Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
hlbfish

Plongées en Patagonie Argentine

    Messages recommandés

    Bonjour à tous,

     

    j'ai du pour des raisons professionelles, me rendre semaine dernière à Puerto madryn http://www.madryn.com au sud de l'Argentine, pendant 2 jours plus 1 journée à Mard del Plata er une autre à buenos Aires ou j'ai pu pratiquer mon autre passion (la photo) dans le quantier de "La Boca".

     

    bref, je suis arrivé à Puerto madryn, et c'est la première fois que descendais si bas sur la cote atlantique Argentine. je cite ci dessous un article pour une meilleure description que ma prose.

     

    C'est une ville portuaire au bord de l'océan, un des ports les plus importants de l'Argentine, qui vit de la production d'aluminium, de la pêche et aussi du tourisme.

    Puerto Madryn est une ville très active et possède de belles avenues comme la Costanera et le Boulevard Almirante Brown, où les maisons ont une vue splendide sur la mer (Golfo Nuevo).

     

    Puerto Madryn se trouve à l'est de la Province de Chubut sur la côte Atlantique. Elle fut fondée le 28 juillet 1865, date à laquelle sont arrivés 150 Gallois à bord du navire le "Mimosa". Ces hommes ont fondés la ville la baptisant Madryn en hommage à Loves Jones Parry, Baron de Madryn au pays de Galles.

     

    C'est en 1886 que la ville se met à croître avec l'arrivée d'immigrants gallois, italiens et espagnols, et quand commence la construction d'une ligne de chemin de fer entre Madryn et Trelew. Punta Cuevas est l'endroit de la première fondation.

     

    Puero Madryn a une population de 50.000 habitants et c'est le point de départ pour se rendre à la Péninsule Valdés, à 50 kilomètres, sanctuaire naturel des baleines et d'une faune marine très variée.

     

    La ville propose également la possibilité de faire de la plongée, et une visite intéressante de ses anciens édifices comme le Chalet Pujol (1917), qui abrite le Musée Océanographique et des Sciences Naturelles, la Maison Toschke (1921), premier collège de la cité, le quai Luis Piedrabuena, inauguré en 1910, la gare qui sert maintenant de station de bus.

     

     

    je ne savais pas du tout que cette petite ville isolée et entourée de pampa etait en fait un endroit assez courus des plongeurs et autres amateurs de nature et de vie aquatique sauvage. on y rencontre Baleine franche, orques, phoques, elephants de mer, pingoins, etc.

     

    il y a une ribambelle de clubs de plongée, un magasin qui a l'ai assez pro et la temperature de l'eau à cette période n'a rien à envier à celle du golfe du morbihan en plein mois d'aout. Il est vrai que c'est le début du printemps.

     

    il m'est arrivé alors un phénomène étrange dans la mesure ou sont apparues sous mon menton, deux excroissances protuberantes, je crois que cela s'appele " Avoir les boules grave de chez grave".:eek:

     

    2 jours seulement, ( de boulot), + un bon rhume (merci la clim air france) + un avion a prendre = pas possible de plonger.

     

    je dois dire et sans snobisme aucun, que ce voyage ne m'enchentait pas au départ, trop court, trop loin. ce qui fait que je n'ai même pas pris le temps de consulter un site sur ce lieu.

     

    la ville est super, pleins de restos, bars, magasins, population jeune, un endroit pour ma part assez étonnant compte tenu de son isolement, de belles plages, et un paradis pour les amoureux de la nature.

     

    bref un grosse frustration. Si quelqu'un a déja eu l'occasion d'y plonger, je serais ravi d'avoir son opinion sur le coin, je risque d'y retourner probablement un de ces 4.

     

    a+

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un peu plus de renseignement ?

     

    Bien interessant, mais je reste un peu sur ma faim ! Y a-t-il un plongeur qui a plongé ? Quel club n'est pas une usine à touriste ? Les récits font état de conditions bretonnes ; eau à 14 degrés, visi moyenne, mais très belle proximité des animaux marins.

    Je compte partir vers la péninsule Valdes en octobre prochain pour quelques jours : qui aurait quelques bons plans ? Merci

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Me voici de retour. Une bonne semaine à longer le littoral du Chubut, au nord de la Patagonie. Des spots touristiques avec leurs avantages (bonne qualité de prestations, "éléphantes" de mer suffisamment au calme pour allaiter les petits (jumelles indispensables) et leurs contraintes à la limite du supportable (arrêt des véhicules interdits). Des petits coins semi-secrets, d'accès plus difficile (trois heures de piste, deux heures de marche et autant au retour) mais alors une nature totalement sauvage et une distance décidée par l'animal et par notre propre respect: une vingtaine de mètres pour les lions de mer (ce sont des otaries) lorsqu'ils se reposent sur la grève, deux à trois mètres pour les éléphants de mer (les plus imposants des phoques). <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

     

    Aller se tremper ici ou là n'est pas simple. L'eau est bien fraiche, le vent tout autant, les distances de marche limitent un peu le paquetage, les accès ne sont pas nombreux et la houle de l'Atlantique arrive par gros rouleaux. J'ai trouvé plus prudent d'envisager une première expérience bien encadré. Argument supplémentaire : un bon gros mâle loup de mer m'avait chargé, alors que je passait entre la mer et lui qui se reposait en bordure de falaise. Esquive facile, mais les crocs incitaient à limiter les erreurs…<o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

    Inscription la veille chez le grand spécialiste conseillé par l'aubergiste. Option photo que je crois bon de refuser puisque je suis muni de mon appareil. Prix pour plongée bouteille de luxe (option photo en supplément). On nous explique qu'il s'agit toutefois de snorkeling. Rendez-vous pour les six privilégiés que nous sommes le lendemain matin. Equipement parfait en combinaisons Aqualung de qualité. Le dive master est encore plus beau en étanche, la boucle à l'oreille, un bel appareil avec un gros caisson à la main. Départ dans une petite embarcation et briefing : le masque se met comme ça... parfait ! Photo ! Parfait ! Vous êtes une star ! <o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

    Mise à l'eau en face de la loberia de Punta Loma: nous sommes à marée haute. Les mâles sont restés sur la plage, à une trentaine de mètres de nous. Arrivent les jeunes et je pense de jeunes femelles, aussi intrigués que joyeux de trouver cette autre espèce cousine de mammifères marins. <o:p></o:p>

     

    Je tente péniblement des vues sous-marines : la visibilité est faible, la vivacité des otaries surprenante. Le dive master ronchonne, je ne suis pas dans le coup : faut tous se tenir par les épaules, palmer vigoureusement sur le dos, attirer ainsi les curieux et les curieuses pour la photo. Photo, bien sur, du client souriant au milieu des animaux sauvages. Est-ce une observation sur la faune marine ou une exploration sur le narcissisme humain et son exploitation largement commerciale ? Vous devinez aisément ma réponse ! <o:p></o:p>

     

    Je reste à disposition pour parler de Cabo Raso, de sa lobéria, de ce couple étonnant d'authenticité qui vit isolé là-bas et mérite le voyage à soi seul. A mon avis, il y a moyen se mettre à l’eau en limite de l’aire d’évolution des otaries, à l’extrémité d’une anse bien calme, pas trop loin du bord et en restant scrupuleusement en situation d’observateur. <o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...