Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Ko Lanta : Hin Muang / Hin Daeng


Wet & Sea
 Share

    Recommended Posts

    De retour ce matin...

     

    J’ai encore la nuit de la Saint-Sylvestre, passée dans l’espace business du vol AF161 depuis Bangkok, qui me laisse comme un voile gazeux dans la tête… je commencerai alors par la fin de ce compte rendu : un petit tour sur le tarmac à 6h du mat’ dû aux caprices des passerelles de CDG, le tout sous une pluie glacée, qui, espérons-le, ne présage pas de l’année qui commence... :confus:

     

    C’est la première fois que je passais une nouvelle année dans un avion, pour être plus précis, les trois premières fois : partis à 23h30 de Bangkok, nous nous congratulâmes une première fois dans le ciel thaïlandais. Quelques minutes plus tard, au dessus de Birmanie qui nous avait préalablement rétro pédalé vers 2005,- changement d’heure oblige-, 2006 fut re-fêté aux alentours de Pathein et nous ne quittâmes 2005 qu’au dessus de l’Inde, encore à la traîne des fuseaux horaires.

     

    J’étais quand même déçu, rien dans l'avion qui présageait une nuit de fête : le repas du vol de départ, huit jours plus tôt, était même meilleur, le champagne servi hier était de moins bonne qualité… bref, pour vos prochaines nuits de réveillon, évitez la classe affaire Air France. :fumeur:

     

    Pour revenir à ce qui nous – et vous, certainement- intéresse, un satisfecit pour le centre de plongée Blue Planet de Ko Lanta (http://www.blueplanetdivers.net/french/index.htm), tenu par Laurent Pinci, français expat’ en Thaïlande.

     

    Ko Lanta n’a rien à voir avec l’émission éponyme diffusée par la chaîne TV du béton joyeux et le paradis du BTP heureux : point de Clémence en monokini, mais des cohortes de suédois, norvégiens ou finlandais, bramant en langues gutturales autour de baignoires de bière locale. Bon, dit comme ça, je reconnais que Ko Lanta ne fait pas vraiment envie… :rolleyes:

    ça, c’est un peu le point négatif : on ne fera pas les 8.000 km pour la plage de Ko Lanta qui, de par sa déclivité mineure, de par la couleur grisâtre de son sable et de par l’activité de ses crabes, a plus de ressemblance avec... le Touquet que, disons, PhiPhi ou autres Maya bay... pour comparer aux îles voisines…

    Alors pourquoi donc aller à Ko Lanta ? :confused:

     

    Ko Lanta est située quelques 70 km au sud de la côte de Krabi donnant sur la mer andamane (Océan Indien, côte Ouest de la Thailande) et constitue le point d’accès pour deux sites mythiques que constituent Hin Muang et Hin Daeng.

    Ces deux spots sont considérés comme parmi les plus beaux de la plongée en thaïlandaise : ils rivalisent, et pour certains même surpassent, les plongées des îles Similan, qui, elles, sont localisées sur la même côte, mais plus d’une centaine de kilomètres de distance vers le nord.

    Voilà quel était mon objectif.

     

    Les centres de plongées se développent à un rythme effréné sur Ko Lanta, si ceux spécialisés vers la clientèle scandinave sont les plus importants, Blue Planet est également un acteur majeur qui cible une clientèle cosmopolite, francophone (notamment suisse) mais aussi anglaise, américaine, australienne, allemande, espagnole ou suédoise (impossible de les éviter sur Ko Lanta), pour donner un échantillon des nationalités aperçues au cours de mes 3 jours passées sur leur bateau.

    Blue Planet propose également d’organiser des réservations auprès des hôtels locaux et les transferts depuis l’aéroport de Krabi, Trang (2h 30 de route et de ferry) ou Phuket (3h30 de route et de ferry), ce qui se révèle bien pratique au bout du compte.

     

    Côté hébergement, nous étions au Kaw Kwang resort, bungalows et piscine entièrement refaits (après le tsunami) au prix de 40€ la nuit, prix de très haute saison, situé sur une presqu’île au bout de la plage principale. L’avantage étant le calme et les lieux très agréables, les inconvénients étant l’isolement relatif (un quart d’heure à pied avant de trouver un resto) avec de surcroît un chenal creusé par la marée et difficilement franchissable à marée haute (imaginez en rentrant du resto à 22h, que vous êtes obligés de vous mettre en caleçon dans le noir pour chercher un gué qui vous permettra de passer avec de l’eau à hauteur de la taille…:eek: ).

     

    Les plongées maintenant : Blue planet alterne des sorties en bateau d’une journée et deux plongées sur trois sites principaux, Hin Bida, Ko Ha et Hin Muang/Hin Daeng. Si les deux premiers ne déméritent pas, les plongeurs attendent évidemment monts et merveilles de la troisième journée.

    Le bateau de Blue Planet permet d’emporter une vingtaine de plongeurs qui sont répartis en groupes de 4 à 5 plongeurs maxi avec un encadrant. Pour l’eau, c’est du 28° mini, une combi 0.5mm sera plus que suffisante.

     

    Premier jour Hin Bida : j’avais déjà plongé ces sites peu profonds sous la mousson d’août avec une très mauvaise visibilité, mais j’y avais trouvé pas mal de requins léopard.

    Surprise cette fois-ci : aucun requin léopard mais plutôt de la macro avec un harlequin ghost pipefish, de la famille des hippocampes… le bougre est bien planqué au pied d’une gorgone orange, dans une crevasse de surcroît. Il est quasi imphotographiable et j’ai bien cru me navrer l’avant bras sur des oursins en voulant prendre son portrait. Dans une ultime tentative, après une photo sur-exposée, une photo floue et quelques aiguilles d’oursins qui viennent se planter dans ma combi, je réussis quelque chose de bien éclairé qui me paraît net : manque de bol, ce salaud s’est tourné pour m’offrir une vue en « épaisseur », et comme il est à peu près aussi épais qu’une feuille de papier, autant dire rien :vexe: … je le hais… silencieusement, intimement, intérieurement… mais je le hais quand même, ce bêcheur… au total, jolie plongée de réadaptation mais rien de vraiment solide.

     

    Deuxième jour Hin Muang/Hin Daeng : on commence donc par Hin Muang … façon de dire... on commence surtout par 3h30 de mer à 7 heures du mat’ : une éternité… comme le dit justement Woody Allen, l’éternité c’est long, surtout vers la fin.

    Hin Muang, il faut des conditions idéales : c’est un rocher immergé par 15m qui plonge jusqu’à 70m.. le rocher pourpre en thai, parce qu’il est couvert de coraux mous pourpres : s'il a plu avant, la visi peut être relativement faible, il peut aussi y avoir des vagues, si les meilleures conditions sont réunies alors il peut aussi arriver un courant à décorner les bœufs... bref il n’y a pas de plongée « normale » à Hin Muang.

     

    Pas de vagues, le ciel est bleu, il n’a pas plu… nous nous mettons à l’eau.. tiens du courant, ah non, même pas… la visibilité est bonne, dirait-on : 20 mètres… ça cache quelque chose... effectivement, 5 minutes plus tard, ça nous cache une raie manta qui passe plusieurs fois à 5/10 mètres de distance.. tout le monde est ravi, la couverture en coraux, la raie manta, on estime déjà en avoir pour notre argent… on glandouille entre 30 et 20 mètres pendant une petite demie heure : des bancs de poissons, des coraux encore, des scorpionfish bien planqués, des champs d’anémones…. puis soudain, arrivé à 10 mètres de profondeur : deux mantas de 3 mètres d’envergure, qui, pendant 10 minutes, vont nous faire un festival, je dois même m’écarter pour ne pas me faire toucher par les ailes de la bestiole. C’est vraiment si près que je pourrais fare de la macro de manta, on me dira même de faire attention à ne pas les toucher... « mais, ce n’est pas moi, ce n’est pas de ma faute, m’sieu le président »… Nous sommes trois ou quatre groupes à assister au ballet, aux premières loges : je vide ma carte sur les mantas. Nous remontons comblés. Damien, le DM français, remarque « celui qui n’a pas aimé cette plongée doit être un peu difficile ». Exact, et c'est même de l'understatement british...

     

    Deuxième plongée sur Hin Daeng : le « rocher rouge » en thai, à cause des coraux verts à pois jaunes… nan, j’déconne…. Bon, c’est le même principe que la première plongée sauf que le rocher en question dépasse de quelques mètres de la surface de l’eau.

    C’est encore splendide : la topographie est encore plus belle avec des « fenêtres » de lumière, au travers des éboulis de roches, peuplées de myriades de glassfish…. je plaisante avec Damien que j’espère ne pas vider une deuxième carte photo sur les mantas... ha, ha, ha...

    Il y a un banc de platax qui nous accueille dès 25 mètres ; je vais donc voir, malheureusement, le vidéaste officiel est déjà sur les lieux et fait fuir le banc. Je dois donc couper et pourchasser les platax dans le bleu, et que vois-je derrière ?

    hmmm ? Allez…

    …vous ne devinerez jamais : une manta :tromaran: ...

    J’entends des coups frappés sur les blocs partout, pour des bancs de poissons ou des murènes, je pense qu’il ont vu la manta…. Mais on me dira que non, j’étais le seul à ce moment… je me dis aussi qu’on se prépare à les revoir…

    Effectivement, pas le temps de mettre au point l’éclairage sur les cavernes peuplées de glassfish qu’on appelle : trois mantas dansent devant l’équivalent de deux bateaux complets de plongeurs… après m’être rassasié de photos, je passe en mode vidéo et je filme des sandwiches de manta, farcis au plongeurs : entre deux belles mantas, glissez-y un ou deux plongeurs en contrejour, assaisonnez de bulles…servez bien bleu. :hehe:

     

    Bon… on se fait la bouteille comme ça. Tout le monde remonte. Le vidéographe a fait une bonne affaire : même les DM ont voulu acheter le film de cette journée, faut dire qu’il était bien fait, musique de U2 et Lynyrd Skynyrd, acteurs : mantas et figurants : plongeurs et platax.

     

    Le lendemain, Ko Ha : deux plongées très agréables avec plein de bestioles macro, de cheminées et de petite cavernes ou la lumière tombe en rayons glorieux. Journée photographique moyenne, me suis vengé de l’échec cuisant, deux jours auparavant, sur un autre harlequin ghostpipefish, bien visible celui-ci. Par contre je ne sais pas pourquoi mes hippocampes sont toujours sur des fonds très médiocres : je commence à comprendre le petit plaisantin qui mettait des nudibranches sur ses hippocampes…lorsque j ‘arrive dans les cavernes, petit problème technique : je n’ai pas suffisamment assuré le contact entre les roues du caisson et les commande de l’appareil, le jeu ne permet pas de modifier les réglages et je ne peux pas passer en manuel sans flash pour photographier l’ambiance… :mad: le genre de truc frustrant, j‘avais tout connu sauf celà… c’est un peu le charme de la photo sous-marine : à chaque fois une nouvelle tuile inespérée…

     

    Bon, donc, vous l’aurez compris Hin Daeng et Hin Muang valent à eux seuls le déplacement, parmi les meilleures plongées que j’ai jamais effectuées. Ko Ha et Hin Bida sont deux sorties agréables, différentes mais également très plaisantes dans une optique plutôt macro. :top:

    Link to comment
    Share on other sites

    ha ba vi...elles ont où les photos ?????? :D

    Ah bah laissez-lui le temps de développer quand même! :aga:

     

    Sympa le Séère :top:

     

    Et les films aussi, faut les poster dans la nouvelle rubrique kéfèpour. :cool:

    Link to comment
    Share on other sites

    Super compte rendu

    effectivement, ça titille les palmes quant on lit ce genre de choses

    Je suis aussi impatient de voir les photos qui comme d'habitude, seront superbes :top::top:

    S'il y une suite je suis aussi preneur

    Merci

    patrice

    Link to comment
    Share on other sites

    voilà, c'est fait... suffit de cliquer dans ma galerie. Les dernières photos datent à peine d'il y a une semaine...

     

    ..quant aux vidéos, elles font entre 10 et 20 mégas chaque, je ne peux pas les uploader... :chialle:

     

    Message personnel : alors, on y croit maintenant, du côté de Marseille? c'est pas ce genre de bestiole qui te bouchera le port de sitôt, hein... :nananere:

    Link to comment
    Share on other sites

    Ben, malheureusement Marseille est bien forcée d'y croire..... Mais t'as qd meem un un sacré bol de te faire des plongées comme ça.... Comme en + les photos sont splendides, on ne croit à la justice divine que ds la mesure où la classe affaire tenait du resto U. vu le temps que tu y a passé, pourquoi koh lanta plutot qu'en croisiere? Faisable a partir de Phiphi ? ( ta description de lantac'st limite Bastianos )

    Link to comment
    Share on other sites

    pourquoi koh lanta plutot qu'en croisiere? Faisable a partir de Phiphi ? ( ta description de lantac'st limite Bastianos )

    Pas de croisière pour moi parce que je suis accompagné et que le but du jeu, sur 5 jours de vacances, c'est quand même de rester un minimum groupés.

    Par ailleurs et maintenant que j'ai vu, je ne suis pas certain que ça apporte vraiment quelque chose une croisière sur Hin Daeng, sachant que, de toutes façons, il n'y a pas d'abri pour y mouiller, les bateaux rentrant sur Phiphi ou Lanta le soir...

     

    Faut pas exagérer, Lanta c'est pas Bastiano's : les bungalows sont très confortables, il y a des restos aux alentours où tu te goinfres de seafood pour 10 euros à 3 personnes... bon les seuls problèmes étant la plage assez décevante et ce chenal de marée haute... coup de bol, c'était marée basse pour quitter l'hôtel, mais j'imagine que ça peut occasionner des surprises quand on a un horaire d'avion à respecter... :D

     

    Sinon, oui, c'est faisable à partir de Phiphi mais c'est considéré comme une sortie de prestige au programme une fois par semaine, tandis qu'à Koh Lanta c'est une sortie normale, une fois tous les 3 jours... que tu peux donc faire 2 fois par semaine...

     

    je vois que les eaux thaies sont toujours aussi bien frequentees

    Bin oui... j'ai un appareil photo qui commence à connaitre cette région, je pourrais presque le mettre en pilotage auto... :tromaran:

    Qu'est-ce que tu as de prévu pour cette année?

    Link to comment
    Share on other sites

    Qu'est-ce que tu as de prévu pour cette année?

    si tout se passe comme prevu cela sera un peu d'indonesie et un peu de micronesie (yap essentiellement) et selon la direction que prendront ou pas les activites non plongistiques y a un stage photo que j'aimerais faire a Bali

     

    j'ai des miles OneWorld a griller donc...

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 year later...

    salut tout le monde ; j'ai moi aussi eu ce privilège de plonger avec les mantas a hin muang et hin daeng et je peux vous jurer que c assez fabuleux !!! le seul point négatif de mes plongées à partir de koh lanta est que j'ai manqué un requin baleine !!!il y était la veille mais on peut pas tout avoir ...c la vie et heureusement ils vont encore ou ils veulent .les vidéos prochainement . bonnes bulles a tous

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share

    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 4
        Bonjour à toutes et à tous.    Je cherche des avis récents sur le tourisme et la plongée du côté de Koh Lanta / Koh Phi Phi.    Est-ce que la faune et la flore locales valent vraiment le détours ? Est-ce que les plages sont aussi belles que l'on peut l'espérer ? Est-ce qu'il y a des activités terrestres qui peuvent être intéressantes ? Est-ce qu'en général, c'est une destination que vous recommanderiez ?   Comme j'ai lu plusieurs fois que @Chris Cool 
      • 11
        bonjour   on a cette année que un petit 15 jours en février pour plongée farniente snorkling en famille ...cette année on était au sulawesi (visite + bunaken et bangka ou c'etait superbe niveau plongée/snorkling)   on hesite entre koh lanta et pulau weh ...   sachant qu'on a déja été à koh phiphi ...est ce que koh lanta est mieux/pareil/moins bien que phiphi ?   pour pulau weh ca semble être à peu peu prés aussi loin que koh lanta   le compromis plongée/snorkling/farniente est
      • 10
        Nous avions planifié des vacances de la Toussaint pour aller visiter des horizons plus chaud. Ma compagne, pas vraiment emballée par une destination cernée de pyramides ou autres sphinx (à mon grand désespoir, mais je ne désespère pas...), et compte tenu du tarif des billets vers la Thaïlande au moment du choix, ben voilà, ce sera la Thaïlande.   Bon, OK, la Thaïlande mais où ?? C'est que c'est grand la Thaïlande ! Rapide lecture des CR et je suis tombé sur des messages d'un contributeu
      • 11
        Bonjour à tous,   Nous sommes deux jeunes plongeurs (<50 plongées), niveau 1 et 2.   On souhaiterait partir en Asie. Nous n'y avons jamais mis les pieds, et donc, à fortiori jamais plongé.   Nous n'arrivons pas à faire le choix de cette première destination, peur du mauvais choix (mauvais endroit, plages polluées, trop de tourisme ou au contraire trop isolé... rien à voir).   Nous hésitons donc entre deux choix opposés : Le très isolé, Pulau Weh en Indonésie. On a plus ou
      • 5
        Protection des Parcs Maritimes des îles Similan, Surin et de Koh Lanta SIMILAN - SURIN - KOH LANTA - Projet SAMPAN financé par la FRANCE   Le directeur du Parc National des Similan est Khun Mana et il est un grand défenseur pour la protection des parcs marins. Il a été nommé dernièrement pour ses qualités d'organisateur pour réformer tous les couacs administratifs qui empêchaient une bonne gestion des Similans avec l'aide de SAMPAN avec lequel il a travaillé pendant plusieurs années sur ce
    ×
    ×
    • Create New...