Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

profondeur max a l'etranger


gazcube
 Share

    Recommended Posts

    Je reconnais que j'y vais un peu fort sur la forme.

    Sur le fond, je persiste et signe.

    Je passe mes journées (NB : je suis prof dans un collège, en l'occurrence le collège ou les élèves sont sensés être les plus défavorisés / les plus en difficulté de France) à lutter pour faire comprendre à des jeunes qui n'ont à la bouche que les mots "j'men bats la race/ c'est trop chime / ça sert à rien", etc... à quoi servent les lois et les règlements et que c'est l'intéret commun de les respecter, alors entendre ça de la part de quelqu'un qui est largement adulte, largement bien éduqué et instruit et largement intelligent c'est effectivement le genre de discours qui me fait pèter un cable...

     

    Quant aux comprimés roses... connais pas :confused: j'ai rien contre un ptit jaune ou un bon verre de rouge, mais là il est encore un poil tôt dans la journée...

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 81
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Dans ce cas ne va plonger ni aux Maldives ni en Egypte...C'est pas plus compliqué que ça.

     

    Tiens, c'est marrant, j'en suis arrivé à la même conclusion que toi.. Du coup je ne connais pas ces deux pays :rolleyes:

    Link to comment
    Share on other sites

    Tiens, c'est marrant, j'en suis arrivé à la même conclusion que toi.. Du coup je ne connais pas ces deux pays :rolleyes:

    'tention toi, tu te bétédises... :nonnon:

     

    :D

     

    @penti:yes ;) . mais je crois que la balane voulait dire tout autre chose, en tout cas pas un truc du genre "je m'en tamponne des règlements en général", c'est pas le genre. mais yes quand même.

    Link to comment
    Share on other sites

    Essayez de faire comprendre aux jeunes ce qu'est civisme, citoyenneté, respect des lois pour l'intéret commun après...

     

    Ne confondons pas la loi en general et la reglementation de l'activite plongee. On peut debattre de la necessite ou non de reglementer une activite de loisir, et les approches dans differents pays. C'est un debat digne d'interet.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bon je vais pas me fâcher après toi Penti mais franchement ton discours c'est une salade russe où je lis en vrac que j'ai fait l'apologie de la conduite en état d'ivresse, de l'agression des petites vieilles et de la fraude fiscale :confused:

     

    Je trouve que tes comparaisons sont un peu faciles alors j'explique :

     

    1. Quand je plonge je ne met que ma vie et ma santé en jeu (ce n'est pas le cas quand je prend le volant)

     

    2. Je ne comprend pas pourquoi, alors qu'en France on a évalué ma capacité à descendre jusqu'à 60m à l'air, un maldivien inconnu décide que le même individu avec le même matos ne peut pas plonge au dela de 30 m. Là encore, évite de me sortir le sketch sur "Tu roules pas à droite quand tu vas en Angleterre" car une fois de plus ça n'a rien à voir.

     

    3. Je refuse de prendre en considération une pseudo "loi" égyptienne dont jusqu'à présent personne n'a jamais été capable de produire le commencement d'un début de preuve qu'elle existe. Il est plus que probable que les clubs locaux se sont entendus pour ne pas s'emmerder avec de la plongée profonde alors qu'on peut faire plein de blés en promenant les couillons de touristes à 15m.

     

    Je comprend que tes démélés avec tes élèves de ZEP t'énervent un peu, mais ce n'est pas une raison pour faire l'apologie de la soumission à des règles arbitraires.

    Link to comment
    Share on other sites

    Je comprends les positions de Balane et de Penti, avec toutefois une préférence pour la position "légaliste".

     

    Comparer la plongée profonde avec l'arrachage de sacs, c'est un tout petit peu violent. Et je peux concevoir qu'un plongeur entraîné à des profondeurs supérieures à 30m n'a pas envie de s'arrêter en si bon chemin.

     

    Il n'en reste pas moins que si c'est le règlement du pays qui nous accueille, il est légitime de le respecter. Contrairement à ce que Balane semble penser, ces lois ne sont pas plus arbitraires que les limitations de vitesse ou d'alcoolémie auxquelles Penti fait référence. Le sketch sur "tu roules pas à droite quand tu vas en Angleterre" est au contraire très pertinent dans ce cas précis. Chaque pays a le droit d'imposer ses propres règlementations, et chaque touriste a le droit de ne pas s'y rendre si elles ne lui conviennent pas.

     

    Dire qu'on ne met que sa propre vie et santé en jeu n'est pas tout à fait exact. Il est vrai que les risques imposés à autrui sont plus évidents avec la voiture, mais cela ne signifie pas pour autant qu'ils soient absents en plongée. Pour commencer, sauf exceptions, celle-ci se pratique en binôme. En cas de problème à grande profondeur, ce compagnon de palanquée est susceptible de mettre sa vie en danger pour secourir le plongeur en détresse. Ensuite, les compte-rendus des accidents de plongée montrent que lorsqu'un plongeur est manquant, il est courant que les autres plongeurs organisent des recherches et, poussés par l'espoir de retrouver le disparu, dépassent leurs prérogatives. Même les sauveteurs professionnels mettent parfois leur vie en danger pour secourir une victime ou récupérer un corps... Enfin, sur une note beaucoup plus plus pragmatique, un accident de plongée survenant sur un bateau de croisière en Egypte signifie généralement la fin de la croisière pour l'ensemble du groupe. Il est donc faux d'affirmer que le plongeur qui choisit d'enfreindre les limites de profondeur n'a pas de responsabilités à l'égard d'autrui.

     

     

    PS: pour votre information et votre divertissement, la loi Belge interdit les plongées en-dessous de 40m. Or, les prérogatives de la LIFRAS (fédé subaquatique belge affilié à la CMAS) permettent les pongées plus profondes. Les instructeurs de la LIFRAS font donc passer certains brevets à l'étranger, généralement en France...

    Et voilà pour la dernière histoire belge ;)

    Link to comment
    Share on other sites

    l'apologie de la soumission à des règles arbitraires.

     

    Bon, je ne vais pas me fâcher avec toi non plus bien sûr. Ma comparaison très excessive avec d'autres exemples ne visait pas à faire entendre que tu prônes le bafouement des lois à tout va mais à dire que pour moi le respect des règles doit être érigé comme un principe, et le non-respect comme une exception dont on ne doit pas se vanter. (étant moi-même loin d'être parfait je ne dis pas que je respecte toujours toutes les règles, mais je ne m'en vante pas)

     

     

    D'accord, le problème de la limitation est qu'elle ne prend pas en compte la compétence de chacun.

    Nous serons tous d'accords pour reconnaitre que sur un même site de plongée un gars sportif, pratiquant souvent, plusieurs centaines de plongées à son actif, entraîné à plonger à 60 m dans des conditions difficiles aura moins de risques d'accidents à 40 m qu'un autre plongeur non sportif et obèse qui sort juste d'un enchaînement Open Water - Advanced en 5 jours et 9 plongées évoluant à 30 m.

     

    De même que le possesseur d'une grosse berline dernier cri est, dans des conditions identiques, certainement beaucoup plus en sécurité à 150 km/h que moi dans ma vieille polo de 87 à 130 km/h.

     

    Certes. Mais...

     

    Si des limites sont imposées c'est pas juste pour emmerder le monde. :non: C'est parce que au final, dans la globalité, celà limite effectivement les accidents.

    Alors bien sûr que c'est rageant quand on a les compétences et les conditions pour les dépasser.

    Personnellement, avec ma modeste expérience de "centenaire" en plongées c'est vrai que j'aime bien descendre entendre le son cristallin des bulles et ressentir l'effet euphorisant d'un début de narcose, mais je suis prèt à m'en priver si dans un endroit comme la Mer rouge qui brasse des dizaines voire centaines de milliers de plongeurs de tous niveaux chaque année ça permet d'éviter ne serait-ce que 50 ou 100 ADD par an, dont probablement parmi ces 50 ou 100 quelques-uns auraient été ceux de sauveteurs... (et à mon avis ces nombres sont bien en deça de la réalité)

     

    (de plus, faut pas exagérer, en Mer Rouge y'a quand même des choses à voir entre 0 et 35 m).

     

    Pour conclure (car je n'ai déja que trop occuppé ce fil), je ne sais pas si on arrivera à se mettre d'accord. Tu as certainement raison vu d'un point de vue individuel et je comprends pourquoi tu penses ça. Je ne doute pas que tu es un bon plongeur parfaitement capable d'évoluer à 40 ou 45 m, et même plus profond, en toute sécurité. Mais vu d'un point de vue collectif, je pense toujours que les "règles", même si elles sont "arbitraires" ont leur intéret et se doivent d'être respectées.

    Link to comment
    Share on other sites

    Salut a tous

    Je rentre d'Egypte, et je vous confirme qu'il n'existe pas de texte légiférant sur une prif. max.: uniquement une recommendation que certains clubs et structure transforment en loi pour ne pas etre em..... de même pour le nitrox, avec pas de risque de taper.

    J'ai donc fait mes plongées à ... toutes les profondeurs entre 0 et 65.

    Link to comment
    Share on other sites

    Allez, je vais jeter un petit élément de réflexion dans le débat houleux... :)

     

    Les profondes (plus de 40 mètres), c'est bien (je peux difficilement prétendre le contraire), mais est-ce bien justifié partout ? Je veux dire par là : descendre pour descendre, ça n'apporte pas grand'chose ; par contre, si y a quelque chose à voir, ça se justifie. Il y a probablement des tombants intéressants à visiter profond, en Egypte (je sais pas, j'y suis jamais allé pour l'instant), mais est-ce le cas aux Maldives (jamais allé non plus... :rougi: ) ?

     

    Also, combien faut-il de plongées d'évaluation, dans le club concerné, pour qu'on nous laisse descendre un peu ? Dans "nos" clubs (ceux qu'on fréquente habituellement ou là où on est pas de parfaits inconnus), c'est vite vu, mais là où on débarque pour la première fois ?...

     

    Bon, des 60 à l'air, j'en ai fait que 3, dont une seule en autonomie. Je ne peux pas dire que je connaisse bien. Des 45-50 bien tassées, j'en ai fait un peu plus (une vingtaine), mais c'est quand même pas tous les jours, et là où je vais, ben y a pas grand'chose à voir (moins de poissons, moins de corail, moins de tout, et surtout moins de lumière)... Je me suis laissé dire qu'en Polynésie y a vraiment des trucs qui ne commencent qu'à partir de profondeurs "limites", mais ça doit pas être le cas partout.

    Link to comment
    Share on other sites

    Je me suis laissé dire qu'en Polynésie y a vraiment des trucs qui ne commencent qu'à partir de profondeurs "limites", mais ça doit pas être le cas partout.

     

    Oui, comme partout, il y a un truc qui commence avec les profondeurs limites...

     

    - Les problémes :tromaran:

    Link to comment
    Share on other sites

    Bon, je ne vais pas me fâcher avec toi non plus bien sûr. Ma comparaison très excessive avec d'autres exemples ne visait pas à faire entendre que tu prônes le bafouement des lois à tout va mais à dire que pour moi le respect des règles doit être érigé comme un principe, et le non-respect comme une exception dont on ne doit pas se vanter.

    Lis bien ce que j'ai dis. Pour moi le référent c'est le directeur de plongée.

     

    D'accord, le problème de la limitation est qu'elle ne prend pas en compte la compétence de chacun.

    C'est pour ça qu'on a inventé les diplômes.

     

    De même que le possesseur d'une grosse berline dernier cri est, dans des conditions identiques, certainement beaucoup plus en sécurité à 150 km/h que moi dans ma vieille polo de 87 à 130 km/h.

    :gagon: Après le point Godwin il va falloir inventer le point "Bagnole" attribué à tous ceux qui utilisent une comparaison basée sur la sécurité routière sur un sujet sans aucun rapport.

     

    Si des limites sont imposées c'est pas juste pour emmerder le monde. :non: C'est parce que au final, dans la globalité, celà limite effectivement les accidents.

    Et parfois aussi pour maximiser les profits :rolleyes:

     

    (de plus, faut pas exagérer, en Mer Rouge y'a quand même des choses à voir entre 0 et 35 m).

    Certes. Perso, je ne suis pas un fanatique de la profonde pour la profonde (je me refuse à descendre à 60m à l'air). Pour autant derrière ces limitations totalement arbitraires, je sens clairement la pression d'une école de plongée américaine dont l'objectif est de faire le plus de fric possible en proposant un produit formatté. Bref le MacDo de la plongée.

     

    Je ne doute pas que tu es un bon plongeur parfaitement capable d'évoluer à 40 ou 45 m en toute sécurité.

    Ca tu n'en sais rien ;)

     

    Mais vu d'un point de vue collectif, je pense toujours que la "règle arbitraire" a son intéret et se doit d'être respectée.

    Si c'est une position de principe ...

    Link to comment
    Share on other sites

    Comme expliqué plus haut, la profonde n'est pas et ne doit pas devenir une généralité.

     

    Mais il n'en est pas moins clair que CERTAINES plongées en accord avec le directeur de plongée et des niveaux de l'ensemble des plongeurs se font en deçà du domaine législatif local.

     

    Par exemple si tu plonges dans une passe avec courant rentrant important, il est judicieux si tu veux pouvoir accéder au site en toute sécurité de descendre à 40/50 m pour passer sous la passe et être par la même à l'abri du courant pour remonter se positionner sur la lèvre de la passe et profiter du spectacle du large. Celà serait clairement impossible si tu restais à 20 m car le courant t'emporterait en 2 temps trois mouvements et tu raterais inmanquablement ta plongée.

     

    C'est pour çà qu'avec l'accord du directeur de plongée qui connait bien mieux que moi ces sites, il nous est arrivé d'aller en dessous des profondeurs législatives.

     

    De même de part son expérience qui s'est avérée fondée vu ce que l'on a vu, il est beaucoup plus probable de renconter les requins marteaux à 35/45m qu'à 20 m. Et là j'avoue que sur ce coup je m'en serais voulu de rater ce spectacle magnifique parceque j'aurais voulu scrupuleusement respecter le domaine législatif.

     

    Il y a une année ou malheureusement pour nous nous avions (moi et mes potes de plongée) attéri dans une structure PADI qui se limitait à des plongées à 25/30m aux maldives sur des sites très visités. Et bien je peux vous garantir que j'avais vraiment les boules sachant à côté de quoi je passais (par expérience précédente). Mais je n'ai pourtant jamais transgressé les directives du directeur de plongée.

     

    Dorénavant j'essaie de ne plonger que par des organismes CMAS....

    Link to comment
    Share on other sites

    • 2 weeks later...

    je vais peut etre plonger en égypte très prochainement, et après avoir parcouru les forums, les voyagistes, etc .., j'ai noté qu'il était commun là-bas de faire trois plongées par jours. le fait de limiter les plongées à 30 mètres ne permet-il pas de reduire le pourcentage potentiel accident (vu les distances de caisson en plus...) et de prendre en compte tout simplement une marge d'erreur vis à vis des vagues de touristes "responsables" ou non ... sur l'accumulation de sortie !

    Link to comment
    Share on other sites

    ah bon ! mais je croyais ...

    bon, ok ! je ne suis qu'un tétard (petit..) mais je pense que c'est simplement un raisonnement d'ensemble, fait pour garder en sécurité les inconcients de notre civilisation et très voir trop astreignante pour ceux qui savent ...

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...