sca habilitées à accueillir des stages péda etc.) sur la base... de tes propos. Concernant le "aucun jugement" et bien si, tu ne dis pas "d'après mes expériences passées la réglementation n'est pas appliquée" mais, je cite "Pour la Corse, c'est spécial, c'est à part, c'est plus souple, ça l'a toujours été, ça l'est et ça le sera toujours. Concrètement : le respect des règles à la lettre est l'exception,.... l'arrangement est la norme." En français, ta phrase a valeur de jugement et la sentence est assez sévère ! Enfin, ne prouve pas si tu ne veux pas mais si quelqu'un lit ça, j'aimerais qu'il sache bien que ce ne sont que des assertions (puisque tu refuses de le prouver) et qu'outre cela, de ce que je vois et de ce que m'ont rapporté les personnes avec qui je parle, cela semble aujourd'hui loin d'être vrai. P-S : aucune animosité, le ton n'est pas forcément simple à retranscrire à l'écrit
  5. Honnêtement je ne sais pas d’où tu sors ça mais il va falloir prouver tes dires. Si je ne nie pas qu’en Corse ça a souvent flirté avec la limite du légal, c’est surtout passé et des retours que j’en ai eu c’est aujourd’hui complètement faux. Alors les vérités générales « en Corse c’est comme ça », il va falloir les prouver ou arrêter de dire n’importe quoi.
  6. Au temps pour moi alors, je me suis trompé visiblement. La question est maintenant de savoir avec qui je t’ai confondu mais peu importe.
  7. Désolé mais je ne comprends pas la pertinence de certaines de vos réponses sur l’oxy médical ou non. Je vous dit « vous faites ce que vous voulez en connaissance de cause » et vous essayez d’expliquer en quoi « c’est rien d’utiliser de l’oxygène industriel ». Donc oui, on en revient à ce que je disais, vous faites ce que vous voulez en connaissance de cause… Nics, sérieusement je te trouve un poil sophistique sur le coup. « Il suffit de mettre l’ordi sur 93% d’O2 », pour quelqu’un qui parfois prêche avec véhémence le « plan the dive, dive the plan », de mon point de vue c’est peu cohérent (oui je sais un changement de 7% d’O2 va pas changer grand chose). En ce qui concerne ta réponse Christophe, je ne savais pas à quel niveau de différence cela se jouait en pratique, néanmoins avais lu plusieurs fois que les cuves de stockage industrielles n’avaient pas les mêmes exigences en terme de nettoyage et vérification. Donc si on a le choix et les moyens… Bon pour l’air en ville, raté quand je plonge je vis au village en Corse donc en terme de pureté de l’air c’est en général dans ce qui se fait de mieux (certes je ne suis pas objectif, même si on me prouve qu’il est pollué, l’air du maquis sera toujours le meilleur au monde à mes yeux )
  8. Sans donner le nom du centre si tu ne veux pas, tu étais vers où ? Difficile à « juger » sans avoir été présent (et visiblement ce n’est pas le but de ton post) mais effectivement, réadaptation non prévue en pleine saison, c’est toujours risqué. En espérant que ta femme aille mieux et que ça ne l’ait pas dégoûtée.
  9. Faites ce que vous voulez mais la qualité et la traçabilité du stockage de l’oxy industrielle n’est pas la même que celle médicale. Vous le respirez en connaissance de cause c’est votre problème.
  10. Honnêtement, ils ont été gentils Acheter une bouteille de 2,5L max, retirée du marché car pas aux normes et vouloir la remplir avec de l’oxygène pur de magasin de bricolage, pour faire de la plongée sans formation, la question n’est pas s’il y aura un carton mais de quel côté il viendra. Désolé mais @Trascendenza si tu repasses par là, on va reprendre 2-3 choses. 1) cette bouteille, comme @bardass te l’a montré est retirée du marché car pas aux normes. C’est-à-dire qu’elle risque de littéralement casser sous pression. Que ce soit en utilisation donc près de ton corps, en stockage donc chez toi, ou au gonflage tu auras un bloc d’acier ou d’aluminium qui se retrouve projeté de manière chaotique. Les dégâts pourraient être vraiment importants. 2) La plongée « normale » se fait avec de l’air, pour plein de raisons que tu apprendrais en te formant mais pour la faire courte, l’oxygène c’est cher et compliqué : c’est nocif pour l’organisme à des pressions (partielles) élevées, présente des risques d’explosion lorsqu’au contact notamment de graisses et ne doit pas être manipulé sans connaître. Le matériel utilisé avec de l’O2 pur est spécifiquement prévu pour. Enfin, remplir avec une bouteille d’oxygène ne se fait pas avec n’importe quoi, de l’oxygène pour la soudure n’a pas la même « qualité » que de l’O2 médical que tu peux respirer. 3) La plongée ce n’est pas juste du snorkeling-PMT-rando palmée-apnée appelle ça comme tu veux avec une bouteille. Ça exige des connaissances si tu ne veux pas te mettre en danger grave (allant d’une gêne à l’oreille à une « explosion » des poumons). Mon conseil (et celui de tout plongeur sensé) c’est de te rapprocher d’un club ou centre de plongée et faire un baptême voire une formation et ensuite refaire le point sur ce que tu veux faire. Tu découvrirais réellement la plongée, dans un cadre qui te permettrait de maîtriser les risques et de prendre plus encore de plaisir. Peut-être que l’accueil n’était pas chaleureux mais s’il a permis de te faire comprendre que là tu veux faire n’importe quoi, tant mieux.
  11. si c’est par rapport à ce qu’on m’a raconté sur les plongeurs de combats soviétiques, je ne parlais absolument pas d’entraînement mais plus un test sur la sensibilité à l’hyperoxie des candidats. Si ce qu’on m’a raconté était vrai, l’idée était d’aller « trop loin » et si ça passait il était considéré que ça passerait toujours en situation réelle. Ce qui me rassure c’est que tes sources crédibles disent la même chose que les miennes Celui que je connais qui eu fait ce genre de pallier m’a toujours dit que lui faisait 5 min de rinçage à l’air au bout de 20 min (et s’il était avec d’autres qui n’avaient pas l’habitude, dans le doute c’était plus 15 min d’oxi avant rinçage). Je ne savais pas du tout qu’avant on comptait une PpO2 de 2 bars acceptable en France, même si j’ai déjà croisé de « vieux » plongeurs qui disaient avoir fait des plongée à 80 voire 90m dans leur jeunesse (bien avant que la plongée aux mélanges soit « accessible ») Quand tu dis américains, tu veux dire rstc ? Ça explique pourquoi l’autre jour j’étais surpris qu’un type calcule sa profondeur max en Nitrox avec du 1,4 bars de PpO2
  12. Oui je sais. De même quelqu’un de mon club raconte que lorsqu’il a eu l’occasion d’être avec des plongeurs de combat, en circuit fermé O2 pur eux faisaient des « touch » jusque 14m. (Je n’arrive plus à me souvenir s’il parlait d’une profondeur de travail « normale » de 9 ou 12m). De même les corailleurs font/ont fait des plongées entre 60 et 90m à l’air pendant des années. Certains racontent que pendant longtemps les candidats plongeurs de combat russes/soviétiques étaient recrutés en descendant attachés à quelqu’un ayant fini sa formation et si ils ne « tenaient » pas l’O2 pur jusqu’à minimum 20m ils étaient refusés. Maintenant ma remarque venait du fait qu’à la différence de ces cas particuliers, je suppose qu’une formation, même spécifique, se veut plus accessible que ce genre de cas « extrêmes ». Enfin concernant les paliers O2 purs à 9 ou 12m, dans l’hyperoxie il y a aussi la durée d’exposition qui joue beaucoup sur le risque. Je serais curieux d’avoir des stats précises sur le nombre d’accidents hyperoxiques à l’époque vs aujourd’hui avec en concordance la durée et la pression d’exposition à l’O2 pur, mais je doute que ça existe.
  13. On est tous très heureux pour toi que tu ne sois pas touriste en Asie mais je ne vois pas le rapport et le sujet est la plongée ici. Il t’a été conseillé de revoir un peu tes préjugés sur la plongée « à la française » et face à quelqu’un qui t’explique son expérience personnelle tu insinues que iove n’y connaît rien… Tu crois sincèrement que ça fait avancer la discussion ?
  14. 71m c’est pas un peu plus que limite en PpO2 ? La plupart des personnes n’auraient sûrement aucun problème, dans la plupart des cas même jusque bien plus mais on flirte quand même avec une PpO2 de 1,7 bars (en prenant une pression absolue de 8,1 bars et 21% d’O2 dans l’air).
  15. J’ai tendance à croire que la limite de profondeur à l’air dépend autant voire plus des plongeurs que de leur paroisse. Peu importe l’organisme de formation, quand on commence à vouloir/pouvoir/devoir se poser ce genre de questions sur les limites, on est normalement suffisamment avancé pour savoir se limiter… ou jouer à la tête brûlée en connaissance de cause. De la même manière que certains plongeurs 2F ignorent la limite des 60m (un club d’Ajaccio était « connu » pour ça paraît-il il y a quelques années), il doit y avoir des plongeurs (CMAS ou autre) qui vont dans ces zones à l’air. Mais c’est marginal je suppose. Mais pour répondre à ta question il me semble avoir été enseigné que c’était spécifiquement français. En regardant sur Google, rien de probant et la page Wikipedia anglaise « deep diving » porte à croire que c’est spécifique à la France.
  16. En Méditerranée au contraire je trouve que la 7 ne sert à rien. ll fait chaud -> 5mm il fait « froid » -> semi-étanche (et je réfléchis de plus en plus à enlever le « semi »). Comme quoi Pour l’auteur du post initial, je ne serai pas original mais il faut essayer car les marques coupent différemment. Pour mes combis, je suis parti acheter une Beuchat les deux fois et suis reparti avec deux Mares, dont une Pioneer 5mm qui me donne la douce impression d’être en pyjama. En revanche, si c’était à refaire je regarderais un modèle avec une poche car je m’y suis fait avec la semi-étanche et ai du mal à m’en passer l’été.
  17. Question bête, tu as une astuce pour monter un bloc avec wing sur un semi-rigide ? Il y a quelques temps je suis allé plonger dans un centre où on s’est « moqué » de moi car j’avais « une stab tek » (gentiment hein, je me suis pas gêné pour me moquer de l’encadrant en enveloppante, engoncé comme pas possible ). Mais une remarque qui m’a fait réfléchir c’est qu’effectivement l’absence de poignée rendait l’opération un peu moins simple pour les personnes sur le bateau (ils avaient peur de prendre par le harnais ) Ça rentre pas trop dans les critères exposés je crois. Et même si la wing est plus économique sur la durée, c’est (neuf) de l’ordre d’une stab moyenne-haute gamme. Et le 4 blocs faut pas oublier que ça concerne peu de plongeurs
  18. Oui et non, la recherche sur les stabs est quand même très marketing. Les améliorations sont plus liées à des changements à la marge, et l’avantage d’une wing est de pouvoir choisir les tiens en enlevant ce que tu n’aimes pas Après effectivement, rien ne t’empêche d’acheter cette Apeks et tu en seras même peut-être très content
  19. L’envoi de parachute n’est pas maîtrisé même pour les plongeurs 2F. En formation N3 il y a 1 mois, un homme a sorti le parachute à 6m et a fini par gonfler un peu son gilet vers 15-16m de mémoire. L’encadrant descendait volontairement à son rythme pour qu’il n’ait pas de repère visuel et me l’a fait comprendre lorsque je lui faisais de grands signes « vous descendez là ». Pas mauvais plongeur pour autant, juste le N2 était loin et les formateurs pensent pas nécessairement à insister sur la nécessité de se recycler un peu de temps en temps (pas seulement faire une « réadaptation » où on vérifie… pas grand chose). Si des plongeurs l’ayant appris oublient, normal qu’un plongeur l’ayant jamais fait soit mauvais, surtout s’il stresse un peu d’être « évalué ». Désolé du HS et de la curiosité mais pourquoi est-il parti ? Lorsque je passais furtivement sur le forum il faisait parti des actifs il y a 1-2 ans et de ce que j’ai cru comprendre il s’est fâché avec certains, c’est ça ?
  20. Si on lit exactement ce qui est écrit, du point de vue légal, le problème c’est juste un sigle CE indûment marqué non ? Imaginons qu’ils l’enlèvent, hormis les problèmes d’assurance que ça représenterait, le produit pourrait-il à nouveau être commercialisé en France ?
  21. c'es pour ça que je disais bénéfice pas clair. La personne ayant besoin de la taille montée tu gagnes peut-être 3s (si la sécu surface doit aider à sortir quelqu'un de l'eau et ne peut pas le monter dès les premiers signes de détresse) et sinon tu perds le temps de devoir démonter d'abord. c'est le problème de ce genre de courriels...
  22. Honnêtement, en lisant cela je trouve la réponse de M.Di Meglio assez juste, le message confond beaucoup de choses et va plus loin que la loi (à ma connaissance). Concernant l'oxy prête sur le bateau (au sens bouteille sortie avec un masque à haute concentration branché), j'ai tendance à considérer que c'est de la bêtise car ça pousse à ce que ça ne soit pas rangé correctement, peu agréable sur des petits zodiacs ou semi-rigides et pour un bénéfice pas clair.
  23. Sauf erreur de ma part, il répond à des points qui ne sont pas dans le premier document, notamment la question de la personne faisant la sécurité en surface (peut-être dans le mail envoyé dans les Bouches du Rhône plutôt). C'est étrange effectivement d'imposer que la sécu surface soit liée contractuellement à la SCA, néanmoins c'est presque toujours le cas non ?
  24. Bonjour, Je me suis rendu compte que je suivais de plus en plus le forum et que je m'étais jamais présenté, donc je corrige cela J'ai commencé à plonger enfant à Porto puis Cargese lorsque nous allions en vacances en Corse avec mes parents et ai arrêté vers mes 12 ans car suite à la réforme du Code du Sport je pensais qu'il était compliqué de pouvoir devenir Niveau 1 à 12 ans et étais agacé de plonger moins profond avec un scaphandre qu'en apnée J'ai repris en 2017 par hasard sur une plage près de Solenzara et ai fini mon N1 dans le Grand Nord... de la Corse faut pas exagérer non plus Ensuite, j'ai plongé surtout en exploration et encadré en PE40 depuis 2018, puis N2 l'année suivante et en juin cette année j'ai passé mon N3 Mes parents sont partis en Corse après mon bac ce qui me permet de plonger régulièrement et dans des conditions sympas la plupart de l'année Je suis très attiré par la plongée "TEK" et c'est ce qui m'a poussé à venir lire furtivement le forum en 2020 je dirais, avant de poser mes questions pour une Wing en 2021 (à l'époque hormis un plongeur, personne de mon club n'en utilisait) et revenir depuis quelque temps, intéressé par les connaissances de certains. Une raison de mon attirance pour ce "style" de plongée est (hormis l'idée de pouvoir mépriser tous les autres ) que gamin on m'a interdit de descendre voir une murène à 4m (même en apnée, ce que je faisais régulièrement) et si on peut repousser les limites de ce qui nous est accessible en se prenant un peu la tête, je suis partant ! Bon, il va falloir commencer par le Nitrox confirmé avant de rêver d'épaves à 120m mais puisque mes études me prennent pas mal de temps et me force à être en région parisienne, je me stresse pas trop (prépa puis maintenant école d'ingénieurs en stats). Le fait d'avoir été en prépa au moment du N2 m'a sûrement poussé à vraiment accrocher avec l'aspect théorique de la décompression et c'est souvent sur ces sujets que je lis le plus assidument vos posts. Bref, le pavé est déjà suffisant, au plaisir d'échanger avec vous
  25. Je dis pas que votre club n’est pas très sympathique etc. Je parle juste de l’idée de faire des cours de théorie « magistraux » avec un examen écrit à la fin au N1. C’est très personnel mais étant encore étudiant, je ne vais pas plonger pour retrouver le scolaire (que j’abhorre mais par lequel il a fallu passer) et je suis certain qu’à l’époque où j’ai passé mon N1 ça m’aurait rebuté.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.