Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

panne d air et remontee


docky

Recommended Posts

une remontée palmes, calmement ?

 

De toute façon , tu t'arreteras forcément de palmer lorsque Mariotte fera son effet et tu sera obligé de gerer ta stab.

Je crois que la question d'origine est de savoir si c'est le palmage ou la stab qui sera moteur.

Personnellement , je pense que la stab c'est mieux .

A+

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 59
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

je suis d'accord avec ce qui a été dit. On donne de l'air, ensuite on voit : si le plongeur est OK, on remonte et chacun gère sa remontée (au gilet ou à la palme d'ailleurs). Par contre je maintiens qu'en cas de panne d'air suite à un essouflement je trouve dangereux d'essayer de remonter l'autre plongeur juste à la palme.

Link to comment
Share on other sites

Ca ne dépend pas que de technique de remontée, mais aussi un plongeur. Si un plongeur est paniqué et un binôme préférerait de garder la distance par peur de s'être agrippé. Le plus important est de rester calme et de garder le sang froid. Ca m'a arrivé d'avoir le givrage à 40 mètres que la bouteille pourrait se vider rapidement, mais on a résolu le problème en gardant le sang froid.

Link to comment
Share on other sites

Personnellement, je lui fais bouffer son mano, parce qu'il a pas écouté le briefing sur la communication de la conso ;);) On remonte comme on peut et je lui offre un ordi avec gestion d'air qui hurle à la mort avant de replonger avec lui, non mais........

 

Désolé,

 

:jesors:

Link to comment
Share on other sites

La dichotomie absolue entre remontée palme et stab me paraît complètement artificielle.

 

Si on est à 20 m quel est l'intérêt de jouer avec les stabs ? Risquer de percer ?

 

Si on est à 40 en revanche il me paraît beaucoup plus raisonnable d'économiser ses efforts pour éviter un essouflement. Dans le cas d'une panne d'air celà veut dire que l'assistant va gonfler un peu plus sa stab pour aider l'ensemble à passer sans effort de 40 à 20 m. Il ne s'agit pas d'une assistance.

Link to comment
Share on other sites

Salut à tous

Allez je donne ma version:

 

en plongée solo: il reste toujours un peu d'air dans la bouteille, et l'urgence c'est de rejoindre la surface, et de s'y maintenir la tete hors de l'eau. Du coup pas le choix: on palme et on gonfle. On palme pour la vitesse, et on gonfle pour etre sur d'avoir la tete hors de l'eau en cas de malaise lors de la remontée.

 

En palanqué: apres avoir donner de l'air, on verifie qu'il y a bien panne d'air, et on gere en fonction de la pression résiduelle, de la durée d'immersion, de la profondeur, des paliers enventuels.

Le cas le plus courrant veux que l'on remonte. Et dans ce cas, n'en deplaise à certain, il s'agit d'une assistance! Et oui, vous faites une panne d'air, vous avez besoin d'assitance.

Donc prise en assistance (par une bretelle du gilet, et pas en sauvetage), et on gere la remonté à la stab (pas de risques d'essouflement). Cela facile pour l'assisté le maintient de l'octopus (surtout si il y a du courrant).

Ne pas oubliez que normalement il y a une secu de surface avec un bloc pret à descendre au pendeur! La convention la plus utilisée veut que 2 parachutes cote à cote sont une demande d'air.

Link to comment
Share on other sites

 

on palme et on gonfle. On palme pour la vitesse, et on gonfle pour etre sur d'avoir la tete hors de l'eau en cas de malaise lors de la remontée.

 

si tu gonfles au fond et que tu ne changes rien après, c'est sur que le malaise tu l'auras.. et peut-être plus.

de toute façon, en plongée solo, si tu t'y risques, c'est que tu as quand même un certain niveau.. ( comprendre expérience, connaissance ) Donc si tu as une panne d'air.. c'est que c'est toi qui a merdé. Ca ne change rien au problème, mais si tu merdes sur ça, il vaut mieux ne pas tenter le solo..

 

( je dis " tu " mais ça ne t'est pas adressé :) )

Link to comment
Share on other sites

ca stagnolle: ce n'est pas forcement un manque de capacité ou une mauvaise planif. la panne d'air peut aussi atre consecutive à un disfonctionnement du matos au fond.

 

Ceci dit en solo on devrait tjrs etre avec une config redondante.

Link to comment
Share on other sites

Moi, comme j'ai un tuyau très très très long, je colle mon principal dans la bouche du pannedairiste, je lui fais le signe ( bien connu) " serre bien fort !" Je remonte et je le hisse à bord. :froglol:

 

:nerveux:

 

Euuuuh...Allez les bleuuus ou bieeeen ?

Link to comment
Share on other sites

je vais parler d'une expérience vécue d'une vrai panne d'air, dont j'ai tiré une GRANDE leçon.... !!!! sur les "choses" à ne pas faire.:confus: bien que théoriquement tout était bien intégrer....

 

Madagascar, eau à 28°c, dernière mise à l'eau après 2 semaines de plongées.

 

Il y a à bord :

3 plongeurs niveau instructeur

2 plongeurs niveau... pas de niveaux...

1 plongeuse (moi) ... niveau P2 CMAS suisse, en formation P2+

 

les binômes :

1 instru avec 1 plongeur moins expérimenté

 

jusque là tout va à peu prêt bien, étant donné que les plongeurs sans brevet ne devraient pas plonger... bref :non:

 

mise à l'eau, descente dans le bleu, eau à 28, visibilité excellente... mais bcp de courant...on doit palmer sec = consommation d'air plus importante que d'habitude, gestion de l'air plus "délicate" surtout pour les non plongeurs.

 

On est à 40m!

je suis avec mon binôme à l'arrière de la palanquée. Loin devant... 2 instructeurs et 1 plongeur !!! et entre nous, un des plongeurs.. sans son binôme.:mad:

 

il arrive vers nous, tout cool, nous montre son mano !!!! heureusement il a eu le réflexte de le contrôler à ce moment... et que voit-on !!! 50 bar.... :eek::trouille: raaaaaahhh.... on est à 40... on a plongé durant 2 semaines 2 à 3 fois par jour = palier à faire.. etc.:help:

 

après 3 secondes de réflexion, mon binôme instructeur, me fait signe qu'il va décaper, donner son matos au plongeur non expérimenté car il a plus de 100 bar à dispo, prendre le barda avec la bouteille vide... et nous allons effectuer une remontée sur 1 embout tous les 2. :surpris:

 

cette décision peut paraître étrange, mais j'ai plus d'expériences que l'autre plongeur... bien que n'ayant jamais fait de remontée sur un embout... je sais théoriquement comment ça se passe. Pour précision, nous n'avions chacun qu'un 2ème étage...

 

Le temps de décaper ... mon binome me fait signe plus d'air ! et c'est parti :

- on se tient l'un l'autre fermement par le gilet

- 2 respirations - échange - 2 respirations - échange

- je gère le changement puisque nous sommes sur mon 2ème étage.

- nous utilisons mon gilet pour remonter tout doucement... j'ai les yeux rivés sur mon ordi - et sur mon binôme

- 3 mètres palier - avec gestion embout, profondimètre ET ... gonflage du parachute....

 

A ce moment arrive le reste de la palanquée avec de gros yeux de mérous.... qu'est-ce qui se passe ??

 

on refait surface...tout est bien qui fini bien.:rolleyes: Mais je peux vous dire que j'étais TRES tendue. Malgré la bonne visi, et le fait d'être avec un instructeur!!!

 

ce que j'en tire :

- FAIRE UN BONNE PLANIFICATION AVANT SYSTEMATIQUEMENT. Nous n'en faisions plus depuis plusieurs jours.....ambiance vacances, mer extraordinaire... bref nous avions baissé la garde :texte:

 

- NE JAMAIS JAMAIS LAISSER SON BINOME SEUL SURTOUT S'IL EST INEXPERIMENTE.:fou:

 

Il a eu un ange gardien, car il aurait très bien pu réagir en disant oups plus d'air je remonte vite.... et ADD garantit + SURPRESSION PULMO - ET MORT GARANTIE :aga::malade:

 

LE PREMIER CAISSON ETANT A 4 HEURES D'AVION ! + NOUS ETIONS SUR UN CATA AU MILIEU DE L'OCEAN INDIEN.. VA CONTACTER LES SECOURS -

 

Voilà. Cette expérience s'est très bien terminée et je peux vous garantir, que bien qu'ayant conscience du danger, j'avais tendance à me reposer sur mes binômes plus expérimentés... à faire confiance aveuglément ! et bien depuis, je suis d'autant plus rigoureuse et exige que tout se fasse dans les normes, même si je passe pour une chieuse...:demon::hehe:

Link to comment
Share on other sites

salut Miss,

 

 

 

Qu'en déduire ?

Ne pas faire descendre un non breveté à 40 ?

ne pas mettre dans une situation à la noix (le courant et loin de tout secours) un plongeur non breveté ?

posseder, au moins pour l'instructeur, deux détendeurs distincts qui auraient permis de donner le second au copain qui etait sec ?

planifier la plongée et faire prevenir à 100 bars ?

planifier encore la plongée par un mode simul qui permet de voir les paliers attendus dans cette zone là ?

 

Bref, comme tu dis, vous avez eu beaucoup de chance parce que la somme des erreurs voire des fautes aurait pu etre tres elevée.

Link to comment
Share on other sites

Effectivement ce fut une situation :fou:

 

Plein d'erreurs ont été commises:

- maivaise gestion des palanquées (niveua, encadrement, profondeur) par les moniteurs

- mauvaise planif. Avec des conditions pareilles, on prend des marges et on controle souvent les réserves d'air

- matos inadapté a l'ncadrement

- Gestion de la situation de réserve a mon avis stupide: on commence pas a décapeler a 40 pour echanger des blocs avec des personnes non habituées a la manoeuvre quand tu manques de gaz. Tu quittes la zone de saturation au plus vite, tu remontes au palier (50 bars ca suffit pour faire 40->6m et entamer un palier: tu satures plus, tu n'est plus narcosé, tu consommes 5x moins, le det est moins dur...). Enfin, cramponné a un para, tu peux passer ton det a binome 1 et partager celui du binôme N2. C'est chiant, mais pas dangereux vu que tu te déplace pas.

 

Et c'est plus facile a faire derrière un clavier ;)

Link to comment
Share on other sites

On remonte comme on peut et je lui offre un ordi avec gestion d'air qui hurle à la mort avant de replonger avec lui, non mais........

 

Désolé,

 

:jesors:

 

Je peux venir plonger avec toi, dis??? Je viens de commander un 4l :tromaran:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Dernières Discussions

  • Similar Topics

    • 26
      Plongeur débutant, j'aimerais bien m'acheter ma propre stab, car je commence à en avoir marre de devoir me réhabituer à chaque plongée à un gilet différent. C'est formateur, certes, mais au bout d'un moment ...   Vous me voyez déjà venir avec mes gros sabots et la sempiternelle question que l'on trouve sur les forums : qu'est-ce-que-je-devrais-acheter-siouplait ? Alors voilà, à la base j'étais parti pour m'acheter une Scubapro X-Black que j'ai pu tester Au Vieux Campeur, mais (eh
    • 6
      Bonjour, En regardant les ordis à écran "d'une certaine taille" de la gamme 200-300 euros,  je constate chez les revendeurs classiques que ces produits sont souvent non disponibles, dernières pièces, sous réserve disponibilité fournisseur... Des infos qui laissent penser à une fin de stock, donc très certainement une fin de production ou une toute nouvelle version. Avez vous des précisions, notamment via le Salon en cours?
    • 8
      Bien le bonjour à tous,   J'ai vu que le sujet avait été abordé, mais je n'ai pas eu le courage de lire les 77 pages du post. Ma question est simple, mais je trouve pas de réponse EXACTE. J'utilise à ce jour un ordinateur Mares Quad Air (avec l'algo RGBM Mares). Mode par défaut (pas de durcissement). D'ici 2/3 jours, je vais changer d'ordinateur pour passer à la couleur, avec le Mares Genius, qui lui utilise l'algo Bühlmann ZH-L 16C avec GF. Dans le mode d'emploi du
    • 74
      Bonjour à tous. Petit retex d'un incident qui m'est arrivé dimanche. Nous partons pour une plongée dans le Léman, sur le site de Locum, fort sympathique tombant rapide côté français. Mise à l'eau, descente jusqu'à 47 mètres en 4 minutes, tranquille. En arrivant vers 40, je vois des "appels de lampes" de mes suiveurs. Sans doute vais-je trop vite ? Du coup je décide de m'arrêter au-dessus d'une petite terrasse deux mètres plus bas. Je gonfle ma stab', me stabilise. Là j'entend
    • 53
      Une plongée effectuée au sein d'une structure pro qui a failli tourner au drame.   En fin de plongée, nous remontons le long du bout accroché à l'avant du bateau. Un bateau à moteur qui peut emmener une vingtaine de plongeur. Bi-moteur, 2 fois 250 HP.   J'accompagnai un jeune en formation N1. Tout se passe bien. Il n'est pas stabilisé, mais c'est son premier plouf en mer. Je le connais bien, c'est un adhérent de mon club. Je l'ai formé en piscine.  
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.