Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Hyperoxie -Ou pourquoi se rappeler d'Orangina.


    Recommended Posts

    Salut à tous,

    Entièrement d'accord avec stranglerfig.

    une crise hyperoxique est peu probable;(cf mouvement brownien )

    c'est plutôt une crise de panique avec polypnée et même assez peu de narcose (envie de cracher son détendeur, sinon réaction adaptée réflechie et rapide), favorisée par le froid, le stress, la luminosité et, surtout, le doute sur la p o2 du bloc.

    Une mesure de la Pression partielle o2 du bloc aurait permis d'éliminer ce doute dans ton esprit et tu aurais surement mieux controlé tes symptômes:

    -est-ce un début de crise hyperoxique non car 60 metres pp o2 du bloc 23% vérifiée et donc pao2 =1.6

    -ça va pas : narcose ? je remonte, je me calme, je controle

    Enfin , à part pour le fun, y a t'il un intéret à plonger à 60m au nitrox 23 plutôt qu'à l'air ?

    Merci pour ton témoignage car celà nous fait profiter de ton expérience.

    Bernardicon7.gif

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 76
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Salut Brian,

     

    merci pour avoir posté ton expérience, peu de gens avouent les choses quand cela se passe mal. Chapeau pour ta maîtrise de toi.

     

    Pour moi tu étais narcosé, c'est clair :D et peut-être que effectivement tu as pu avoir un phénomène d'hyperoxie. D'ailleurs on a rencontré des cas d'hyperoxie à 1.3 ... :eek:

     

    En Lac et en eau froide, personnellement je n'y vais pas à l'air à 60m ;), le maximum que j'ai fait sans hélium dans une eau froide (4C) et visi réduite est 35m. En ayant goûté au trimix, je ne vois plus l'intérêt de prendre des risques !

    Les autres te l'ont dit déjà sur l'analyse des gaz ... je ne vais pas insister :hehe:

     

    dive safe

     

    Cris

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour,

    Deux commentaires:

    - Si le melange est homogene: tu as une Po2 de 1.6, hypoxie impossible a 60m

    - Si le melange n'est pas homogene (tres peu probable entre oxygene et air): tu as un melange a 1.47 et 2.1. L'hypoxie n'est pas possible.

     

    1.6 a 60m + Narcose + Froid : un debut hyperoxie me semble plus probable (bien que les symptomes soient pas exactement les bons). Cela semble etre confirme par le fait que tu ailles mieux aux alentours de 40m.

     

    As-tu analyse le Nitrox 30% initial ? Est0ce vraiment du 40%?

     

    Cordialement

     

    Salut

     

    Je ne comprends rien à ton post ..je suis désolé , tout cela n'a ni queue ni tête :

     

    Qu'est ce que cette fausse problématique de l'hypoxie (?) dans cette affaire ?

     

    Qu'est ce qu'un "début d'hyperoxie" et quels en sont les signes avérés dans ce récit ???

     

    Qu'est ce que cette histoire de Nitrox 40 % vient faire dans cette discussion ?

     

     

    A l'attention de Cris :

    Peux tu documenter des crises d'hyperoxie à 1.3 ? Des sources consolidées ?

     

    Je suis impatient d'en connaitre les attendus physiopathologiques , que l'on puisse les mettre au regard des évènements survenus à notre ami Brian ... :froglol:

     

     

     

    Bref , le mieux dans ce genre de discussion c'est que tout le monde n'y aille pas de ses "opinions" oiseuses à qui mieux mieux , juste pour mettre un grain de sel .

     

    cordialement

     

    Merci

     

    Bernard

     

     

    Ce que tout cela me montre , c'est qu'il n'y a vraiment pas les idées très claires chez nombre de plongeurs concernant les gaz et que ça fait un joli aïoli tout ça dans les cervelles ...

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour

    je confirme ce n'est pas une crise hyperoxique car quand elle commence elle va jusqu'au bout des 3 phases (parfois en caisson on arrive à la stoper - dixit un médecin du caisson ).

    Je penserai plutôt pour une bonne narcose des familles avec récupération vers les 30 métres.

    la récupération quand l'on reùmonte de quelques mètres est bvon pour les livres.

    J'ai eu à intervenir sur une narcose à - 70 métres à l'air il y a quelques années la recup s'est faite à -35 m.

    Chapeau pour la maîtrise et le comportement dans l'eau.

    Bravo pour avoir osé le mettre en ligne, ton expérience en fera réfléchir plus d'un.

    Pour l"analyse du mélange tout à éte dit.

    Bonnes plongées

    Philippe 44

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour,

    Deux commentaires:

    - Si le melange est homogene: tu as une Po2 de 1.6, hypoxie impossible a 60m

    - Si le melange n'est pas homogene (tres peu probable entre oxygene et air): tu as un melange a 1.47 et 2.1. L'hypoxie n'est pas possible.

     

    1.6 a 60m + Narcose + Froid : un debut hyperoxie me semble plus probable (bien que les symptomes soient pas exactement les bons). Cela semble etre confirme par le fait que tu ailles mieux aux alentours de 40m.

     

    As-tu analyse le Nitrox 30% initial ? Est0ce vraiment du 40%?

     

    cette réponse est sans queue ni tête.

    Link to comment
    Share on other sites

    Hello,

     

    Merci pour vos messages, mille fois instructifs et interessants. Tout d'abord, l'interêt du nitrox 23 à 60m: aucun. La seule et unique raison pour laquelle je me suis retrouvé avec ce mélange venait du fait que lorsque je me suis retrouvé devant mon compresseur, j'ai remarqué qu'il me restait du mélange de la dernière plongée, et comme j'étais dans une zone résidentielle un dimanche, à l'exterieur qui plus est, je ne pouvais vider mon bloc. En faisant vite le calcul, je me suis rendu compte qu'au pire, j'aurais un nitrox23, donc pas de soucis de ppo2, donc j'ai préféré gonfler.

    La thèse de la narcose est tout à fait plausible, et je rejoins plusieurs postes en ce sens. Les conditions étaient certe difficiles, mais pas inhabituelles (90% de mes plongées se font en lac). Toutefois, le changement de température était violent, cela faisait un moment que je n'avais pas plongé, plongée en soirée, etc qui font que j'étais probablement plus sensible à la narcose que d'habitude.

    Les symptôme RESENTIS étant similaires à ce que j'avais lu et étudié sur le sujet m'ont fait arriver à la conclusion de l'hyperoxie, mais je n'exclus aucune autre explication.

    Le but de ce message était d'avoir des avis différents sur le sujet, avec des connaisseurs.

     

    But atteint ;)

    Link to comment
    Share on other sites

    Murphy n'est jamais très loin...

     

    En attendant de rentrer dans l'univers du trimix, pourquoi pas se limiter volontairement à environ -50 (air) en lac, quit à reporter à plus tard les plongées plus profondes ?

    Link to comment
    Share on other sites

    Ok Doc mais partir sans analyser le mélange, tu avoueras que c'est un peu suicidaire. Tout comme faire une 60 à l'air d'ailleurs.

     

    Salut,

     

    pour le premier point, tout à fait d'accord, partir sans savoir ce que l'on a, c'est assez moyen.

    Le second point, on ne va tout de même pas exagerer. Qu'il y ait narcose, oui, que ce soit un peu suicidaire.....

     

    @+

    ED

    Link to comment
    Share on other sites

    Salut Édouard,

     

    Dans les conditions du Bourget, si.

    Ce n'est pas parce que le plongeur français a un lourd passé de plongée profonde à l'air qu'il faut continuer dans cette voie. Une giclette d'hélium et on voit les choses autrement.

    Link to comment
    Share on other sites

    tu avoueras que c'est un peu suicidaire. Tout comme faire une 60 à l'air d'ailleurs.

     

    Tu ne peux pas dire ça, enfin si, tu peux, mais tu ne devrais pas...

     

    Pratiquant de temps en temps les plongées au delà de 50 à l'air, je ne me sents pas suicidaire pour autant. Par contre il faut prendre le maximum de précautions et tu les connais bien ( volume d'air suffisant, planification, plongées préalables progressives en profondeur, redondance, descente lente à partir de 30 m... ).

     

    Il y a certainement des suicidaires qui pratiquent la plongée profonde, mais ils ne le sont pas tous ( de même il y a certainement des connards qui conduisent des BMW, mais ils ne le sont pas tous...)

    Link to comment
    Share on other sites

    Salut Édouard,

     

    Dans les conditions du Bourget, si.

    QUOTE]

     

    Les conditions ne sont pas exceptionnelement pourries.

    Avec un équipement correct (et adapté !), une bonne préparation, je n'ai pas l'impression de courir au suicide toutes les semaines :tromaran:

    @+

    Ed

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour

    Si ce ne sont pas des scuicidaires ce sont des inconscients. Aller audelà de 45 metres à l'air est risqué, la densité de l'air l'essouflement etc.......NOus l'avons tous fait.

    Il faut arrêter cela et faire comprendre que la sécurité, audelà de 45 metres, c'est aujourd'hui ajouter de l'HE et faire une déco avec des mélanges sur oxygénés.

    Bonnes plongées

    Philippe44

    Link to comment
    Share on other sites

    Murphy n'est jamais très loin...

     

    En attendant de rentrer dans l'univers du trimix, pourquoi pas se limiter volontairement à environ -50 (air) en lac, quit à reporter à plus tard les plongées plus profondes ?

     

    J'aurais tendance à penser, ça m'arrive quelques fois :D , que la profondeur et les effets ressentis de la narcose ne peuvent être imputés uniquement à la profondeur.

     

    Peut-on comparer les "effets" ressenti lors d'une plongée à 50m dans le noir et le froid d'un lac à ceux d'une plongée à 50m dans une eau à 25° où au fond on voit la coque du bateau sur la surface?

     

    Je pense effectivement comme notre "batradocky" que c'est une question de préparation et d'entrainement.

    Le danger existe mais ce n'est pas la plongée qui est suicidaire... C'est le comportement de certains :rolleyes:

     

    :)

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour

    Si ce ne sont pas des scuicidaires ce sont des inconscients. Aller audelà de 45 metres à l'air est risqué, la densité de l'air l'essouflement etc.......NOus l'avons tous fait.

    Il faut arrêter cela et faire comprendre que la sécurité, audelà de 45 metres, c'est aujourd'hui ajouter de l'HE et faire une déco avec des mélanges sur oxygénés.

    Bonnes plongées

    Philippe44

     

     

    salut Philippe,

     

     

    Tu es serieux là ????

     

    Tu es commerçant ?

    Tu te rends compte que dans ta réponse, tu induis une formation trimix, donc les 2 formations nitrox avant, la difficulté de trouver à gonfler trimix (tous les pros ne gonflent pas l'hélium), le prix..... (quand je mets 30 % d'He dans mon bi 10, je mets plus de 20 euros de gaz, accessoirement, je tope à l'02 ma déco, et apres je paie ma plongée (le bateau), en clair, je paie 60-70 euros pour une plongée au trimix).

    Tu crois serieusement que des gens vont payer 70 euros pour aller voir l'helice du Donator ou meme le pont de celui ci ?

     

     

    Désolé, mais j'ai de tres gros doutes.

     

    La plongée trimix est une plongée qui n'est pas destinée à tout le monde, de par le cursus qu'il faut avoir suivi et de par les moyens financiers que cela implique, entre autres choses.

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 15
        Bonjours a tous,   Je me demandais si vous aviez déjà utilisé une loupe en plongée? Façon Sherlock Holmes sous marin... Je dois avouer que j'étais perplexe quand j'ai vu un collègue en mettre une dans sa stab sur le bateau, mais en fait c'est plutôt chouette! La visibilité était pas terrible, mais avec la loupe et une torche, j'ai essayé 10 minutes et c'est assez intéressant de voir les polypes des coraux, les nudis ou autres choses... On voit plein de détail très net et les textu
      • 7
        Un billet de blog fort intéressant pour comprendre pourquoi il est compliqué de démontrer l'efficacité d'un traitement du COVID19:   "plus une maladie guérit spontanément, et plus il est difficile de savoir si la guérison d’un malade est spontanée ou due à un traitement. La difficulté croît lorsque la maladie est nouvelle et que l’on ne dispose d’aucun historique, d’études antérieures. La Covid-19 ne fait pas exception à cette règle. Et comme son taux de guérison spontané (...) dépasse
      • 38
        Bonjour,   Je suis niveau 2 depuis quasi 20 ans mais pour des raisons professionnelles, j' ai stoppé la plongée pendant des années après une petite 40 ène de plongées. Sur un voyage aux Antilles, il y a 5 ans, j' ai repris les palmes et fais 3 plongées après un cours de réadaptation puis 3 plongées en république dominicaine et cette année 3 plongées au Mexique.   J' ai pris énormément de plaisir sur ces quelques plongées mais je me suis aperçu également que mon niveau technique était tr
      • 4
        Bonjour les plongeuses et plongeurs, Je commence par faire un petit état des lieux car j'aurai besoin de votre avis en tant que plongeurs, clients de centre de plongées, familles ou pros… (J’ai fait de mon mieux pour les accents avec le correcteur mais c’est pas encore a 100%, merci de votre comprehension). Pendant mes etudes a l'université j ai eu l'opportunité de pouvoir aller étudier un an a l'étranger et j'ai fini au Costa Rica. C'est en vadrouillant en Amérique centrale que
      • 96
        Salut à tou.te.s,   Petit bilan d'un investissement de sept années à la 2F... Génial et compliqué...  J'ai croisé plein de damoiseaux et de garçonnes sympathiques... J'ai appris à plonger, à me triturer l'esprit avec Dalton et  d'autres et aussi à me prendre la tête avec des gens, masculins est il besoin de le préciser ? J'ai appris à plonger.    J'ai appris à plonger sous terre, en ouvert, en CCR et à devenir un cadre... Plein de super instructeurs qui ne comptent pas l
    ×
    ×
    • Create New...