Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

les stocks de poissons


    Messages recommandés

    et ça va tres tres mal :decu::help:
    Non ! Ca va très bien ! Les actionnaires ont enregistrés des dividendes intéressants et les intermédiaires font un maximum de profit !

     

    L'argent coule à flots alors où est le problème !?! :torture:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Non ! Ca va très bien ! Les actionnaires ont enregistrés des dividendes intéressants et les intermédiaires font un maximum de profit !

     

    L'argent coule à flots alors où est le problème !?! :torture:

    Tu as tout dis...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut

    Il faut rentabiliser les bateaux super équipés alors ils pêchent ils pêchent 8(

    Les gens qui vivent de la pêche ne le voient du même oeil mais quand il n'y aura plus de poissons comment feraont t-ils pour nourrir leur famille ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bah... a la base, il faudrait deja se rappeler que si les pecheurs pechent, c'est qu'il y a des gens qui achetent du poisson :cool: . Le poisson du supermarche, il est pas arrive sur l'etal comme ca :fumeur: . Ca veut dire soit manger moins de poissons... soit adapter ses habitudes. Le jour ou il n'y aura plus de demandes, peut etre que les choses iront deja mieux.

     

    Pour info, l'aquarium de Monterey edite plusieurs fois par an, le "Seafood watch guide" ( http://www.mbayaq.org/cr/seafoodwatch.asp ) , une petite fiche gratuite qui recense le niveau de risques dans la consommation d'especes marines. Par risque on entend a la fois les especes dont une consommation repetee peut entrainer des problemes pour la sante en raison de teneur en metaux lourds, produits chimiques organiques elevees, en raison de leur mode d'elevage et aussi les especes dont l'exploitation ne peut etre durable actuellement (surpeche, etc...) . Bref la liste recense differents niveaux de consommation recommande et pour certaines especes il y a des distinctions entre sauvage et aquaculture.

     

    Il est dommage qu'une telle liste n'existe pas a l'echelle de la planete.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    comme toujours, les methodes de peches, la consommation,et le manque de gestion en sont a l'origine.....

    au sujet de la consommation: le consommateur subit(pour la plupart) ce qu'on lui propose,je vais au supermarché, là une vingtaine de poissons differents(surgelé ou frais)a l'etat de filets donc je ne vois pas ce que je mange(combien de gens ont vus la tete de la perche du nil?en exemple) sur le choix proposés pensons a la perte(le gachis)que cela represente,(deja un sacré probleme en lui-meme),du poisson peché pour rien....

    peut etre le fait de gerer les stocks(c'est vrai,le nom n'est pas beau!)engendrerait une consommation differente(manger 2 ou 3 poissons differents suivant l'etat de leur stock,de leur reproduction, ou a contrario de leur disparition),une analyse de la consommation et du milieu est surement plus que necessaire....

    pour la liste ,c'est deja un grand pas mais tu as raison a l'echelle mondiale ce serait nettement plus significatif.

    Bien joué monterey sur ce coup-là!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Si je peux me permettre une petite remarque il est également conseillé d'éviter de consommer ce qu'on appelle les superprédateurs.

     

    Consommer de la sardine a moins d'impact sur une chaine alimentaire (car elle est en bas) que consommer de l'espadon (plutôt en haut).

     

    On ne le sait pas forcément.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    au sujet de la consommation: le consommateur subit(pour la plupart) ce qu'on lui propose,je vais au supermarché, là une vingtaine de poissons differents(surgelé ou frais)a l'etat de filets donc je ne vois pas ce que je mange

    Bah t'as l'emballage ou l'etiquette qui dit ce que c'est. Il suffit de regarder dans un bon bouquin et tu sais ce que tu manges.

     

    peut etre le fait de gerer les stocks(c'est vrai,le nom n'est pas beau!)engendrerait une consommation differente(manger 2 ou 3 poissons differents suivant l'etat de leur stock,de leur reproduction, ou a contrario de leur disparition),une analyse de la consommation et du milieu est surement plus que necessaire....

     

    Mais cela existe en Europe : cela s'appelle les quotas de peche qui imposent des tonnages maxi de capture en regulant notamment la taille des mailles des filets. Le probleme etant que ceci est fixe via les politiques de la peche. Les politiques se basent a la fois sur les recommendations des scientifiques et sur les interets economiques et electoraux des pecheurs. Bref, y'a un compromis entre les deux mais evidemment les quotas sont encore bien plus optimiste que les recommendations des scientifiques.

     

     

    Si je peux me permettre une petite remarque il est également conseillé d'éviter de consommer ce qu'on appelle les superprédateurs. Consommer de la sardine a moins d'impact sur une chaine alimentaire (car elle est en bas) que consommer de l'espadon (plutôt en haut).

     

    Bizarre, j'aurais plutot dit l'inverse... Si tu coupes le tronc d'un arbre, c'est tout l'arbre qui est coupe... Si tu coupes une branche, l'arbre reste vivant.

     

    On a cet annee un bon exemple qui confirme ceci. Heureusement c'est pas directement lie a l'homme. Sur les cotes californiennes, cet ete, il y a peu de poissons, plein d'oiseaux morts car le systeme est a la base (le phytoplancton) perturbe par des courants marins anormalement faible. TOUS les consommateurs des echelons superieurs morflent. Un cas comparable avec les sardines en manche et mer du nord a eu lieu dans les annees 30 il me semble. Le zooplancton a disparu et resultat toute l'industrie s'est cassee la gueule. On est tres loin du maillon des superpredateurs.

     

    La difference dans la consommation entre bas et haut niveau des chaines tient plus dans le fait que les especes des haut niveaux sont naturellement moins abondantes que celles des petits niveaux et ont croissance plus lente donc numeriquement plus encluns a disparaitre rapidement. Mais il est proportionnellement beaucoup plus facile d'attraper 100 tonnes de sardines qu'une quantite bien moindre d'espadons ce qui signifie que la quantite de sardines pechees, en raison des facilite de peche, a peut etre plus d'impact negatif sur le milieu que la peche a l'espadon.

     

    Donc ca n'a pas de sens de manger un niveau particulier si on ne connait pas la proportion d'individus peches et l'impact relatif des captures sur l'ecosysteme.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    oui, au sujet de l'etiquette,il manque tout de mem a mon gout quelque mentions interressantes style:conditions de peches(petits bateaux ou pas,lieu exact et non pas atlantique nord ce qui est assez vaste pour se faire une idée precise) manque egalement,et puis il serait peut etre temps d'eviter les doublons entre le nom du poisson peché et le nom du poisson vivant dans son milieu qui peut preter a confusion)je ne pense pas que l'acheteur ou acheteuse se jette sur le dico en rentrant pour voir la tete de l'empereur,du grenadier,du lieu,etc...

    et puis a-t-on besoin d'autant de variétés de poissons dans notre assiette(ou dans les poubelles)

    sur les reste merci de tes precisions toujours aussi interressantes :top:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bah, le mieux serait d'avoir le nom scientifique en plus du nom commercial. Ici c'est impossible de mettre un nom sur une "dover sole", "french sole" sachant que la forme du filet montre qu'evidemment ce n'est pas une sole comme on a en France.

     

    Ici on a le type de peche/aquaculture indique sur l'emballage. Certaines especes en France ont egalement leur label comme le bar de ligne, le bar peche au filet et le bar d'elevage mais c'est loin d'etre generalise. Pour les zones de peche, oui ca serait bien d'en savoir un peu plus a condition d'etre capable de decrypter ce que cela signifie localement (ie si le milieu est tres exploite/perturbe ou non).

     

    Pour la variete, le poisson en europe et en amerique du nord n'est pas specialement vital pour la nutrition des gens compares a des pays en voie de developpement par exemple. C'est plus un met de luxe ou du moins pour sortir de l'ordinaire. Cela dit, je pense que la variete est aussi liee au fait qu'il me semble que nutritivement il y a plus de varietes dans les apports entre poissons gras et maigres par exemple que pour la viande.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bizarre, j'aurais plutot dit l'inverse... Si tu coupes le tronc d'un arbre, c'est tout l'arbre qui est coupe... Si tu coupes une branche, l'arbre reste vivant.
    Nous sommes bien d'accord sur le principe ! Sauf que je considérais que la branche de l'arbre était plutôt le superprédateur.

     

    J'ai eu un peu de mal à trouver ce qui va suivre car, au départ, je tenais cette information d'une emission radio (fort intéressante de France Inter qui s'appelle CO2 mon amour).

     

    Voici donc un exemple trouvé sur http://scaphinfo.free.fr/press.html

     

    Les requins sont utiles aux récifs de corail

    Que font-ils ces poissons aussi voraces qu'un membre d'honneur du Medef pour venir en aide aux coraux ? Rien, ils tiennent seulement leur place dans les chaînes alimentaires. En s'alimentant de prédateurs intermédiaires (mérous ou autres gros poissons consommateurs de poissons) ils régulent la chaîne trophique et permettent que en bas de chaîne, les espèces qui broutent les algues ne prolifèrent pas ni ne s'amenuisent. Pour résumer, le requin il mange le mérou, le mérou il mange le péroquet, le péroquet il broute les algues, et les algues elles font concurence au corail pour l'occupation des fonds (non, les algues ne mangent pas le corail!). Moins de requins, c'est plus de mérous, donc moins de péroquets, donc plus d'algues et moins de corail! Ca va? Il y a une histoire similaire avec le gruyère et les trous.

    Encore une étude d'écologie menée par des scientifique espagnols (250 espèces prises en compte) qui nous rappelle que les écosystèmes ne peuvent être étudiés que globalement. Impossible de comprendre quoi que ce soit en s'outillant d'une loupe ou d'un microscope pour celui qui s'intéresse à la préservation d'écosystème.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Sauf que je considérais que la branche de l'arbre était plutôt le superprédateur.

     

    Mais je le considere pareil. C'est justement pour cela que je dis que si on coupe une branche, l'arbre est plus facilement vivant que si on coupe l'arbre :)

     

    Cela dit, faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit : TOUS les niveaux sont utiles et exercent une regulation par le haut ou par le bas. Les animaux en bas de chaine regulent la quantite d'animaux present dans les niveaux superieurs des chaines alimentaires et les animaux en haut regulent les animaux en bas. C'est une sorte d'equilibre et perturber un niveau perturbe les autres niveaux :cool: d'ou la conclusion qu'un ecosysteme s'etudie dans sa globalite.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Mais je le considere pareil. C'est justement pour cela que je dis que si on coupe une branche, l'arbre est plus facilement vivant que si on coupe l'arbre :)
    Arf ! Je m'embrouille moi-même... rolleyes3.gif

     

    En fait je voulais bien parler du tronc, oui du tronc !

     

    La branche c'est celle qu'il faut pas scier quand on est assis dessus ! Enfin j'me comprends quoi ! :D

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    oui, au sujet de l'etiquette,il manque tout de mem a mon gout quelque mentions interressantes style:conditions de peches(petits bateaux ou pas,lieu exact et non pas atlantique nord ce qui est assez vaste pour se faire une idée precise)

    hello les amiches :) merci pour les infos.

     

    Juste une info tryton: pour savoir par quoi a été pêché ton poisson, pas besoin d'étiquette: s'il est frais (c'est-à-dire seulement glacé à bord) c'est du bateau petit ou moyen. Il peut avoir été pêché au chalut de fond mais pas de manière industrielle, le poisson n'a pas été congelé et a été conservé au max 3-4 jours à bord. Cela reste de la pêche dite artisanale (même si le bateau appartient à un mareyeur important).

    Le congelé, c'est de la grande pêche: grand chalutier de hauture voire bateau usine (vilains fabriquants de surimi :malade: ).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...